U – Solotareff

U de SolotareffU

Grégoire Solotareff
L’école des Loisirs (2006)

*****

Je vais me faire lyncher par les puristes, mais ça ne fait rien, je le dis quand même : je n’aime pas beaucoup les dessins (surtout les personnages en fait, j’aime bien ses décors !) de Grégoire Solotareff ! Par contre, j’aime beaucoup les couleurs qu’il emploie et je trouve ses histoires très belles ! Une de mes préférées : “Le diable des rochers” je ne sais pas combien de fois je l’ai racontée aux enfants celle-ci…

Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à notre licorne, U.

Mona, une jeune princesse dont les parents ont disparu, vit seule avec deux affreux. Un jour qu’elle est particulièrement triste, une jeune licorne, U, apparaît. Celle-ci lui propose de rester avec elle pour être son amie…

U la licorne

Une très jolie histoire qui parle d’amitié, d’amour et de la perte de certaines choses lorsque l’on grandit.

*****

Cet album est tiré d’un film d’animation réalisé par Grégoire Solotareff, Serge Elissalde et Sanseverino pour la partie musicale . Voir la présentation ici.

Et pour aller plus loin, un dossier de l’inspection académique de l’Yonne.

*****

logoalbums2016.jpg

Challenge Petit Bac 2016 chez Enna, 1ère ligne, catégorie LETTRE ISOLÉE

Enola et les animaux extraordinaires

enola animaux extraordinaires 1 Bande dessinée jeunesse

Enola et les animaux extraordinaires

1- La gargouille qui partait en vadrouille
2- La licorne qui dépassait les bornes

de Joris Chamblain
et Lucile Thibaudier

Les éditions de la Gouttière, 2015 / 2016
10,70€

Une nouvelle bande dessinée signée Joris Chamblain, l’auteur des Carnets de Cerise, forcément, il fallait que je lise ça ! Lucile Thibaudier est l’illustratrice cette fois-ci, mais l’ensemble est encore une fois très beau !Enola et les animaux extraordinaires 2

Enola est une jeune fille, mais surtout une vétérinaire renommée pour les animaux de légendes ! Phoenix, Gargouille, Licorne… elle sait soigner, mais surtout elle sait écouter ! Avec l’aide de son chat Maneki, elle est appelée à la rescousse chaque fois qu’un cas particulier se présente. Dans le premier tome, il s’agit d’une gargouille, qui ne veut pas rester en place. Menacée de destruction car elle arrose les pieds des visiteurs de l’église, elle a pourtant une bonne raison de toujours se tourner ! Dans le deuxième tome, on voyage dans une forêt magique où des licornes sont tombées malades. Devenues agressives, les villageois veulent alors les chasser. Dans les deux cas, il faudra la patience et l’écoute d’Enola, qui découvre les secrets et les remèdes à toutes les situations !

Les illustrations, colorées, modernes, pétillantes, apportent une touche enfantine et fantastique à ces histoires extraordinaires. Les traits sont soignés, les paysages magnifiques, et Maneki, le petit chat, attachant et drôle. Le premier tome propose des vues de la ville vraiment bien travaillée, quand le deuxième nous entraine dans une campagne magique. La première page du deuxième tome nous offre un bel aperçu de cet univers :

enola animaux extraordinaires 2 licorne

Enola est un personnage charmant, mais qu’on aimerait connaître un peu plus, tout comme le musée où elle travaille. En effet, on aperçoit ce musée, on la suit dans ses aventures, mais l’on n’en sait pas plus. C’est un peu dommage car cela apporterait de la profondeur à cette bande dessinée qui oscille un peu entre deux âges. Texte et illustrations correspondent bien à des 8-9 ans, mais beaucoup de détails sont vraiment bien aussi pour de jeunes adolescents. Je ne l’ai pas encore fait tester à mes élèves, mais je sais que le premier tome fonctionne bien à la médiathèque, sur les CM.

Enola et les animaux extraordinaires est une jolie série de bandes dessinées fantastique pour les enfants, soignée graphiquement et avec des histoires simples mais touchantes.

+ Sur le site de l’éditeur
+ Des fiches pédagogiques pour le tome 1
+ L’avis de Noukette sur le tome 1
+ BD du Mercredi chez Jacques !

Gardiens des cités perdues 2. Exil

Gardiens des cités perdues Tome 2 ExilRoman fantastique pour adolescents

Gardiens des cités perdues
2. Exil

de Shannon Messenger

traduit par Mathilde Bouhon

Lumen, janvier 2015
566 pages
9782371020276, 15€

C’est avec grand plaisir que l’on retrouve Sophie dans ce 2ème tome des Gardiens des cités perdues. Un tome une fois de plus riche en émotion et en action.

Attention si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous invite plutôt à lire l’article sur le tome 1.

Sophie, lors d’une “chasse” avec son tuteur, découvre une alicorne. Un fait plus que rare puisque tout le monde pensait qu’il n’y en avait plus qu’un seul de vivant, au Sanctuaire. Rappelez-vous que Sophie est une elfe très particulière, à cause du Cygne Noir. Elle crée rapidement un lien mental et affectif avec cette alicorne. Elle doit alors l’aider à faire confiance aux elfes pour qu’elle puisse rejoindre le Sanctuaire.
Mais une mission plus grande encore lui est confiée : accompagner Alden en Exil, pour briser la mémoire d’un elfe. Elle devrai lui servir de garde fou, pour éviter qu’il se perde lui-même. Une plongée dans un monde de ténèbre qui ne laissera pas Sophie indemne. Depuis son évapiration, ses migraines augmentent, et ses barrières semblent moins performantes.

Ce deuxième tome est dans la lignée du premier, avec cependant moins de temps à l’école et plus de soucis pour Sophie… De l’action mais toujours aussi une grande part de mystère, de réflexions et de surprises…

Sophie est bien entourée mais Fitz et Dex sont relégués au second plan par Keefe, l’empathe…

– A demain, Foster !
Puis Keefe sauta.
– Alors… Keefe Sencen ? fit Grady.
– Quoi, Keefe ?
– Et Dex, alors ?
– Quoi, Dex

Un deuxième tome qui se dévore encore plus vite que le premier, apporte quelques réponses, mais surtout pose de nombreuses questions ! Une série à faire découvrir aux adolescents qui aiment le fantastique !

 

La fille aux licornes – Intégrale

La fille aux licornes

Lenia Major

Ed. Talents Hauts (2015)

A partir de 11 / 12 ans

FilleLicornes

L’auteure : Spécialiste de la littérature de l’imaginaire, Lenia Major a publié de nombreux romans et albums, chez Balivernes, Bayard – J’aime Lire, Lito… 

L’histoire : Ascane a été choisie pour devenir licornière du roi, au grand dam de Séber, le maître licornier, qui ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Aventureuse et tenace, la jeune fille réussit à s’imposer dans ce monde d’hommes grâce au pouvoir, hérité de son grand-père, de communiquer avec les licornes.
En compagnie de Météor, la licorne sauvage qu’elle a sauvée de la mort, Ascane va traverser des terres hostiles et lutter contre des forces obscures.

Ce roman a été précédemment publié en 3 tomes (1er tome paru en 2011). Les 3 tomes se sont ici transformés en 3 parties :

1) La rencontre : Cette première partie où l’on fait la connaissance des principaux personnages, de leur lieu de vie, des licornes… ne fait que 140 pages. Pas beaucoup d’action dans cette partie qui se termine par un coup de théâtre (qui nous donne bien entendu envie de lire la suite !)

2) La poursuite : Je ne vous raconte pas sinon ce n’est pas drôle, mais il y a beaucoup plus d’action dans cette seconde partie. On est au cœur du roman, on a quelques réponses à certaines questions et quelques surprises aussi.

3) L’affrontement : Nos trois apprentis se préparent pour leur cérémonie de “licornation” durant laquelle ils deviendront vraiment licorniers. Mais, vous vous en doutez, tout ne se passe pas comme prévu, loin s’en faut !! Je ne vous en dit pas plus. Certains personnages évoluent beaucoup dans cette 3ème partie, d’autres (importants dans la 2ème partie) sont laissés de côté…

L’intrigue est relativement simple mais agréable, c’est un roman qui se lit vite, sans temps mort… L’auteur à l’air de connaître les chevaux ou au moins le vocabulaire propre aux équidés. On sait assez vite qui sont les gentils et qui sont les méchants (mais, mais, on peut parfois être surpris…). J’ai mis 11/12 ans pour l’âge parce que l’histoire est simple c’est vrai, mais le vocabulaire pas toujours et certaines “scènes” de batailles assez sanglantes…

J’ai bien aimé retrouver une histoire de “lien” entre un humain et un animal (comme Eragon et sa dragonne Saphira ou encore Lyra et son daemon, Pan dans “A la croisée des Mondes”), ce sont des histoires qui donne envie ! (Quoiqu’à bien y réfléchir, avoir quelqu’un d’autre qui “entend” tout ce qui se passe dans ma tête… Hum, au final, est-ce que ça me plairait vraiment ?? Pas sûr !)

Mon seul bémol concerne le papier, pas très épais donc un peu transparent (je n’ai pas de bons yeux donc j’aime quand c’est bien net et pas quand on voit le texte de la page suivante à travers…) et il est aussi un peu gris (si c’est du papier recyclé, ce n’est pas indiqué…).

Et puis, des romans de fantasy avec des licornes, ça change un peu non ?

Prix des collégiens du Touquet Paris Plage 2012 (pour le tome 1).