A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de... 40 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un remplacement en médiathèque !

C’est quand la vie ?

CestQuandLaVie

C’est quand la vie ?

Paroles de jeunes, éclairage d’une psy

Sophie Braun

Ed. du Mauconduit (Oct. 2014)

  « Je n’ai pas ma place. » « Je ne vis pas ma vie, je fais semblant. » « Je ne sers à rien. »
« Je ne mérite pas qu’on m’aime. » « Je ne peux pas quitter ma mère, elle est seule … »

Combien de jeunes en proie à des sentiments de mal-être et d’angoisse aimeraient savoir où puiser leurs ressources pour aller mieux ? Ce livre, né de l’expérience quotidienne de la psychanalyse avec des adolescents et des jeunes adultes, leur propose des clés de compréhension pour élargir leur espace de liberté et prendre leur vie en main.

Chacun pourra le lire, dans l’ordre ou le désordre, en piochant à son gré parmi :

• les paroles des jeunes exprimant leurs conflits quotidiens, leurs doutes et leurs difficultés.
• les éclairages sur Freud, Jung, Winnicott et ce que ces psychanalystes nous expliquent des blocages intérieurs.
• des points d’appui concrets pour permettre à chacun de devenir plus attentif à soi-même.

Les questions sont abordées simplement et sans fausse pudeur. Qu’elles se posent dans la vie quotidienne (comment décider, apprendre à dire non, mobiliser son énergie et sa volonté…) ou qu’elles concernent des sujets plus graves (la honte, les fragilités familiales, la peur de la dépression, l’alcool, la drogue, la violence, l’autodestruction, la tentation du suicide…).
Se déployer et oser enfin vivre sa vie : un des rares ouvrages qui s’adresse aux adolescents et aux jeunes adultes avec autant de ferveur et d’empathie et qui les encourage à développer leur élan vital, leur fougue et leur créativité.

Ce que j’en pense :

L’introduction, ce n’est généralement pas la partie que je préfère dans les livres… C’est parfois barbant, parfois pompeux, parfois juste ennuyeux. Ici, ce n’est pas le cas. Elle est courte (4 pages) et donne vraiment envie de lire la suite.

On sent l’auteur proche des gens, concernée par ce qui leur arrive (on pourrait dire que pour un « psy » c’est normal, ben non, je vous rassure, il y en a qui font ça juste pour gagner de l’argent !! Cherchez pas, c’est du vécu.) Bref.

Ici, on ressent une réelle volonté de la part de l’auteur d’apporter son aide, d’aider les gens (ce livre s’adresse aux jeunes, mais… ne peut-il pas servir à tout le monde ?) et ça met en confiance pour la suite.

Ce livre est composé de deux grandes parties.

La première, propose des chapitres courts (4 à 6 pages) qui en quelques phrases « cernent » le problème et propose un questionnement pour arriver à un début de solution.

La deuxième, plus complexe, permet d’approfondir ce qui a été dit dans la première partie.

La mise en page est très claire, très sobre et aide à la compréhension (titres en gras, résumé du chapitre en italique…) on se repère facilement et pour ce genre de livre, vraiment, ça me paraît important.

J’ai trouvé ce livre très bien fait, très intéressant même si j’avoue ne pas avoir tout compris dans la deuxième partie !

La première partie pourra certainement aider certains ados, ne serait-ce qu’en leur montrant que leur problème n’est pas une fatalité et qu’il peut se résoudre… Après, il me paraît évident qu’un livre ne peut pas remplacer une discussion avec un psy, mais il peut être un premier pas pour y aller…

A réserver aux « grands » ados et jeunes adultes (je dirai à partir de 15 ans) ça me parait un peu difficile avant (surtout la 2ème partie).

SignatureNat

La fille aux licornes – Intégrale

La fille aux licornes

Lenia Major

Ed. Talents Hauts (2015)

A partir de 11 / 12 ans

FilleLicornes

L’auteure : Spécialiste de la littérature de l’imaginaire, Lenia Major a publié de nombreux romans et albums, chez Balivernes, Bayard – J’aime Lire, Lito… 

L’histoire : Ascane a été choisie pour devenir licornière du roi, au grand dam de Séber, le maître licornier, qui ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Aventureuse et tenace, la jeune fille réussit à s’imposer dans ce monde d’hommes grâce au pouvoir, hérité de son grand-père, de communiquer avec les licornes.
En compagnie de Météor, la licorne sauvage qu’elle a sauvée de la mort, Ascane va traverser des terres hostiles et lutter contre des forces obscures.

Ce roman a été précédemment publié en 3 tomes (1er tome paru en 2011). Les 3 tomes se sont ici transformés en 3 parties :

1) La rencontre : Cette première partie où l’on fait la connaissance des principaux personnages, de leur lieu de vie, des licornes… ne fait que 140 pages. Pas beaucoup d’action dans cette partie qui se termine par un coup de théâtre (qui nous donne bien entendu envie de lire la suite !)

2) La poursuite : Je ne vous raconte pas sinon ce n’est pas drôle, mais il y a beaucoup plus d’action dans cette seconde partie. On est au cœur du roman, on a quelques réponses à certaines questions et quelques surprises aussi.

