La vie sans portable

Roman graphique pour adolescents

La vie sans portable

Gep

Edith Chambon

Editions Mouck, 2011
Graines d’ados, 40 pages
9782917442203, 9,50€

Thèmes : collège, amitié, amour, divorce, vie de famille, téléphone portable, SMS

Un roman graphique court et efficace sur la vie d’une adolescente accro à son portable.

Sonia 11 ans est au collège mais son mode de communication privilégié et presque unique est le téléphone potable. La nuit, le matin au petit déjeuner, en mangeant et même en cours elle envoie des SMS à son amie Chloé, au sujet de Salomé, le garçon dont elle est amoureuse en secret…

Alors qu’elle envoie un énième SMS en cours de français, sa prof lui confisque son portable. Sonia n’ose alors pas demander à ses parents d’aller chercher son téléphone, puisqu’elle avait promis de ne pas s’en servir au collège. Commence alors une vie sans portable…

Ce petit roman graphique est terriblement caricatural mais il n’en reste pas moins efficace. Efficace déjà car son titre attire les élèves, de même que son petit format et ses illustrations. Efficace aussi pour son message, car les élèves ne sont pas toujours conscient de leur dépendance au portable. Ici la jeune héroïne ne va pas non plus se mettre à renier complètement les nouvelles technologies, mais cette période sans portable va lui permettre de se rapprocher de sa grand-mère et de ses parents, qui depuis qu’ils ont divorcé ne communiquaient plus que par l’intermédiaire de Sonia et son portable.

Peu de textes, un petit côté BD, des bulles pour les SMS, bref un roman très facile à lire et surtout des illustrations sur fond de papier kraft qui sont du plus bel effet. Je ne regrette finalement que la rapidité de lecture car j’aurai aimé passer un peu plus de temps avec Sonia et sa chouette grand-mère, pour pousser le thème un peu plus loin encore…

A conseiller en collège, aux ados accros du portable mais aussi aux autres car cela reste une très belle tranche de vie !

+Challenge YA#2

+ l’avis d’Enna, et son article sur 273 amis, un autre titre de la collection

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Enterrement d’une vie de cancre – Touche pas à ma mère – Hervé Mestron

Deux courts romans pour adolescents d’Hervé Mestron aux thèmes intéressants…

enterrement

Enterrement d’une vie de cancre

d’Hervé Mestron

Ed Syros, juin 2012
Collection Tempo +
9782748512076, 6€

Bruno est un cancre. Pas juste un mauvais élève, non, celui qui en plus de rendre copie blanche s’amuse à mettre de la peinture sur les touches du piano et dort, les pieds sur la table, en classe. Et puis un jour Madeline arrive. Une allure gothique métallisée  une démarche étrange, mais une élève extrêmement douée. Quelques jours plus tard elle disparaît. Mais entre temps Bruno s’est réveillé!

Une histoire avec des personnages caricaturaux mais qui commence bien, avec une ambiance de classe terrible mais voilà l’histoire est très vite fini et le tout m’a du coup semblé complètement surfait. Les évènements se déroulent trop vite et l’on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages. Les deux thèmes principaux, la réussite scolaire et le handicap, sont finalement seulement survolées. On peut penser que cela permet de lancer la discussion mais j’ai tout de même été frustrée. Peut-être bien à utiliser avec des adolescents faibles lecteurs, voire en difficulté, d’autant plus que l’écrit, à la première personne est très oralisé (trop même à mon goût).

Deux bons thèmes porteurs mais un ensemble trop rapide pour moi.

L’avis de Kik, elle aussi aurait aimé en savoir plus…

* * *

Touche pas à ma mère

Hervé Mestron

Talents Hauts, septembre 2012
9782362660412, 7€

 

Comme dans Enterrement d’une vie de Cancre, le roman est court, très court et c’est vraiment dommage.

Les personnages de ce roman, la situation initiale, tout était réuni pour un bon roman mais l’auteur choisi de ne pas faire traîner l’histoire. Les évènements s’enchaînent sans qu’on puisse s’y attarder et c’est déjà la fin. Malgré le thème terrible de la violence conjugale tout semble ici très simple. Pas le temps de connaître les personnages, de comprendre leur réaction, de trembler pour eux.

Ce roman, comme le précédent permet tout de même d’aborder des thèmes intéressants et peut être le point de départ d’une discussion intéressante avec les élèves. A voir avec mes sixièmes dans le cadre de mon projet sur le vivre ensemble mis en place cette année.

Quatrième de couverture (qui raconte toute l’histoire…)

« Chris, ma mère, et Sébastien, son amoureux, emménagent dans une nouvelle maison, à la sortie de Nîmes. Oui, parce que maintenant ça y est, elle a quelqu’un. Maman me l’a dit, c’est une nouvelle vie qui commence. Ça ne va plus être exactement comme avant, vu qu’on va habiter tous les trois, ensemble, sous un seul et même toit. Style famille Ikea. Ça me fait un peu bizarre ». Un jour, Cécile voit un bleu sur la tempe de sa mère qui prétexte qu’elle s’est cognée dans une étagère. 
Et Cécile raconte l’escalade : ses soupçons qui alternent avec les marques de tendresses de Sébastien, la tristesse de sa mère, la perte de son emploi et son isolement progressif…”

+ Challenge YA#2 (25 & 26 /60)

Le site de l’auteur

De cet auteur prolifique (il a écrit plus de 50 livres !) nous vous avons déjà présenté :

Le violoncelle poilu (sur la 1ère guerre mondiale),

L’aigle noir (roman ado),

Mystère à la cantine (à partir de 8/9 ans)

