Dans la combi de Thomas Pesquet – Bd

Pesquet

Dans la combi de Thomas Pesquet ♥

Marion Montaigne
Dargaud (2018)

*****

Tout petit déjà, Thomas Pesquet rêvait d’être astronaute. Il réalisera ce rêve après avoir été sélectionné parmi plus de 8400 candidats et avoir suivi une formation intense pendant 7 ans !

En 2017, on a pu suivre, via les réseaux sociaux, ses « aventures » dans l’ISS, la Station Spatiale Internationale. La dessinatrice Marion Montaigne a réalisé, en suivant sa vie et avec l’aide de Thomas Pesquet -qui a bien voulu répondre à ses questions- une bd de reportage, une biographie dessinée pleine d’humour.

*****

J’ai passé un excellent moment avec cette bd !

Non seulement on apprend plein de choses -et pas sur la vie privée de Thomas Pesquet, ça, j’avoue que je m’en fiche un peu, ça ne me regarde pas- mais sur la looongue formation des astronautes (je ne les envie pas, c’est pas de la tarte !!) puis sur leur vie et leur travail dans la Station Spatiale Internationale, l’ISS pour les intimes.

Non seulement c’est très intéressant car visiblement bien documenté, mais en plus, c’est très drôle !! J’ai pouffé de rire plusieurs fois au cours de ma lecture…

Bref, si l’espace (ou les astronautes ;) ) vous attire, ou tout simplement si vous aimez rigoler, je vous conseille vivement cette BD !

*****

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici

Le blog de Marion Montaigne « Tu mourras moins bête, mais tu mourras quand même » (Vulgarisation scientifique + humour)

Sur France Culture, un entretien avec Marion Montaigne (et plusieurs planches) et un autre, plus détaillé, dans Télérama (ou elle raconte comment elle a procédé)

Une biographie de Thomas Pesquet sur le site de l’ESA (Agence Spatiale Européenne)

Sur Youtube vous pourrez voir quelques vidéos tournées dans l’ISS (Station Spatiale Internationale)

Sur la page dédiée de la Cité de l’espace, vous aurez tous les liens vers son compte Twitter, Facebook, ses photos sur Flickr et son site officiel !

*****

Bd reçue dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival » sur PriceMinister

Cette semaine nous sommes reçus par Mo’ du Bar à BD

BD déjà présenté dans ce groupe par Brize

Le fils de l’officier – BD ado/adulte

fils          fils          fils

Le fils de l’officier

Patrick Cothias & Patrice Ordas (Scénario)
Christelle Galland (Dessins)
Sébastien Bouet (Couleurs)
Coll. Grand Angle
Bamboo (2011- 2012-2014)

§§§§§§§§

Le fils de l’officier est une série qui devrait comprendre plusieurs cycles, puisque cette trilogie forme le cycle 1.

T1 : La Tête abîmée (2011)

Sidoine est un gentil garçon, un bon élève et un bon fils. En rentrant de l’école le jour de ses 7 ans, il ne se doute pas que sa vie va être brutalement bouleversée. En effet, son « père » Papa Divéres, lui apprend qu’il n’est pas son père, mais son tuteur. Il apprend donc que son père est un « Monsieur », Maréchal des Logis en Indochine, qui, ne pouvant s’occuper de lui et de sa mère (prénommée Sidonie, d’où son prénom à lui, Sidoine) les a confié à un ami Pierre Divéres. De sa mère, décédée alors qu’il n’avait pas 3 ans, Sidoine ne garde guère de souvenirs. Sa plus mauvaise surprise cependant, il l’aura à l’âge de 13 ans : il a obtenu la première place du canton au Certificat d’Études, mais, faute d’argent, ne pourra poursuivre ses études et devra aller travailler aux champs…

Le tome 1 relate donc l’enfance de Sidoine.

J’avoue qu’à l’issue du tome 1, je ne savais pas vraiment si j’appréciais ou non le personnage de Sidoine…

Il n’a pas eu de chance, n’a pas été aimé, a été maltraité, c’est sûr. Et cela l’a rendu dur et amer. Il manque parfois cruellement d’empathie. Mais n’est-ce pas normal après ce qu’il a subi ? Certaines des personnes qu’il rencontre au cours de ce tome sont d’une hypocrisie et d’une bassesse sans nom. Ce que je sais, c’est qu’à la fin de ce tome 1, je voulais absolument lire le tome 2 !!

