Solitaire de Bernard Ashley

 Roman pour adolescents

Solitaire

de Bernard Ashley

Bayard, 2014
9782747037952, 13,90€

Un navire de croisière se détourne pour aider des personnes blessées dans une guerre civile d’un petit pays d’Afrique. C’est alors que survient une explosion. Le récit ne reprend que quelques temps plus tard, avec un jeune garçon, amnésique, échoué sur une île déserte. Il va alors apprendre à vivre seul, à survivre, se donnant le nom de Pax. Il se méfie de tout, de tous.

En parallèle à Londres, Mike, un milliardaire, est persuadé que son petit fils a survécu au naufrage du navire, et il se lance donc à sa recherche. Quitte à partir à l’aventure sur l’île Solitaire.

Cette première partie offre un véritable roman d’aventure, mais très vite un doute surprend le lecteur. A peine un tiers du livre que l’on sent la fin arriver… Car la fin, alors que Mike trouve Pax sur l’île, n’est que le début. Le tout début d’une deuxième partie bien plus complexe, qui va voir l’adaptation de Pax dans la vie londonnienne et évoluer sur des terrains beaucoup plus psychologiques et politiques. Un déroulement étonnant, que l’on attend pas au début du livre, et qui rend ce roman somme toute totalement original et surprenant.

Un récit d’aventure, de vie, une vraie réflexion… un roman troublant par sa tournure, beaucoup plus adulte qu’il n’y parait au début.

+ Challenge  YA#4 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

L’île du temps perdu – Silvana Gandolfi

l'île du temps perdu gandolfi***
Roman pour adolescents

L’île du temps perdu

de Silvana Gandolfi

traduit de l’italien
par Faustina Fiore

Editions des Grandes Personnes, 2014
première édition Seuil, 1997
9782361932459, 16,50€

***

Guilia et Arianna, deux jeunes filles inséparables, se perdent dans les galeries d’une mine… Suite à une étrange sensation, elles se réveillent sur une île. Dans ce paysage littoral, des détails les intriguent… un volcan en activité, mais qui ne semble pas dangeureux, un soleil qui ne veut pas se coucher, de nombreux objets hétéroclytes sur la plage, mais surtout une bande d’enfants qui jettent les étrangers dans une faille ! Pourtant cette île va devenir leur maison, ces enfants leur famille, dans une aventure où le temps est différent.

L’île du temps perdu symbolise la folie de la vie des adultes, trop rapide. Ces enfants, sur cette île, vont à la fois s’organiser, mais surtout devoir réfléchir à une façob de sauver leur île, menacée par la folie qui s’empare du monde.  Tout ce qui est perdu sur Terre arrive sur cette île, objet, animaux, perssonnes. Et bien qu’il soit possible de retourner sur terre, encore faut-il le vouloir !

La narration se fait en deux temps, ajoutant un effet d’abime qui déstabilise d’abord le lecteur pour finir par le prendre totalement dans l’histoire. C’est habile et ça introduit une vraie suite à l’lhsitoire.

Silvana Gandolfi est italienne, elle y place donc naturellement son récut, mais la narration ouvre les portes des autres pays, notamment des pays asiatiques où la folie du temps est encore plus visible.

Une belle aventure humaine, avec une touche de philosophie, mais surtout de nombreuses surprises, plus ou moins prévisibles. Ce conte philosophique date de 1997 mais il n’a rien perdu de la puissance de son message.  Un roman touchant et prenant, apprécié aussi par Solène, 14 ans, qui l’a dévoré et a aimé le message.

+ L’avis de Fantasia

+ Challenges YAPetit Bac (lieu)

cadeaumaestro

Toi et moi à jamais Ann Brashares

Roman pour adolescents

Toi et moi à jamais

Ann Brashares

traduit par Vanessa Rubio

Gallimard Jeunesse, 2008
9782070619382, 335 pages

***

Thèmes  : maladie, mer, île, amour, amitié, famille

***

Une magnifique histoire d’amour, triste et émouvante comme on les aime.

Voilà 2 ans qu’il n’est pas venu sur l’île, pourtant elle l’attend avec impatience, espérant que cette année enfin il arrête de la prendre pour la petite soeur qu’il faut protéger. Ils se tournent autour et la narration alternant on comprend que cet amour est réciproque mais compliqué.

Riley et Alice les deux soeurs profitent donc de leur été sur l’île comme elles le font chaque année, intégrant comme toujours Paul dans leur quotidien. Meilleur ami pour l’une, amour pour l’autre, leur univers magnifique baigné de soleil vole pourtant rapidement en éclat. Loin de la plage et du soleil nous continuons à suivre nos protagonistes dans l’hiver gris et froid.

La douleur de la séparation, la douleur de la vie, de la maladie… Nos personnages un peu perdus, qui se cherchent, tentent de vivre, malgré tout. Ces trois personnages évoluent sous nos yeux et on ne peut qu’attendre espérant que les choses s’arrangent.

Une belle histoire avec son lot de larmes mais surtout l’espoir et l’amour dans un paysage et un univers estival qui donne envie… Un livre pour rêver et aimer malgré les aléas de la vie, une belle romance contrariée.

+ Par l’auteur de Quatre filles et un jean

+ Le magnifique titre anglais The last summer (of you and me)

+ Les avis conquis de Mya et Clarabel et celui totalement négatif de Theoma!

+ Challenge YA#2 + Challenge des livres et des îles

Stone Island – Alexis Aubenque

Roman policier adulte

Stone Island

Alexis Aubenque

Toucan, 2013
Toucan noir, 423 pages
9782810005352, 9,90€

Stone Island, une petite île paradisiaque perdue au milieu de l’océan pacifique. Fiona Taylor, jeune avocate, adoptée enfant, apprend le décès de son père biologique. Héritière de ce père qu’elle n’a pas connu elle décide de partir à Stone Island afin de découvrir ses origines.

Une ancienne demeure coloniale, une grand-mère énigmatique, des domestiques étranges et dans le même temps des meurtres sanglants ont lieu sur l’île… Dans sa quête de vérité Fiona va croiser un groupe de jeunes originaires de l’île, que nous allons suivre nous aussi.

La narration alterne donc entre le meurtrier fou et mystique, les protagonistes de l’enquête et Fiona. Et l’écriture d’Alexis Aubenque semble suivre ses multiples personnalités. Avec le meurtrier on croit devenir fou et les passages sont assez dérangés et dérangeants… Heureusement on retrouve un semblant de normalité avec les autres personnages. Fiona bien sûr mais qui n’est pas si attachante que cela, trop indécise et renfermée. Ce sont deux personnages masculins, Jack Turner, le chef de la police locale et Sam Damon, pilote d’hélicoptère, qui ont maintenu mon intérêt au fil de ce récit dense et parfois un peu dispersé. Ces deux hommes, avec leurs histoires personnelles font réellement avancé le récit car ils sont souvent partie prenante dans les liens qui se créent tout en apportant la fraicheur de la simplicité de leur vie quotidienne.

Un roman foisonnant que l’on prend plaisir à suivre mais avec des histoires connexes qui s’ajoutent sans cesse, à tel point qu’on se demande parfois quel est vraiment l’objet du livre. Au final on vit plusieurs histoires avec fil conducteur bien tissé, telle une toile d’araignée, on se laisse prendre au jeu et on passe nous aussi l’été sur cette île pas si paradisiaque !

L’auteur de 7 jours à River Falls nous a habitué a des intrigues complexes et de multiples relations entre les personnages mais Stone Island multiplie encore ce foisonnement.

Du suspense du début à la fin pour un roman qui interroge sur les origines, les secrets de famille mais aussi l’amitié et l’amour. Une belle fresque humaine, torturée bien sûr mais touchante.

+ Le coup de coeur de Coccinelle

+ Challenge Des îles et des livres, Cercle de lecture 2013 et Thrillers et polars 2013 #1.