La mare au diable – Littérature romantique

Mare MareLa mare au diable

George Sand

Éd. Desessart (1846)

Flammarion – Librio (1995)

*****

Il existe de très nombreuses éditions de ce roman. Je vous conseille de choisir une édition proposant le texte intégral, d’autant plus que ce roman est très court (122 pages en comptant l’introduction).

Et, si je puis me permettre un autre conseil, allez directement à l’histoire (chap. III chez Librio) il sera toujours temps ensuite, de revenir à l’introduction et aux explications de George Sand sur le pourquoi elle a écrit ce roman.

*****

L’histoire : C’est une histoire d’amour qui se déroule dans la campagne du Berry. L’histoire commence dans une ferme, où un beau-père, le Père Maurice, parle à son beau-fils, Germain. Dans cette famille, comme c’était alors la coutume, plusieurs générations vivent ensemble. Germain ayant épousé Catherine (décédée au départ de l’histoire) vit toujours chez ses beaux-parents avec ses 3 enfants en bas âge. Les beaux parents, se sentant vieillir et de moins en moins capables de s’occuper correctement des petits, demandent à Germain de se remarier, afin que son épouse s’occupe de ses enfants. Celui-ci, au départ pas très « chaud » pour se remarier, accepte pour faire plaisir à ses beaux-parents et pour les soulager de la charge de ses enfants.

*****

Une histoire qui m’a bien plu, même si elle est un peu « vieillotte » et si les gentils sont parfois un peu « trop » gentils… C’est une sorte d’ode à la nature et au plaisir qu’il y a à vivre à la campagne. Une histoire facile à lire (intro mise à part) et agréable.

La couverture que j’ai choisi pour illustrer cette présentation n’est pas celle du livre que j’ai lu (librio) mais je trouve que c’est celle qui correspond le mieux à cette histoire, vous comprendrez pourquoi, je pense, lorsque vous l’aurez lu (elle illustre mon passage préféré dans ce roman !)

La mare au diable est née, nous explique George Sand dans son introduction, parce qu’elle voulait montrer une autre vision (plus « gai ») des paysans que celle, par exemple que l’on peut voir dans cette gravure, où le paysan, en haillons, trace son sillon avec la mort pour toute compagne… Voici ce qu’elle dit : « Albert Dürer, Michel-Ange, Holbein, Callot, Goya, ont fait de puissantes satires des maux de leur siècle et de leur pays. Ce sont des œuvres immortelles, des pages historiques d’une valeur incontestable ; nous ne voulons pas dénier aux artistes le droit de sonder les plaies de la société et de les mettre à nu sous nos yeux ; mais n’y a-t-il pas autre chose à faire maintenant que la peinture d’épouvante et de menace ? Dans cette littérature de mystères d’iniquité, que le talent et l’imagination ont mis à la mode, nous aimons mieux les figures douces et suaves que les scélérats à effet dramatique. »

Mare

Gravure du peintre et graveur allemand Hans Holbein le Jeune (1497-1543) qui a inspiré ce roman.

Pour le lire en pdf (l’histoire commence p.19)

Ou l’écouter en livre audio

*****

Une courte biographie de l’auteure et présentation de la mare au diable par Olivier Barrot.

Intéressante analyse du roman par JC Depotte (attention, le résumé vous dévoile la fin de l’histoire !)

Sur France Culture vous pouvez écouter l’émission « Grands écrivains, grandes conférences » consacré à George Sand.

Pour les passionnés, il existe un Challenge George Sand sur le blog de « Les livres de George ».

Adaptations : Je n’ai trouvé que 2 films et 1 BD, si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à me les signaler, merci.

2 Films : Celui de Pierre Caron (Muet en N&B) réalisé en 1923 et celui de Pierre Cardinal en 1972 (extrait ici- Scène finale du mariage)

L’adaptation de Voro en bande dessinée (2001, rééditée et augmentée en 2009).

classiques

C’est ma 1ère participation à notre challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » !

Thème « L’amour à la page« 

L’horizon bleu – Album sur la 1ère guerre Mondiale

horizonL’horizon bleu ♥

Dorothée Piatek & Yann Harmonic

Éditions Petit à petit (2002)

Réédité sous forme de roman au Seuil (2012)

^^^^^^

Une lecture commune avec Blandine : elle a lu le roman, moi l’album.

Une femme âgée raconte…

1914, elle a 20 ans, vient de se marier et vit, heureuse et insouciante avec son mari, Pierre, qui est instituteur. Elle ne rêve que d’aller voir la mer, comme il le lui a promis, mais lui s’inquiète des nouvelles rapportées par les journaux, des rumeurs… Ses craintes seront hélas confirmées la nuit du 27 juillet, quand un ami lui annonce la terrible nouvelle : « La guerre approche » ! Élisabeth réalise alors que Pierre, son mari, va devoir partir au front comme tous les hommes de 18 à 48 ans…

horizon

On est tour à tour au front, dans la boue et sous les obus avec les hommes, puis avec les villageois apeurés dans leur village occupé et pillé par les allemands. Par moment c’est un narrateur qui raconte, à d’autres moments, on lit la correspondance de Pierre et Élisabeth.

^^^^^^

La première guerre mondiale, tout le monde connaît : 20 millions de morts, autant de blessés sinon plus, bref, une horreur. horizon

Cet album montre, sans effets dramatiques exagérés, mais avec beaucoup d’humanité, le quotidien d’un couple :

D’un côté le mari, instituteur, se retrouve au front et raconte à sa femme, par lettres interposées, son quotidien, sa souffrance, ses conditions de vie et la mort, partout autour de lui…

De l’autre côté, il y a Élisabeth, femme au foyer, qui, se retrouvant seule, va prendre de l’assurance, s’émanciper, faire classe en lieu et place de son mari.

A travers leur correspondance, on constate l’évolution de chacun. Les deux souffrent de la situation, même si ce n’est pas de la même façon.

Côté illustrations, c’est très original : il y a des effets de transparence, des superpositions d’images, des « coups de pinceaux » qui se voient ou non, des couleurs flamboyantes ou « éteintes » selon les moments ou selon qui parle…  Mes photos sont de mauvaise qualité et ne rendent pas hommage au travail magnifique de l’illustrateur. Je ne les ai mises que pour vous donner une idée du style d’illustration et des couleurs employées.

^^^^^^

horizon

Gros coup de cœur pour ce magnifique album, tant pour sa façon de raconter l’Histoire que pour ses splendides illustrations !

Un album que l’on devrait trouver dans tous les CDI… Mais il n’a malheureusement pas été réédité sous cette forme d’album, seulement sous forme de roman, ce que je trouve très dommage !

En 2012, Sophie l’avait mis dans sa bibliographie sur la première guerre mondiale.

Le blog de Dorothée Piatek

Celui de Yann Hamonic

Et le site de l’éditeur Petit à petit

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, le site EVE (Enfance Violence Exil) propose des témoignages écrits, dessinés ou oraux sur toutes les guerres, y compris celle-ci.horizon

 

Seconde nature – Aventure écologique

secondeSeconde nature

Emmanuel Ardichvili
Le Lamantin (2017)
*****

Dans un futur, pas si lointain… Léo est amoureux d’Astrid. Il pense à elle chaque jour et se demande comment l’aborder. Il faut dire qu’elle n’est pas comme les autres filles : elle ne s’est pas fait agrandir les yeux ou rétrécir le nez par exemple et ses cheveux sont d’origine. Comme Léo, elle vient tous les jours à pied à l’école (alors que les autres translatent) et elle n’est même pas accompagné d’un drone pour la protéger !

Après avoir fait une gaffe qui a mis Astrid en colère, Léo cherche comment se rattraper. Sur le chemin de l’école, non loin d’un arbre noir un peu inquiétant, Léo découvre un champignon étonnant. Après l’avoir touché, d’étranges évènements vont se produire et Léo va devoir lutter, non seulement pour sa survie, mais pour celle de l’humanité…

*****

Un roman que j’ai dévoré en une journée ! C’est à la fois un roman d’aventures, une belle histoire d’amitié, un roman de science-fiction (et heureusement ! Pourvu que ça le reste…) et une fable à forte tendance écologique.

Très facile à lire, prenant, l’imagination (fertile !) de l’auteur nous entraîne sans temps mort dans une histoire qui mêle la vie dans un futur plus ou moins proche (« drones », ok, ça existe, « translateur » pas encore !!) avec une nature intelligente devenue avide de revanche…

Un roman distrayant, mais pas seulement. Peut-être amènera t-il quelques questions dans la tête des enfants qui le liront !

*****

N’hésitez pas à aller lire le premier chapitre :

Les éditions du Lamantin

Chez le même éditeur, nous vous avons déjà présenté : Sortilèges interdits

*****

Avec un sujet proche (écologie + nature en colère) , nous vous avons déjà présenté : « Le réveil de Zagapoï » (pour un peu plus grands) ou encore »Une forêt » (Album pour les plus jeunes)

*****

Quel challenge pour 2018 ? Les réussir tous !

Voici ceux que j’ai décidé de suivre cette année (avec tout le sérieux et l’organisation qui me caractérisent, donc, autant vous dire que c’est pas gagné…)

challenge classiques  Challenge BD de la semaine   Challenge 1ère guerre mondiale   Challenge des RE   challenge albums 2017   Challenge Amérique Latine  Challenge Un max de BD en 2018

En plus de ces challenges, je participerai sans doute au Mois Anglais ou encore au Mois du Japon… Je ne suis pas encore décidée, on verra comment j’arrive à m’organiser ! Et comme je suis décidément très feignante, je vous renvoie aux présentations déjà réalisées par les organisateurs de ces différents challenges.

Voici les liens :

La BD de la semaine, c’est chez :   Moka (https://aumilieudeslivres.wordpress.com/) / Noukette (http://aliasnoukette.fr) /  Stéphanie (https://www.milleetunefrasques.fr/) ou Steph (https://chezmo.wordpress.com/) : Tous les mercredis, on se retrouve chez l’une ou l’autre pour présenter des bandes dessinées, que l’on a aimé, ou pas !

Un max de BD en 2018, c’est chez Kobaitchi : Ici, il n’y a pas de date, mais une liste de thèmes (certains plutôt insolites : « une bd où il pleut » !!) et plusieurs niveaux d’inscription.

 

Le challenge album, qui fête ses 10 ans cette année ! Présentation par Sophie (inscriptions dans les commentaires). Et les thèmes de l’année sont ici.

 

Le challenge Amérique du Sud-Amérique Latine chez Bidib ma petite médiathèque

 

Cette année, je (re)lis des classiques proposé par Blandine, du blog Vivrelivre et moi-même

 

Le challenge Première guerre mondiale. Voir la présentation chez Blandine

 

Et enfin, le challenge des RE, toujours chez Blandine (Relire un ou plusieurs ouvrages !)

 

Et vous ? Vous faites des challenges ? Vous aimez ça ? N’hésitez pas à venir nous parler des vôtres dans les commentaires !