La balade de Yaya – BD jeunesse

YayaA partir de 8 ans

La balade de Yaya

Omont – Girard – Marty (scénario)

Golo (dessin)

Les éditions Fei (2012)

*****

Shangaï, 1937. Yaya est une petite fille qui adore jouer du piano. Elle vit dans un environnement privilégié, une grande maison, des parents riches, une gouvernante. Ce jour-là, elle apprend qu’elle ne pourra pas aller à son concours de piano le lendemain parce que la guerre entre la Chine et le Japon a commencé. Elle est terriblement déçue. Et comme Yaya est une petite fille assez têtue, elle décide d’y aller quand même, en se sauvant par la fenêtre… Bien évidemment, elle ne va pas arriver au conservatoire.

Et c’est là qu’intervient Tuduo, un jeune orphelin qui vit de ses acrobaties et qui est sous la coupe d’un homme sans scrupules, Zhu. Après avoir déposé son petit frère chez les Sœurs pour lui éviter les coups de Zhu, Tuduo va sauver Yaya qui est inconsciente au milieu des ruines.

Les deux enfants vont partir pour Hong Kong, à la recherche des parents de Yaya. Ils vont vivre de nombreuses aventures, plus ou moins tragiques.

*****

J’ai lu à la suite les 3 intégrales. C’est une bd dont j’ai entendu parler à plusieurs reprises depuis plusieurs années, et je ne sais vraiment pas pourquoi je ne me suis pas décidée à la lire avant ! Je crois que c’est à cause du dessin, je ne suis pas très fan de manga.

C’est une belle histoire que cette quête de deux enfants dont l’un, Tuduo, aide l’autre, Yaya à chercher ses parents à travers la Chine. Ils vont rencontrer beaucoup de gens sans scrupules et vivre de nombreuses aventures, pas toujours agréables. Malgré mes “à priori” sur les mangas, j’ai apprécié les illustrations (mis à part les visages !) et les couleurs, plutôt douces et variées.

J’ai oublié un personnage important : L’oiseau Pipo qui est très malin et avec qui Yaya discute.

Une belle histoire, à lire !

https://static.wixstatic.com/media/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.jpg/v1/fill/w_646,h_875,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.webp

+ Quelques mots de Sophie Hérisson : c’est une bd qui me semble importante à avoir en CDI et bibliothèque, car sa couverture attirera les lecteurs qui découvriront une bande dessinée plus fournie qu’elle ne parait ! Ce n’est pas un succès fou en général dans le CDI de mon collège ( j’ai très peu de lecteurs de bande dessinée autre que humour) mais dès que je la remet en présentation, elle est empruntée !

D’autres pages sur le site de l’éditeur

Une bd qui a reçu de nombreux prix comme vous pourrez le voir sur le site de l’éditeur.

*****

Cette semaine, nous sommes chez Stephie

La brigade des cauchemars – T1 : Sarah

Et si on pouvait aller visiter vos cauchemars ?
BD jeunesse fantastique
brigade

La brigade des cauchemars

T.1 : Sarah

Franck Thilliez & Yomgui Dumont

Jungle (2020)

*****

Série en cours – 4 tomes parus

*****

Une lecture commune avec Blandine, Bidib et  Jojoenherbe

*****

Esteban et Tristan, comme tous les ados de leur âge ou presque, sont au lycée. Mais quand ils rentrent chez eux, ils ont une vie très différente de leurs congénères. En effet, à eux deux, ils forment la brigade des cauchemars. Sous la férule d’Albert, le père de Tristan, ils entrent dans les rêves (ou plutôt les cauchemars !) des enfants et tâchent de trouver ce qui cloche. Mais ils doivent faire très attention : en effet, ce qui leur arrive quand ils se promènent dans les rêves est pour eux la réalité ! Et dans les cauchemars, le danger rôde…

*****

Paru à l’origine en 2017, j’ai découvert ce 1er tome grâce aux 48h BD, cette manifestation annuelle qui œuvre pour la promotion de la bande dessinée et que je vous ai déjà présentée en 2014, 2015, et en 2016.

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas vraiment apprécié le dessin. Surtout les personnages en fait. Les têtes sont parfois disproportionnées par rapport aux corps, certains ont de grands yeux globuleux… Bref.

Malgré tout, je me suis laissée prendre par l’histoire et l’ambiance (bien ressentie grâce aux couleurs aussi). La mise en page “bouge” beaucoup, il y a des cases de toutes tailles et formes, c’est assez dynamique. J’aurai pourtant aimé que certains choses ne soient pas si “faciles”. Cette histoire aurait mérité d’être un peu plus étoffée. Mais je lirai la suite à l’occasion !

*****

Mo’ en avait déjà parlé

Sélection de BD jeunesse spécial Halloween : ZombilléniumChocola & VanillaSixtineMortelle AdèleAliénor MandragoreMélusine

Cette semaine, nous sommes reçus par Moka, Au milieu des livres

Une lecture qui participe également au Challenge Halloween chez Hilde et Lou

Le croquemitaine – Bande dessinée fantastique

croquemitaineBande dessinée fantastique
Ado/Adulte

Le croquemitaine

Tome 1 / 2

Lebeault & Filippi

Aire Libre

Dupuis (2004)

*****

Trois orphelins, William, Benjamin et Clotilde sont sur la route. Ils ont quitté l’orphelinat où ils vivaient pour essayer de retrouver la Sœur qui les a élevé avec amour et a été renvoyée pour ça. En chemin, affamés et épuisés, ils essaient de mendier leur pitance dans un village. Mais ils sont très mal reçus et même pourchassés. Ils voulaient continuer leur route, mais un évènement tragique suivi d’un terrible orage les oblige à retourner dans ce village étrange. Un être mystérieux, appelé “le croquemitaine” semble faire très peur à tous les habitants. Les enfants essaient de le surprendre…

*****

Comme souvent avec les bandes dessinées, c’est la couverture qui m’a tout d’abord attirée. Le nom de Filippi ne m’était pas inconnu non plus, même si, sur le coup, je ne savais plus pourquoi ! En fait, c’est l’auteur de Gargouilles, des corsaires d’Alcibiade et du Livre de Jack, des albums lus (et appréciés) il y a quelques temps déjà. Et sur ce blog nous vous avions également présenté le tome 1 de “Colonisation“.

L’histoire de ces orphelins est prenante. Ils sont seuls, doivent se débrouiller et ne peuvent compter que sur eux-mêmes, ce qui n’est pas toujours facile ou amusant. Malgré ça, ce sont quand même des enfants, curieux et pas toujours conscient du danger…

Le dessin des visages est assez spécial, parfois un peu “figé”, un peu lisse et pourtant on ressent bien les émotions des personnages. La colorisation est assez spéciale également, il y a beaucoup de jaune/orange, mais ça donne justement une ambiance particulière, augmentant encore le côté “fantastique”.

Bref, un tome 1 qui m’a bien plu, j’ai hâte de lire le tome 2 !

Cette semaine nous nous retrouvons chez Moka, Au milieu des livres !

La guerre des Lulus 1914

lulusLa guerre des Lulus ♥

T1 : 1914 La maison des enfants trouvés
Régis Hautière & Hardoc
Casterman (2013)
*****
Une bd découverte grâce à l’opération 48h BD

Série en cours, 5 tomes parus (le 5ème et dernier en octobre 2017)
* * * * *

Abbaye de Valencourt – Orphelinat, été 1914. Ludwig, Lucas, Luigi et Lucien, quatre orphelins surnommé “les lulus” font le mur pour aller passer la journée dans leur terrain de jeu préféré, le petit bois qui borde l’Abbaye. Quatre orphelins d’âge différent, dormant dans la même chambre, et soudés par des années de confidences faites à la nuit tombée.

Cet après-midi là, l’orage gronde au loin dans un ciel pourtant vide de nuages. Quand ils se décident enfin à rentrer à l’orphelinat, il est vide… Tout comme le village, désert !

* * * * *

Un tome par année de guerre, des enfants survivants seuls derrière les lignes ennemies (en France – proche de la frontière Belge) et que l’on voit grandir au fil des tomes c’est ce qu’ont voulu faire les deux auteurs. Je n’ai, pour le moment, lu que le premier tome (la suite va venir très bientôt !) mais le pari est déjà réussi puisque l’on “croit” à cette histoire et que l’on s’inquiète pour ces enfants une nouvelle fois abandonnés…

Une histoire qui m’a beaucoup plu, il y a beaucoup de “bagarres” entre ces 4 jeunes garçons, mais une sorte d’amour fraternel aussi, ils se connaissent bien et prennent soin les uns des autres. On ne voit pas à proprement parler la guerre, juste des soldats qui passent dans le village. Rien de “choquant” donc, dans ce premier tome.

Les illustrations m’ont beaucoup plu également, les visages des enfants sont très expressifs et il y a pas mal de vignettes avec des vues en “plongée”, ce que j’aime beaucoup, je trouve que ça donne plus de relief.

J’ai bien aimé aussi le fac similé de journal, daté du 21 mai 1915, avec des illustrations supplémentaires et la lettre de l’instituteur… Mon seul regret : que ça se lise aussi vite (et bien sûr, je n’ai pas la suite…) Tant pis, en attendant… Je vais le relire !

Régis Hautière, un auteur que j’ai découvert récemment, et qui me plait décidément beaucoup !

* * * * *

Une lecture commune avec Blandine

D’autres on aimé aussi : Lasardine, Moka, Noukette et Jérôme

* * * * *

Pour feuilleter quelques pages

Le blog d’Hardoc

De Régis Hautière, nous vous avons déjà présenté : Abélard, Un homme de joie

Le blog de Régis Hautière

 

     

Aujourd’hui, la BD de la semaine est chez Noukette et cette bd participe également au challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer