L’anneau de Claddagh

AnneauL’anneau de Claddagh

T.1 : Seamrog

Béatrice Nicodème

Éd. Gulf Stream (2015)

*****

Seamrog, en gaélique, c’est le trèfle, le symbole de l’Irlande.

Irlande, 1846. Keira est femme de chambre chez un grand propriétaire terrien, c’est la fille de la cuisinière. Elle est aussi violoniste. Après une de ses représentations musicales chez un autre “Landlord”, elle rencontre le fils de celui-ci. Il la raccompagne à cheval, ils tombent amoureux, se revoient, font des projets…

A cette romance s’ajoute une pincée d’histoire (c’est le début de la grande famine en Irlande, avec le mildiou qui ravage les récoltes de pommes de terre. La famine durera jusqu’en 1852 !) et également une pincée de fantastique, avec le fameux anneau qui renferme l’esprit de la grand-mère.

Une époque terrible, difficile, durant laquelle des milliers d’Irlandais durent s’expatrier ou mourir (A la fin, la population avait diminué de moitié si je me souviens bien…). Cette dure réalité est plutôt bien décrite ici, adoucie par la romance et par le côté fantastique. Une époque à laquelle je n’aurai pas aimé vivre (ou alors en étant très riche…)

Un joli roman, prenant et divertissant, dont j’attends la suite avec impatience ! Le tome 2 : Stoirm (tempête en gaélique) est sorti en mars 2016 et le tome 3, “Bliss” qui signifie “félicité” en anglais cette fois-ci,  sortira probablement début 2017 ?

Le site de l’auteure, Béatrice Nicodème

De cette auteure, nous vous avons déjà présenté Eh bien, dansez maintenant !

Brainless

brainlessRoman pour adolescents
Science-fiction – Zombie

Brainless

de Jérôme Noirez

Gulf Stream, 2015
Collection Électrogène, 249 p.
9782354882488 – 16€

Brainless est un vrai roman de zombie, un roman gore avec des cervelles dès la couverture et des morts. Mais ce n’est pas que ça. Brainless c’est aussi un formidable récit croisé, très psychologique et qui chamboule notre regard sur les zombies… et sur les adolescents.

Une épidémie mystérieuse transforme certains adolescents, une fois mort, en zombie. Jason, notre héros, est l’un d’eux. Une mort peu glorieuse et le voilà ressucité, mais avec un traitement à base de formol pour ne pas ressembler à un cadavre. Dans sa petite ville sans histoire, pas facile de s’intégrer… et encore moins à l’école où Jason, surnommé Brainless, n’était déjà pas la star.

Ce roman est étonnant de sentiments et de rencontres. Alors qu’on imagine à la couverture un roman d’horreur, on va, dans ce récit, découvrir avant tout la psychologie de ce jeune ado zombie. A travers son expérience on découvre le regard des autres, la difficulté d’être différent – très différent ! – et en même temps ses histoires d’amour et d’amitié. Ces thèmes de la différence, du handicap, de l’acceptation de soi et des autres mais aussi de la violence sont très intéressants dans Brainless. Grâce à des narrations croisées, on découvre, en plus du point de vie de Jason, le regard de deux autres adolescents. Pas des zombies, non non, juste des adolescents classiques, mais avec un amour de la violence et de la mort absolument effrayant.

Si les personnages sont caricaturaux à souhait, volontairement, ils sont très intéressants et portent une critique de la société actuelle. De la science-fiction bien ancrée dans notre monde, avec des adolescents malheureusement réalistes… bien joué !

Et niveau Zombie ?

Nous sommes bien loin de récits comme The Walking Dead, où les zombies sont d’affreux décérébrés, à tuer à coup de machette. On se rapproche plus de l’idée de Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère, et retrouvé l’amour ou de J’ai embrassé un zombie, et j’ai adoré. Ici nous avons surtout affaire à des zombies qui continuent de penser, de marcher, de vivre… mais différemment.

L’explication scientifique est simple, peu poussée, un sydrôme, le SCJH. Pas de traitement, mais du formol pour rester en chair. Les zombies n’ont pas besoin de manger comme tout le monde, mais ils peuvent, lentement, réfléchir, et même éprouver des sentiments !

Alors que la couverture est une accroche pour les fans de récit d’horreur ou survival, le début du récit, avec ce zombie intelligent, peut s’avérer décevant… mais c’est là la force de ce récit, car on embraye rapidement sur un récit croisé qui nous glace les sangs, et un final bien trouvé qui plaira aux zombies-addict.

Alors, Brainless, on lit ou pas ? A quel âge ?

La plume acerbe et l’humour noir de Jérôme Noirez offrent à ce roman une certaine profondeur. Brainless est un savant mélange, qui fonctionne très bien, et permet une découverte intéressante, même exploitable autour du thème du Vivre ensemble en collège !
Une belle façon de commencer des lectures zombiesques, ou de proposer aux élèves des alternatives à the Walking Dead, trop violents pour le collège selon moi !

