Pochette d’activités – Voyage au Japon

pochette* Un Mois au Japon *

Pochette d’activités

Voyage au pays du Soleil Levant

Proposée par

Amélie-Laure et Anna

de

Paon et les petits curieux

*****

Cette pochette d’activité qui parle d’art (de peinture) aux plus jeunes (3-6 ans) est la 3ème proposé par Paon et les petits curieux. Je l’ai gagnée lors d’un concours il y a déjà plusieurs mois (juin 2021) et je l’avais gardée précieusement pour vous en parler lors du Mois du Japon. Et tellement bien rangée que j’ai failli oublier !! Ce qui aurait été dommage.

Comment ça se présente ? Une petite fiche à l’intention des parents présente le peintre (ici, il s’agit d’Hokusai) et son œuvre. Puis il y a 9 fiches cartonnées, imprimées recto-verso. La 1ère se présente comme une grande carte postale : au recto, une oeuvre d’Hokusai. Et au verso, un petit mot d’Hokusai qui se présente.

La 2ème fiche raconte une histoire dans laquelle quelqu’un s’est perdu, et pour le retrouver il faut regarder le tableau et suivre les indications. Au verso, 6 coloriages inspirés des dessins d’Hokusai.

Les autres fiches proposent différents jeux, dessin, coloriage, autocollants, cherche et trouve, jeu de mémoire à fabriquer (ce sont des kokeshi) ou encore collages.

Bref, c’est super complet, très bien fait et ça doit occuper les enfants pendant un bon moment ! Découvrir l’art (et le monde) en s’amusant, c’est plutôt sympa.

Sur leur site vous pourrez voir l’intérieur de toutes les pochettes (+ le prix, les abonnements…)

Beau, ludique et éducatif, what else ?

*****

Les autres pochettes déjà sorties :

N°1 : Promenons-nous : Elle met à l’honneur le peintre Georges Seurat à travers le tableau Un dimanche après-midi à l’Ile de la Grande Jatte.

N°2 : Raconte-nous la jungle : On découvre le peintre Henri Rousseau à travers le tableau Forêt tropicale avec singes.

N°3 : C’est celle dont je vous parle aujourd’hui.

N°4 : Entre mer et sable : Avec le peintre espagnol Joaquín Sorrola (je connaissais certains de ces tableaux sans savoir que c’était de lui !)

N°5 : Mange-moi : Rencontre avec Arcimboldo.

*****

Des livres qui parlent d’Hokusai, on vous en a déjà présenté plusieurs sur ce blog :

*****

Un set d’activités qui participe au Challenge “Un mois au Japon

Chez Lou et Hilde

*

Un flingue et du chocolat – Polar jeunesse

flingueRoman policier jeunesse japonais
A partir de 10/11 ans

Un flingue et du chocolat

Otsuichi

Traduit du japonais par
Yoshimi Minemori & Patrick Honnoré

Milan poche (2010)

*****

Le jeune garçon de cette histoire a perdu son père quelques mois auparavant. Il vit modestement avec sa mère. Comme tous les enfants de l’école, il est passionné par l’enquêteur Royce. Celui-ci pourchasse le célèbre voleur Godiva qui fait la une de tous les journaux. Accompagné d’un autre enfant, le narrateur va se retrouver embarqué dans une drôle d’aventure. Une enquête bizarre, où les villes ont des noms gourmands, mais où les flingues ne sont pas en chocolat !

*****

C’est mon premier roman jeunesse japonais ! Si vous en connaissez d’autres, je suis preneuse, n’hésitez pas à me laisser les titres en commentaires.

Pour l’amatrice de chocolat que je suis, amatrice de polars aussi qui plus est, ce titre était très attirant ! Et le livre lui-même, avec sa belle couverture gourmande et sa boite en carton autour, avait attiré mon œil. Malheureusement, je suis un peu mitigée. Il y a des moments que j’ai beaucoup aimé, d’autres… pas du tout. En fait on dirait presque que ça été écrit par deux personnes différentes.

Certains personnages sont attachants (comme le jeune Debailleul), d’autres assez inconsistants. Et arrivé à la fin du livre, je n’ai toujours pas compris le rapport avec le chocolat ! Un roman que je vais faire lire à Gabin, 10 ans, très gros lecteur. Je reviendrais vous donner son avis !

*****

L’avis de Lirado (meilleur que le mien !)

Un roman qui participe au Challenge “Un mois au Japon

Chez Lou et Hilde

D’autres enquêtes à partir de 9 ans (moins imposantes que le roman d’aujourd’hui) :

Les enquêtes de Ninon et Paul (avec un côté historique), Mystère à la cantine, Enquêtes au Muséum, Le chat des archives, Les enquêtes d’Anatole Bristol

*

Aussi libres qu’un rêve – SF

libresQuoi de plus important que de réaliser ses rêves ?
Roman jeunesse SF

AUSSI LIBRES QU’UN RÊVE

Manon Fargetton

Coll. Autres mondes

Mango éditions (2006)

*****

Silnöa et Silnëi sont sœurs jumelles. Malheureusement, l’une est née le 31 décembre à 23h58 et l’autre dans les premières minutes de janvier. Du coup, elles auront des vies totalement différentes.

Pour Silnëi, née début janvier, ses parents ont pu choisir un beau métier, très demandé : elle sera actrice. Mais pour Silnöa, née fin décembre, il ne reste que les métiers dont personne ne veut. Elle s’occupera des filtres sur un bateau.

En cette fin du XXIème siècle, c’est en effet votre date de naissance qui décide du métier que vous ferez une fois adulte. Né en janvier, tout vous est ouvert. Né en décembre, vous prenez ce qui reste. Cette tyrannie des dates de naissance a été mise en place pour des raisons d’égalité à la base… Mais du coup, plus personne ou presque ne peut faire ce qu’il veut.

*****

Il s’agit du 1er roman de Manon Fargetton et elle l’a écrit entre 16 et 17 ans… Après l’avoir lu, on n’est pas surpris qu’elle soit aujourd’hui autrice à plein temps.

On sent en le lisant que c’est écrit par quelqu’un de très passionné (et/ou quelqu’un de jeune ?). J’ai beaucoup aimé les personnages, tous très différents, ainsi que les poèmes. C’est très prenant, on y croit et c’est vivant ! J’ai trouvé la fin un peu rapide mais malgré ça, c’est un roman qui m’a beaucoup plu.

J’ai été très rapidement “happée” par cette histoire, l’ambiance, les personnages. Ça m’a intriguée, j’avais vraiment envie de lire la suite !

Une lecture très agréable et qui peut donner à réfléchir sur de nombreux sujets.

Une autrice à suivre, d’ailleurs, 3 de ses romans attendent dans ma PAL (voir ci-dessous)

*

Ce roman a remporté 4 prix :

Prix Chronos / Prix Ruralivre en Nord Pas de Calais / Prix des Collégiens de l’Estuaire / Prix Jacaranda

*****

Bibliographie : Ceux en gras attendent leur tour dans ma PAL

  • Tout ce que dit Manon est vrai (Héloïse d’Ormesson, 2021)
  • A quoi rêvent les étoiles (Gallimard Jeunesse, 2020)
  • En plein vol (Rageot, 2020) – co-écrit avec Jean-Christophe Tixier
  • Nos vies en l’air (Rageot, 2019)
  • Dix jours avant la fin du monde (Gallimard jeunesse, 2018)
  • Quand vient la vague (Rageot, 2018) – co-écrit avec Jean-Christophe Tixier
  • Les plieurs de temps – 4 tomes (Rageot, 2017/2018)
  • Les illusions de Sav-Loar, Bragelonne, 2016 (Rééd. Milady, 2017) – Prix Imaginales des lycéens 2018
  • L’héritage des rois passeurs, Bragelonne, 2015 (Rééd. Milady, 2016) – Prix Imaginales du meilleur roman francophone 2016
  • Le livre de toutes les réponses sauf une (Rageot, 2015)
  • Diptyque : La Nuit des fugitifs (Rageot, 2015) / Le Suivant sur la liste (Rageot, 2014) – Policier jeunesse qui a remporté 16 prix (dixit Wikipédia)
  • Trilogie : June (Mango, rééd. Rageot, 2012/2014)
  • Aussi libres qu’un rêve (Editions Mango, 2006)

Les plus beaux contes d’Asie

Asie* Un Mois au Japon *
Contes

Les plus beaux contes d’Asie

Rita Marchiori et Maria Toesca (ill.)

Éd. du Korrigan (2001)

*****

Les plus beaux contes d’Asie est un petit recueil qui propose 9 contes de différents pays d’Asie. Les trois premiers contes sont chinois, les contes 4, 5 et 7, je ne sais pas, le 6ème et le 8ème sont japonais, et le dernier vient d’Indochine.

*****

1) La fleur bleue

Chen-Fu, un jeune homme bon, beau et intelligent, mais pauvre, était tombé amoureux de la fille de l’Empereur. La princesse était surnommée “Étoile triste” parce que personne ne l’avait jamais vu sourire. Le temps passait, mais Chen-Fu était de plus en plus amoureux et malheureux. Il alla demander conseil au vieux sage du village…

Un conte très “classique” mais agréable à lire.

