Relire Hopper -Mai en nouvelles

Hopper

Relire Hopper

Anthologie présentée par Alain Cueff
Éd. de la Réunion des Musées Nationaux (2012)
******
7 auteurs pour 7 nouvelles
*******

J’aime Edward Hopper et la couverture de ce recueil de nouvelles, avec ce morceau de tableau, ne pouvait que m’attirer. Merci à Blandine d’y avoir pensé !

*****

https://imgc.allpostersimages.com/img/print/affiches/edward-hopper-nightawks-noctambules-ou-les-oiseaux-de-nuit-1942_a-G-9315082-9118560.jpg

Nightawks – 1942 – Un de ses tableaux les plus connus

*****

Ce que j’aime dans les tableaux d’Edward Hopper, c’est l’ambiance. Elle n’est pas toujours très gai, je ressens souvent la solitude, la déprime parfois, des gens qui peuplent ses peintures… Ce sont des instantanés de la vie courante, figés dans le temps, et pourtant j’adorerais aller me promener dans ses tableaux ! J’ai envie de savoir qui sont les personnages, ce qu’ils font, où ils vont… Et je n’ai pas cette “empathie” ou cette curiosité avec tous les tableaux ou tous les peintres.

J’ai dû mal à expliquer pourquoi ça me plait autant. Les couleurs ? Le style ? Non, je crois vraiment que c’est “l’atmosphère” qui se dégage de ses tableaux et sans doute aussi la solitude qu’on perçoit chez les personnages.

Et dans les nouvelles de ce recueil, on retrouve un peu cette même ambiance.

*****

1) La plus belle chose au mondeNorman Mailer

Un vagabond sans le sou se fait piéger par des joueurs de billard pas très honnêtes.

La “morale” de l’histoire pourrait être : “Il en faut parfois peu pour être heureux…”

2) L’homme soucieuxGrace Paley

Un homme marié s’intéresse d’un peu trop près à sa voisine…

Où comment passer près de la mort peut changer radicalement votre vision de la vie ! J’ai moyennement apprécié cette nouvelle dont le style ne m’a pas convaincue.

https://www.edwardhopper.net/images/paintings/newyork-movie.jpg

New York Movie – 1939

3) Le rien qui n’est pas làLeonard Michaels

Ce n’est pas vraiment une nouvelle. Plutôt un essai sur l’œuvre de Hopper en se basant sur un tableau que l’auteur, de son propre aveu, apprécie beaucoup : New York movie.

J’avoue que je manque cruellement de références pour apprécier ce que dit Mr Leonard Michaels. Il y a toutefois deux choses avec lesquelles je suis d’accord avec lui, pour les avoir moi-même ressenties : ce sentiment de solitude, souvent présent, et la facilité avec laquelle on peut se faire tout un film, s’inventer toute une histoire à partir d’un tableau de Hopper.

4) J’ai créé mon néantPaul Auster

L’errance d’un jeune homme qui trouve refuge dans Central Park où il survit tant bien que mal au fil des jours et des rencontres.

Il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouvelle, mais d’un extrait du roman “Moon Palace” (1989) dans lequel un jeune homme s’interroge, puis se laisse aller, persuadé que c’est son destin.

Un auteur que j’apprécie beaucoup, et un extrait qui m’a donné envie de lire le roman !

5) CrépusculeJames Salter

Nouvelle extraite d’un recueil de nouvelles “American Express” (Prix Faulkner 1989)

«C’était une femme qui avait un certain style de vie. Elle savait donner des dîners, s’occuper des chiens, entrer dans un restaurant. Elle avait sa façon de répondre aux invitations, de s’habiller, d’être elle-même. D’inestimables qualités, pourrait-on dire. C’était une femme qui avait lu, joué au golf, assisté à des mariages, qui avait de belles jambes, qui avait connu des épreuves. C’était une femme dont personne ne voulait plus.»

De cet auteur, j’ai lu “un bonheur parfait”, roman que je n’avais pas vraiment apprécié car trop peu d’émotions y passaient, les personnages étaient des personnages, c’est tout. Dans cette nouvelle, c’est pareil, on suit une femme, le temps d’une journée, mais rien ne passe, on ne ressent aucune empathie pour cette femme. Elle a 46 ans, vit seule depuis que son mari l’a quittée. Une nouvelle dans laquelle, malgré tout, on voit bien la tristesse et la solitude et qui, de ce fait a toute sa place dans ce recueil qui se réfère à certains tableaux de Hopper !

https://www.edwardhopper.net/images/paintings/cape-cod-evening.jpg

Cape Cod Evening – 1939

6) Cape Cod EveningAnn Beatie

Dans cette nouvelle, une femme raconte son histoire et celle de son mari, comment ils ont récupéré le chien qui est sur le tableau et l’histoire de leur voisin, un peintre, Mr Hopper (qui donc a peint le tableau…)

On voit bien ici que l’auteur a “plongé” dans le tableau pour nous en rapporter cette histoire ! Et c’est tout à fait l’effet que me font les tableaux de Mr Hopper : j’ai toujours envie d’aller dedans, voir ce qui se passe sur le côté, derrière, d’aller discuter avec les gens… Je me fais très souvent des “films” avec ses tableaux…

Matin en Caroline du Sud – 1955

7) L’ombre écarlateWalter Mosley

Socrate, un vieil homme noir qui vit seul, attrape un gamin, Darryl, qui vient de tuer un coq. Il lui fait plumer le coq puis le cuisine et ils le mangent ensemble. Le vieil homme sent bien que quelque chose ne va pas avec le gamin, aussi il le “cuisine” un peu pour essayer de l’aider… Tout ça sous “le regard” de la femme noire du tableau…

Une drôle d’histoire, pas franchement gaie !!

Au final, ce recueil m’aura permis de découvrir de “nouveaux” auteurs et de me (re)plonger dans l’atmosphère -si particulière !- des tableaux d’Edward Hopper.

Cet ouvrage se termine avec une courte biographie de chaque auteur, ainsi qu’une bibliographie pour chacun.

******

Cette lecture participe au challenge “Mai en nouvelles” proposé par le blog “Hop ! Sous la couette”.

Si vous aimez les nouvelles, je vous invite à participer à ce challenge, qui propose, en prime, un concours avec de jolis lots pour les participants.

La ruée vers l’ or – Klondike 1897 – BD

   Or Or

L’ or sous la neige

Éric et Jean-Marc Stalner

D’après le roman de Nicolas Vanier

Éditions 12 bis & XO

* * * * *

T.1 : Klondike / T.2 : Mersh / T.3 : Ici, tu es ce que tu fais

* * * * *

Or

Chilkoot Pass – Alaska – 1897   

1897. Matt, un jeune américain alléché par les annonces des journaux (Gold ! Gold ! Gold !) débarque en Alaska au milieu de milliers d’autres personnes, des hommes pour la plupart. Tous viennent dans l’espoir de faire fortune rapidement. Quelques-uns réussiront (entretenant ainsi cette ruée vers l’or), certains pas assez ou mal équipés, mourront (de froid, de faim) et d’autres, dépités, dégoûtés, fatigués, repartiront.

Matt, lui, va tomber amoureux. De l’Alaska. Il va continuer à chercher de l’or bien sûr, mais loin des hommes, des bars avec filles et alcool, des bagarres… Seul avec ses chiens, en pleine nature, il va finir par trouver la liberté et une sorte de paix.

* * * * *

En  lisant cette bd, on sent que le livre qui en est à l’origine a été écrit par quelqu’un qui aime le Grand Nord. Moi qui suis plutôt casanière (j’adore l’aventure dans les livres, on a tous les avantages sans les inconvénients style moustiques, araignées et autres serpents !) je me prenais à rêver à aller vivre comme Matt dans sa cabane avec ses chiens (pas d’odeur non plus dans les livres, c’est parfois un très gros avantage !)

Bon, j’avoue, je n’ai pas vu la neige depuis longtemps et ça me manque un peu !!

Le dessin est assez “classique”, mais les paysages donnent vraiment envie d’aller se balader là-bas… (il fait juste un peu trop froid pour moi !) J’ai bien aimé aussi le côté “écolo” (les chercheurs d’or détruisaient beaucoup sur leur passage…)

Une bd dépaysante et très agréable !

* * * * *

En lisant cette bd, j’ai repensé à cette bd de Chabouté “Construire un feu” adaptée d’une nouvelle de Jack London (que l’on croise dans le tome 1 de “l’or sous la neige”) Je ne l’avais pas présentée, mais Noukette en parle très bien !

* * * * *

Pour feuilleter les premières pages du tome 3, c’est par ici (pas de “spoil” !)

D’Éric Stalner, nous vous avons déjà présenté : Blues 46 et la zone

Site de l’auteur : Les carnets d’Éric Stalner

* * * * *

La ruée vers l’ or – Charlie Chaplin (1925)

Si jamais ce petit bijou du cinéma muet vous avait échappé, regardez-le d’urgence !!

