Rush tome 1 : Dette de sang – Phillip Gwynne

rush romanRoman d’action pour ados

Rush

tome 1 : Dette de sang

Phillip Gwynne

Casterman, mars 2014

9782203084469, 15,00

Gold Coast, Australie, état du Queensland. Le jour de son quinzième anniversaire, le jeune Dom se voit révéler de la bouche de son père et de son grand-père, un secret familial stupéfiant. Originaire de Calabre et autrefois affiliée à la ‘Ndrangheta, la mafia locale, sa famille, en dépit de son apparente richesse, a contracté une lourde dette. Pour la racheter, tous les descendants mâles de l’aïeul Dominic Silvagni, dont il porte le nom, doivent dès qu’ils ont quinze ans s’acquitter seuls d’une série de six épreuves exigées par la mafia, sans qu’il soit possible de connaître à l’avance la nature de chacune d’elles. En cas d’insuccès : “Le créancier pourra prélever une livre de chair sur son débiteur”…

Ce premier tome nous laisse à peine le temps de découvrir Dom avant qu’il se retrouve déjà confronter à cette dette familiale qu’il n’a d’autre choix que d’honorer. Autant vous dire qu’on est tout de suite plongé dans cette histoire de dette et de mafia . Très rapidement cette adolescente se voit confier sa première mission. Nous suivons celle-ci à travers les yeux de Dom ce qui nous permet de nous imaginer assez facilement à sa place. Mais si ce premier contrat semble à première vue totalement irréalisable, Dom va très vite s’illustrer par son intelligence et son esprit de reflexion.

Le personnage de Dom qui peut paraître assez banal au début va très vite devenir attachant. Les autres personnages nous seront également sympathiques comme sa meilleure amie Imogen ou Tristan, son voisin qu’il déteste. Sa famille est aussi atypique et servira bien le roman avec ces personnes qui se démarquent toutes les unes des autres : son petit frère est passionné de cuisine, sa sœur est une geek, sa mère une ancienne starlette de cinéma bien conservée et son grand-père entraine Dom à la course à pied.

Ce premier tome nous apporte assez peu de détails sur La Dette, la mafia qui donne a Dom ses contrats. Mais cela n’a rien de surprenant puisque celui-ci ne peut en parler à personne sans les mettre en danger, même pas à son père ou à son grand-père qui ont déjà eu à faire à La Dette à leurs 15 ans.

Cette histoire est pleine d’action, avec tout de même une touche d’amour, de nombreux rebondissements surprenants pour certains et qui nous tiennent en haleine jusqu’à ce que la mission soit terminée. La fin de ce tome est également étonnante et augure une suite captivante (vivement le tome 2!). De plus le rythme soutenu de l’aventure et les chapitres courts empêchent le lecteur de poser son livre avant de savoir comment Dom va pouvoir s’en sortir.

En conclusion un roman d’aventure très prenant et qui devrait à coup sûr plaire à ceux qui ont aimé Cherub.

+ Le tome 2 est prévu pour 7 mai 2014

cadeaumaestro

Courir avec des ailes de géant – Hélène Montardre

Roman pour les 9 – 12 ans

Courir avec des ailes de géant

d’Hélène Montardre

Rageot, mars 2014
9782700239621, 6,45€
155 pages

*

Glenn a 8 ans. Il court chaque jour avec son père, au bord de la mer, en Australie. Au début avec ses frères, et puis, au fil des années, seul avec son père. Ensemble, ils courent de plus en plus loin, découvrent Sydney et le plaisir de courir. Quand son père décède, Glenn déménage en France, pays de sa mère, et a du mal à continuer à avancer. La course lui permettra de garder un lien avec son père…

Cette histoire semble très légère dans ces premiers chapitres où l’on suit Glenn qui fait des aller-retour en courant pour ne pas laisser derrière lui son petit frère qui n’aime pas courir. Une découverte de cette famille et de leur vie, entre anglais et français. La mort arrive sans prévenir et tout le monde de Glenn est chamboulé. Si le ton reste simple, on sent entre les mots toute la douleur de Glenn. L’arrivée en France se fera dans la douleur pour lui, qui n’arrive même plus à parler français. Il n’y a que quand il court qu’il se sent encore vivant.

Sans avoir le point de vue des autres protagonistes on sent bien la douleur de la mère, devenue sur protectrice, et les réactions très différentes des frères. L’écriture d’Hélène Montardre nous permet de voyager de Sydney à Toulouse, mais aussi dans le coeur d’un jeune coureur… L’histoire est complète, elle offre sport, rebondissement, humour, sentiment et surtout une vraie et belle fin.

Un roman simple et touchant, qui place la course au coeur du monde de cet enfant qui avance peu à peu vers l’âge adulte…

cadeaumaestro

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Chronique animalière #1

Les animaux sont souvent mis en avant dans les albums pour enfants, et il faut bien avouer que cela fonctionne plutôt bien, tant quand c’est réaliste que quand les animaux sont personnifiés. Voici quelques albums, je ne manquerai cependant pas de vous parler de d’autres albums et de d’autres animaux dans les prochains temps!

Mon imagier des animaux familiers

Nathalie Choux

Kididoc

Les imagiers Kididoc cartonnés, je vous en parle régulièrement. Si les illustrations ne sont pas toujours à mon goût il faut avouer que les thèmes variés et les animations les rendent intéressants et attractifs. Dans celui ci il est donc questions des animaux familiers.

Outre les traditionnels chats et chiens et leur déclinaison féminine, on retrouve aussi la tortue, l’oiseau, le poisson rouge, le hamster, le lapin et la souris. Les dessins aux grands yeux les rendent attachants et les petits animations sont bien trouvées, comme la roue du hamster à tourner. La dernier page reprend tous les animaux et s’adresse au lecteur pour une nouvelle interaction.

S’il est dommage qu’il n’y ait pas de progression entre les différentes pages, ce premier imagier permet de découvrir les plus courants et traditionnels des animaux familiers tout en jouant au fil des pages.

Nathan, 7,95€

Minuscule : la vallée des fourmis perdues

En parallèle du film sorti au cinéma Gudule et Cécile  Jugla proposent un petit album qui suit l’histoire du film tout en reprenant des extraits comme illustrations. Il est donc question d’une petite coccinelle, de fourmis et d’une boite de sucres !

Le texte est un petit long pour les enfants mais l’histoire de Minuscule est vraiment prenante et le monde des insectes toujours aussi porteur. La petite coccinelle est attachante et nous offre une belle aventure et une amitié surprenante et touchante.

Dans cet album j’ai trouvé que certaines illustrations tirées du film ne mettaient pas toujours en valeur le travail de création et d’animation, des flous étranges, des arrières plans peu travaillés. Rien de choquant bien sûr mais j’avais quelques doutes sur le film, doutes vite évaporés grâce à la bande annonce. Difficile finalement d’avoir des instantannés d’un film…

Une belle histoire touchante, plus difficile d’accès que le film, mais qui plaira aux enfants, qu’ils aient vu le film ou non! L’album existe en deux versions, une très grande au texte un peu plus complet et une petite, un peu plus courte.

Nathan, 5,95€ / 13,90€

+ L’avis de Sophie sur le film

Vas-y Socrate

de Françoise Laurent, Bruno Robert

Un petit goût d’Australie pour cet album coloré qui met en scène Socrate, un petit kangourou, qui refuse de sortir de la poche de sa maman.

Les pages égrainent de très belles illustrations, vives et un brin humoristiques. Certaines pages offrent des zoom sur des détails, créant une atmosphère naturelle. Les animaux mis en scène, légèrement humanisés, ont tous un aspect très sympathique, notamment grâce aux rondeurs de l’illustration et à leur expressions. On découvre ici toute la faune australienne ou presque, avec koalas, kiwis, cacatoès, et même hérisson australien (echnidé).

L’histoire est celle de la séparation de la mère, ici très probante avec l’abandon de la poche dans laquelle le petit kangourou est à l’abri du monde extérieur. Pourtant c’est ce monde extérieur, avec des personnes venues les capturer pour un zoo, qui l’oblige à changer!

Un album adorable et drôle sur la séparation, toujours difficile pour les enfants qui ne veulent pas grandir, et pourtant salvatrice.

 Editions du Ricochet, 14.70 €

+ Challenge je lis aussi des albums
+
 Challenge Petit Bac – Prénom, Animal et Lieu !

cadeaumaestro

 

La vengeance du wombat de Kenneth Cook

La vengeance du wombat

et autres histoires du Bush

de Kenneth Cook

Recueil de nouvelles

Le livre de Poche, janvier 2012
978-2-253-16179-0, 6€10
207 pages

 Thèmes : Australie, animaux, vie sauvage, Bush

 

Wombats sur ma gauche, wombats sur ma droite : tous piétinaient et grognaient.
Planté parmi eux au clair de lune, immense, le corps flasque et hardi, le filet dans une main, la seringue dans l’autre, j’attendais le wombat qui m’intéressait. […] Avec l’aisance du geste entraîné, je lui lançai le filet sur le corps. Il le déchiqueta en moins de deux secondes. […] Comment étais-je censé m’y prendre à partir de là ?

Une rencontre dans un bar, quelques bières fraîches, et voilà Kenneth Cook, écrivain d’âge mûr « en léger surpoids », embarqué dans d’incroyables aventures où la faune humaine et animale du bush joue le premier rôle.

On plonge en plein coeur de l’Australie, retrouvant le héros du Koala tueur, notre écrivain (et l’auteur du livre à priori!) qui parcoure le Bush et nous livre les uns après les autres ses mésaventures ou celle de ceux qu’il croise. Avec une prédilection pour des rencontres homme / animal hors norme.

Présentée sous forme de courtes nouvelles ces textes ne se suivent pas vraiment mais forme pourtant un ensemble très cohérant. Union de ton, de héros et d‘humour. Car si ces aventures sont régulièrement assez dramatiques elles sont surtout terriblement drôles. Si on éclate pas non plus de rire à chaque page les situations font sourire tant notre héros attire les ennuis. Imaginez-le accroché à un kangourou au milieu du bush. Ou en train de lancer une fusée ayant pour passage un singe.

Certaines histoires m’ont paru plus ternes que d’autres… le Wombat notamment n’a pas ma préférence mais l’ensemble est cohérent et offre un bon recueil de nouvelles, et une belle découverte de l’Australie sauvage.