Sauvages – Roman jeunesse ♥

sauvages

Roman ado

SAUVAGES ♥

Nathalie Bernard

Éd. Thierry Magnier (2018)

*****

Des sauvages, c’est ainsi qu’on les considère. Le but de ce pensionnat est de “tuer l’indien qui est en eux”. Mais plus que deux mois, et Jonas sera libre. Il a compté. Deux mois, cela fait soixante jours. Mille quatre cent quarante heures. Il ne doit surtout pas craquer d’ici là. Il doit rester ce qu’on lui demande d’être depuis des années, un numéro. Obéissant et discipliné. Leur laisser croire qu’ils ont réussi à tuer l’indien en lui. Mais ces deux mois risquent d’être longs, très longs. Arrivera t-il à se contrôler jusque là ?

*****

S’il fallait une preuve de plus que l’on apprend beaucoup de choses intéressantes en lisant de la littérature jeunesse… La voici ! Je n’avais jamais entendu parler des horreurs subies par ces enfants indiens avant de lire ce roman…  Et si ce livre est une fiction, ce qu’il relate a, malheureusement, bel et bien existé.

Ces pensionnats autochtones pour “sauvages” ont existé au Québec  jusque dans les années 1990 (!!!). Ils étaient censés faciliter l’intégration des populations autochtones. A l’âge de 5 ou 6 ans, on enlevait les enfants à leurs parents et on les envoyait à plusieurs centaines de kilomètres dans des endroits qui ressemblaient fort à des prisons.

Une lecture non seulement très instructive, mais également totalement addictive !

J’ai vraiment eu du mal à le lâcher une fois commencé.

Une autrice que je découvre, mais dont je lirai d’autres romans, c’est sûr ! A commencer peut-être par celui présenté par Sophie : Keep Hope

*****

 Les autres romans de Nathalie Bernard chez Thierry Magnier

Le site de Nathalie Bernard

En savoir plus sur ces pensionnats : Wikipédia

Oliver Twist d’après Charles Dickens

Oliver Oliver Twist

D’après le roman de Charles Dickens (1838)

Juliette Saumande & Daniela Volpari

Éd. Auzou (2012)

*****

Angleterre, dans les années 1840. Oliver est un jeune garçon orphelin. De son père, on ne sait rien. De sa mère, on sait qu’elle est morte peu après l’avoir mis au monde, ayant juste le temps de le prénommer Oliver. Son nom, Twist, c’est l’orphelinat qui lui a donné. Pourquoi Twist ? Parce que c’était l’année des “T”.

Pour avoir demandé une portion de nourriture supplémentaire, il sera chassé de l’orphelinat et placé chez un croque-mort. Il s’échappera et partira pour Londres où il tombera dans les griffes de Fagin, maître des pickpockets.

*****

Oliver-Twist-femme

Même sans avoir lu le roman de Dickens, je pense que tout le monde ou presque connaît l’histoire de ce pauvre orphelin. Cette histoire a en effet connu de nombreuses adaptations, au cinéma, en dessin animé, à la télévision, en comédie musicale et même en bande dessinée. Il manquait sans doute une version pour les plus jeunes, c’est chose faite avec ce très bel album grand format.

Plus que l’histoire, que je connaissais déjà, ce sont les très belles illustrations de Daniela Volpari qui m’ont attirées. Elle a une façon très particulière de dessiner les personnages, avec de longs cous très fins (les membres aussi sont plutôt fins). Les couleurs employées, souvent pastel ajoutent à la douceur du dessin.

Un très bel album que je ne peux que vous recommander !

De la même illustratrice, il faut absolument que je mette la main sur “un amour américain”…Oliver

Le blog de l’auteure.

Le blog de l’illustratrice, en italien.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient lire le roman, ebook en pdf ici.

De Daniela Volpari, Sophie vous avait présenté brièvement “ça penche” (2ème album de l’article)

Et de Juliette Saumande : La série Agence Confettis, C’est pas du jeu (livre jeu en anglais) et Que fais-tu toute l’année Père Noël ? (3ème album de l’article)

Enregistrer

Enregistrer

Sortilège – JF Chabas

 

SortilègeJean-François Chabas - Sortilège.

