RDL ~ BD 2013

Comme pour les romans et albums, voici un article pour rattraper un peu mon retard de chroniques de bandes dessinées et mangas.

La Quête d’Ewilan

1 d’un monde à l’autre

de Lylian et Laurence Baldetti
d’après l’histoire de Pierre Bottero

Je ne suis généralement pas fan des adaptations en bande dessinée, souvent très loin de mon imaginaire. Et puis dans le roman La Quête d’Ewilan les quelques illustrations de Thouard avaient déjà donné le ton. Pourtant j’aime tellement ce roman que je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer cette bande dessinée. Et j’ai finalement bien fait car l’ensemble est à la fois fidèle et agréable!

On suit de façon très littérale le premier tome de la Quête d’Ewilan, et tous les événements et personnages importants sont là, sous nos yeux. Les auteurs ont réussi de la pari de s’approprier cet imaginaire tout en restant totalement dans l’esprit du roman. Bien sûr les descriptions de Bottero manquent un peu, bien sûr la poésie est moins présente, mais ce premier tome est une réussite qui permet de replonger dans l’univers d’Ewilan!

Glénat, 2013

Fanfulla 

de Mino Milani

et Hugo Pratt

Fanfulla da Lodi est un personnage qui prend place en 1527, pendant la 7ème guerre d’Italie. Il s’engage ensuite dans les ordres, avant de reprendre de nouveau les armes. Une histoire qui prend place dans l’histoire italienne, en suivant sont cours.

Hugo Pratt et Mino Milani colaborent pour raconter cette histoire dans une publication par épisode, dans un journal italien. Cette nouvelle édition de Rue de Sèvres, avec une mise en couleur, permet de mieux appréhender cette histoire.

Si le personnage de Fanfulla est plutôt attachant, j’ai toujours beaucoup de mal avec les albums d’Hugo Pratt et celui ci n’a pas fait exception. Si l’ensemble est très rythmé, avec de l’action et une réflexion sur la société les illustrations sont souvent brouillons, les personnages difficiles à reconnaitre. Voilà qui ne correspond pas du tout à mon peu de mémoire visuelle.

Un album intéressant mais qui n’a pas su m’enchanter.

Rue de Sèvres, 2013

+ L’avis de Mo 

 

Pietrolino : l’intégrale

de Jodorowsky

et Boiscommun

Pietrolino, mime, lutte silencieusement contre l’occupation de la France. Cet album hommage de Jodorowsky au mime Marceau est touchant. Les illustrations subliment cette histoire qui nous fait découvrir l’histoire d’un homme ravagé, un homme amoureux. Il est très difficile d’en parler tant cet album double regorge de petites merveilles d’illustrations qu’il faut voir. Les visages des personnages notamment rendent parfaitement les expressions.

Un hommage magnifique, touchant et en même temps la découverte d’un homme et d’une époque. A découvrir!

Les Humanoïdes Associés, 2007
2011 pour l’intégrale

Rouge Tagada

de Charlotte Bousquet

et Stéphanie Rubini

Une jolie couverture rouge, une tranche rouge, des pages roses entre les chapitres, le ton est donné, celui de l’amour. L’intrigue se place dans une classe de 4ème. Notre narratrice nous raconte sa vie quotidienne, sa vie d’élève mais surtout son amitié avec Layla et leur passion pour le théâtre.

Layla et moi on était différentes […] ça se voyait sur notre visage qu’on était dans une bulle, une bulle qui sentait  le caramel et le pain d’épice, les fous rires et les déguisements, les rêves éveillés, les histoires de princesses et d’exploratrices, de grande photographe et de comédienne la plus célèbre du monde.

Alex et Layla. Layla et Alex. Deux inséparables mais pourtant avec l’adolescence l’amour pointe son nez, sous la forme d’un garçon au nom de caleçon. Le petit ami de Layla, le cauchemar d’Alex. Un garçon qui les sépare, pourtant les sentiments restent intacts.

Un magnifique album tant pour ses illustrations très expressives que pour son histoire, touchante et qui permet d’aborder, délicatement, l’homosexualité. A découvrir et faire découvrir!

Gulf Stream éditeur, 2013

Ils en ont parlé aussi  #LetterBee #Liyah #jerome #Thalie #Mlle Mathilde

 

 Bonne résolution 2014 !

Pour éviter que cela ne se reproduise en 2014, je vais essayer de me motiver à faire chaque dernier jour du mois une ronde des livres avec les livres dont je n’aurais pas eu le temps de vous parler et qui risque de passer à la trappe sans cela. Joignez-vous à moi, il est bien connu que les bonnes résolutions ne peuvent se tenir qu’à plusieurs ;)

Nous suivre et partager :

Giacomo Foscari de Mari Yamazaki #Manga

On va buller cette semaine avec une programmation spéciale Bande dessinée et manga sur Délivrer des Livres !

