Inventer les couleurs de Gilles Paris

Un artiste en herbe, des couleurs chatoyantes, une très belle leçon de vie!

inventer les couleurs

Album pour la jeunesse de 10 à 13 ans

Inventer les couleurs

de Gilles Paris

Editions Gallimard jeunesse, mars 2019,
hors-série Giboulées,
illustrations d’Aline Zalko,
48 pages- 11,90 euros

Thèmes: enfance, couleurs, apprentissage, école

 

Présentation de l’éditeur d’Inventer les couleurs : “Hyppolite vit avec son papa à Longjumeau. La vie pourrait être grise, avec un papa qui s’échine entre les quatre murs d’une usine, et l’école où Hyppolite fait l’apprentissage d’une vie avec ses copains Gégé et Fatou. Seulement voilà Hyppolite dessine et les couleurs transfigurent tous ceux qui l’approchent. Et si un enfant pouvait faire grandir les adultes autour de lui?”

 

Superbement illustré par la talentueuse Aline Zalko, ce premier album jeunesse adapté du roman de Gilles Paris est très touchant et ne peut laisser indifférent.

Depuis le départ de sa mère, Hyppolite voit son père tomber dans le cercle vicieux de la dépression. Pourtant, il l’aime ce père qui a perdu tous ses repères. C’est pourquoi, à l’aide de ses crayons, le petit garçon va l’aider à redonner des couleurs à son existence.

“Inventer les couleurs” c’est réinventer la vie afin qu’elle soit merveilleuse, loin de la grisaille quotidienne. Un récit court mais terriblement évocateur d’un quotidien qui nécessite d’être sans cesse réenchanté. Un message fort donc, mit en valeur par les illustrations réalistes, très colorées et dynamiques d’Aline Zalko.

En temps normal, les histoires réalistes ne me tentent pas mais j’ai beaucoup apprécié cette lecture. J’ai été ravie de découvrir l’univers de cet auteur et le fabuleux travail de cette illustratrice que je ne connaissais pas.

C’est un très bel ouvrage que je vous recommande chaudement!

 

~Melissande~

 

+ Un album traitant de l’école du point de vue des élèves chroniqué par Hérisson: Dans la cour de mon école de Sylvain Victor

+ Cet album parle plutôt de la difficulté pour un enfant jugé différent de trouver sa place, également chroniqué par Hérisson: Ma couleur de Catherine Leblanc

Nous suivre et partager :

Picpus déménage de Sven Nordqvist

Un album touchant, tout en sensibilité et en finesse

Picpus

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Picpus déménage

de Sven Nordqvist

Série Les aventures de Pettson et Picpus

Editions Plume de carotte, 2013
(réédition en 2019),
32 pages- 9,90 euros

Thèmes: amitié, chat, déménagement, vie quotidienne, humour

 

Présentation de l’éditeur: “Quoi? Picpus déménage? Comment peut-il vouloir quitter l’adorable petite ferme de son maître Pettson? Que s’est-il passé? Entre péripéties rocambolesques, peur des renards, souris grignoteuses et beaucoup de galipettes, cette aventure, pleine de tendresse, ne va pas être de tout repos pour nos deux héros.”

 

Picpus étant un chat, il est normal que ses habitudes causent quelques désagréments à son maître. C’est pourquoi, un beau jour, il décide d’avoir son chez-lui. À partir de cet instant, la vie de Pettson et Picpus va changer. Dans cet album, on retrouve l’humour caractéristique  de la série même si le thème est un peu plus sérieux. En effet, Picpus veut s’émanciper mais a-t-il bien saisi tout ce que cela implique, lui qui a toujours vécu aux côtés de Pettson?

Comme à l’accoutumée, l’auteur dissémine dans ses illustrations nombre de petits détails désopilants. “Picpus déménage” est un album rafraichissant, qui permet d’aborder avec douceur et tendresse le passage à une certaine forme d’indépendance. Même si c’est un animal, le lecteur peut s’identifier à Picpus car ce dernier présente des caractéristiques anthropomorphiques.

Côté illustrations, en plus d’avoir des personnages secondaires qui ont une vie propre, Sven Nordqvist utilise un ensemble de tons harmonieux. Les couleurs sont douces et mettent en valeur les beaux décors en arrière-plan.

Si vous ne connaissez pas encore cette série d’albums pour la jeunesse, n’hésitez pas, elle vaut le coup d’œil!

 

~Melissande~

 

+Un autre album de la série “Les aventures de Pettson et Picpus” présenté par Nathalie: L’inoubliable Noël de Pettson et Picpus

+ Ma chronique de Pettson piège le renard

+ Une pépite (narrant la singularité des chats en musique) découverte par Nathalie: Chat chat chat de Pascal Parisot et Charles Berberian

 

Nous suivre et partager :

RDL Mai 2020

Une ronde des livres par mois, pour tenter de garder une trace de mes lectures, celles que je n’ai pas pris le temps de présenter, et celles dont j’ai seulement parlé sur Instagram !

En mai j’ai donc lu (aussi)…

Les roches rouges d’Olivier Adam
Voir mon article complet sur ce coup de coeur qui m’a relancé dans la lecture…

*

L’arrêt du coeur d’Agnès Debacker


Depuis que Simone n’est plus là, Simon vient chaque jour dans la minuscule loge de Françoise, la concierge de son immeuble, pour boire un petit jus et, surtout, pour entendre l’histoire de Simone. Trois coups de sonnette, le murmure de la radio dans la cuisine, la tête de Simone dans son café au lait. Le cri de Françoise. Simone est morte d’un arrêt du cœur, et Simon, lui, a beaucoup de mal depuis avec son cœur en peine.

Simon est un jeune garçon attachant qui n’arrive pas à oublier sa voisine Simone. Après avoir lu quelque chose chez elle, il décide de mener l’enquête pour apprendre à mieux connaitre cette vieille femme qu’il adorait. L’arrêt du coeur est un roman étonnant de par son rapport à la mort, mais c’est surtout un récit lumineux. Avec Simon le lecteur apprend que l’on peut être triste, même pour quelqu’un qui n’est pas de notre famille, que l’on peut avoir peur de la mort, que l’on ne sait jamais tout sur les personnes âgées qui nous entourent. Avec Simon on apprend le deuil, et on veut croire en l’amour et l’amitié…
Difficile de parler de L’arrêt du coeur car c’est un récit illustré atypique -ce qui est rare mais bienvenue pour cette tranche d’âge- tout en douceur. Vite lu, trop vite lu, on aimerait passer plus de temps dans cet immeuble avec Simon et le souvenir de Simone. C’est beau, subtile dans le choix des mots, magnifié par des illustrations, on est presque dans un long album, et on sort grandit de ce récit.
Prix Sorcières 2020
Illustrations d’Anaïs Brunet, MeMo, Collection Polynie, 108 pages. 2019 – 11 €
Et tout plein d’albums avec mes enfants… Il faut que j’arrive à en garder une trace, c’est l’objectif de juin !
*

Et sur Instagram :

Taï et Mamie Sue – manga autour des chats pour enfants de Konami Kanata

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇹​🇦​🇮​🐈 Taï c’est ce petit chaton noir présenté l’autre jour en story et qui vous a massivement fait penser à Chi, la petite chatte des mangas… Et vous aviez bien raison puisque Taï est le nouveau héros de Konami Kanata! Les chaventures de Taï et Mamie Sue est un manga qui reprend tout ce qu’on aime dans Chi : sens français de lecture, couleur, humour et surtout un chaton comme personnage principal ! Ici l’apprentissage ne se fera pas avec un petit garçon mais avec une mamie chat qui va avoir bien du mal à suivre ce fougueux chaton 🙀 Les mêmes codes mais du renouveau et aucune lassitude pour le lecteur ! Nul doute que les fans de Chi vont adorer aussi Taï ! 😻Chi comme Taï sont une entrée idéale dans le monde des mangas, même pour de jeunes lecteurs ! Bonne chance à tous !