Le coeur en braille – Pascal Ruter

Roman pour adolescents

Le coeur en braille

de Pascal Ruter

illustrations d’Anne Montel

Didier Jeunesse, 2012
9782278059249, 14,20€

 Jusque là, pour Victor, une année scolaire c’est du saut à l’élastique sans l’élastique. Ce qu’il préfère ? Écouter les Rolling Stones, se gaver de loukoums avec son copain Haïçam, parler mécanique avec son drôle de père. Quand il ne s’amuse pas à planquer le PQ des toilettes des filles, il essaie d’échapper aux punitions qui pleuvent sur lui comme la foudre sur le paratonnerre.Mais lorsque Marie-José, génie absolue, déboule dans sa vie un beau jour de contrôle de math, c’est tout son univers qui implose.

Pourquoi soudainement cette première de la classe, violoncelliste de talent, va-t-elle avoir besoin de lui ? Une amitié étrange va naître entre ces deux ados que tout oppose.

Un véritable moment hors du temps que ce roman pourtant tout à fait ancré dans la réalité. Même si le titre en dit beaucoup je crois qu’il est préférable d’entrer dans ce roman sans rien en savoir pour vraiment plonger dans cette belle histoire.

Victor est un jeune cancre, pas qu’il soit bête, tout simplement rien ne l’intéresse autant que la Panhard de son père, cette vieille voiture, principal lien entre eux deux. Son meilleur ami Haïçam ne parle lui presque jamais, ou alors pour étudier, encore et encore une partie d’échec. Et puis il y a Marie-José, qu’on découvre peu à peu, par les yeux de Victor. Une jeune violoncelliste passionnée, un petit génie à l’école qui pourtant s’intéresse à Victor…

Ces personnages adolescents sont la force du roman et la plume de Pascal Ruter les fait vivre sous nos yeux. Impossible de ne pas s’attacher à ces petits héros si atypiques. Aucun d’entre eux ne tombe dans la caricature des adolescents de littérature, souvent uniquement préoccupé par leur physique et l’amour. Et pourtant l’amour n’est jamais loin dans ce roman.

Un roman très sensible mais qui ne manque pas d’humour ce qui permet de ne pas rentrer dans le pathos. Car le thème n’est pas si simple, et les problèmes d’adolescents sont souvent mis au second plan. Un personnage m’a vraiment fait mourir de rire, il s’agit de Lucky Luke, surnom donné au CPE. Cet homme passionné de vélo va se mettre à lire et vous allez voir, c’est épique!

J’ai regretté cependant quelques passages assez peu crédibles qui nuisent un peu à notre attachement aux personnages mais cela permet aussi de bien se souvenir que tout cela n’est qu’une fiction…

Un roman dont il est difficile de parler tant il doit se déguster du début à la fin, je ne peux que vous le conseiller car c’est un vrai bon moment de lecture !

+ Challenge YA#2

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

C’est mon premier jour d’école… tous les jours – RL Stine

Roman jeunesse dès 10 ans (fantastique / horreur) – Rentrée Littéraire 2012

C’est mon premier jour d’école… tous les jours

de RL Stine

Michel Lafon, août 2012
9782749916590, 7,95€

Thèmes : école, horreur, jour sans fin

Le jour de la rentrée, dès le réveil, les catastrophes s’enchaînent pour Artie. D’abord il tombe du lit. Aïe. Puis son frère lui renverse du sirop sur la  tête. Trop tard pour se laver, il part à l’école avec les cheveux poisseux. Sur le chemin il trébuche dans une flaque d’eau, on dirait qu’il s’est fait pipi dessus. Et lorsqu’il arrive enfin à l’école, les choses empirent. Vivement que cette journée soit terminée ! Seulement voilà, le lendemain, Artie se réveille et tombe du lit.
Puis son frère lui renverse du sirop sur la tête… Horreur ! Serait-il en plein cauchemar ? Artie pourra-t-il se sortir de ce cycle infernal avant que son premier jour : d’école recommence… pour toujours ?

Le premier jour d’école c’est toujours terrifiant, alors quand en plus c’est un nouvel établissement… et si en plus tout commence  mal en tombant du lit !

Voici un petit roman sympathique tout à fait dans le style de Chair de Poule qui plait tant à mes élèves… et ce n’est pas un hasard puisque c’est le même auteur, RL Stine!

Un schéma narratif simple et répétitif, un héros adolescent, le milieu scolaire et une rentrée cauchemardesque, voilà qui plaira aux fans de Chair de Poule qui retrouveront là les éléments classiques, notamment le vocabulaire simple. Les éléments fantastiques s’enchaînent, sans nous donner de réponse, et bien que l’ensemble soit plein d’humour on plaint le pauvre héros, voire on a peur pour lui tant le sort semble s’acharner contre lui, même quand il essaye de tout arranger! C’est à la fois terrifiant par le thème et le contenu, tout en restant suffisant en retrait pour ne pas effrayer complètement les lecteurs pour autant!

Si ce n’est pas transcendant, j’ai trouvé la fin surprenante et sympathique et  je suis sûre que mes élèves vont adorer ! J’ai d’ailleurs retardé la publication de ce billet pour pouvoir ajouter leurs avis à la suite mais suite à des soucis informatiques je n’ai pas encore pu leur mettre à disposition, j’éditerai donc ce billet si j’ai des retours dans les prochains temps!

+ 1 dans le cadre du challenge 1% rentrée littéraire soit déjà 9 livres lus !