Ne jamais te croire de Melissa Marr

  Ne jamais te croire

 
nejamaistecroire.gif
Auteur : Melissa
Marr

 Traducteur (américain): Blandine Longre

  Editeur : Albin Michel

  Collection : Wiz

     01/09/2010
  375 p.
  14 €
  ISBN
  978-2-226-20936-8
 

 


  Roman adolescent / Jeunes adultes

 

Tome 2 / 4

 

 

Thèmes : Fantastique, Fé, Amour, Tatouage, Mal

 

 

Présentation de l’éditeur : 

“Leslie est une fille particulière.
Unique et obstinée. Irial est un fé d’une beauté vénéneuse. Il a besoin d’elle pour une raison qu’elle ignore. Elle est attirée
par lui sans qu’elle sache pourquoi. Pour lui, la tentation est irrésistible. Pour elle, la fascination sera mortelle. “

 

 

  Avis :

On retrouve dans ce deuxième tome le monde découvert dans le premier Ne jamais tomber amoureuse. Keenan
et Aislinn règnent sur une partie du monde “magique”. Mais dans ce tome ils sont tous les deux presque secondaire, et le personnage principal est Leslie, la meilleure amie d’Aislinn. Elle est mal
dans sa peau, sa mère est partie, son père est alcoolique, son frère vend de la drogue et la vend à ses relations… une vie qu’elle ne veut plus vivre. Le seul endroit où elle se trouve bien est
une boutique de tatouage. Sauf que le tatouage qu’elle va choisir va réveiller un monde qu’elle ne connait pas, un monde où les fés ne sont pas tous amicaux… Son tatouage va la relier à Irial,
Roi des Ténèbres, une cour qui se nourrit des émotions des humains. 
 

L’amour comme malédiction, entre humain et être fééerique, c’est dans l’air du temps. Pourtant ce monde là est
bien imaginé, et c’est sympathique à lire. Les différents personnages sont bien trouvés, entre ancrage dans les légendes et nouveautés. L’écriture se prête tout à fait au thème, simple et
efficace et c’est une lecture qui plaira aux adolescents. Le livre est digne du tome 1, avec un peu de découverte en moins.

L’amour reste le maître mot, mais avec des déclinaisons particulières, entre Leslie, Irial et Niall (le bras droit
de Keenan), l’amour est parfois désir, parfois attirance, l’ensemble est sombre, et permet de donner envie d’avancer dans le livre, au point de ne plus le lacher.

Un roman qui plaira et décevra à la fois, car l’univers qui a plu dans le tome 1 est bien là, mais l’histoire
complexe d’Aislinn, Keenan et Seth n’avance pas vraiment. Il faudra pour cela attendre le tome 3, Fragile Eternity.

Quand à la suite de l’histoire de Leslie, elle existe en anglais sous forme d’ebook uniquement (Stopping Time), à
voir donc par la suite en France.

 

 

14 (soit 2%, mais avec de la jeunesse)

 

Nous suivre et partager :

Fablehaven : le sanctuaire secret de Brandon Mull

 

Fablehaven tome 1 : le sanctuaire secret

 
fablehaven1.gif

Auteur : Brandon Mull

Traducteur : Marie José Lamorlette
Editeur : Nathan
Date : 12/11/2009
Pages : 340 p.
Prix : 14,90 €
ISBN
    9782092525630

 
 
Roman fantastique (jeunesse)

 

 

Thèmes : imaginaire, fée, monde féerique

 

Présentation de l’éditeur :
Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge
secret, à l’abri du monde moderne.
Ce sanctuaire s’appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l’incroyable vérité : la forêt qui les
entoure est peuplée d’êtres fabuleux – fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades… Aujourd’hui, l’avenir de Fablehaven est menacé par l’avènement de puissances maléfiques. Ainsi
commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille…
et rester en vie. 

Avis :

L’univers de ce roman est à lui seul un vrai monde. Seth et Kendra, frère et soeur, découvrent chez leur grands
parents un monde féerique, rempli de danger, qui côtoie le leur sans qu’ils ne s’en soient jamais aperçus!

J’ai beaucoup aimé suivre ses enfants intrépides et courageux dans des aventures rocambolesques, dans un monde
parfois magnifique, mais souvent terrible et inquiétant. Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est l’écriture, l’action bien menée, qui m’a souvent donnée l’impression d’être à leur coté, tant
dans le grenier que dans la forêt profonde. J’ai lu ce roman sous un orage terrible, avec éclairs, coups de tonnerre et grêle, ce qui aide vraiment à se mettre dans l’ambiance. J’émets cependant
un doute concernant la suite de ce roman, car c’est la découverte d’un nouveau monde qui selon moi porte ce texte, plus que l’aventure elle même. Qu’en sera-t’il alors par la suite, dans les 4
prochains tomes prévus?  D’autant plus que les créatures que l’on rencontre, si on ne les croise jamais au coin de la rue, on les a déjà souvent aperçu au coin des pages de livres, des
contes, des romans jeunesses, des romans ados. Ici le lien avec le monde réel, maintenu par deux enfants et une belle manière de nous faire redécouvrir les fées,  sorcières, golems… et
c’est donc une découverte plaisante, et un bon moment de lecture.

Un roman qui plaira, je pense, aux jeunes adolescents !

 

Le site, très bien fait :

 http://www.fablehaven.eu/ avec un extrait

 

Livre voyageur

Merci à Pimprenelle, qui fait voyager sa version collector !

