Big Nate

Big Nate Champion De L ecoleBig Nate Big Nate
Le champion de l’école
Lincoln Peirce
Folio Junior
Gallimard Jeunesse (2015)

*****

Big Nate sait qu’il est destiné à accomplir de très grandes choses. Sauf qu’il a l’art de s’attirer les pires ennuis… D’après lui, c’est la faute des profs. Ils s’acharnent sur lui ! Pourquoi est-ce toujours lui qu’on interroge ?

Le journal intime d’un jeune collégien plutôt feignant, qui ne travaille pas du tout mais a une imagination débordante pour inventer des bêtises et des surnoms à ses profs !

Un roman-BD qui raconte la vie quotidienne d’un jeune élève, entre copains et bonnes blagues… inévitablement incomprises des profs !  Big Nate Interieur

*****

Mon avis : ce petit bouquin m’a parfois fait sourire, oui, mais franchement, pas rire aux éclats… J’avoue ne pas avoir trop aimé les parties ou Nate se moque de ses profs et leur trouve des surnoms parce qu’ils sont gros ou moches !

J’aime bien l’humour, mais est-il vraiment utile de se moquer des autres, de leur apparence ou de leur nom, pour rire ?

Je n’ai pas non plus adoré les dessins… Les illustrations sont en noir et blanc, seule la couverture est en couleur.

Ceci dit, je pense que ce journal mi-roman, mi-bd plaira beaucoup à nos chères têtes blondes (ou brunes ou rousses ou ________ complétez vous-mêmes !)

Dans le même style, je préfère de très loin les très célèbres Calvin et Hobbes :Calvin et Hobbes

Ou alors mon pote Snoopy :

Snoopy Roman

Ou encore Herobear and the Kid (quoi ? vous ne connaissez pas ?? ça tombe bien, je compte vous le présenter bientôt !)

Herobear

 

 

+ Un petit mot de Sophie Hérisson :01
Je ne suis pas fan non plus de ce petit personnage, mais c’est indubitable, mes collégiens aiment !

SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Juste une étincelle

justeuneetincelleRoman pour adolescents

Juste une étincelle

de Thomas Scotto

Nathan, 2015
Collection Mes années collège, 134 p.
9782092558539, 5,50€
disponible en ebook

Titouan est en 5ème et il est gravement malade : il est atteint de banalité aigüe ! C’est un garçon moyen, sans problème, avec des parents parfaits, a qui il n’arrive jamais rien. Alors, dans la foule du collège, il passe inaperçu et a l’impression de ne plus vraiment exister. Alors peu à peu, il commence à se rebeller, doucement, sans trop de heurt. Mais même là, tout se passe vraiment trop bien.

Juste une étincelle est un roman étrange. Etrange par son écriture, directe, franche. Des phrases courtes, souvent, des pensées, des dialogues. Les mots d’un jeune, un peu perdu. Pas vraiment attachant pour autant, car finalement même dans le roman, il n’est pas incroyable. Mais voilà, on a envie de savoir comment il va s’en sortir, s’il va s’en sortir !

Titouan, Octavie, Fabien. Trois jeunes, trois collégiens. De quoi raconter des tas d’histoires, et pourtant, comme le titre, il y a juste une étincelle. Quelques pensées, quelques histoires, un peu plus prenantes, et la banalité. La peur, la solitude, l’enfermement.

A la fois décevant tant il y avait de thèmes à traiter autour de l’histoire de Titouan, et tout simplement magnifique tant il est simple, ce roman est difficile à appréhender. Les jeunes lecteurs ne l’aimeront peut-être pas tous, mais quelques uns s’y reconnaitront sans doute…

Les petits plus du hérisson :
+ Le site de Thomas Scotto
+ D’autres livres de Thomas Scotto à découvrir absolument : Rendez-vous n’importe où et Jérôme par coeur
+ Dans la collection mes années collège, découvrez aussi : Enzo, 11 ans, sixième 11, Mon américain, Dani dit non, Le big big boss, La sixième Dinah et moi et La seule façon de te parler.

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

La seule façon de te parler

LaSeuleFaçonDeTeParlerLa seule façon de te parler

Cathy Ytak

Nathan (2015)

Parler à un sourd, oui, mais comment ?

L’histoire : Nine est en cinquième et déteste l’école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d’y penser. Sauf quand elle sait qu’Ulysse sera là. Ulysse, c’est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau.

D’accord, il est plus âgé, mais peut-être qu’il pourrait l’attendre quelques années ? Si quelqu’un pouvait aider Nine à lui parler… Pourquoi pas Noah, le frère d’Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c’est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce n’est pas si simple : il est sourd !

♥♥♥

Mon avis : Je trouve la couverture complètement ratée… Fadasse, pas attirante du tout. Et c’est bien dommage, parce que le roman, lui, est tout à fait intéressant.

Déjà par le sujet traité, la langue des signes, le monde des sourds, la façon dont ils arrivent (ou non) à s’intégrer dans le monde des entendants et comment bien communiquer avec eux. J’ai trouvé que le roman « survolait » la question, que cela aurait pu être plus approfondit mais cela s’adresse à de jeunes ados et le but était peut-être simplement de parler de différence, pas de faire un cours sur la langue des signes !

Un roman que j’ai beaucoup apprécié, qui m’a ouvert les yeux sur un monde que je connais très peu.

♥♥♥

Pour aller un peu plus loin :

j’ai lu, il y a longtemps déjà, « le cri de la mouette » le témoignage très émouvant et très intéressant d’Emmanuelle Laborit.

SignatureNat

Des petits + de Sophie :
– un manga à découvrir sur ce thème : L’orchestre des doigts

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le pull de Sandrine Kao

Le pull lePull

Sandrine Kao

Coll. Tempo + (Dès 10 ans)

Ed. Syros (2015)

L’auteure : Elle a d’abord suivi des études dans les métiers du livre, puis s’est dit qu’elle préférait créer les livres. Elle part donc suivre une formation d’illustratrice à l’école supérieur d’Épinal. Elle est maintenant auteure-illustratrice pour la jeunesse.

L’histoire : D’une timidité maladive, Soline aime s’enfouir sous d’amples vêtements pour  passer inaperçue. Son pull fétiche est si déformé qu’il lui arrive à mi-cuisses tandis que ses mains disparaissent dans ses manches. Poussée par son amie Lucille, elle adopte une nouvelle tenue du jour au lendemain : bottines, jean noir, haut noir, rien d’incroyable vraiment. Soline se sent toujours la même. Pourtant, autour d’elle, les regards changent… Et certaines attitudes aussi.

Une jeune fille timide dans une période difficile pour elle (ses parents viennent de se séparer/elle arrive dans un collège où elle ne connait personne) est harcelée par un garçon un peu plus âgé qu’elle. Il ne fait pas « grand-chose », mais il la touche, se colle à elle et elle finit par vivre ça très mal, elle se sent (et elle est !) harcelée. On sent son malaise grandissant, on perçoit aussi sa solitude, sa tristesse. Elle n’en parle à personne (la seule copine qu’elle s’est faite a ses propres problèmes) et en arrive à faire des choses…

J’en étais malade ! J’imaginais ma belle-fille (à peine plus vieille) dans ce cas-là et je me disais que nous, parents, sommes parfois loin d’imaginer certaines choses vécues au collège ou au lycée.

Un roman court, mais intéressant et prenant. Bien écrit, simplement mais pas en langage d’jeun’s ou sms. A lire et à avoir, je trouve, dans les CDI de collège.

SignatureNat

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k