3) L’affrontement : Nos trois apprentis se préparent pour leur cérémonie de « licornation » durant laquelle ils deviendront vraiment licorniers. Mais, vous vous en doutez, tout ne se passe pas comme prévu, loin s’en faut !! Je ne vous en dit pas plus. Certains personnages évoluent beaucoup dans cette 3ème partie, d’autres (importants dans la 2ème partie) sont laissés de côté…

L’intrigue est relativement simple mais agréable, c’est un roman qui se lit vite, sans temps mort… L’auteur à l’air de connaître les chevaux ou au moins le vocabulaire propre aux équidés. On sait assez vite qui sont les gentils et qui sont les méchants (mais, mais, on peut parfois être surpris…). J’ai mis 11/12 ans pour l’âge parce que l’histoire est simple c’est vrai, mais le vocabulaire pas toujours et certaines « scènes » de batailles assez sanglantes…

J’ai bien aimé retrouver une histoire de « lien » entre un humain et un animal (comme Eragon et sa dragonne Saphira ou encore Lyra et son daemon, Pan dans « A la croisée des Mondes »), ce sont des histoires qui donne envie ! (Quoiqu’à bien y réfléchir, avoir quelqu’un d’autre qui « entend » tout ce qui se passe dans ma tête… Hum, au final, est-ce que ça me plairait vraiment ?? Pas sûr !)

Mon seul bémol concerne le papier, pas très épais donc un peu transparent (je n’ai pas de bons yeux donc j’aime quand c’est bien net et pas quand on voit le texte de la page suivante à travers…) et il est aussi un peu gris (si c’est du papier recyclé, ce n’est pas indiqué…).

Et puis, des romans de fantasy avec des licornes, ça change un peu non ?

Prix des collégiens du Touquet Paris Plage 2012 (pour le tome 1).

Je déteste…

Je déteste…

de Steven Kroll

Ill. Christine Davenier

Ed. Pêche Pomme Poire (2002)

Dès 3 ans

JeDéteste

L’histoire : Julie est une petite fille adorable, mais il faut dire qu’il y a certaines choses qu’elle déteste. Être punie pour quelque chose qu’elle n’a pas fait, se coucher tôt alors que son émission préférée passe à la télévision ou entendre dire qu’elle aime le poisson alors qu’elle en a horreur… Heureusement, il existe un remède miracle pour désamorcer la pire des colères.

Mon avis : J’aime beaucoup les illustrations, très douces et colorées (plutôt pastel). On dirait de la peinture à l’eau passée au dessus d’un brouillon au crayon ! J’aime aussi qu’il y ait des polices de caractère de tailles différentes. Ce genre de choses facilite beaucoup la lecture à voix haute. A chaque double page, la petite fille, Julie, annonce ce qu’elle déteste : puis on comprend pourquoi ! Mais il y a une chose qu’elle aime bien : c’est quand sa maman la laisse lui dire à quel point elle est en colère !

Un album plein de tendresse et d’humour…

 

Le roman d’un non-mort – roman ado/Young adult

RomanDunNonMortLe roman d’un non-mort

Arthur Ténor

Ed. Scrineo

à paraitre demain, 15 janvier 2015

Il aurait dû mourir sur le champ de bataille à Verdun, en 1916, mais en 2016 il est toujours de ce monde, avec la même apparence de jeune homme de 17 ans. Gabriel Lambertini n’est pas un vampire, encore moins un monstre du genre lycanthrope. Il est un être humain de chair et de sang, dont le destin est figé entre la vie et la mort, et l’âme perpétuellement assoiffée d’amour. Gabriel est un non-mort qui n’aspire qu’à une chose… vivre… ou mourir !

L’heure du choix approche.

L’auteur : Arthur Ténor est un explorateur de l’Imaginaire. Depuis qu’il publie des romans, il en a visité des contrées étranges (dans Les Fabuleux chez Scrineo Jeunesse, par exemple) et des mondes parfois aussi infernaux que l’enfer lui-même (Sur les terres du comte Dracula, Plon Jeunesse). Il a voyagé dans le temps, à l’époque de Louis XIV ou de Philippe le Bel (séries À l’école des pages du Roy Soleil au Seuil Jeunesse ou Le Félin chez Lito), a vu de près les deux guerres mondiales et connu de belles trouilles dans ses Romans d’horreur chez l’éditeur Scrineo.

Mon avis : Une jolie surprise !

Quand j’ai reçu le livre et que j’ai vu la couverture, très honnêtement, je me suis dit « pfouuu ! dans quoi je me suis encore embarquée ?? » Ce n’est pas que je la trouve spécialement moche, mais je l’aurai vu en vitrine, ça ne m’aurait pas du tout attirée… Mais ça, je pense vraiment que c’est une question de mode et surtout d’âge (je ne suis plus une ado et même plus une « young adult », sniff… depuis un bon moment déjà !) Bon en plus, je trouve qu’elle ne rend pas justice au roman, elle est juste « dans l’air du temps »…

Bref, il y a un peu de tout dans ce roman : le premier chapitre se déroule pendant la 1ère guerre mondiale à Verdun, mais ensuite, nous sommes en 2016 à Paris. Notre non-mort, Gabriel Lambert qui ne vieillit pas malgré sa centaine d’années, retourne s’inscrire au lycée. En effet, il a besoin de l’amour et de l’admiration de ses semblables. Par contre, il ne peut, sous peine d’atroces souffrances, aimer. Il y a donc un côté historique, une histoire d’amour, un côté fantastique (ben oui, vous en connaissez beaucoup vous des « non-morts » ?) un mystère (lequel ? Vous n’avez qu’à lire le livre, vous verrez bien ! Je ne vais pas tout vous raconter non plus…) et aussi une enquête policière.

Le tout saupoudré de quelques réflexions sur la vie, la mort, tout ça quoi !

Les chapitres sont assez courts (il y en 40 pour 267 pages, je vous laisse calculer), la police de caractère assez grosse et il se passe suffisamment de choses pour qu’on ait envie de tourner rapidement les pages… Je l’ai lu en moins de 3h !

La fin appelle une suite (déjà prévue à priori).

Que dire d’autre ? Ce n’est pas un coup de cœur, mais un roman sympathique avec lequel j’ai passé un bon moment et qui trouvera certainement son public.

 SignatureNat