Les plus beaux contes d’Asie

Asie* Un Mois au Japon *
Contes

Les plus beaux contes d’Asie

Rita Marchiori et Maria Toesca (ill.)

Éd. du Korrigan (2001)

*****

Les plus beaux contes d’Asie est un petit recueil qui propose 9 contes de différents pays d’Asie. Les trois premiers contes sont chinois, les contes 4, 5 et 7, je ne sais pas, le 6ème et le 8ème sont japonais, et le dernier vient d’Indochine.

*****

1) La fleur bleue

Chen-Fu, un jeune homme bon, beau et intelligent, mais pauvre, était tombé amoureux de la fille de l’Empereur. La princesse était surnommée “Étoile triste” parce que personne ne l’avait jamais vu sourire. Le temps passait, mais Chen-Fu était de plus en plus amoureux et malheureux. Il alla demander conseil au vieux sage du village…

Un conte très “classique” mais agréable à lire.

2) L’homme pauvre et l’empereur du ciel

Dans une province de Chine vivait l’homme le plus pauvre du monde. Il s’appelait Liang et toute sa famille était pauvre. Un jour, le vieux sage du village lui dit “Aucune famille ne peut demeurer pauvre durant 3 générations”. Liang s’employa alors à améliorer son destin, mais sans succès. Il décida donc d’aller voir l’Empereur du Ciel. En chemin il fit plusieurs belles rencontres et les gens, apprenant qu’il allait voir l’Empereur du Ciel, lui demandait de poser des questions pour eux…

Une quête où la gentillesse du “héros” est son plus grand atout.

3) Le cordonnier coléreux

Chin-Peng, gouverneur de la province chinoise du Shanxi se retrouva un jour face à un dilemme. Toute sa population était honnête, aimable et courtoise, à l’exception d’un vieux cordonnier au très mauvais caractère. Ne sachant que faire, Chin-Peng alla demander l’aide d’un vieux sage.

Une histoire qui parle d’hypocrisie et qui m’a bien plu !

4) Les aventures de Ta et Ti

Ta est une femme très pauvre, qui vit avec son fils Ti. Un vieux mendiant se présenta un jour à leur porte, demandant à manger. Ta, malgré leur pauvreté, partagea bien volontiers. Le mendiant lui donna alors un conseil.

J’ai déjà lu cette histoire dans un autre recueil, mais impossible de retrouver lequel ! Elle met en scène un serpent, des scorpions, un loup… Et un bateau de papier ! Il semblerait que ce soit un conte traditionnel chinois.

5) Le dragon rouge

Vous apprendrez ici pourquoi la girafe a un long cou, pourquoi le serpent n’a plus de pattes, pourquoi l’hippopotame est tout bosselé… Et enfin, pourquoi le dragon rouge ne vit plus sur terre !

Une histoire que je ne connaissais pas et qui est plutôt amusante.

6) Le saule pleureur (JAPON)

Il y a bien longtemps, à Kyoto, vivait un vieux samouraï qui avait un magnifique saule dans son jardin. Le samouraï pensait que le saule était responsable de ses malheurs, mais ne pouvait se résigner à l’abattre. Son voisin lui proposa de prendre le saule et de le planter dans son jardin. Et il ne regretta pas de l’avoir fait !

Un conte que j’ai trouvé très joli et délicat bien qu’un peu triste…

7) Le pêcheur et la reine des mers

Kato, un jeune pêcheur, sauve un jour une tortue de mer tourmentée par des enfants. En remerciement, il va être invité à visiter le royaume des mers et à épouser sa reine car c’est elle qu’il a sauvé. Mais malgré son bonheur, il ne put s’empêcher, au bout de quelques années, d’avoir envie de revoir sa famille, son village.

C’est bien connu, un bienfait n’est jamais perdu (surtout dans les contes !) mais la curiosité est un vilain défaut ! (enfin, il paraît ! ;) ) Un conte que je connaissais déjà, sous une forme légèrement différente (“La femme dorade” ou encore “la grue”ou encore “Urashima Taro“)

8) La fontaine de jouvence (JAPON)

Takai, un très vieux bûcheron et sa femme Yoko vivaient tranquilles dans une île du Japon. Un jour, Takai, sentant sa dernière heure approcher, eut envie de revoir la forêt dans laquelle il avait jadis travaillé. Et c’est au milieu de cette forêt, sous un érable aux feuilles flamboyantes, qu’il découvrit une fontaine de jouvence.

Là encore, comme bien souvent dans les contes, il ne faut point abuser… L’avidité sera punie !

9) La sandale d’or

Vous connaissez Cendrillon ? C’est exactement la même histoire.

J’ai bien aimé les illustrations qui sont mignonnes, toutes rondes, douces et très colorées.

*****

Autres contes japonais présentés sur ce blog

Fables d’AsieLa grande vague10 contes du JaponContes japonaisLe chat bonheur, Le Kami de la lune, La princesse au teint de lune, L’enfant qui dessinait les chats, Contes du Japon (livre CD), Princesse Pivoine et Le mot qui arrêta la guerre, Itto le pêcheur des vents, Akiko la rêveuse, Feng.

***

Les contes n°6 et 8 participent au challenge Un Mois au Japon

Chez Lou et Hilde

*

légendes

Tous participent au challenge Contes et Légendes chez Bidib

*

et à l’Objectif PAL chez Antigone

*****

Nous suivre et partager :

A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis que je sais lire. J'ai rarement passé une journée sans lire au moins quelques lignes ! J'aime la littérature jeunesse, les bandes dessinées, les romans (y compris polars et SFFF).
Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Je ne connais aucun conte japonais. Je note… La couverture est superbe :-)

  2. C’est toujours sympathique de découvrir de nouveaux contes !

  3. Je découvre ces contes avec ton billet. Un nouveau recueil de noté. Merci pour la découverte. :)

  4. Ping :Les chaussures de l'hippopotame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.