Le projet Starpoint : embarquez dans un nouveau monde !

Le premier tome de la trilogie Projet Starpoint nous ouvre un nouveau monde passionnant et intriguant. Suivez Pythagore et la fille aux cheveux rouges à la découverte de cet univers, entre science-fiction et fantastique.

starpointLe projet Starpoint
1 La fille aux cheveux rouges

de Marie-Lorna Vaconsin

La Belle Colère, 2 mars 2017
9782843378447, 19€

Pythagore, fils d’une professeur de mathématiques, fait sa rentrée au lycée avec deux semaines de décalage. Il découvre alors qu’il y a une nouvelle fille dans sa classe, une fille aux cheveux rouges, très sûre d’elle, attirante, Foresta. Mais Pythagore est surtout contrarié, car Louise, sa meilleure amie de toujours, l’évite, et traîne de plus en plus avec Foresta… Elles semblent toutes les deux cacher beaucoup de choses et ont un comportement étrange.

[Très légers spoilers dans le paragraphe suivant…]

Dans la ville de Pythagore, Loiret-en-Retz, une vieille légende, celle des Pécheurs, permet de faire une grande fête dans la ville. Lors de cette fête, Pythagore va apprendre que Louise est en danger, et qu’il doit aider Foresta à la retrouver au plus vite. Une aventure qui va le mener dans un monde étrange où des femmes au sang bleu se font couper la tête.

[Fin spoilers]

Ce premier tome d’une trilogie est impossible à refermer tant l’univers crée est bien mené ! L’auteur tisse une toile complexe, avec de nombreux petits détails, tant pour expliquer le côté science fiction / fantasy du livre, que dans la création d’un monde complexe et complet. On va de découverte en découverte, de suspicion en surprise, on imagine, on vit pleinement les aventures de Pythagore.

Pythagore, ce jeune homme au joli nom, n’est pas pour rien dans l’attachement du lecteur à ce roman. C’est un vrai adolescent, qui ne pense qu’à la musique et à draguer des filles, et c’est sans doute grâce à cela que l’auteur arrive à le rendre si réel. Avec ses interrogations, ses doutes, ses sentiments, il est un personnage profond qui n’hésite pourtant pas à prendre des risques pour sauver ses amis. Il permet de s’ancrer dans le monde réel. Avec lui on découvre aussi son père, chercheur en physique quantique, doux rêveur, dans le coma depuis 3 ans.

Louise et Foresta sont deux jeunes filles fortes, que l’on apprend peu à peu à connaître. Foresta est l’élément central de l’insertion de la fantasy dans ce récit, et c’est elle qui va donner, peu à peu, toutes les explications – en tout cas celles qu’elle a- à Pythagore.

D’autres personnages secondaires jouent un rôle trouble, ils sont souvent difficile à cerner, ajoute soit une touche de réel soit une touche de fantasy dans le récit. Car l’histoire est trépidante, le rythme de l’écriture permet d’avancer rapidement dans l’intrigue, dès que la présentation des personnages est faite.

Evidemment il y a des côtés un peu fouillis dans l’histoire. Des éléments notamment sur les Cartographes, un peu difficiles à appréhender sans illustrations ou cartes. Le monde créé est compliqué, tant au niveau de la géographie que de la biologie et physique. Enfin, le côté adolescent est peut être un tout petit peu trop poussé parfois, notamment les histoires d’amour secondaires… même si elles montrent bien le côté instinctif et un brin bestial des adolescents.

Un premier tome prometteur, difficile à classer : de la fantasy, avec un brin de steampunk, et à la limite de la science-fiction ! Un savant mélange, dense, qui fonctionne bien et se laisser dévorer, tout en nous faisant rêver à des oranges bleus, des mers avec des courants nocturnes étranges, des mondes parallèles, des filins de cuivre et des boussoles doubles…

La page Facebook de La Belle Colère, avec notamment l’invitation au lancement, demain du livre :

Ma ouature

Ma Ouature♥ Ma ouature ♥

Pierre Crooks & Federico Combi

Balivernes éditions (2014)

∇∇∇

Un jeune garçon va vivre une folle aventure avec la ouature qu’il a créé. La grenouille cosmique lui a volé son doudou, il part donc à sa poursuite au volant de sa ouature, un bolide capable de voler, de plonger  ou de se battre contre des calamars géants ou encore de se transformer en fusée ! Une histoire totalement délirante, mais plutôt drôle.

∇∇∇

Dès que j’ai vu cette couverture, j’ai été ravie ! Chouette, un album steampunk ! Bon en réalité ce n’est pas tout à fait ça, mais les illustrations font franchement penser à ce style et elles m’ont beaucoup plu. Des vis, des boulons, des roues, des engrenages et des lampes partout, sur de drôles de machines, je suis sûre que ça va fasciner plus d’un gamin. Les couleurs, aux tons parfois pastels, parfois très vifs m’ont également beaucoup plu.

L’histoire, c’est l’aventure que vit un enfant en imaginant des choses, en dessinant. C’est simple, amusant et on part très loin ! Un vrai coup de cœur pour les illustrations. Une autre chose sympathique ? Le format ! 30 cm x 25 cm ça permet de bien profiter des superbes illustrations.

J’adore cette image de la ouature qui se bat contre le calamar géant avec ses petits “poings” !

Ouature

∇∇∇

Le site des éditions Balivernes

Le site de l’illustrateur Federico Combi

Une jolie critique de Lael (et plein de photos des pages intérieures) ici

Et aussi l’avis de Liyah qui me permet de découvrir un autre album de l’illustrateur “Chaparron

logoalbums2016.jpg Un album hors-thème…

Le secret de l’inventeur, tome 1 : Rébellion

le-secret-de-linventeur-tome-1Le secret de l’inventeur

Tome 1 : Rébellion

Andrea Cremer

Ed. Lumen (2015)

L’auteur : Andrea Cremer est une professeur d’histoire américaine qui a commencé à écrire suite à une chute de cheval qui l’a immobilisé pendant plusieurs semaines. Sa première trilogie, Nightshade a eu beaucoup de succès.

 L’histoire : Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Rébellion est le premier tome du Secret de l’inventeur, la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou et automates maléfiques, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !

Petits rappels pour les non-initiés

Uchronie : Reconstruction fictive de l’Histoire, relatant les faits tels qu’ils auraient pu se produire. (Larousse)

Steampunk : L’expression steampunk, parfois traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de littérature dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. (Wikipédia)

Mon avis : C’est bien simple, je l’ai dévoré ! Commencé un soir, fini le lendemain… La première chose que j’ai aimé, c’est la couverture : elle est très belle, légèrement en relief et reflète bien le livre, avec son illustration à la fois brumeuse et fantastique… La première page de chaque chapitre est écrite sur un fond gris (dessin de roues dentées) ce qui contribue également à en faire un bel “objet”.

L’histoire se lit facilement, on suit les héros (des ados) dans leur vie quotidienne tout d’abord puis dans une aventure un peu plus dangereuse… L’ambiance est bien retransmise, les descriptions assez visuelles (ça m’étonnerait que quelqu’un n’en fasse pas un film !!) et les personnages convaincants (j’aime beaucoup Charlotte et Linnet, elles sont très sympathiques et pleines d’humour) ! En plus de l’aventure, il y a au moins deux histoires d’amour qui devraient se développer dans le tome 2… Bref, je pense que les ados vont adorer !!

Sortie prévue le 12 février 2015

SignatureNat

La cité bleue d’Icaria d’Arthur Slade

La cité bleue d’Icaria

Les agents de M. Socrate tome 2
d’ Arthur Slade

Roman de science fiction pour adolescent

MsK, 2011
Isbn 9782702434642, 12€

Thèmes : Agent secret, Aventure, Mer, Steampunk

Modifier son apparence, voler des documents confidentiels à des espions français : une journée de travail comme les autres pour Modo, agent secret anglais âgé de quatorze ans.

Mon avis :
Le tome 1 nous avait permis de rencontrer Modo, jeune orphelin mystérieux qui peut se métamorphoser. Agent secret pour M. Socrate, Modo embarque dans ce tome pour une nouvelle aventure, loin du Londres victiorien du premier tome. Départ pour les Etats Unis avec Octavia, puis en mer à la recherche d’Ictinéo.

Le premier tome ne m’avait qu’à demi séduite, c’est donc avec un peu d’appréhension que j’ai commencé la lecture de ce tome. Finalement, et même si ce n’est pas non plus un coup de cœur, j’ai préféré ce deuxième tome. Plus frais, des découvertes plus intéressantes, des avancées technologiques plus crédibles et qui font rêver… Bref un ensemble plus enthousiasmant, et une histoire qui m’a du coup plus accroché. Pourtant quelques points encore m’ont gêné. Modo qui est le personnage principal semble souvent idiot dans ce tome, on a l’impression que tout ce qui lui arrive et qui permet de faire avancer l’histoire n”est du qu’au hasard… Ses relations amoureuses, prometteuses pourtant, stagnent trop dans ce tome pour avoir finalement un réel intérêt…

Si la découverte d’un monde à part entière à retenu mon intérêt, de même que les personnages secondaires, j’ai trouvé les personnages de premier plan trop superficiels. Dommage, mais l’ensemble reste agréable à lire et je découvrirai la suite avec espoir et interrogation…