La plume de Marie – roman historique

plumeLa plume de Marie ♥

Clémentine Beauvais
Anaïs Bernabé (ill.)
Éd. Talents Hauts (2011)
*****

Nous sommes en 1650 au château du Baron de Rochecourt. La mère de Marie était servante au château. Après son décès, le baron et la baronne ont recueilli Marie et l’ont élevée avec leurs enfants, lui apprenant même à lire et à écrire (ce n’était pas le cas des domestiques à cette époque). Mais le jour où ils doivent recevoir Monsieur Pierre Corneille, le célèbre dramaturge, Marie, pourtant la plus enthousiaste (elle adore le théâtre et écrit de petites scènes), se voit rappeler son statut de fille de domestique et est priée de bien vouloir se faire toute petite. Pourtant, grâce à quelques ruses, et avec la complicité des autres enfants, elle réussira à parler à Mr Corneille…

*****

Un petit livre très original dans sa forme, car il est entrecoupé de petites scènes de théâtre pleines d’humour (écrites par Marie !)

C’est un texte très court (112 pages) et très rythmé qui se lit -non seulement facilement- mais avec beaucoup de plaisir. On ne peut s’empêcher de sourire aux ruses des enfants… « La plume de Marie » est un roman historique qui parle de théâtre mais aussi et surtout de la condition des domestiques ainsi que de celles des femmes à cette époque.

*****

Une histoire qui pourra permettre d’initier les plus jeunes au théâtre en leur proposant de jouer les actes écrits par Marie.

Ce roman a reçu le prix Unicef 2017

*****

Un extrait : « Monsieur Thomas souffle très fort en levant les yeux au ciel et claque la porte de la chambre. Vexée, Mademoiselle Margot se retient de respirer pendant au moins 2 ou 3 minutes, tandis que Mademoiselle Sophie continue tranquillement de vêtir sa poupée. Les joues déjà rubicondes de Mademoiselle Margot se gonflent de sang. Enfin elle abandonne la lutte et ses poumons se vident de leur air en un long et formidable sifflement. Quelques instants plus tard, le soulier manquant est déniché sous une armoire.

Nous sommes le 10 mais 1650, et ainsi commence une journée ordinaire au château de Rochecourt. »

*****

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : Les petites reines, Songe à la douceur, La louve

Le blog de Clémentine Beauvais

D’autres images sur le site des éditions Talents Hauts

D’autres que moi ont aimé : Noukette, Jérôme

Le copain de la fille du tueur – Roman

copainLe copain de la fille du tueur

Vincent Villeminot
Nathan (2016)

*****

A partir de 14/15 ans

*****

Charles Chatelard vient d’arriver dans une école privée Suisse très chère, l’institut Daillange. Il est là pour passer un bac français. C’est son père, Gustave Chatelard, grand poète Suisse et mourant, qui a voulu l’inscrire dans cette école afin qu’il se fasse des relations.

La première relation et amitié qu’il va nouer, c’est avec Touk-E, fils du président d’une petite république d’Afrique de l’Ouest regorgeant d’uranium et autres minerais. Touk-E est là pour faire plaisir à son père, il n’a pas l’intention de travailler, il veut s’amuser, boire et fumer des joints…

Sa deuxième rencontre, c’est avec Selma Guttierez, fille mystérieuse d’un patron de cartel Mexicain et gros trafiquant de cocaïne… Une fille pour laquelle Charles va avoir un gros coup de foudre !

*****

A ma grande surprise, j’ai été happée par cette histoire. Pourquoi à ma grande surprise ? Parce que je n’avais pas été totalement convaincue par le seul autre roman que j’avais lu de cet auteur, à savoir U4 Stéphane, dont le personnage principal ne m’avait pas plu du tout.

Ici, les 3 personnages principaux sont très attachants, bien que pour des raisons différentes. Charles le timide est trop sérieux pour son âge et ses sentiments sont très forts. Touk-E est un peu fou mais c’est un ami sincère. Et Selma, la belle Selma, est entourée d’une aura de mystère…

Un roman qui m’a beaucoup plu, et que j’ai dévoré même si certaines choses sont un peu « surprenantes »… Un roman étonnant et difficile à « catégoriser » ! Je l’ai lu pour une formation (nous devions tous lire les 4 mêmes romans) et les avis étaient très partagés ! Certains ont adoré, d’autres détesté, mais il n’a laissé personne indifférent…

Dans ce roman, vous trouverez : Une belle amitié, une histoire d’amour forte, une pincée d’humour, le tout sur un fond de thriller violent et de mystère !

*****

Ce roman est lauréat du Prix 2017 du livre ados 14+ de la ville de Suresnes

*****

La présentation de l’éditeur

C’est par ici pour lire les 20 premières pages

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : Instinct, U4 Stéphane, Shadow Girls, Réseaux T1, Réseaux T2

L’avis, mitigé, de Lirado (attention spoils !)

Celui de Bob et Jean-Michel un peu plus enthousiastes (3 étoiles sur 5)

Susannah 1 Terre d’Ombre (Mediator)

SusannahSusannah est une série de 7 romans pour adolescents autour d’une héroïne qui voit et parle aux fantômes.