Le tome 2, « Un cauchemar dans la tête… » (2012), raconte son entrée dans l’âge adulte, sa découverte de l’amour et son combat pour faire reconnaître les injustices dont il a été victime. Un tome dans lequel on ne sait plus « sur quel pied danser »… Sidoine est-il, comme on le croyait dans le tome 1, un innocent injustement accusé, ou est-ce un dangereux déséquilibré comme Résultat de recherche d'images pour "2 aout 1914"certaines accusations pourraient le faire croire ? Nous n’en saurons pas plus dans ce tome qui se termine par la mobilisation générale du 2 août 1914.

C’est une histoire plutôt sombre, avec un personnage en colère et qui se révolte contre sa condition. Et cela se voit dans les couleurs des illustrations : chaudes par moments, notamment lorsque Sidoine est en colère, d’un bleu / gris un peu « fantomatique », presque déprimant à d’autres…

Des illustrations assez « classiques’, des cases généralement assez petites avec parfois de gros plans sur des yeux ou des bouches tristes ou en colères…

Quand au tome 3, je n’ai pas eu le temps de le lire !! C’est fait depuis ce matin, mais je n’ai pas eu le temps de mettre ma présentation à jour avant de partir au boulot…

En voyant la couverture du tome 3 « La Tête en feu » (2014), comme l’a très justement fait remarquer Blandine, on se dit que les problèmes de Sidoine ne sont pas réglés… On va voir dans ce tome toute l’horreur de la première guerre mondiale qui ne fait là que commencer.

Ce que l’on comprend dans ce tome 3, c’est que « Le Fils de l’officier » est aussi une critique de la société d’avant 1914 avec ses arrangements entre nantis… Mon seul regret : que le personnage principal, Sidoine, ne soit pas plus sympathique ! Je l’ai plaint, pour les nombreuses injustices qui lui tombe dessus, mais je ne l’ai jamais « aimé »…

§§§§§§§§

Pour voir quelques planches du tome 1, c’est par ici

Petite bio de Patrick Cothias ainsi que de Patrice Ordas sur le site de l’éditeur

Le blog de la dessinatrice Christelle Galland (sur lequel vous pourrez voir plusieurs planches du fils de l’officier)

 

Cette semaine nous sommes accueillis chez Sephie du blog Mille et une frasques

Cette bd participe aussi au challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine du blog Vivrelivre  

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La visita – film chilien/argentin

La Visita  visita

Scénario et réalisation de Mauricio Lopez Fernandez
Bande originale : Alekos Vuskovic
Rôles principaux : Daniela Vega (Elena), Claudia Cantero (Teresa, la patronne), Rosa Ramírez (Coya, la mère)
2014 ‧ Drame ‧ 1h 22m
Nationalité : Chili / Argentine
^^^^^^^^^^^^^^^
Coya travaille comme domestique (et vit) dans une grande maison bourgeoise. Au tout début du film, elle vient de perdre son mari, que l’on aperçoit dans un cercueil ouvert, dans une pièce de la maison. Elle reçoit alors une étrange visite : Elena, venue pour l’enterrement de son père, et que sa mère n’a pas l’air très heureuse de voir…
Je ne vous en raconte pas plus, pour éviter de gâcher l’effet de surprise, même si on se doute très rapidement d’où vient le « problème ». La visite d’Elena va avoir d’étranges répercussions sur plusieurs personnes…
^^^^^^^^^^^^^^^^

A première vue, tout va bien dans cette famille… Et pourtant !

