Starters de Lissa Price

Roman jeunes adultes

Starters 1

de Lissa Prince

Robert Laffont, 2012
Collection R, 451 pages
9782221127605, 17.15€

Traduit par Aude Lemoine

Vous rêvez d’une nouvelle jeunesse ? Devenez quelqu’un d’autre. Règles s’appliquant à la clientèle de prime destinations : N’oubliez pas que le corps dont vous

êtes locataire est celui d’une jeune personne. Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser. Toute activité illicite entraînera l’annulation de votre contrat. Le corps que vous avez loué nous appartient.

Nouvelle série attrayante de « science fiction » jeunes adultes de la collection R. Science Fiction entre guillemet parce que la tendance YA après le fantastique est la SF, mais une SF généralement dystopique qui ne doit pas plaire tant que cela au fan du genre. Toujours est-il que dans ce roman, suite à une seconde guerre mondiale, les USA voient leur population décimée. Il ne reste plus que des enfants /ados, les Starters et des personnages agées les Enders. On voit que notre monde a évolué sur certaines choses car par exemple les Enders peuvent vivre jusqu’à 200 ans… pourtant à coté de cela de nombreuses choses n’ont pas du tout bougées, évoluées. Tout reste un peu comme on le connait finalemente : boutique, système politique, voiture, portable… créant un univers assez réaliste. Le seul vrai point d’évolution en fait et la possibilité de louer des corps grâce à une puce implantée dans le cerveau de Starters volontaires (pour de l’argent), des Enders peuvent faire des activités de jeunes.

Je ne vous explique pas plus mais il faut savoir que les ingrédients d’une bonne série sont réunis avec une héroïne forte, parfois agaçante mais tout de même attachante, Callie. Callie a tout perdu suite à la guerre et il ne lui reste que son petit frère de 7 ans. Pour le sortir des squats elle accepte de louer son corps…

Le roman réunit l’aspect humain, psychologique et l’action dans une intrigue qui oscille entre simplicité et surprises.  J’ai beaucoup apprécié ce roman au final car le thème est intéressant et bien traité, permettant de voir tous les points de vue. De plus l’histoire réserve de vraies belles surprises nous laissant avec des tas de questions… en attendant le tome 2 Enders, prévu pour novembre 2012.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La sélection de Kierra Cass

Roman ado / jeunes adultes  – assez féminin

La sélection

de Kierra Cass

Traduit par Madeleine NASALIK

Robert Laffont, avril 2012
Collection R, 360 pages
2-221-12928-8, 16,90

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. 

Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! 

Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne…
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles…
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

Arrivée à la fin du premier quart du roman j’étais passablement frustrée tout me semblant déjà vu : une situation post apocalyptique, les Etats-Unis géré en fonction de Castes (métiers et revenus), un jeune fille pauvre, un amour impossible et un tirage au sort pour peut-être aider sa famille, un jeu de téléréalité suivi par tous… vraiment déjà vu non? Par la suite heureusement America la bien nommée ne va pas devoir se battre à mort mais « juste » apprendre à devenir reine et séduire le Prince.

America est une jeune héroïne assez classique : belle, intelligente, avec un fort caractère… c’est donc très naturellement qu’elle sera retenue pour faire partie de 35 candidates de la Sélection, grand évènement national et télévisé qui permet au Prince de choisir une femme et donc la future reine. Bon, j’avoue qu’on ne sait pas tout de suite dans le livre qu’elle sera sélectionnée, mais pas vraiment de surprises, vous imaginez vraiment que le roman aurait un intérêt sans cela ? Bref un spoiler qui n’en est pas un, voir la couverture vous donne déjà l’information !

Ce premier tome, car oui malheureusement il s’agit une fois encore d’une série, nous présente les différents personnages et crée les liens qui les unissent. Ceux qui les séparent aussi. Outre America donc nous découvrons aussi sa famille et son amour interdit Aspen. D’une caste différente de la sienne bien sûr, amour impossible donc… Pour compléter le trio amoureux on ajoute donc le prince. Un être solitaire et énigmatique au premier abord, que Ame va finalement découvrir… Et pour terminer le tableau ajoutons les autres 34 candidates avec leurs atouts et leurs défauts, leur coup bas et leur amitié.