Série de romans pour adolescents
Fantastique – Fantômes

Susannah

1 Terre d’Ombre

de Meg Cabot

traduit par Bertrand Ferrier

Le livre de Poche jeunesse, juin 2017
Réédition
9782011614155, 5,90€

 

Susannah, c’est le nouveau titre proposé à la série Mediator à l’occasion de sa réédition au Livre de Poche Jeunesse. Un nom qui met en valeur son héroïne, un personnage attachant, mais qui cache un lourd secret : Elle est médiator, c’est à dire qu’elle peut parler aux morts. Mais plus que leur parler, elle peut surtout interagir avec eux… et eux aussi! Parler c’est bien, se battre, c’est déjà plus contraignant… et pourtant c’est souvent à cela que Susannah passe ses nuits, telle une Buffy !

Au fil des tomes (7 en anglais, seulement 5 traduits en France), Susannah va croiser de nombreux fantômes… et notamment dans son nouveau lycée californien, puisqu’il se situe dans un ancien bâtiment avec une histoire lourde. Heureusement, elle va aussi croiser quelques alliés : un adulte, qui va vite devenir une sorte de mentor, et un fantôme plutôt séduisant… [On ne peut s’empêcher de faire le lien avec Buffy contre les vampires, non ?]

Pour que les fantômes la laissent tranquilles, et laissent tranquilles les personnes qu’ils suivent et harcèlent, voire essaye de tuer, Susannah doit trouver ce qui les retient sur terre, et essayer de les aider à passer la « porte ». Plus facile à dire qu’à faire.

En plus de ces aventures, qui occupent bien notre héroïne Susannah, on suit aussi sa vie d’adolescente, dans une famille recomposée, nouvelle arrivée dans un lycée… Une partie légère qui permet de contrebalancer d’ajouter à l’ambiance adolescente du roman.

Une série prenante et sympathique pour adolescents, qui n’a pas pris une ride depuis les années 2000. Espérons cependant que sur la lancée de cette réédition, le livre de poche sorte cette fois tous les tomes, car il est très frustrant de s’arrêter au milieu de cette saga ! J’ai bien peur cependant qu’il faille attendre encore longtemps, car les deux premiers tomes sont parus en juin 2017… et rien depuis !

ASSASSIN’S CREED – Roman ado

AssassinsASSASSIN’S CREED
T1 : Last Descendants

Matthew J. Kirby
Bayard (2016)
***

Conseillé à partir de 12 ans sur le site de l’éditeur, j’aurai dit 13/14 ans à cause du côté violent…

***

Owen est persuadé que son père -mort en prison sans qu’il puisse le revoir- a été victime d’une erreur judiciaire. Et il est prêt à tout pour le prouver. Alors, quand Monroe, l’informaticien du collège lui propose d’utiliser l’animus -une machine qui permet d’explorer les souvenirs de ses ancêtres, il saute sur l’occasion. Et il se retrouve au cœur d’une étrange expérience avec 5 autres ados : Javier, Sean, Natalya, Grace et son frère David, car ils vont se retrouver à New-York en 1863, c’est à dire pendant la guerre de Sécession à la poursuite d’une mystérieuse et puissante relique… Si l’on ajoute que Grace et son frère David sont noirs, on peut imaginer leur réticence à atterrir à cette époque !

***

Assassin’s creed, je connaissais le nom et je savais que c’était un jeu vidéo pour avoir vu nos « enfants » (18 et 22 ans à l’époque) y jouer. J’avais même été très agréablement surprise par les graphismes que j’avais trouvé très beaux (à ce sujet, je trouve que la couverture ne leur rend vraiment pas hommage !). Mais c’est tout et je ne serais pas allée de moi-même chercher ce roman pour le lire, si je n’avais dû le lire pour une formation. Et ça aurait été dommage, car j’ai passé un très bon moment !

C’est un roman qui mélange plusieurs genres : il y a un côté SF (la machine qui permet -grâce à l’ADN- d’être plongé dans les souvenirs de ses ancêtres), un côté historique (la plus grande partie de l’histoire se déroule pendant les émeutes de 1863 à New York, les Draft Riots*) et il y a beaucoup d’action ! On ne s’ennuie pas une seule minute en lisant ce roman.

Le style est fluide, c’est très rythmé, il y a beaucoup de dialogues et on s’attache facilement aux personnages des ados…

Assassin’s creed est un livre qui devrait plaire aux amateurs de Cherub, Alex Rider, Percy Jackson ou encore Time Riders

*Par ici, un article qui explique très bien la conscription et les émeutes qu’elle a déclenché.

***

Le jeu vidéo est réservé aux adultes (+18) : en effet, c’est un jeu plutôt violent dans lequel vous êtes un assassin… Je ne joue pas aux jeux vidéos, mais j’avais regardé quelques images quand nos enfants (18 et 22 ans à l’époque) y jouaient. Et j’avais été surprise par le graphisme, qui, je dois bien l’avouer, est très beau !

Image associée

Je ne peux malgré tout m’empêcher de me poser la question suivante : Est-ce que l’éditeur du jeu vidéo Ubisoft ne serait pas en train d’appâter de futurs joueurs avec ce roman ?

Les éditions Bayard

Le tome 2 est sorti en octobre 2017.