Manga Adulte

Giacomo Foscari

de Mari Yamazaki

Rue de Sèvres, 2013
9782369810070, 12,50€

~

Thèmes : Japon, Italie, années 60

~

Tout le monde s’est extasié devant la série Thermae Romae, sauf moi, pourtant je n’ai pas hésité à tenter l’expérience avec cette nouvelle série de Mari Yamazaki car c’est avant tout l’angle de traitement de la civilisation romaine qui me dérangeait et ici, on change de registre. Au final une belle découverte mais je ne suis pas totalement convaincue non plus.

Giacomo Foscari, le personnage principal de ce manga, est italien. Né dans les années 30 nous allons le suivre en parallèle à travers ses souvenirs. Dans son enfance italienne donc, mais aussi dans son séjour au Japon. Un professeur dans la sphère intellectuelle du Tokyo des années soixante. A travers son nouveau séjour à Tokyo il nous livre ses souvenirs. Ceux de la beauté qu’il aime en chaque chose. Ceux de Mercure cette statue léguée par son père et qui marque sa façon de voir les autres. Ses pensées, ses amis, sa vision des choses et de l’histoire. Son irrésistible attirance pour un jeune serveur dans lequel il voit les traits de Mercure.

Un manga très intimiste sur les souvenirs d’un homme, ponctué d’aller retour dans le temps qui ne permettent pas toujours de bien comprendre le personnage principal, de saisir ce qu’il voit dans ce monde qui l’entoure. Ce personnage on ne s’y attache pas, on ne le comprends pas… Un voyage dépaysant dans l’histoire de ce siècle mais surtout une histoire dont certains passages intriguent et incitent à continuer. La beauté de la couverture se retrouve dans certains traits, dans certaines scènes à l’aspect magiques qui donnent envie de reprendre ce livre une deuxième fois sans s’attarder sur l’histoire.

Difficile de parler de ce manga qui nous incite à la contemplation, à l’amour de l’art et de la beauté sous toutes ses formes. Une découverte intéressante mais décalée, difficile à appréhender et pourtant séduisante !

~

+ Rue de Sèvres, entre maison d’édition et collection de bande dessinée, lancée à la rentrée par l’Ecole des Loisirs, avec plusieurs titres adultes.

+ Les avis indécis de Noukette et Stephie et celui totalement emballé de Mo’

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire #BD

Nous suivre et partager :

Léonard de Vinci – Rome et l’Empire Romain

La collection Questions Réponses 8/10 ans est une collection de documentaires illustrés pour enfants publiés chez Nathan, qui présente différents grands thèmes. De l’histoire beaucoup, mais aussi de l’écologie, des animaux, des sciences, pour une collection très variée mais qui permet à l’enfant d’avoir toujours un schéma similaire. Chaque titre est illustré de dessins.

La lecture des livres documentaires est souvent plus compliquée qu’il n’y paraît pour les enfants. La partie plaisir ne pose pas de soucis généralement, puisque l’enfant va piocher à droite à gauche des informations, selon ce qui lui attire l’oeil.  Mais la partie recherche est plus complexe, quand l’enfant doit trouver une information précise dans un album documentaire. Je commence donc par ce constat. Ces albums documentaires sont fait pour la lecture plaisir uniquement. Difficile de trouver une information sans index ! Un point négatif pour un positif puisque du coup les informations sont présentées très graphiquement sur la page. Des billes, des encadrés, des Le savais-tu en bas de page. Ce n’est pas pour autant le hasard qui réuni les informations puisque l’ouvrage commence par un sommaire détaillé, et qu’à chaque page on retrouve des “onglets” de couleur, non découpés, qui nous permettent de savoir dans qu’elle partie on se trouve.

De plus, pour le phénomène de reconnaissance on retrouve les même “rubriques” dans chaque titre de la collection à visée historique. Nous retrouvons ainsi : Chronologie, Carte, Galerie, Schéma, Scène, Étapes, Chiffres et BD. En effet certains passages sont illustrés sur une page en bande dessinée.

Aujourd’hui deux titres historiques, Léonard de Vinci et Empire Romain, numéro 13 et 15 de la collection.

Léonard de Vinci

textes de Sylvie Baussier,

illustré par Xavier Mussat et Olivier Nadel

Ce documentaire sur Léonard de Vinci est passionnant. On commence par une partie chronologique qui permet de situer dans le temps et l’espace la vie de Léonard de Vinci. Il permet aussi et surtout de découvrir l’univers de Léonard de Vinci et de mieux comprendre ses créations, machines et peintures.

Chaque page de gauche pose une question, par exemple “En quoi la peinture de Léonard est-elle particulière ? La réponse se fait sur la même page, avec des sous questions, et la page de droite sert d’exemple, d’illustration, de carte…

De nombreuses informations intéressantes, avec plusieurs tableaux présentés, mais il aurait été bien d’avoir un peu plus de reproductions des croquis de Leonard de Vinci.

~

Rome et l’Empire Romain 

texte d’Hélène Montardre

illustré par Vincent Desplanche

Cet opus documentaire est construit de la même façon que le précédent mais il nous présente Rome à la période de l’Empire Romain. Les informations sont simples mais complètes et permettent d’avoir un aperçu assez complet de la civilisation romaine.

Sa formation, ses dirigeants, les dieux, l’organisation, la vie quotidienne des romains, mais aussi les distractions et les vestiges de la civilisation romaine. Tous les thèmes abordés au programme de 6ème. Un documentaire idéal pour découvrir le programme  d’histoire autrement.

La partie sur la communication m’a particulièrement intéressé car c’est un thème qu’on utilise souvent en exposé de latin et les informations dans les livres documentaires sont souvent faibles voire inexistantes. Ici une page légendée propose une scène dans un lieu type bibliothèque vraiment intéressante, avec notamment la place des femmes. La partie sur les dieux en contre partie, qui est souvent très présentes dans les livres, est ici assez faible.

 

Une collection à suivre en fonction de vos sujets de prédilection. Les auteurs sont variés aussi, mais ces deux titres me semblent tout à fait recommandables !

petit++ A venir sur mon blog :
* La révolution française
* La Première Guerre mondiale

+ Cette collection existe aussi pour les plus petits : Questions Réponses 4/6 ans et Questions Réponses 6/8 ans.

Le site de la collection 

Nous suivre et partager :

Les raisons du doute de Gianrico Carofiglio

raisonsdudoute.gifLes raisons du doute


Auteur : Gianrico Carofiglio

Editeur : Seuil
Date : 4/03/2010
Pages : 261 p.
Prix : 19,50
ISBN
9782021000092

 Roman (legal thriller)

Thèmes : Justice, Adultère, Drogue

Présentation de l’éditeur :

“Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari pour défendre en appel un prévenu condamné pour trafic de drogue.
Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l’agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, il décide de refuser. Or, l’homme clame son innocence: il prétend avoir été dupé par son premier avocat. Et il lui lance: “On raconte que vous ne vous dérobez pas quand la cause est juste. On raconte que vous êtes un type bien.” Guerrieri hésite, car les preuves sont accablantes; il sait qu’il est malvenu et dangereux de s’en prendre à un confrère.
Mais quand la femme du détenu, d’une beauté stupéfiante, se présente à son cabinet, toutes ses réserves s’évanouissent. Séduit par cet avocat malheureux en amour, féru de boxe et de littérature,
le lecteur se laisse entraîner dans une affaire qui lui dévoile les rouages de la machine judiciaire italienne, ainsi qu’une ville aussi animée qu’inquiétante. ”

Avis :

Les raisons du doute est un roman qui m’a fait douter plus d’une fois, sans mauvais jeu de mots.  Déjà il me
semble bien difficile de définir le style de ce livre… un peu de policier, mais pas tant que ça… alors un roman… mais pourtant il y a tous les ingrédients, justice, drogue, complot, indic’…

Finalement je crois que c’est un livre à prendre comme il vient, à lire sans trop réfléchir… Le personnage principal ne m’a pas plu du tout, avec ses “tortillages” de cerveau permanent, ses doutes et ses erreurs… Et pourtant passé la moitié du livre j’étais accroché à ses gestes, à ses decisions. Et puis tout de même, il aime la littérature, nous entraine parfois dans ce domaine. Il est à la fois un homme amoureux, un homme brisé, un avocat passionné, un avocat pris au piège, et même un enquêteur. Il y a un peu de l’univers de Grisham là dedans, sans le suspence. Notre héros torturé par son passé passe au premier plan dans l’affaire, laissant l’enquête de coté.

Une belle mélancolie italienne, que l’on prend plaisir à lire, mais dont l’histoire reste à mon goût secondaire
par rapport à l’ambiance générale du livre…

D’autres avis : CathuluFashion, Mango, George Sand, Leiloona

Nous suivre et partager :