Si on s’attache à America, à son histoire, notamment grâce à son caractère j’ai regretté de ne pas avoir plus d’informations sur les à côtés : la création de cette royauté assez mystérieuse, les Castes qui ne sont pas vraiment présentées même si on comprend l’essentiel, les concours qui ne sont souvent qu’effleurée et surtout tout le débat, la Rébellion dont on sent qu’elle va prendre de l’importance dans les tomes suivants…

L’écriture enfin ne m’a pas vraiment séduite dans un premier temps, mais une fois plongée dans l’histoire elle n’est pas dérangeante. Si j’ai passé un bon moment avec America dans cette histoire je reste plutôt frustée par ce premier tome et j’attend la suite avec une certaine impatience… pourtant le tome 2 n’est prévu en français qu’en avril 2013… Par contre une série est en préparation aux USA!

Mon avis sonne assez négatif finalement à la relecture, ce qui est étrange car une fois passé la première partie du roman je me suis laissée complètement entraîné dans cette histoire à consonance très féminine avec une pointe de rébellion sympathique!

Un roman qui permet de passer un joli moment entre post-apocalyptique et midinette.

+ Biographie de l’auteur (source)

Née en 1981 en Caroline du Sud, Kiera Cass est une auteure comblée. Grande fan de littérature jeunes adultes, elle vit un réel conte de fées depuis que son éditrice chez HarperCollins est tombée amoureuse de sa trilogie dystopique : La Sélection.

+ Trilogie dont le tome 2 en français est prévu en avril 2013

+ L’adaptation en série TV de la trilogie est en cours de réalisation, par Warner Bros et les productrices de « The Vampire Diaries », « The Shield » et « Angel » !

La trailer :

+ Beaucoup d’avis : Stéphie,  DécouvertesL, Melisende, Mutie, MéloClarabelMango, Irrégulière,    (vous pouvez me laisser vos liens ;)

 

La fille de braise et de ronces de Rae Carson

Roman jeunes adultes

La fille de braise et de ronces

de Rae Carson

Robert Laffont, février 2012
Collection R, 401 pages
9782221127148, 15,15€

traduit par Madeleine Nasalik

Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée. Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée.
Délaissée, humiliée, la princesse devra s’affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d’une guerre inévitable et des mirages de l’amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Elue de son propre destin.

Ce nouvel opus de la collection R s’inscrit dans la mouvance YA (jeunes adultes) actuelle en nous proposant un roman d’héroic fantasy avec une jeune héroïne forte… Sauf qu’ici tout semble mal parti pour Elisa. Jeune princesse oui, mais obèse, gourmande et mariée de force à un roi voisin Alejandro. S’il est sympathique et séduisant il est aussi distant avec Elisa.

Royaumes, guerres, Elisa est étrangère à ses réflexions politiques mais le Destin a fait d’elle l’Elue. La pierre incrustée dans son nombril le prouve. Une destinée fantastique l’attend… peut être! En tout cas les embuches, ennemis et batailles ne suis seront pas épargnés mais aussi des rencontres, découvertes… et l’amour! Car c’est aussi une composante des romans jeunes adultes que de proposer des amours, contrariés ou impossibles de préférence.

Elisa dans ce premier tome réalise une sorte de parcours initiatique avant de pouvoir s’affirmer. Nous allons donc la suivre et apprendre peu à peu à mieux la connaître. Elle va se révéler peu à peu et perdre un petit peu son côté enfantin bien qu’elle reste souvent assez naïve… Une héroïne en demi teinte, forte par certains aspects mais qui reste tout de même pataude… mais attachante.

Dans ce monde gouverné par la le destin, au bord de la magie, l’auteur n’épargne pas notre héroïne ni ses compagnons de route. Une plume aiguisée qui nous permet aisément d’imaginer ce monde.