La visita est un film sur les non-dits qui m’a beaucoup plu, même si j’avoue que j’aurai préféré un rythme un petit peu moins lent (autrement dit : fans de films d’action, abstenez-vous !) ;)

En fait le rythme très lent -et le peu de dialogues- ne m’ont « agacés » qu’au tout début, parce que les personnages principaux sont plutôt attachants (les trois femmes surtout, les personnages masculins étant très peu présents) et que je me demandais vraiment comment allait se terminer cet étrange huis-clos (la quasi totalité du film se passe dans la maison). L’ambiance est assez pesante, plutôt bizarre, la grand-mère pousse sans arrêt des cris au 2ème étage, les enfants courent partout sans que personne ne s’occupe d’eux, la patronne est un peu « absente » (triste ? déprimée ?) et son mari jamais là.

J’ai adoré la fin :

pour moi, la dernière phrase résume tout l’amour (inconditionnel !) qu’une mère peut avoir pour son enfant.

Bande annonce du film

challenge-amerique-latine-2

Ma 1ère participation au Challenge Amérique Latine organisé par Bidib de Ma petite Médiathèque !

 

Bilan Challenge 1% Rentrée Littéraire 2017

challenge rentrée littéraire 2017Cette année j’avais choisi de réduire la durée du Challenge 1% de la rentrée littéraire, car à partir de janvier les liens se faisaient plus rares, et l’interaction entre les membres aussi. Alors qu’a donné cette nouvelle version du challenge ?

Nous avons encore une fois était de (très) bons lecteurs, puisque c’est pas moins de 800 lectures qui ont été réalisées entre août et janvier ! Un joli score, qui dépasse le nombre de publication adulte de cette rentrée littéraire, même si évidemment il y a des livres plus lus que d’autres.

Les réussites :

Bravo aux participants suivants qui ont rempli au moins le 1% requis, certains comme chaque année ayant explosé les scores. Le record est cette année est attribué à Léa Touch Book avec 12%.

1% Asfree18, Blamblinou,Joanna Kiba-chan, Margotte, Nathalie, Valou076, Alice, Estellecalim, Géraldine, annette, Itzamna, Marguerite, Bénédicte
2% Zazy, Florence, Sophie Hérisson, Karinem
3% Mylène, Ramettes, Fattorius, Eimelle
4% catherine airaud, nathavh
5% Noukette
6% Blandine (Vivrelivre)
7% L’Irrégulière
8% Jostein
10% stephanie, Virginie
11% Joëlle, Sharon
12% Léa Touch Book

Les titres les plus lus

14 lectures :
Le jour d’avant de Sorj Chalandon
Résultat de recherche d'images

11 lectures :
Gabriele d’Anne et Claire Berest  / Frappe toi le coeur d’Amélie Nothomb
Gabriëlerentrée littéraire 2017

9 lectures :
Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer / Summer de Monica Sabolo  / La petite danseuse de 14 ans  de Camille Laurens / Et soudain, la liberté d’Evelyne Pisier, Caroline Laurent
Et soudain, la liberté par Pisier  SummerLa petite danseuse de quatorze ans

7 lectures :
L’art de perdre d’Alice Zeniter  / Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant  / Sucre noir de Miguel Bonnefoy  / Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable  /  Un funambule sur le sable de Gilles Marchand   /  Une histoire des loups d’Emily Friedlund

6 lectures :
la fille du van de Ludovic Ninet  / Ma reine de Jean Baptiste Andrea  / Le courage qu’il faut aux riviéres de Emmanuelle Favier  /Mon père, ma mère et Sheila d’Eric Romand

Les titres les plus appréciés 

10 Coups de coeur pour Le jour d’avant de Sorj Chalendon
7 pour Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer
et Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

Résultat de recherche d'images

5 pour Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant
4 pour Entre deux mondes d’Olivier Norek, Et soudain la liberté d’Evelyne Pisier, et L’art de perdre d’Alice Zeniter
eho_nohant2cEntre deux mondesEt soudain, la liberté par PisierL'Art de perdre

Toutes les lectures de la rentrée littéraire 2017

Retrouvez dans des documents spécifiques :
Les lectures de tous les participants,
les lectures par titre,
les lectures par auteur,
juste les titres adultes,
juste les titres jeunesses,
les BD et albums,
et juste les coups de coeur !

 

Un très beau bilan je trouve, avec de nombreuses lectures, variées, et beaucoup de coups de coeur !  Rendez-vous début août pour le challenge 1% Rentrée littéraire 2018… ici et/ou ailleurs, on verra bien !