2) L’homme pauvre et l’empereur du ciel

Dans une province de Chine vivait l’homme le plus pauvre du monde. Il s’appelait Liang et toute sa famille était pauvre. Un jour, le vieux sage du village lui dit “Aucune famille ne peut demeurer pauvre durant 3 générations”. Liang s’employa alors à améliorer son destin, mais sans succès. Il décida donc d’aller voir l’Empereur du Ciel. En chemin il fit plusieurs belles rencontres et les gens, apprenant qu’il allait voir l’Empereur du Ciel, lui demandait de poser des questions pour eux…

Une quête où la gentillesse du “héros” est son plus grand atout.

3) Le cordonnier coléreux

Chin-Peng, gouverneur de la province chinoise du Shanxi se retrouva un jour face à un dilemme. Toute sa population était honnête, aimable et courtoise, à l’exception d’un vieux cordonnier au très mauvais caractère. Ne sachant que faire, Chin-Peng alla demander l’aide d’un vieux sage.

Une histoire qui parle d’hypocrisie et qui m’a bien plu !

4) Les aventures de Ta et Ti

Ta est une femme très pauvre, qui vit avec son fils Ti. Un vieux mendiant se présenta un jour à leur porte, demandant à manger. Ta, malgré leur pauvreté, partagea bien volontiers. Le mendiant lui donna alors un conseil.

J’ai déjà lu cette histoire dans un autre recueil, mais impossible de retrouver lequel ! Elle met en scène un serpent, des scorpions, un loup… Et un bateau de papier ! Il semblerait que ce soit un conte traditionnel chinois.

5) Le dragon rouge

Vous apprendrez ici pourquoi la girafe a un long cou, pourquoi le serpent n’a plus de pattes, pourquoi l’hippopotame est tout bosselé… Et enfin, pourquoi le dragon rouge ne vit plus sur terre !

Une histoire que je ne connaissais pas et qui est plutôt amusante.

6) Le saule pleureur (JAPON)

Il y a bien longtemps, à Kyoto, vivait un vieux samouraï qui avait un magnifique saule dans son jardin. Le samouraï pensait que le saule était responsable de ses malheurs, mais ne pouvait se résigner à l’abattre. Son voisin lui proposa de prendre le saule et de le planter dans son jardin. Et il ne regretta pas de l’avoir fait !

Un conte que j’ai trouvé très joli et délicat bien qu’un peu triste…

7) Le pêcheur et la reine des mers

Kato, un jeune pêcheur, sauve un jour une tortue de mer tourmentée par des enfants. En remerciement, il va être invité à visiter le royaume des mers et à épouser sa reine car c’est elle qu’il a sauvé. Mais malgré son bonheur, il ne put s’empêcher, au bout de quelques années, d’avoir envie de revoir sa famille, son village.

C’est bien connu, un bienfait n’est jamais perdu (surtout dans les contes !) mais la curiosité est un vilain défaut ! (enfin, il paraît ! ;) ) Un conte que je connaissais déjà, sous une forme légèrement différente (“La femme dorade” ou encore “la grue”ou encore “Urashima Taro“)

8) La fontaine de jouvence (JAPON)

Takai, un très vieux bûcheron et sa femme Yoko vivaient tranquilles dans une île du Japon. Un jour, Takai, sentant sa dernière heure approcher, eut envie de revoir la forêt dans laquelle il avait jadis travaillé. Et c’est au milieu de cette forêt, sous un érable aux feuilles flamboyantes, qu’il découvrit une fontaine de jouvence.

Là encore, comme bien souvent dans les contes, il ne faut point abuser… L’avidité sera punie !

9) La sandale d’or

Vous connaissez Cendrillon ? C’est exactement la même histoire.

J’ai bien aimé les illustrations qui sont mignonnes, toutes rondes, douces et très colorées.

*****

Autres contes japonais présentés sur ce blog

Fables d’AsieLa grande vague10 contes du JaponContes japonaisLe chat bonheur, Le Kami de la lune, La princesse au teint de lune, L’enfant qui dessinait les chats, Contes du Japon (livre CD), Princesse Pivoine et Le mot qui arrêta la guerre, Itto le pêcheur des vents, Akiko la rêveuse, Feng.

***

Les contes n°6 et 8 participent au challenge Un Mois au Japon

Chez Lou et Hilde

*

légendes

Tous participent au challenge Contes et Légendes chez Bidib

*

et à l’Objectif PAL chez Antigone

*****