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herisson08) le

Le jour où je suis devenue grande soeur de Martina Aranda chez Pastel, sur l’arrivée d’un petit frère

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le jour où je suis devenue grande soeur Ce petit album aborde l’arrivée d’un petit frère, avec de très belles illustrations et les réflections de cette grande soeur qui ne sait pas trop à quoi s’attendre et n’est pas sûre d’être aussi contente que les gens qui l’entourent… Un très bel album pour les enfants déjà un peu grands qui voient arriver un bébé dans leur famille ! Quelle douceur dans ces illustrations, dès les pages de garde… Et comme la couverture est littéralement toute douce, c’est un livre emprunt de tendresse ! Nous l’avons lu avant l’arrivée de ma toute petite hérissonne, mais il était trop compliqué pour micro, 2 ans, et un peu décalé pour mini, 5 ans, qui a déjà un petit frère. Ça fait tout de même du bien de pouvoir en parler, explorer leur sentiments… Étrangement ici tout allait bien avant la naissance et au début, mais là avec le confinement, ça commence à se compliquer un peu… ❓Et chez vous, l’arrivée d’un nouvel enfant ça donne / a donné quoi ❓ #herissonbook #illustrationjeunesse #illustration #bookstagram #book #lecture#livrestagram #livre #albumjeunesse #litteraturejeunesse #bookstagrammer #instabook #soeur #frère #mumof3 #mum2020 #mamancomblée PS : accessoirement un rayon de soleil pour faire les photos, ça serait bien 😜

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herisson08) le

La naissance en BD de Lucile Gomez sur les supers pouvoirs des femmes, où comment s’écouter pour accoucher plus naturellement

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La Naissance en Bd est une vraie publication d’utilité publique pour remettre l’accouchement à la bonne place dans la société ! Ce ne doit plus être un tabou ultra médicalisé…. ️L’auteur utilise l’humour et un agréable trait de crayon pour expliquer de nombreuses choses sur l’accouchement de façon claire. Humour, dessins mais tout de même de vraies informations, scientifiques, expliquées, schématisées… Parce que vouloir accoucher plus naturellement n’est pas une idée folle, parce qu’on a aussi le droit de vouloir la péridurale, parce qu’on ne choisit pas toujours… J’ai eu trois accouchements tellement différents, tous à l’hôpital, tous médicalisés à leur façon, mais que j’étais chaque fois un peu mieux préparée et surtout plus sûre de moi pour demander ce que je voulais, choisir mes positions… Mon premier accouchement est le plus mauvais souvenir car justement je n’ai pas su dire, demander, et qu’etre couchée sur le dos sur cette table pendant 8h, même avec une péridurale m’a semblé interminable ! Si j’avais lu ce livre avant j’aurais peut-être pu être actrice de mon accouchement, comme pour les suivants, me passent même finalement de péridurale et accouchant debout pour ma toute petite hérissonne… Une belle bande dessinée documentaire et témoignage à offrir aux femmes enceintes mais aussi aux pères qui se révèlent de supers accompagnants si on leur laisse la place !

Une publication partagée par Sophie Herisson Bookstagram (@herisson08) le


Bizarre Bizarre, vous avez dit Bizarre : un album qui présente 21 animaux étranges de Marilyn Singer et Paul Daviz chez Grenouille Editions

 

Voir cette publication sur Instagram

 

vous avez dit bizarre ? 21 animaux étranges se sont invités chez nous ces derniers temps… Un narval, un crabe boxeur, une taupe à nez étoilée… Dans cet album documentaire, le texte s’adresse aux lecteurs pour leur faire découvrir 21 animaux vraiment bizarres… Bien qu’on en connaisse déjà certains en tant qu’adulte, j’ai été bluffé par toutes les caractéristiques inconnues de ces drôles d’animaux, pourtant bien réels ! La taupe, qui arrive à sentir sous l’eau m’a bluffé, tandis que la page préférée de la fille est celle de l’oiseau qui pue De grandes illustrations accompagnent chaque description, et bien que je préfère les photos, celles ci apportent un côté plus enfantin à l’ouvrage, et sans doute moins effrayant même pour certains animaux ! Le texte est assez clair, malgré quelques tournures compliquées et une pour deux petites erreurs. Ma mini de 5 ans n’a pas forcément compris tout le vocabulaire, mais elle comprends l’ensemble et retiens plein de petits détails amusants ! Un livre à mi chemin entre album et documentaire, intéressant pour découvrir la nature décidément pleine de surprises qui nous entoure ! C’était aussi pour nous l’occasion de découvrir une nouvelle petite maison d’édition @editionsgrenouille ! On va poursuivre notre découverte !

