Enterrement d’une vie de cancre – Touche pas à ma mère – Hervé Mestron

Deux courts romans pour adolescents d’Hervé Mestron aux thèmes intéressants…

enterrement

Enterrement d’une vie de cancre

d’Hervé Mestron

Ed Syros, juin 2012
Collection Tempo +
9782748512076, 6€

Bruno est un cancre. Pas juste un mauvais élève, non, celui qui en plus de rendre copie blanche s’amuse à mettre de la peinture sur les touches du piano et dort, les pieds sur la table, en classe. Et puis un jour Madeline arrive. Une allure gothique métallisée  une démarche étrange, mais une élève extrêmement douée. Quelques jours plus tard elle disparaît. Mais entre temps Bruno s’est réveillé!

Une histoire avec des personnages caricaturaux mais qui commence bien, avec une ambiance de classe terrible mais voilà l’histoire est très vite fini et le tout m’a du coup semblé complètement surfait. Les évènements se déroulent trop vite et l’on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages. Les deux thèmes principaux, la réussite scolaire et le handicap, sont finalement seulement survolées. On peut penser que cela permet de lancer la discussion mais j’ai tout de même été frustrée. Peut-être bien à utiliser avec des adolescents faibles lecteurs, voire en difficulté, d’autant plus que l’écrit, à la première personne est très oralisé (trop même à mon goût).

Deux bons thèmes porteurs mais un ensemble trop rapide pour moi.

L’avis de Kik, elle aussi aurait aimé en savoir plus…

* * *

Touche pas à ma mère

Hervé Mestron

Talents Hauts, septembre 2012
9782362660412, 7€

 

Comme dans Enterrement d’une vie de Cancre, le roman est court, très court et c’est vraiment dommage.

Les personnages de ce roman, la situation initiale, tout était réuni pour un bon roman mais l’auteur choisi de ne pas faire traîner l’histoire. Les évènements s’enchaînent sans qu’on puisse s’y attarder et c’est déjà la fin. Malgré le thème terrible de la violence conjugale tout semble ici très simple. Pas le temps de connaître les personnages, de comprendre leur réaction, de trembler pour eux.

Ce roman, comme le précédent permet tout de même d’aborder des thèmes intéressants et peut être le point de départ d’une discussion intéressante avec les élèves. A voir avec mes sixièmes dans le cadre de mon projet sur le vivre ensemble mis en place cette année.

Quatrième de couverture (qui raconte toute l’histoire…)

« Chris, ma mère, et Sébastien, son amoureux, emménagent dans une nouvelle maison, à la sortie de Nîmes. Oui, parce que maintenant ça y est, elle a quelqu’un. Maman me l’a dit, c’est une nouvelle vie qui commence. Ça ne va plus être exactement comme avant, vu qu’on va habiter tous les trois, ensemble, sous un seul et même toit. Style famille Ikea. Ça me fait un peu bizarre ». Un jour, Cécile voit un bleu sur la tempe de sa mère qui prétexte qu’elle s’est cognée dans une étagère. 
Et Cécile raconte l’escalade : ses soupçons qui alternent avec les marques de tendresses de Sébastien, la tristesse de sa mère, la perte de son emploi et son isolement progressif…”

+ Challenge YA#2 (25 & 26 /60)

Le site de l’auteur

De cet auteur prolifique (il a écrit plus de 50 livres !) nous vous avons déjà présenté :

Le violoncelle poilu (sur la 1ère guerre mondiale),

L’aigle noir (roman ado),

Mystère à la cantine (à partir de 8/9 ans)

RDL – 3 livres à 3€

Comme chaque premier jeudi du mois une Rondes des Livres :  « Livre dont je n’ai pas parlé » entre Sophie!

3 livres forts mais différents, à découvrir pour 3€ seulement!

Paroles d’étoiles : Mémoire d’enfants cachés 1939-1945

Jean Pierre Guéno

Une accumulation de témoignages, regroupés autour des grandes étapes de la vie de ces enfants cachés. Leurs souvenirs en quelques mots ou quelques lignes. Peu de choses à la fois, mais un livre qui touche directement le cœur, qui met en valeur tant les bonnes que les mauvaises actions. Des enfants qui ont survécu parce que pour quelques jours ou pour la vie ils ont pu vivre dans d’autres familles qui ont pris des risques pour eux, qui les ont aimé.

Je trouve les témoignages très bien présentés et agencés, car malgré la multitude on a l’impression de lire une histoire, l’Histoire.

A mettre entre toutes les mains, pour le devoir de mémoire, pour honorer les disparus, pour prendre exemple.

Présentation de l’éditeur :  une série de témoignages exceptionnels, recueillis par Jean-Pierre Guéno. Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l’histoire sa dimension humaine. 72000 enfants d’origine juive vivaient en France en 1939.

Paroles d’étoiles : Mémoire d’enfants cachés 1939-1945 – Jean Pierre Guéno .- Librio, 3€

 

Un marronnier sous les étoiles

Thierry Lenain

Lola était avec ses parents dans une voiture quand un camion les a percutés. Ils sont morts sur le coup, elle est à l’hôpital. Ce n’est pas elle qui nous raconte l’histoire, mais Jules un jeune infirmier qui ne pleure plus depuis la mort de son grand-père, qui ne s’attache pas aux patients… et qui pourtant se sent proche de cette jeune Lola. Ce point de vue extérieur rend cette histoire encore plus touchante grâce au parallèle entre les personnages et leur histoire.

Ce récit est bref mais puissant, plein de petites phrases qui mettent des étoiles dans les yeux, des étoiles de bonheur, de rêves et quelques larmes aussi…

Un marronnier sous les étoiles – Thierry Lenain.- Syros (Mini Syros), 9782748506563, 3€

 

Libre

de Nathalie Le Gendre

Les Terriens ont colonisés  Hamada, et la petite Amu est fière de travailler pour eux. Eux qui savent faire jaillir l’eau, la canaliser alors qu’elle est si rare sur cette planète très chaude.  Pourtant il y a ce cauchemar, puis son ami qui disparait…

Ce court récit de science fiction nous plonge au cœur d’une planète, avec comme personnage une petite extraterrestre (au comportement très humain d’ailleurs). Une jeune esclave contente de son sort, du moins en apparence. Quelques pages seulement et pourtant un personnage attachant, une situation qui pousse à réfléchir. Est-ce parce que nous savons domestiquer l’eau que nous pouvons dire à une population ce qu’elle doit faire ?

Un récit qui pourrait être le début d’une longue saga épique d’un peuple pour sa liberté… à nous de l’imaginer !

Libre de Nathalie Le Gendre .- Syros (Mini Syros SF), 9782748510652, 3€

Le blog Syros.

 

Chez Somaja : Pas de livres aujourd’hui, mais une pause

+ Challenge Jeunesse et Ya#2.

Mon vaisseau te mènera jeudi sur un nuage – Marcus Malte

Roman pour adolescent (9-12 ans)

Mon vaisseau te mènera jeudi sur un nuage

de Marcus Malte

Syros, 2011
Tempo, 6€
9782748510607

Sélection Prix des Incorruptibles CM2 – 6ème 2012-2013

C’est peut-être le hasard. La chance. Ou quoi d’autre ? La Terre s’est formée en même temps que les autres planètes du système solaire, mais c’est la seule sur laquelle la vie a réussi à se développer. [..] Il n’y a que sur Terre qu’on peut se rouler dans le sable en été. Il n’y a que sur Terre qu’on peut marcher pieds nus dans une rivière et pêcher des poissons. Et manger un Banana Split. Parce que sa petite soeur Juju est atteinte d’un cancer, Romain emménage avec ses parents en face de l’hôpital, dans une maison où logent les familles des enfants malades.
Là, il rencontre Alexia, une fille de son âge qui sait tout des maladies et des docteurs, et avec qui il va partager sa passion pour l’astronomie.

Derrière le premier thème apparent de l’astronomie se cache celui du cancer. Un thème dur pour un roman jeunesse. D’autant plus que celui ci je vais le lire et le relire à haute voix à mes élèves de 6ème qui participent au prix des Incos… Mais le thème est bien traité, en douceur et sensibilité. Celle du narrateur.

Sa jeune soeur est à l’hopital, et nous allons le suivre pendant quelques semaines au sein de la maison pour les familles où il s’est installé avec ses parents, juste à côté de l’hopital. Avec lui et par ses yeux et ses mots nous découvrons la peur, la maladie, la souffrance mais aussi la solidarité et l’amitié.

Ce court récit sonne très juste et il est émouvant sans pour autant en faire trop dans le pathos. Juste quelques semaines au côté de cet enfant fan d’astronomie.

Des mots qui touchent même quand il parle des planètes… Les présentations de début de chapitre autour de chacune des planètes de notre système solaire permettent de couper le récit. Les répétitions dans le texte permettent de rassurer, de rester dans le connu… le rythme est parfait !

Un roman court mais puissant !

 Les avis de FantasiaClarabelBladelor et Leiloona

L’école est finie de Grevet

L'école est finie - Blog Délivrer des Livres

Roman adolescent très court – science fiction

L’école est finie

d’Yves Grevet

Syros, janvier 2012
9782748511871, 3€
Collection Mini Syros

 

 

2028. Sur le chemin de l’école certains enfants sont en tenue de travail. Ce sont les enfants des entreprises…

Un très court roman de politique fiction qui nous plonge dans un monde dont rêve beaucoup de collégiens – du moins jusqu’à un certain point :

“L’école publique gratuite n’existe plus”

Soit les familles sont riches et payent une école à leurs enfants, soit elles sont pauvres et ce sont des écoles créent par des entreprises qui accueillent les enfants. Au programme quelques cours mais juste l’utile pour travailler pour ce groupe (cette entreprise) pour les quinze prochaines années. Des cours et du travail pour une rémunération en bons de réductions, contre des horaires très prenants…

Quelques chapitres seulement mais une histoire qui pousse à réfléchir sur l’école et l’emprise du privé sur ce monde éducatif. C’est finalement presque trop court car on a envie d’en savoir plus et de découvrir un peu mieux les personnages. L’écriture est incisive, on découvre peu à peu à ce monde et on se retrouve vite plonger dans cet univers. Le format est idéal pour faire passer ce petit roman dans les mains des jeunes et leur faire découvrir un peu de science fiction politico réaliste !

A découvrir et faire découvrir !