La cithare nue de Shan Sa

 

La cithare nue
 
 


la_cithare_nue.jpg
Auteur :
Shan Sa
Editeur :
Albin Michel

SP : Gilles Paris
 Date : 03/06/2010
Pages : 336 p.
Prix : 20 €
ISBN
9782226208446

 
 
Roman
– Littérature française / Littérature
chinois

 

 

Thèmes : Amour, Musique, Chine impériale

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation de l’éditeur :
Elle est issue d ‘un illustre clan de la plaine du Milieu.
Dans ses veines coule le sang des plus hautes castes. Otage d ‘un capitaine de guerre, elle le suit à travers un pays ravagé, de champs de bataille en cités détruites jusqu’aux portes de la
Cité interdite, du trône impérial. Il est orphelin, pauvre, mais le seul luthier en ces temps d’invasions et de violence à pouvoir fabriquer la Fabuleuse cithare aux sept cordes de soie
inventée par le dieu Fu Xi.
Sous ses doigts, le bois précieux du sarcophage de l’impératrice oubliée se transforme en musique, et l’amour renaît, au-delà des siècles. Shan Sa poursuit une oeuvre singulière et puissante
centrée sur la Chine où elle est née, qu’elle soit celle des grandes dynasties d’Impératrice ou plus contemporaine de La Joueuse de go, elle y évoque des héroïnes fortes et fragiles qui, face
aux aléas de la réalité, vivent la mélancolie et la beauté du monde comme seule source d’harmonie.

Avis :

Encore une belle lecture pour cet été, sur la plage ou au boulot ! Quand deux être semble aussi
destinés, même après des siècles, on ne peut que suivre avec passion et bonheur leur

histoire.
Une histoire d’amour donc, mais pas uniquement, puisque tout se passe sur un fond de guerre et de musique. De
musique surtout, puisque c’est toute l’histoire. La cithare aux sept cordes est un idéal que notre jeune luthier tente d’atteindre.
Entre références historiques et fiction, on ne sait plus toujours où l’on se trouve, mais on l’on dévore cette
histoire avec beaucoup de plaisir. Comme dans La joueuse de Go on se situe dans la Chine d’origine de Shan Sa, bien que cette auteure habite en France. Les femmes ont encore une fois un
rôle très important, mais agrémenté une fragilité exacerbée qui les rend très attachantes.
La beauté intemporelle de la musique nous envoute, et nous permet, pages après pages de passer outre tous ces noms
de personnages, de lieux, qui s’ils ont un goût très exotiques, m’ont beaucoup freinés au début de ma lecture. J’avais tendance à confondre les personnages, les temps, car mon esprit n’arrivait
pas à prononcer les noms, encore moins donc à les retenir. Je ne sais pas si cela vous arrive parfois avec les romans étrangers, pas trop anglophones encore, car j’ai l’habitude, mais asiatique
notamment ! Cependant une fois lancé dans l’histoire, on n’y pense plus, et cela coule tout seul.
Un beau roman qui me donne envie de relire La joueuse de Go, Goncourt des lycéens 2001.

Juliet, Naked de Nick Hornby + Concours !

Juliet, Naked
julietnaked.jpg

En bas de l’article, un concours pour gagner ce livre !

Auteur : Nick Hornby

Traducteur : Christine Barbaste
Editeur : 10/18
Date : 06/05/2010
Pages : 312 p.
Prix : 19,00 €
ISBN
9782264050830

Roman

Thèmes : Musique, Vie, Amour, Couple, Amérique, Angleterre

Présentation de l’éditeur :
Avec Juliet, Naked, Nick Hornby signe la bande originale de notre époque. Irrésistible !
A Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie… En couple avec
Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur
les traces de l’idole et surtout la sortie inattendue d’un nouvel album, Juliet, Naked, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en
colère après quinze ans de somnambulisme n’est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que
jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l’eau… Reste plus qu’à gérer la crise avec humour et plus si
affinités…

Avis :

Annie et Duncan, deux anglais que l’on découvre, que l’on suit, en Amérique d’abord, sur les traces de Tucker
Crowe. Cet ex chanteur que tout le monde a oublié, déchaine sur Internet les discussions et rumeurs d’une quinzaine de personne, avec à leur tête, Duncan.

Annie est une femme simple, agréable. Dans les premiers chapitres pourtant elle m’agaçait assez, de rester avec
Duncan, cet éternel ado qui ne la rendait pas heureuse. Et puis peu à http://wrath.typepad.com/.a/6a00d83451924f69e2012876c9823b970c-320wipeu, elle semble se réveiller, exister par elle même, et plus le temps passe plus les évènements
l’aident à devenir elle même. “Elle voulait avoir à nouveau vingt-cinq ans.” Ses réflexions sont toujours très justes, pleines d’hésitation, de sentiments. Elle nous ouvre alors les
portes de deux mondes. Celui du musée où elle travaille et de l’exposition qu’elle prépare, sur les années 40 dans la station balnéaire de Gooleness. Et celui de Tucker Crowe.

Je trouve que c’est vraiment la force de ce livre, on ne reste pas centrer sur ce couple, comme dans certains
livres actuels, et on part outre manche, découvrir la vie de cet ex chanteur, dont on a hâte de découvrir les mystères. Plus star du tout, un homme perdu, avec trop d’enfants dont il en connaît
peu, et assez d’ex femmes pour ne plus les compter. Un homme surtout qui contrairement à Duncan sait prendre du recul quand il le faut, et aime lire ;)

http://www.decitre.fr/gi/48/9780141020648FS.gif

Nick Hornby nous livre là un roman talentueux, avec des réflexions très justes sur le monde
artistique, sur les sites internet de fan. On retrouvera avec plaisir de nombreuses références, littéraires (Dickens par exemple) mais surtout musicales. Tucker Crowe est un rockeur, et les
références que l’on retrouve ne me sont donc pas du tout inconnues, puisque la musique de Dylan, souvent citée, m’a bercé toute mon enfance, bien plus que les comptines
habituelles.

 

Tout au long de l’article vous avez découvert 3 couvertures étrangères, dont la dernière me laisse très perplexe.
Je préfère vraiment la couverture française.

 

Même quand on a reposé ce livre, on n’en sort pas vraiment  parce que c’est un univers prenant, touchant! Une
fresque contemporaire, créative, musicale, artistique, qu’on prend plaisir à lire, d’un bout à l’autre.

 

Voir aussi l’avis de :

CunéYs,


Concours
!

Les éditions 10/18 vous propose de lire vous aussi ce livre ! Pour cela rien de plus simple, il suffit de répondre
en commentaire aux trois questions suivantes, en laissant une adresse mail valide :

 

1- Nick Hornby a aussi écrit :

a- Haute Fidélité        b- La fureur et l’ennui      c- Un
don

 

2-En quelle année est né Nick Hornby ?

a- 1947                         b-
1954                          c- 1957

 

3- Dans le livre Tucker Crove est :

a- une super star       b- un ex chanteur      c- un auteur à
succès

 

 

Des indices ici : http://www.10-18.fr

 

 

Règlement :

Le concours est ouvert à toute personne résidant en France Métropolitaine, du 9 au 12
mai 2010 à 12h
. Une seule participation par personne.

Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses. Si le gagnant ne pouvait pas être contacté dans les 7
jours suivants la fin du concours, le lot serait remis en jeu.

DJ pour les nuls

DJ pour les nuls,

de John Steventon
(adapté par Nicolas Dambre)

First Editions
442 pages
978-2754011983
Sorti le 30 avril 2009

 

 J’ai reçu ce livre dans le cadre de l’opération Masse Critique de 

Sur le papier ça me semblait une bonne idée,de demander ce livre…. sauf que voilà en réalité, ce n’est pas un livre qu’on lit comme ça, d’une traite…. C’est un livre dont on se sert quand on a besoin…. alors en parler là maintenant, oui bien sûr, puisque je m’y suis engagée, mais ça sera incomplet, je tenais à le préciser !

4ème de couverture :

“Que vous débutiez comme DJ ou que vous ayez déjà un peu de pratique, quel que soit votre style de musique, cet ouvrage vous dira tout ce que vous avez besoin de savoir sur l’art du DJ.

Du matériel à choisir (platines vinyles et CD, occasion ou neuf, analogique ou numérique, table de mixage, logiciels, casque et ampli) aux techniques les plus avancées de scratch, vous aurez en
main toutes les clés pour progresser, maîtriser le mix, créer vos propres sets et développer votre style, jusqu’à pouvoir animer des soirées et des nuits entières. La partie des Dix vous livrera
notamment les réponses à dix questions que vous n’avez jamais osé poser, les dix erreurs à éviter… ainsi qu’un top 10 des références qui ravira tous les mordus du mix !

John Steventon est un DJ britannique. Il a notamment créé le site web Recess.co.uk, qui regorge de conseils pour les apprentis DJ.

Nicolas Dambre est journaliste musical radio et presse écrite depuis une dizaine d’années. Collectionneur de disques de musiques électroniques et de hip-hop, il est également DJ.

Découvrez comment :
Choisir le matériel adapté
Dompter votre table de mixage
Maîtriser le mix au tempo et le scratch
Réaliser vos propres remixes
Vous produire en public
… et vous faire plaisir !

Le livre est structuré ainsi :
Première partie : Le kit du parfait Dj
C’est une description des terles du deejaying, des premiers pas,  du matériel… C’est la seule partie que j’ai lu complétement pour l’instant, et elle est vraiment intéressante, et correspond
à la fois aux novices et aux connaisseurs qui ne manqueront pas d’apprendre des tas des choses…

Deuxième partie : La jungle du matériel
Des explications tant sur le matériel que sur leur fonctionnement (bien le choisir et l’entretenir)

Troisième partie : Le mix
Des conseils sur la réalisation d’un mix (acquérir les bases, comprendre le rythme (ça me semble un peu dur à comprendre à l’écrit, mais les conseils sont très bien), et puis mixer (comme un pro,
avec des CD…)

Quatrième partie : Se faire connaitre et jouer en Public
Une partie qui intéressera à n’en pas douter la plupart des lecteurs…. mais pas moi!

Cinquième partie : La partie des Dix
Les 10 questions, les 10 erreurs, les 10 objets à ne jamais oublier… et encore quelques conseils… puis le top 10 des références : The partie à ne pas manquer!

En conclusion un livre intéressant pour tous ceux qui s’intéressent au dijing (ou deejaying) de près ou de loin (quand même pas de trop loin, 450 pages sans illustrations ou presque, ça laisse des
marques!
Un livre à mettre entre toutes les mains, et à offrir sans hésiter aux débutants…. Pour les Pro, dont je ne fais pas partie, ils ne manqueront pas d’apprendre des choses, mais je ne peux pas juger de toutes les infos… je vous laisse donc lire en complément la critique de 80s-records.

Merci aux editions First, c’est toujours un plaisir que cette célèbre collection jaune et noire “pour les nuls” (Serait ce que je fais souvent partie des nuls??! :)