La bd de la semaine

Cette semaine, ça se passe chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Canoë Bay – Bande dessinée ado/adulte

Canoë Canoë Bay

Patrick Prugne & Tiburce Oger

Édité par la Galerie Daniel Maghen (2009)

 Δ Δ

Après 10 ans passé à l’orphelinat, Jack est enrôlé comme mousse dans la marine marchande britannique. Le travail est dur et les dangers variés. Mais un jour, une mutinerie éclate et Jack passe dans le camp des pirates !

Une bd qui se déroule aux alentours de l’an 1755 dans les colonies d’Amérique du Nord. Anglais, Français et Indiens se font la guerre et se disputent des territoires…

 Δ Δ

Une très belle bd, déjà par son format (25 x 32 cm), par son nombre de pages (78 + un cahier graphique de 24 pages comprenant non seulement des crayonnés et des croquis, mais aussi des illustrations non conservées dans l’album et des explications , des notes…) mais également par son découpage (beaucoup de “grandes” cases qui permettent de s’immerger dans le dessin). Et des couleurs toujours aussi belles ! Les illustrations, si j’ai bien compris, sont réalisées à l’aquarelle… Je n’imagine même pas le temps qu’il a fallu pour faire tous ces tableaux !

Quand à l’histoire, je l’ai trouvé plus “étoffée” que dans Iroquois. Mais ce n’est pas étonnant, pour celle-ci, ils étaient deux, ça aide ! Et tout ça pour 16,50 euros…

Canoë

Du même auteur, je vous ai déjà présenté Iroquois

Le site de l’auteur, Patrick Prugne

Sur le site de l’éditeur vous pourrez voir les planches originales et feuilleter cette bd.

 

Cette semaine, c’est chez Stephie (Mille et une frasques)La bd de la semaine

La bd de la semaineEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

♥♥ Heyo # album

HeyoAlbum

Heyo

tome 1

Conte de Corbeau, illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau (2013)

*****

Dans mes rêves je suis le meilleur, le plus fort, le plus beau. Je suis aussi le plus rigolo. Heyo Heyo Heyo. Dans mes rêves je suis un héros.

Mon avis : Je trouve vraiment ces illustrations magnifiques ! Heyo, le petit indien Lakota, a tout simplement une bouille à croquer !! Il est adorable. Et en plus, c’est un album plein d’humour.

HeyoT2

Les illustrations sont en contraction permanente avec le texte : “Je suis Heyo, un lakota, je suis un bon cavalier. Les chevaux me respectent.” Il n’y a qu’à voir comment le cheval rigole et la tête dépité du jeune garçon, pour comprendre que ce n’est pas tout à fait ça…

Je ne vous en raconte pas trop pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte, mais la tête du lapin (qui est censé avoir reçu une flèche) est à mourir de rire ! Et j’ai beaucoup aimé le message final.

 ♥♥♥♥

HeyoReveDeHibou Heyo

Tome 2 : Rêve de hibou

Conte de Corbeau, illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau (2014)

*****

Je vole tout là-haut comme un grand oiseau. Heyo ! Hou ! Hou ! Dans mon rêve, mes gros yeux voient tout. Hou ! Hou ! Hou ! C’est mon rêve de hibou !

Si le premier album parle du quotidien de notre petit indien Lakota, ce deuxième tome est plus onirique.  Heyo, après avoir passé un bon moment a jouer avec les peintures de guerre de son père et avec ses amis, s’endort et fait un bien joli rêve !

Je ne vous répète pas que j’adore les illustrations (si ?) et les deux histoires, quoique différentes, sont toutes les deux très mignonnes ! Bon, je le dis aussi, j’ai un faible pour le tome 1 qui m’a vraiment fait rire (en lecture à voix haute avec une classe de petits, ça doit être assez amusant !).

Il y a quelques temps, je vous avais présenté la maison d’éditions Couleur Corbeau, à travers leur très bel album “Empreinte d’Ours” (voir ici) un coup de cœur pour moi. Je découvre aujourd’hui ces deux autres albums de cette petite maison d’édition, les tomes 1 et 2 de “Heyo et je peux vous le dire tout de suite, ce sont aussi des coups de cœur !! Regardez les illustrations, vous allez comprendre. Et je viens de voir que deux autres albums sont sortis depuis mon billet !

♥♥♥♥

 Plus d’illustrations sur le site des éditions Couleur Corbeau, ici.SignatureNat