 

 

D’autres avis :
Deliregirl, Heclea, Lyra Sullivan, Iluze, Belle de nuit, esmeraldae, Lasardine, Cacahuète, Joey7lindley…

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Les âmes croisées de Pierre Bottero

Les âmes croisées



amescroisees.gif

 

Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot
Date : 17/02/2010
Pages : 423 p.
Prix : 16 €
ISBN
978-2-7002-3748-1 

 
 
Roman fantasy (jeunesse)

 

 

Thèmes : Quête identitaire, fantastique, amitié

 

Présentation de l’éditeur :
 Nawel vit à Jurilan, le royaume des douze cités. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl,
elle va choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages…
Quel voie arpentera-t-elle ?

Avis :

Avant de commencer, il faut que je rapelle aux non fans un fait important. Pierre Bottero, auteur jeunesse que
j’apprécie particulièrement est décédé en novembre 2009. Ce livre avait déjà été finalisé par l’éditeur, il est donc sorti en février. Le dernier livre. Les derniers mots, ou presque, puisqu’il
avait commencé la suite, mais jamais terminé. Voilà pour vous mettre dans l’ambiance de ma lecture.

Dès les premières pages je me suis retrouvée dans un monde différent, avec une société particulière, totalement
différente de ce que l’on connait. Un monde imaginaire, pleins de mystère. Pourtant après quelques chapitres on a l’impression d’habiter ce monde, de cotoyer les personnages. C’est je crois ce
qui m’a séduite il y a des années à la lecture des aventures d’Ewilan. Des univers fantastiques, mais auxquels on croit, dans lesquels on se plonge, dans lesquels on aimerait rester,
longtemps.
Les âmes croisées c’est avant tout l’histoire de Nawel, une jeune fille, forte, qui ne se laisse pas guider dans des routes qui ne lui ressemblent pas. Une jeune fille pourtant pleine de doute,
qui souvent nous parait proche de lacher. Elle est une belle figure de courage, une héroine comme je les aime.

J’ai commis une seule erreur avec ce livre, ne pas laisser durer le plaisir. J’ai eu envie de lire, de savoir,
d’avancer… et j’ai fini ce livre d’une traite, en quelques heures… Je l’ai fini, vite donc, avec un sentiment de désespoir puisque j’avais envie d’une suite, qui ne viendra pas. Et en même
temps n’est ce pas mieux de finir sur un magnifique livre que sur un tome inachevé ?

 

Je terminerai sur des mots parfaits, trouvés sur le site de Rageot, comme un hommage

 

“Écrire.
Non pas une lettre, ni même un journal intime.
Non. simplement écrire. Comme on respire.
Pour vivre.”
 

Bonne route à tous. “À la rencontre de votre avenir”.

 

Extraits :

“Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ?”
Elle le savait désormais.
– Je me nomme Nawel Hélianthas…
Un voeu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d’orienter une existence entière ?
– Je sollicite le droit et l’honneur de revêtir…
Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clef ?”


Challenge
http://idata.over-blog.com/1/83/70/07/Challenge-Pierre-Bottero.png
  Mon premier billet dans le cadre du Challenge, même si vous trouverez mes avis sur Ellana, ici et
là !

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres avis :
Aurore, Edelwe, Faelys et le très bel avis poétique de Maxo0 !

Nous suivre et partager :

Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel

Les enchantements d’Ambremer

enchantementsd-ambremerpevel.gif
Auteur : Pierre
Pevel

Illustrateur (couverture) Johan Camou

Editeur : Livre de Poche (Le Pré au Clercs)
Date : 21/03/2007
Pages : 350 p.
Prix : 6 €
ISBN
978-2-253-11585-4

 
 
Roman
(aventure fantastique)


Thèmes : Monde féerique


Présentation de l’éditeur :
Paris, 1909.
La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des
fées, et à sa capitale Ambremer Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquête sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué
dans une série de meurtres.
L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée
renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Mon Avis :
Une couverture attirante, une tour Eiffel en bois, des fées, des magiciens… J’avoue ça commence déjà très bien. Et bien je vous rassure tout de suite, le reste du livre est
tout aussi bien!
Les personnages tout d’abord : Louis Denizart Hippolyte Griffont est le personnage principal. Ce mage vieux de quelques centaines d’année, est assez classique (pour un mage bien sûr) avec nombre de
caractéristiques totalement humaine. Il va mener cette aventure sans faire étalage de ces pouvoirs. Grâce à lui pourtant on va très rapidement se sentir à l’aise dans ce décor atypique, où le monde
entier et Paris principalement est pareil… et différent à la fois puisque peu à peu le monde féerique s’est rendu visible et connu. De nombreux autres personnages croisent Griffont, des femmes
surtout, fées, mages, reine maléfique… et puis un homme, un humain, un policier. Ce policier va en fait rendre cette histoire à notre portée, avec une enquête qui pousse Griffont à expliquer de
nombreuses choses. Chaque personnage a une place très importante, la plus attachante  étant sans nul doute Isabel…
Le roman est bien mené, avec des rebondissements, de nombreuses actions, et j’ai pris un grand plaisir à le lire. Pas un doute, pas un arrêt non plus dans cette aventure que j’ai lu d’une traite.
Un vrai petit bonheur, à conseiller (aussi) aux adolescents.

L’avis de mon Homme :
Un roman assez mignon, un peu long à mettre en place. Une ambiance et un monde bien construit, assez bien imaginé.

Extraits :
“Saisi d’un mauvais présentiment, Griffont se maudit de ne pas avoir ppris sa canne au passage, dans l entrée. Se tournant à demi il la vit en bas de l’escalier,
posée sur le guéridon. Il se concentra, fermales yeux une brève seconde et les rouvrit en prononçant à voix  basse :”El’hT !”
Le pommeau d’ot traversa les airs jusqu’au mage, qui l’attrapa au vol”

Nous suivre et partager :