Une publication partagée par Sophie Herisson Bookstagram (@herisson08) le

 

Nous suivre et partager :

Demain les rêves de Thierry Cazals et Daria Petrilli

Quand une enfant redonne des couleurs au monde des adultes… Un album poétique touchant !

Demain les rêves

Album pour la jeunesse dès 8 ans

 Demain les rêves

de Thierry Cazals

et Daria Petrilli

Éditions Motus, septembre 2015, illustrations de Daria Petrilli,

40 pages- 14 euros

***
Thèmes: crise économique, rêves, avenir, poésie
***

 

Présentation de l’éditeur: “La crise, la crise, la crise: tout le monde n’avait que ce mot à la bouche. Une à une, les usines fermaient. Les vitrines des magasins se fanaient. Le cœur des gens s’endormait sous la poussière. Même les arbres des squares n’avaient plus la force de fabriquer de nouvelles feuilles.”

 

C’est la beauté éthérée de l’illustration de couverture qui a attiré mon regard: il y a un côté éphémère et magique dans ces pistils de pissenlit qui s’envolent au gré du vent.

“Demain les rêves” est un album vraiment superbe et très atypique. Lorsque l’on tourne ses pages, un voyage onirique nous attend. Rien que le prénom de la jeune héroïne, Agathe, donne le ton: en effet, les vertus de cette pierre en lithothérapie sont la chance et l’ancrage. Ainsi, la petite fille va essayer par tous les moyens d’empêcher cette “crise” de détruire le seul proche qu’il lui reste.

En ouvrant l’album Demain les rêves, on retrouve sur la double page ces fameux pissenlits semant leurs graines au vent. J’ai beaucoup aimé ce rappel, on sent que les auteurs ont élaboré leur ouvrage avec beaucoup de soin. Cette image est très poétique, de même que l’envol de papillons colorés sur la page suivante.

Au début de cette très belle fable contemporaine, Agathe vit dans un monde gris et terne, assujetti par la crise. Dans ce triste décor, notre jeune héroïne assiste impuissante à la mort lente de la joie et de la fantaisie. L’illustrateur met bien en évidence ce côté sombre grâce aux contrastes des tons gris des bâtiments et rouges des feuilles d’automne. Les thèmes évoqués dans “Demain les rêves” sont plutôt durs: le licenciement, le chômage, la pauvreté, la famine et la dépression (je pense à l’illustration montrant l’oncle Jean entouré de corbeaux).

Baleine pour CED.pmd

Afin d’aider son oncle, Agathe va élaborer un plan. Avec l’aide d’un petit garçon rencontré aux hasards de ses errances, la jeune fille va soutenir oncle Jean dans toutes ses entreprises. À eux trois, ils vont imaginer les métiers les plus fantaisistes que pourrait exercer l’oncle Jean.

À partir de ce moment, les coloris des illustrations sont plus gais. Les couleurs chaudes s’invitent au fil des pages et les pensées s’emplissent de papillons multicolores et de vélos volants…

Baleine pour CED.pmd

Cette oeuvre véhicule un très beau message: “Il suffit parfois d’un mot pour sauver un cœur de la noyade”.

Baleine pour CED.pmd

Tout en poésie et en finesse, Demain les rêves est un album coup de cœur qui plaira à un large public.

 

~Melissande~

 

+ Un album aux magnifiques illustrations présenté par Nathalie: Le souffleur de rêves de Bernard Villiot et Thibault Prugne

+ Une autre lecture poétique et décalée présentée  par Hérisson: Le plus joli des rêves de Nathalie Brisac

Nous suivre et partager :