Jean-François Chabas

Ed. L’école des loisirs (2007)

9 à 12 ans

L’auteur : Jean-François Chabas est né près de Paris en 1967. Il a exercé de nombreux métiers avant de se consacrer à l’écriture. Il a écrit plus de 60 livres chez différents éditeurs.

Les histoires : Cyprien avance. Il marche, il monte dans le soleil et la montagne majestueuse.
Antoine lutte. Il dort, il se blottit dans la chaleur et la douceur de sa chienne.
Ils ne se connaissent pas. Chacun est le héros d’une histoire distincte.
Ils ont deux points communs. La souffrance, d’abord.
L’un est maltraité par son père. L’autre est malade d’un cancer.
La révolte, ensuite. Le désir, profond, quoique maladroit, de s’en sortir.
Alors Cyprien s’en va, et il atteint des sommets, de courage et de paix intérieure.
Et Antoine exige de pouvoir se laisser soigner par la présence muette de sa chienne. C’est dans sa force qu’il va puiser l’élan vital qui le guérira, contre tous les pronostics scientifiques.
Ils l’ont deviné : si quelque chose peut les sauver, c’est la Nature et ses sortilèges.

 Ce que j’en pense : Deux nouvelles, deux histoires difficiles. Cyprien, 10 ans, fait une fugue, il n’en peut plus d’être maltraité, moralement et physiquement par son père et sa grand-mère. Antoine, lui, se bat contre la maladie, un cancer qui le ronge et l’affaiblit chaque jour. (pas très gai, hein ? Désolée, mais c’est vraiment un bon bouquin !!)

Racontées de façon réaliste, sans misérabilisme, ces deux histoires de vies terribles, au final, donnent de l’espoir. On est frappé par les ressources trouvées par ces deux enfants pour s’en sortir. La maltraitance pour l’un, la maladie pour l’autre, leur apporte une maturité qui les aide à affronter leur sort. C’est bien écrit, c’est même drôle par moment (la maîtresse d’Antoine, Madame Shoropov est excellente !), bref, c’est à lire et pis c’est tout ! ;)

Petite précision : pour l’âge, j’ai mis 9 à 12 ans (c’est la collection Neuf de l’école des loisirs) mais je conseillerais plus 11/12 ans quand même…

SignatureNat

Le secret de Jacqueline Woodson

Roman pour adolescents

Le secret

de Jacqueline Woodson

Pocket, 1996
actuellement non disponible

A travers l’amitié de Marie et Lena c’est tout un monde que l’on découvre. Celui d’une petite ville américaine où noir et blanc ne se côtoient pas. Celui aussi des mères absentes, des amitiés difficiles et des secrets. Marie est noire, aisée, elle vit seule avec son père suite au départ de sa mère dépressive qui fait le tour du monde. Lena vit elle aussi avec son père, suite au décès de sa mère. Blanche et pauvre elle tente de prendre soin de sa petite soeur Dion, tout en portant un lourd secret.

Marie et Lena deviennent rapidement amies contre l’avis des autres, ensemble elles peuvent être elle même et parler de cette absence de mère qui leur pèse. Mais Lena a bien plus de mal à accepter cette vie. Si le père de Marie cherche peu à peu à refaire sa vie et recommence à sortir, celui de Lena n’a pas cherché plus loin que le corps de sa fille et il l’oblige à dormir à la place de sa mère. Ce lourd secret pèse à Marie qui ne sait quoi faire pour aider son amie et sa petite soeur.

Ce roman est à la fois poétique et poignant. De beaux mots, une belle amitié, une réflexion sur la vie très mature souvent pour des adolescentes, mais aussi ce secret, cet aveu si difficile à garder, à croire.

Un très beau roman qui aborde un thème grave tout en douceur mais en laissant les choses dans le vague et sans réellement terminer l’histoire. A tel point que l’éditeur a ajouté une note de fin d’ouvrage sur les lois qui régissent les abus sexuels et les mauvais traitements en France, ainsi que le numéro de Allo Enfance Maltraitée (aujourd’hui le 119 pour information)

+ De la même auteur : Mon bel amour

cadeaumaestro

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :