Albertus l’ours du grand large

Albertus l’ours du grand large est un album pour enfant très touchant, qui prend la forme d’une enquête, sur un bateau.

albertusAlbum dès 6 ans

Albertus l’ours du grand large

de Laurence Gillot
et Thibaut Rassat

Milan, 2016
9782745976871, 11,90€

Sur le pont de l’Albertus, le capitaine Balthazar Babkine découvre un ours en peluche. Un ours mal en point, avec un seul œil. En appuyant sur le ventre de l’animal, un « Poueett » retentit.

Le capitaine va alors mener son enquête, pour essayer de découvrir auquel de ses marins peut appartenir cet ours. Aucun ne le réclame, et le vieu doudou usé passe toute la traversée dans la cabine du capitaine. Celui ci échafaude peu à peu des hypothèses…

A son arrivée à Calcutta, Balthazar, qui n’a toujours pas trouvé à qui appartenait l’ours en peluche, décide de le donner à sa soeur, qui travaille dans un orphelinat. Le propriétaire de l’ours va alors se faire connaître, et raconter son histoire. Une histoire émouvante, de deuil parental.

L’histoire de cet album est à la fois complexe et touchante. Le thème est atypique, mais très bien traité, et permet de ne pas prendre les enfants pour des idiots. On leur montre que les parents aussi peuvent être triste, et que l’ours en peluche, objet traditionnel de l’enfance, peut aussi servir et plaire aux adultes. Le rôle de la transition dans le deuil est ainsi abordé de très belle manière, un thème qui peut faire peur parfois, mais qui permet aussi de voir la vie telle qu’elle est. Le côté enquête apporté par le personnage du capitaine permet de captiver le lectorat, qui cherche lui aussi, dans les marins, à trouver le propriétaire.

Les illustrations accompagnent simplement l’histoire, rendant parfaitement avec les couleurs l’atmosphère marine, et ajoutant une belle touche d’émotion, tout en rondeur. Les sourires qui s’épanouissent sur les visages qui entourent l’ours permettent de bien montrer son côté réconfortant.

Un très bel album coup de coeur, pour embarquer avec des marins baraqués et découvrir qu’eux aussi aiment les ours en peluche…

+ L’avis, avec des extraits de Lael

 

Debout sur l’eau : un conte intemporel ♥

Debout sur l’eau est un conte intemporel pour les enfants, servis par de magnifiques lavis à l’encre de chine.

debout sur l'eauAlbum jeunesse, dès 3 ans
5 ans pour comprendre les messages

Debout sur l’eau

de Hyacinthe Reisch

Le Chineur, 2015
978-2-9549867-1-5
12,50€
Version audio incluse

Il était une fois un ours, qui rêvait de monter sur un bateau. Jour après jour, il voit les hommes partir à la pêche. Même les fourmis voguent sur des feuilles. Alors un jour, il n’y tient plus et saute sur le canoé de l’indien Yun…  Difficile quand on est aussi gros… Avec l’indien, il va tenter de construire un bateau à sa mesure. Homme et animal vont devoir travailler ensemble, l’ours écoutant les conseils de l’homme, qui a bien besoin de la force de l’ours.

Il y a des choses dans la vie qu’il est bon de faire avec force, mais d’autres, qu’il est préférable de faire avec douceur.

Cet album offre une belle histoire sur la force et la douceur, sur la nécessité, surtout, de prendre parfois son temps. Un très beau récit, mais surtout, des illustrations magnifiques, des personnages à l’encre de Chine (lavis) qui donnent vraiment un ton très serein à l’histoire, mais aussi un petit côté asiatique. Les illustrations, même sans couleur, sont très vivantes, et pleines d’émotions. Et ne vous inquiéter pas, les enfants adhèrent complètement, et dès le plus jeune âge, car les contrastes fonctionnent très bien !

Indien des plaines*, Ours blanc, Illustrations très asiatiques… Inutile de chercher une réalité ou une localité à ce conte, qu’il faut juste prendre comme il vient. Hyacinthe Reisch réussi à nous séduire avec ses mots tout autant qu’avec ses illustrations. Il explique avoir créé cette histoire pour montrer aux enfants l’importance des limites notamment, mais les messages sont nombreux dans cet ouvrage, sans être pesants.

 

Un ensemble parfait pour un conte intemporel à découvrir et faire découvrir – Coup de coeur !

*Indien des plaines, selon Valérie Meylan, sur Ricochet Jeunesse. J’avoue que je n’y connais rien et ne risque pas d’être choquée…

+ plus d’illustrations sur le site de l’éditeur Le chineur

+ Pour obtenir la version audio, il faut envoyer à l’éditeur une photo de vous en train de lire le livre, j’adore l’idée. La version audio est lue par l’auteur lui-même.

+ Du même auteur, Nathalie vous a déjà parlé de Un peu plus loin Ensemble, un coup de coeur aussi !
UnPeuPlusLoinEnsembleCouv

+ Challenges : Je lis aussi des albums 2017 challenge albums 2017

Roi Ours – BD ado/adulte

RoiRoi Ours ♥

Mobidic

Delcourt (2015)

ö ö ö ö ö

Xipil, une jeune femme, fille du Chaman, est offerte en sacrifice à la Déesse Caïman pour lever une terrible malédiction jetée par celle-ci sur toute la tribu. Mais le Roi Ours décide de délivrer la jeune femme, prenant ainsi l’offrande faite à la Déesse Caïman, quitte a subir sa colère…

ö ö ö ö ö

Quelle belle histoire ! Mélange de contes et légendes de différentes origines et de croyances animistes avec toute la bêtise humaine en prime, Roi Ours est une magnifique bd ! J’ai adoré les illustrations parfois très sensuelles, les couleurs de forêt en automne, ainsi que le côté très humain (dans le bon sens de la chose cette fois-ci) des expressions des différents animaux.

Attention, contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la couverture, ce n’est pas une bd jeunesse… L’auteur m’ayant gentiment donné l’autorisation d’utiliser ses illustrations, je vous en fait profiter :

roi-ours2Je n’en dis pas plus, d’autres en ont parlé beaucoup plus savamment que moi (et ce ne sont pas les coup de cœurs qui manquent !!) : Un Amour de Bd (Jacques est tombé sous le charme) – D’une berge à l’autre (Jérôme aussi !) – RTBFBdzoomBdgest (présente les 15 premières planches) – Planète Bd

Roi

ö ö ö ö ö

Cet album a reçu le prix « Avenir » de la ville de Bruxelles (Prix Saint-Michel de la BD) en 2015, le prix du meilleur premier album des lycéens picards 2016 et le prix Canal Bd du Festival Bédéciné d’Illzach ( ex aequo avec Léonie BISCHOFF pour « Le Prédicateur »).

Roi Ours est le premier album de Mobidic. Après avoir grandi en France, elle part s’installer à Bruxelles où elle va d’abord étudier le cinéma d’animation puis la bd (préférant, selon ses propres termes « quand ses dessins se tiennent tranquille » !) Mobidic travaille actuellement sur une autre bd dont vous pourrez voir quelques dessins sur son blog.

Le blog de Mobidic

Chez l’éditeur, Delcourt, vous pourrez feuilletez les premières pages.

Sur Bdgest, un entretien très intéressant avec l’auteur, pour en savoir plus sur ses influences et sa façon de travailler. Un autre sur ActuaBd

roi-ours3

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le royaume des loups T1 : Faolan

FaolanFaolan le solitaire

Kathryn Lasky

PKJ (2011)

* * *

Morag la louve met au monde 3 louveteaux. Mais l’un d’entre eux, Faolan, a une patte courbée, qui l’empêchera sans doute de bien courir, et, du coup, il est abandonné par la meute. Faolan sera recueilli par une ourse géante folle de chagrin parce qu’elle vient de perdre son unique petit. Elle va l’élever comme son enfant, cherchant à adapter son éducation à leurs différences.

1er tome d’une série qui en compte 6, le dernier tome est sorti en 2013.

* * * * *

Une très jolie surprise que ce petit roman. J’avais un peu peur de tomber sur un truc « gnian-gnian » mais pas du tout ! Dans cette histoire, on parle de malformation, de handicap (Faolan a une patte courbée et c’est pour cela qu’il va être abandonné par la meute) mais aussi d’adoption (l’ourse géante, Cœur de Tonnerre va adopter ce petit loup et l’élever) et du droit à la différence. En effet, l’ourse, qui sait que Faolan n’est pas un ours, adapte l’éducation qu’elle lui donne à sa morphologie de loup…

C’est une belle histoire qui parle aussi de respect, que ce soit envers la nature ou envers les autres animaux (même ceux qu’on tue pour les manger !)

Bref, une histoire agréable à lire et qui véhicule des messages que je trouve plutôt positifs ! Une belle histoire, touchante, parfois triste. On s’attache très vite à ce louveteau ainsi qu’à sa mère adoptive géante (une femelle Grizzly quand même !).

Bref, un livre qu’on peut sans problème conseiller aux enfants à partir de 8/9 ans, qu’ils soient ou non amoureux des animaux, car c’est avant tout une belle aventure !

* * * * *

Kathryn Lasky a d’abord été enseignante, puis éditrice avant de se lancer dans l’écriture. Elle est aujourd’hui l’auteur d’une centaine d’ouvrages pour enfants. Elle vit aujourd’hui dans le Massachusetts. Ricochet

Elle a notamment écrit la série « les gardiens de Ga’Hoole » et de nombreux romans historiques.

Le site de l’auteure, en anglais.

Le site de l’éditeur Pocket Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer