L’affaire Caïus

L Affaire CaiusL’affaire CaïusLAffaire Caius Récent

Henry Winterfeld

Livre de poche jeunesse (2014)

Δ

Roman policier historique

(Rome antique)

Δ

CAÏUS EST UN ÂNE.

La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette remporte un grand succès en classe. Mais Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l’insulter, lui, le fils d’un richissime sénateur ?

Suite à une banale dispute d’enfants, un jeune garçon est accusé d’un crime très grave : il aurait profané un temple en écrivant à la peinture rouge dessus. Ses amis tentent de l’aider de différentes façons, mais sans succès : leur ami est arrêté et mis en prison.

Mais les jeunes gens ne s’arrêtent pas là, car ils ont trouvé plusieurs choses qui laissent à penser que leur ami n’aurait pas pu faire ce dont on l’accuse ! On suit avec anxiété l’enquête des jeunes garçons. Vont-ils réussir à trouver le vrai coupable pour sauver leur ami ?

Δ

Ce roman, qui a été réédité de nombreuses fois, a été écrit en 1953 et publié pour la première fois en France par Hachette (collection Idéal-Bibliothèque) en 1955… Autant dire que ce n’est pas une nouveauté !

Mais il n’a pas pris une ride et se lit avec plaisir. C’est une enquête faite par des enfants (style club des 5 ou clan des 7) mais qui a la particularité de se dérouler dans la Rome antique, ce qui permet d’apprendre quelques trucs sur cette époque !

Δ

L’auteur : Henry Winterfeld, ça ne vous parle peut-être pas beaucoup. Si je vous dis qu’il a également écrit sous le pseudo de Manfred Michael et que c’est un auteur allemand, vous ne serez probablement pas plus avancés.

Mais si je vous dis qu’il a écrit “Les enfants de Timpelbach” (en 1937), ça vous dit quelque chose ? Ce roman a été adapté au cinéma par Nicolas Bary en 2008, avec Carole Bouquet et Gérard Depardieu.

Δ

SignatureNat

Le premier – Nadia Coste

Le premier_couvLE PREMIER

Nadia Coste

Éditions Scrineo (2015)

A partir de 15 ans

L’auteure : Elle a plus de 30 ans, est maman de 3 enfants et l’écriture (nous dit-elle sur son blog) fait partie de sa vie depuis 1998. Elle a déjà écrit plusieurs histoires pour la jeunesse : “Les yeux de l’aigle”, “SpaceLeague”, “Ascenseur pour le futur” ou encore la série Fedeylins” dont vous avez probablement entendu parler.

L’histoire : Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ? Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l’a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite… Une traque terrible et périlleuse commence… Elle durera des siècles.

La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu’au début de Rome.

Mon avis : Âmes sensibles s’abstenir ! Vous avez affaire ici à un “vrai” vampire, pas à un vampire d’opérette qui brille au soleil ! (Mais non je ne vise personne…)

Un vampire, le tout premier, qui ne sait ce qui lui est arrivé et le découvre petit à petit… Il se découvre aussi une mission, détruire la progéniture (nombreuse !) de son frère, qui est, lui, un loup-garou. Vous avez bien compris, on assiste ici à la naissance de la guerre éternelle que se livrent vampires et loup-garous (comment ça vous n’êtes pas au courant ? Faut sortir un peu, hein, lâchez votre écran !!)

J’avoue qu’aucun des personnages n’a trouvé grâce à mes yeux (sauf peut-être les mères qui défendent leurs petits…) ils sont tous aussi antipathiques les uns que les autres, c’est un monde de “Mâles” guerriers, de luttes de pouvoir, le sang gicle souvent, les cervelles aussi (au néolithique, c’est à la hache, les combats...)

Un “personnage” m’a plu, même si il est plutôt méfiant et retord, c’est celui qui accompagne Vaïn dans sa vengeance, sa quête. Vaïn, lui m’a fait pitié par moments. Il n’était pas sympathique au début et ne le devient pas, mais il seul, très seul et on ressent parfois sa souffrance.

Un roman qui se lit très bien  malgré une grande violence et dont la fin, annonçant la naissance de Rome, m’a beaucoup plu !

SignatureNat

Chevaux de foudre d’Aurélie Wellenstein

Roman historique et fantastique
pour adolescents dès 11 ans

Chevaux de foudre
d’Aurélie Wellenstein

Magnard jeunesse, 2015
9782210961265, 12,90€

Surpris par un orage, Alix et son père se retrouvent face à des chevaux de foudre. Ces chevaux, les fulgurs, seul aspect fantastique du roman, lancent des éclairs et tirent leur puissance de l’orage. Alors qu’elle a un lien particulier avec eux, Alix est contrainte de suivre des romains de passage qui capturent ces chevaux pour leur course. Nommée Claudia par le romain qui devient son maître, Alix doit travailler aux écuries. Aidée par Marcus, un cavalier talentueux, Alix va devoir dompter Ira, ce beau fulgur qui l’a accompagné lors de sa capture.

Commence alors une aventure à la fois historique, puisqu’on découvre la Rome Antique, mais aussi fantastique avec ces fulgurs et enfin romantique, car une belle histoire va liée Alix, Marcus et Ira. Une aventure captivante et prenante, assez prévisible cependant.

Alix est une jeune fille courageuse et forte, dans un monde dominé par les hommes, et l’auteur aurait pu pousser plus loin son engagement, car il est finalement difficile de s’attacher à cette héroïne. Le début abrupt de l’histoire ne nous permet pas d’apprendre à la connaître, et le déroulement de l’histoire ne nous donne pas plus d’informations. La narration à la troisième personne renforce cette sensation d’éloignement avec le lecteur, qui ne peut pas s’identifier.

Deux atouts dans ce roman : la présence de ces chevaux, fantastiques bien sûr, mais surtout rebelles et prisonniers, et la découverte de la Rome Antique. En effet bien que l’auteur apporte un côté fantastique à l’histoire, elle s’attache à nous présenter la ville et son fonctionnement. Je n’ai pas les compétences pour assurer que tout est vrai, mais j’ai retrouvé des détails connus.

Chevaux de foudre est un roman facile à lire qui ravira les fans de chevaux mais permettra aussi d’entrer dans le fantastique et l’historique, une belle porte ouverte à de plus grandes découvertes !