Un roman qui sait nous emporter dans son monde et nous faire découvrir le Destin. J’ai apprécié cette héroïne bancale qu’on a parfois envie de secouer un peu, ces charmants compagnons, les aventures et les découvertes… Une belle lecture…

Spoiler pour ceux l’ayant lu : Selon moi il n’est pas mort… mais de toute façon mon personnage préféré se porte bien ^^

 

La couleur de l’âme des anges – Sophie Audouin Mamikonian

La couleur de l’âme des anges

de Sophie Audouin Mamikonian

Roman fantastique ado jeunes adultes

Robert Laffont, 2012
Collection R, 447 pages
9782221127025, 17€90

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné.
En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n’est pas terminée et qu’il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu’il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l’amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion… Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives.
Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution.

 

Robert Laffont a lancé en janvier une nouvelle collection, sobrement nommé R, pour les romans YA, jeunes adultes. Une collection qui commence très fort avec La couleur de l’âme des anges, mais les autres titres sont aussi très alléchants (Lena les présente tous ici).

Sophie Audouin Mamikonian vous en avez surement déjà entendu parler, elle a signé la série Tara Duncan, un vrai succès. Ses lecteurs ont grandis, ses personnages aussi, et c’est ici un titre plus mature qu’elle nous livre. Jérémy et Allison, les héros de ce roman, sont deux jeunes adultes auquel on peut en partie s’identifier, dans tous les cas s’attacher.

L’originalité du thème est ce qui m’a vraiment accroché dès le début. En effet dans ce roman nous vivons dans un monde à côté, celui dans lequel les morts vivent. Un monde où il n’est pas nécessaire de se nourrir comme nous l’entendons, mais dans lequel les anges vivent grâce aux sentiments humains. Chaque sentiment est représenté par une brume de couleur. Très manichéen nous retrouvons donc les bons sentiments dans les bleus, et les mauvais dans les rouges. Un peu facile bien sûr mais l’ensemble est bien mené et l’intrigue ne s’arrête pas à la présentation de ses sentiments humains puisque c’est une véritable enquête qui se déroule sous nos yeux. Contrairement à Laure ses couleurs ne m’ont pas semblé politique, mais son commentaire dans son article m’a quand même interrogé. (D’ailleurs si vous voulez en savoir plus sur l’histoire, les couleurs… elle vous explique tout ça très bien!)

J’ai beaucoup aimé le début du roman, toutes les présentations de monde, de personnages, la découverte. Ensuite l’intrigue prend le pas. Certains personnages m’ont horripilés (et je crois que c’est fait pour!) mais j’ai vraiment adoré l’idée de faire se rencontrer nos jeunes héros et des personnages connus comme Einstein et Galilée. Bon d’accord c’est peut être un peu attendu, mais c’est sympa et cela permet de faire quelques clins d’oeil à l’histoire. Et puis c’est aussi plein de petits détails de notre monde qui sont mis en relief et nous apparaissent différemment : maux de tête, acouphène, brusque changement d’humeur, voir même décision politique étrange, tout cela trouve une explication dans ce monde des anges…

Là où l’on sent que les lecteurs de Tara Duncan ont grandi c’est qu’ici c’est la petite soeur qui lit Tara Duncan (mouaif d’ailleurs…) pendant que les grands s’envoient en l’air. Dans tous les sens du terme d’ailleurs, en bien écrit tout de même, on est pas chez Harlequin!

L’ensemble est entraînant et l’histoire nous porte d’un bout à l’autre du roman avec quelques rebondissements bien placés et des pauses qui ne sont pas de trop pour souffler un peu. Un rythme qui nous plonge dans des brumes obscures et délicieuses et une demi fin seulement puisqu’un tome 2 nous attend (mais on ne s’arrête pas au milieu d’une phrase, c’est appréciable).

 + Le site du livre, avec des goodies comme par exemple des images sentiments :

 

ainsi que les dédicaces (le 3 mars à Lyon!)

+ Les avis de Mylène, Phooka, Mya, Fantasia, Archessia, Evey, Mango,

A bientôt pour la couleur de l’âme des anges 2!

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :