Debout sur l’eau : un conte intemporel ♥

Debout sur l’eau est un conte intemporel pour les enfants, servis par de magnifiques lavis à l’encre de chine.

debout sur l'eauAlbum jeunesse, dès 3 ans
5 ans pour comprendre les messages

Debout sur l’eau

de Hyacinthe Reisch

Le Chineur, 2015
978-2-9549867-1-5
12,50€
Version audio incluse

Il était une fois un ours, qui rêvait de monter sur un bateau. Jour après jour, il voit les hommes partir à la pêche. Même les fourmis voguent sur des feuilles. Alors un jour, il n’y tient plus et saute sur le canoé de l’indien Yun…  Difficile quand on est aussi gros… Avec l’indien, il va tenter de construire un bateau à sa mesure. Homme et animal vont devoir travailler ensemble, l’ours écoutant les conseils de l’homme, qui a bien besoin de la force de l’ours.

Il y a des choses dans la vie qu’il est bon de faire avec force, mais d’autres, qu’il est préférable de faire avec douceur.

Cet album offre une belle histoire sur la force et la douceur, sur la nécessité, surtout, de prendre parfois son temps. Un très beau récit, mais surtout, des illustrations magnifiques, des personnages à l’encre de Chine (lavis) qui donnent vraiment un ton très serein à l’histoire, mais aussi un petit côté asiatique. Les illustrations, même sans couleur, sont très vivantes, et pleines d’émotions. Et ne vous inquiéter pas, les enfants adhèrent complètement, et dès le plus jeune âge, car les contrastes fonctionnent très bien !

Indien des plaines*, Ours blanc, Illustrations très asiatiques… Inutile de chercher une réalité ou une localité à ce conte, qu’il faut juste prendre comme il vient. Hyacinthe Reisch réussi à nous séduire avec ses mots tout autant qu’avec ses illustrations. Il explique avoir créé cette histoire pour montrer aux enfants l’importance des limites notamment, mais les messages sont nombreux dans cet ouvrage, sans être pesants.

 

Un ensemble parfait pour un conte intemporel à découvrir et faire découvrir – Coup de coeur !

*Indien des plaines, selon Valérie Meylan, sur Ricochet Jeunesse. J’avoue que je n’y connais rien et ne risque pas d’être choquée…

+ plus d’illustrations sur le site de l’éditeur Le chineur

+ Pour obtenir la version audio, il faut envoyer à l’éditeur une photo de vous en train de lire le livre, j’adore l’idée. La version audio est lue par l’auteur lui-même.

+ Du même auteur, Nathalie vous a déjà parlé de Un peu plus loin Ensemble, un coup de coeur aussi !
UnPeuPlusLoinEnsembleCouv

+ Challenges : Je lis aussi des albums 2017 challenge albums 2017

Il était une fois Lily : Voyage au pays des contes #Concours

Il était une fois Lily, joli album jeunesse pour voyager entre contes, rêves et histoires… Concours en fin d’article.

Il était une fois Lily
Album jeunesse,
dès 4-5 ans

Il était une fois Lily

de Sara O’Leary

illustré par Julie Morstad

Traduit de l’anglais : This is Sadie
Belin Jeunesse, janvier 2017
9782410004052, 12,90€

Si tu aimes voyager au pays des contes
et raconter des histoires…
Vite, suis-moi !

Lily est une petite fille qui joue dans sa chambre. Cachée dans un carton, elle nous invite à la suivre dans ses histoires… On embarque sur un bateau, on plonge sous l’eau telle une sirène, on boit un thé à la table d’Alice au Pays des merveilles… On s’envole, même. Avec Lily, le lecteur va vivre de nouvelles aventures à chaque pages. Certaines qui feront écho avec d’autres lectures, films ou jeux qu’il connait, d’autres non, mais peut importe. L’important ici, c’est le pouvoir de l’imagination. 

Lily, en mettant sa robe préférée ou en construisant une cabane, s’évade dans ses propres histoires. Des histoires où elle a pleins d’amis, loin de ses parents qui dorment toujours (Chut). Le lien avec des contes reconnaissables facilement par les lecteurs adultes apporte une petite touche supplémentaire. L’histoire pourra être continuée même une fois le livre fermé, en inventant ses propres aventures, ou en cherchant les références dans les livres de contes. Il était une fois Lily

Puis je retrouve mes amis.
Certains habitent dans ma rue,
d’autres vivent dans mes livres.
Avec eux tout, devient magique !

Les illustrations et la typographie sont réellement importantes dans cet album, et participent grandement à sa réussite. Julie Morstad crée une petite fille de peinture qui semble très vivante, avec ses cheveux un brin ébouriffés. Dans sa réalité, généralement représentée sur fond blanc, comme dans sa chambre, on assiste aux élements qui vont permettre à Lily d’inventer ses histoires. Dès que la double page est colorée, le lecteur comprend qu’il est dans l’imaginaire. Cette habile transition permet un repère visuel que le texte ne dit pas.
De même la typographie permet, pour l’enfant lecteur, de mettre en valeur certaines paroles de Lily, les invitations qu’elle fait au lecteur, les petits mots les plus faciles à lire pour les lecteurs débutants. Un peu de relief dans le texte…

Un album vraiment très joli, les illustrations nous entraînent dans les mondes de Lily, avec une frontière entre réalité et histoire imaginée, pas toujours facile à appréhender pour des petits (mini hérissonne, 2 ans, a adoré les illustrations, et chercher des choses connues au fil des pages, mais n’a pas compris ce lien).

+ Voir la bande annonce VO
+ Le site de l’auteur Sara O’Leary  et sur Instagram : @123olearyo
+ Le site de l’illustratrice Julie Morstad et son Instagram @Juliemorstad

+ Challenges : Je lis aussi des albums 2017 

concours

En partenariat avec Belin Jeunesse, nous vous offrons un exemplaire de Il était une fois Lily, accompagné de goodies (marque-page, badge…)

Pour participer, il vous suffit de répondre, en commentaire, à cette question :
Dans quel livre souhaiteriez-vous aller faire un tour ? 

+ 1 chance supplémentaire : Suivre Belin Jeunesse sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram
+ 1 chance supplémentaire : Suivre Délivrer des Livres et partager le concours et/ou être inscrit à la newsletter :   Instagram  Pinterest

Concours ouvert du 5 au 15 février, France Métropolitaine, Règlement. 

Edit : Bravo à Dam57 (mail envoyé avec demande des coordonnées)

 

 

Le secret de Kimi #Concours

Kimi Le secret de Kimi

Conte de Corbeau

Illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau (2016)

Kimi est une jeune indienne Lakota qui vit un peu à l’écart de la tribu avec sa grand-mère, Unci. Unci a de grands pouvoirs, elle connaît les secrets des plantes qui guérissent et nombreux sont ceux qui viennent la consulter. Aujourd’hui, Kimi fête son 10ème anniversaire, et pour sa grand-mère, il est temps de lui transmettre une partie de ses connaissances…

C’est là encore une bien jolie histoire que nous livre Corbeau. J’ai tout particulièrement aimé la dernière page, le « chant » de Kimi, que j’ai trouvé très joli et très poétique.

Les illustrations de Christian Offroy sont toujours aussi belles, j’aime beaucoup les pages avec la grand-mère, celle des chevaux ou encore l’aigle à tête blanche. Un seul petit bémol, je trouve que Kimi est un peu trop « maquillée » pour une fillette de 10 ans, elle a un côté un peu trop « femme » par moment… Mais c’est un détail comparé à la beauté des illustrations sépia !

Et, au risque de me répéter, je voudrais dire que ce sont des albums de qualité, pas seulement au niveau de l’histoire ou des illustrations, mais également dans leur fabrication : le papier est épais, la couverture solide, ce sont des albums qui pèsent un certain poids ! Bref, si vous souhaitez faire un cadeau, vous pouvez offrir sans souci un de leurs albums.

Des éditions Couleur Corbeau, nous vous avons déjà présenté deux « coup de cœur » :

Les auteurs : Corbeau est un auteur de poésies, contes et nouvelles.  Sa particularité est d’aborder des sujets sensibles tels que l’environnement et la mémoire des peuples oubliés. Christian Offroy, l’illustrateur, est artiste peintre. ll évoque dans ses œuvres la diversité et la fragilité de l’humanité. Dans ses illustrations on retrouve cette même fragilité, accentuée par la douceur de ses couleurs. Une femme, Birgitt Offroy est aux commandes de cette jeune maison d’édition (voir la page « Qui sommes-nous ? » sur leur site : http://www.couleurcorbeau.com/)

En partenariat avec les éditions Couleur Corbeau, nous vous proposons de gagner ce bel album ainsi que de jolis marque-pages !

calendrier aventPour participer il vous suffit de répondre à la question suivante en commentaire :

> Quel album des éditions Couleur Corbeau préférez-vous ?

Chances Supplémentaires :
+1 en relayant ce concours
+1 si vous êtes inscrits à la newsletter ou partagez le concours

Le 1er gagnant remportera l’album, les trois suivants remporteront chacun un lot de 3 marque-pages différents (illustrations tirées de cet album)

Bonne chance à tous !

Concours ouvert du 13 au 20 décembre 2016. France. Règlement.

Voir tous les concours du Calendrier de l’avent 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Blanche-Neige vue par Benjamin Lacombe

BlancheBlanche-Neige

D’après Jacob & Wilhelm Grimm

Traduction et adaptation de Suzanne Kabok

Illustrations de Benjamin Lacombe

Milan Jeunesse (2011)

* * * * *

Pour les rares extra-terrestres qui ne connaîtraient pas l’histoire de Blanche-Neige, la voici très brièvement résumée : Une petite fille en grandissant, devient plus belle que sa belle-mère. Celle-ci en conçoit une telle jalousie qu’elle met tout en œuvre pour la tuer.

 A dire vrai, contrairement à ce que je croyais, je n’avais jamais lu l’histoire originale (voir en bas de l’article, le lien vers le tapuscrit). Je connaissais bien sûr la version de Walt Disney (un de mes Disney préféré !) et j’avais lu quelques versions plus ou moins abrégées, mais pas la version d’origine.

* * * * *

J’ai donc été quelque peu de surprise de trouver des choses qui semblaient sorties d’autres contes : Par exemple, quand Blanche-Neige arrive dans la maison des 7 nains, elle prend une goutte de vin dans chaque gobelet, une bouchée de légumes dans chaque assiette, pour ne léser aucun et quand les nains arrivent, chacun se pose la question de savoir « qui s’est assis sur ma chaise ? », « qui a mangé dans mon assiette ? » et ainsi de suite ; je ne sais pas vous, mais moi, ça m’a fait penser à Boucles d’or et les 3 ours

Quand aux dessins de Benjamin Lacombe, ils illustrent à merveille ce conte. Les dessins sont parfois très « mignons » (pour certains animaux on se croirait presque chez Disney) et parfois super effrayants ! Si les illustrations en couleurs sont très belles, brillantes, presque « laquées », j’ai également bien aimé l’ambiance très effrayante qui se dégagent de certaines des illustrations en noir & blanc.

* * * * *

Un très bel album, grand format (32 x 26 cm) moi j’adore, mais Blandine va encore dire que ce n’est pas facile à ranger ! ;) Le papier, très épais et légèrement granuleux au toucher (Est-ce ce qu’on appelle du papier gaufré ?) est très agréable et donne le sentiment de quelque chose de « précieux » (je ne sais pas pour vous, mais moi j’aime le beau papier !)

Pour feuilleter cet album, c’est par ici !

Le site de Benjamin Lacombe

Vous trouverez ici le tapuscrit de la version originale des frères Grimm.

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer