Blog de Jean Philippe Blondel

Blog

de Jean Philippe Blondel

Roman adolescents

Actes Sud Junior, 2010
9782742789368, 10€, 114 pages

Thèmes : Blog, Adolescence, Secret de famille, Amour, Relation père-fils, Journal Intime

 

Présentation de l’éditeur :

Révolté par cette trahison, par ce  » viol virtuel « , le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père.
Pour se racheter, ce dernier lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l’écriture intime.

Mon avis :

Sous ce titre de « Blog » se cache un roman touchant qui ne fait que frôler le monde des blogs. L’important ici c’est plus le rapport père-fils, la confiance, l’adolescence et les secrets de famille. Après un démarrage un peu long, où le héros adolescent (et blogueur) se rebelle contre son père qui a lu son blog, on va découvrir en parallèle le passage de l’adolescence à l’adule de ces deux hommes.

C’est intéressant, à la fois dans ce parallèle entre deux époques et dans les relations père-fils. Poignant dans les découvertes aussi. Pourtant j’ai eu l’impression de passer à côté de ce roman. Je crois que j’en attendais autre chose -plus autour des blogs- et que l’ensemble m’a du coup semblé décalé, voire déjà vu.

Un petit point tout de même à propos des blogs, et de ce qui en est dit dans ce roman. Si tout est juste, j’ai envie quand même de rajouter une petite chose. Un blog est un espace privé, que l’on laisse accessible au monde entier. Même à ses parents, ses amis, ses élèves… Pour moi c’est une règle tacite, on s’expose, même si on essaye plus ou moins de garder séparer l’espace virtuel du monde réel. Que cet adolescent n’apprécie pas que son père ai lu son blog, je le comprend tout à fait. Mais qu’il refuse suite à ça de lui adresser la parole… Son père n’est selon moi pas en faute, il ne faut pas mettre en ligne ce qu’on ne souhaite pas montrer… non ? C’est ce que j’essaye d’expliquer à mes élèves.

Du coup têtue comme je suis, je suis restée bloquée sur ce point, et je n’ai pas su apprécier le reste de cette histoire, pourtant bien menée et touchante. L’écriture a la part belle dans ce roman, un bon point, ce qui me laisse avec un sentiment mitigé…

[agréable discussion avec l’auteur dans les commentaires :) Merci M. Blondel de vos interventions, et du ton toujours agréable que vous employez!]

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Je ne serai pas une femme qui pleure

Je ne serai pas une femme qui pleure

d’Anca Visdei

Roman pour grands adolescents

Actes Sud Junior, février 2010
9782742787159, 7,80€

Thèmes : deuil, orphelin, médecin, sexualité

Présentation de l’éditeur :

 » Il a voulu dire non, mais il n’a pas eu le temps, je lui ai littéralement sauté dessus, m’accrochant à lui comme le koala à son eucalyptus, comme un arapède à son rocher, j’ai frotté un peu mes seins contre son torse, espérant qu’en tant que médecin il allait savoir qu’ils sont jolis, même sans les voir, sinon à quoi servirait l’expérience ?  » Un coup tragique du destin, et Marianne peut réaliser son rêve : conquérir le héros de son enfance, le prince de son coeur, son docteur House… médecin de la famille.

Mon avis :

Marianne nous livre ici un monologue sur les relations enfants / parents et homme / femme vraiment complexe… mais qui m’a dérangé plus qu’il ne m’a séduite. Il faut dire que Marianne vit pleinement, même dans la mort; qu’elle est entière, perdue dans une famille particulière… et amoureuse depuis l’enfance de son docteur House, le médecin de famille.

L’écriture se prête bien à l’exercice, on plonge dans les pensées de cette jeune fille perturbée. C’est fin et bien écrit. C’est plus le font qui m’a chamboulé sans que je sache dire sur le moment si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Avec une semaine de recul c’est encore plus dur à dire. Il y a des choses que j’ai aimé, des réflexions… Mais pourtant je garde le sentiment d’un livre que je n’ai pas aimé… et qui n’est surtout pas si « junior » que cela – la protagoniste a tout de même 18 ans. Et puis c’est un texte court, et je pense que malgré sa densité, il m’a manqué un peu de matière pour que j’accroche vraiment à cette histoire farfelue!

Connaissez vous cette collection ? J’aime beaucoup Actes Sud Junior, mais dans cette collection Une seule voix, ça fait deux déceptions sur deux lectures… :(

La ronde des livres # 5 – 2 albums /Spécial Montreuil\

Alors que Montreuil bat son plein et que je suis en plein la tête dedans (en espérant que les pieds suivent la cadence!!) je vous aurais bien fait une petite ronde des livres spéciales princes et princesses… mais non, avec un petit clin d’oeil quand même avec un livre qui a obtenu le Baobab de l’album !

 

La règle d’or du cache-cache

de Christophe Honoré et Gwen Le Ga

Actes Sud Junior

 

 

« Il est difficile d’attraper un chat noir dauns une pièce sombre, surtout lorsqu’il n’y est pas. » Proverbe à vérifier.

Ainsi commence le livre, et tout est presque dit !

Katell (non une autre!!) est différente, elle voit des choses, du coup elle n’est pas comprise par les autres et elle en souffre.

Une histoire touchante, d’une petite fille qui voit de bien belles choses, et par la force des choses, apprend à grandir et à voir le monde tel qu’il est.

Alternance de ce qu’elle voit et de comment elle est vu, pages entièrement colorées, sombres ou claires, plus ou moins colorées, un beau mélange qui permet de rentrer dans le monde de Katell. Des animaux tels qu’on les connait, mais aussi d’autres bêtes, d’autres êtres… Des dessins type enfantins mais qui ne sont pas les siens, et un texte assez long qui réservera cet album à des enfants de fin de primaire (ou avant, mais accompagnés!)

 Cet album a beau avoir eu le Baobab de l’album, et malgré une histoire qui me plait énormément j’ai eu un peu de mal avec cet album, notamment à cause des textes écrits noir sur marron… C’est dommage quand même pour un bel album, grand format, au papier très agréable !

 

18€ ISBN 978 2 7427 9268 9

 

 

Et le nouveau Ponti, en souvenir d’un Salon du Livre de Montreuil où il était invité d’honneur, et où les poussins m’avaient accompagnés pendant 10 jours…

 

Soeurs et frères

de Claude Ponti

soeursetfreres.gif

 

Un album sous forme de documentaire sur les frères et soeurs, avec généralités, avertissements, sommaire, formulaires… tout :)

Attendez vous surtout à rire, car dès la première page, le sourire est apparu et il ne m’a pas quitté. Texte et Image sont formidables…

 » […] Ce sont alors des soeurs ou des frères non finis dont on ne peut rien faire. Il est impossible de les aimer ou de les haïr. Impossible de les battre où de les protéger.[…] De plus, les soeurs et frères à l’état de bébé ne savent rien faire d’autre que crier (brailler), manger (bouffer), dormir (ronfler), sentir fort (puer), faire pipi (beurk) et baver avec le nez qui coule (bavamorver). Les bébés sont inutiles et de plus dérangeants, voire emmerdouscailleurs. »

 

Il est question dans le livre de Hamster, de sorofrèrerie… mais surtout le livre présente tous les soeurs et frères existants, du OssibonKin-Nangebon au Kollanlant en passant par Len-Tredeue…

Une galerie de portrait tous plus drôle les uns que les autres, et j’imagine déjà les frères et soeurs se chercher dans les près de 80 pages du livres :) Pour ma soeur il y a un petit air de Poilo Poila Poilu mélangé à un Lolinpi-kopodiomme avec un poil de Labêt-Deciansse ;)

 Un album délirant, à partager, mais qui risque par son vocabulaire et ses jeux de mots de toucher plus facilement les grands enfants !

 

 

D’autres albums font la ronde chez Liyah et Noukette,

Collection Ciné Roman – Actes Sud Junior

Et voilà trois jours d’absence pour une petite formation, où j’ai découvert quelques livres sympas (surtout que j’ai profité de mon voyage à la ville pour squatter la FNAC, et les petites librairies que j’adore… ) – Je vous en fait donc profiter ;)

La collection Ciné Roman chez Actes Sud Junior
Cette collection propose des petits romans qui sont en fait des court métrage dont le scénario est romancé. Les courts métrage, primés pour leur réalisation, sont joints sous forme de DVD, ce qui permet de faire une étude croisée, autour des courts métrage, des scénarios et du roman.

On trouve actuellement dans cette collection 5 titres.

Je n’en ai vu que deux :
C’était pas la guerre d’Alexandrine Brisson.
Dans les mois qui précèdent la guerre d’Algérie, une petite fille observe le monde qui l’entoure, ce monde qui change. L’apparition de gardes armés un peu partout, le racisme qui s’installe, tant à l’école que dans la ville. Et puis son père et ses secrets… En 25 min on trouve ici un témoignage d’une force incroyable, par tout ses non dits, ses images qui s’entrelacent. Et puis il y a les chansons, écrites aussi par Alexandrine Brisson, et qui résonne même une fois le film terminé.
Idéal pour aborder la guerre d’Algérie.
Le livre est très fidèle au film.

Pensée Assise de Mathieu Robin
Mathieu Robin, montluçonnais a réalisé un court métrage sur le handicap, primé au niveau national.
Le film est donc l’histoire d’une rencontre entre deux jeunes, lui est handicapé, elle étrangère. Commence alors une très belle histoire d’amour. Seulement voilà, il est en fauteuil roulant, et aimerait au moins une fois qu’elle n’ait pas besoin de se pencher pour l’embrasser.
Un très beau thème, malgré un jeu d’acteur assez banal… Le livre lui, reprend l’histoire du début, bien avant la rencontre, et explique aussi l’accident…

Voilà donc une belle collection, à découvrir!

Quand à ma PAL, elle n’a pas diminué…