+ Le site de Jérôme Noirez

Le Teaser :

CIEL Central d’Informations et d’Échanges Libres

CIEL (4 tomes)

Johan Heliot

Éditions Gulf Stream

*****

CIEL CIEL T.2  T.4T.3

CIEL 1.0 : L’hiver des machines (2014) / CIEL 2.0 : Le printemps de l’espoir (2015) / CIEL 3.0 : L’été de la révolte (2015) / CIEL 4.0 : L’automne du renouveau (2016)

*****

2030. Le CIEL, “Central d’Informations et d’Échanges Libres” est une intelligence artificielle ultra performante que les humains ont chargé de gérer le flux de données de tous les appareils connectés de la planète. Une machine qui réfléchit par elle-même, observe, analyse et tire des conclusions. Dont l’une est que l’homme est en train d’épuiser les ressources de la planète (tout à fait vrai !), et, à terme, de détruire la planète ! En conséquence de quoi, elle décide d’agir et de se débarrasser du problème, c’est à dire de l’être humain.

Difficile de ne pas penser au film Terminator avec Arnold Schwarzenegger ! Les machines=les ordinateurs qui prennent le pouvoir… Mais le traitement de l’histoire est tout à fait différent.

Dans le 1er tome :

“L’hiver des machines”, on fait la connaissance de Tomi, le grand-père qui vit en ermite dans la montagne, de Peter son fils, un militaire, de Sarah, l’ex-femme de Peter et de leurs deux enfants, Thomas, interne dans un lycée Parisien et Jenny qui suit des études artistiques en Allemagne.

Dans le tome 2, “le printemps de l’espoir” on suit toujours les mêmes, à tour de rôle. Ils ont tous des situations très différentes et survivent à des kilomètres les uns des autres. Les choses ne s’arrangent pas vraiment, les machines sont intraitables, et les humains qui les aident sont pires encore.

Le tome 3, “l’été de la révolte” voit l’IA dévoiler ses plans pour le futur et mettre en œuvre sa stratégie d’amélioration de l’humain… (et ça fait pas rêver !!)

2 ou 3 fois par tome, on a droit au “diagnostic CIEL” : c’est froid, de la pure logique, des prévisions, des observations et des actions à mener pour atteindre un but…

*****

Une histoire très prenante, qui fait réfléchir, mais qui aussi, il faut bien l’avouer, fait un peu froid dans le dos… Et qui nous montre aussi à quel point nous sommes dépendants des machines, de l’énergie… Comment survivrait-on s’il n’y avait plus d’électricité du jour au lendemain ? Il y aurait certainement des émeutes, ce serait la loi du plus fort…

Une histoire qui rappelle la 2nde guerre mondiale par certains aspects : Les hommes n’ont plus d’identité, mais des n°, on enferme les gens “inutiles”, les malades, les vieux, les enfants. Certains se révoltent, d’autres se résignent et d’autres encore collaborent ; ce qui est sûr c’est que la situation ne fait pas ressortir que les bons côtés des gens…

Je lirai le tome 4 avec plaisir dès que je réussirai à mettre la main dessus !

*****

Lire quelques pages (sur le site de l’éditeur)

Vidéo de présentation (pas sûr que ça m’aurait donné envie de le lire si je l’avais vu avant)

Du même auteur : Bonaventure, comment je suis devenu un super agent discret

Les outrepasseurs

Les outrepasseurs

Cindy Van Wilder

Gulf Stream Éditeur

ΩΩΩ

Tome 1 : Les héritiers (2014)

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Prix Imaginales 2014 (catégorie jeunesse)

(Nominé pour le prix Elbakin 2014, catégorie roman jeunesse francophone /Nominé pour le prix Futuriales des Lycéens 2015  / Nominé pour la première sélection du GPI (Grand Prix de l’Imaginaire) 2015, catégorie roman jeunesse francophone / Nominé pour le prix Chimère, catégorie 15/18 ans)

ΩΩΩ

Tome 2 : La Reine des neiges (2014)

Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…

Nominé pour la première sélection du GPI (Grand Prix de l’Imaginaire) 2015, catégorie roman jeunesse francophone

ΩΩΩ

Tome 3 : Le libérateur (2015)

Un terrible hiver s’abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d’Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n’y avoir aucune solution. Jusqu’à ce que Peter comprenne que le sous sol de Lion House regorge de ressources cachées…

Outrepasseurs 1Outrepasseurs 2  outrepasseurs 3

Mon avis : Qui sont les gentils ? Qui sont les méchants ? Un livre qui commence dans un présent on ne peut plus “classique” (un jeune garçon vit avec sa mère, son rêve est de devenir célèbre grâce au foot, bref, rien de super original…) Mais très vite, on bascule. Suite à une attaque, Peter se rend compte qu’il ne connaît pas si bien sa mère que ça…

Le tome 1 est un tome de présentation des personnages (ceux du passé et ceux du présent). On ne s’ennuie pas une minute (je l’ai lu dans la journée et je file lire le tome 2 que j’ai eu la présence d’esprit d’emprunter en même temps !), c’est original, et il y a un côté “fable du Moyen-âge” que j’ai trouvé fort sympathique ! Et, cerise sur le gâteau, le livre est beau… Bref, c’est vraiment bien, et y’a pas que moi qui le dis !!

Le tome 2 voit apparaître Snezhkaïa, La Reine des Neiges, dernière fée en liberté et Peter continue à chercher le chasseur pour essayer de faire lever la malédiction qui pèse sur les Outrepasseurs… Dans le tome 3 l’hiver arrive, on fait connaissance avec les ferreux et on commence à comprendre tout ce qui se cache derrière cette histoire… Ce mélange de contes de fées, de fable moyenâgeuse et de roman d’aventure/d’action m’a vraiment beaucoup plu ! Et comme je le disais au début… Qui sont les gentils ? Qui sont les méchants ?

SignatureNat