Harry Potter et l’enfant maudit – Avis & Concours

harry potter et l'enfant mauditAvis sur la pièce de théâtre pour adolescents

Harry Potter et l’enfant maudit
~ presque le tome 8… ~

d’après une nouvelle histoire originale de
J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Une pièce de théâtre de Jack Thorne.

traduit par JF Ménard

Gallimard Jeunesse, octobre 2016
9782075074209, 21€
352 pages

Impossible de passer à côté de la sortie de ce nouveau livre, ayant pour titre Harry Potter et l’enfant maudit : même les TGV sont à ses couleurs… ! Arrivé à la fin de la rentrée littéraire, il en aurait presque détrôné les prix littéraires habituels de la saison, relégués au second plan, dans mon coeur au moins. Bien que le nom de J.K Rowling, l’auteur de la célèbre saga Harry Potter apparaisse sur la couverture, elle n’est plus seule au commande, et surtout il s’agit d’une pièce de théâtre… Alors, ce nouvel Harry Potter, est-il aussi bien que les premiers tomes ? Mérite-il d’être le numéro 8 ou bien est-ce juste un processus médiatico-commercial ?

Harry Potter 8 – Une pièce de théâtre

Commençons par les choses qui fâchent… Harry Potter et l’enfant maudit n’est pas un roman ! 352 pages, mais surtout des parties, des actes… Une pièce de théâtre, avec tout ce que cela implique. Pas de descriptions, ni physique des personnages, ni des décors, ni des accessoires… Quelques indications de mises en scène bien sûr, mais si peu. Alors il faut faire travailler son imagination. Entre les différents films Harry Potter, les albums illustrés, tous les fans art que l’on croise, ce n’est pas si dur, d’imaginer nos personnages… On leur attribue bien volontiers le physique de leurs aînés… Pour le décor, c’est déjà un peu plus complexe, dans certaines scènes au moins, comme la maison de Harry Potter…

La lecture est elle aussi entravée par ce processus. Les noms des personnages reviennent sans cesse et la narration est évidemment constituée presque uniquement de dialogues. Pour autant après une vingtaine de pages, une fois l’histoire lancée, on oublie -presque- ce problème.

Si vous n’aimez pas du tout le théâtre, ou au moins n’êtes pas habitué à en lire, pas d’inquiétude, on est tout de même loin des pièces de Molière. Notre esprit s’adapte rapidement au processus, et la lecture est assez fluide. J’aurais sans doute du commencer par vous parler de l’histoire, mais j’avoue que le côté pièce de théâtre était celui qui me gênait le plus, et m’a le plus bloqué en début de lecture, je tenais donc à rassurer les futurs lecteurs d’abord…

Une vraie suite à Harry Potter ?

On se retrouve, dans Harry Potter et l’enfant maudit, 19 ans après la fin de Harry Potter et les reliques de la mort. Le héros de ce récit n’est donc pas Harry Potter, trop vieux maintenant pour tenir la vedette (il approche les 40 ans tout de même!), mais son fils, Albus. Car si vous ne le saviez pas, Harry a trois enfants ! Je vous laisse découvrir les détails familiaux de nos anciens héros, mais sachez qu’Albus, à la veille de son entrée à Poudlard, a bien du mal à supporter d’être le fils du grand Harry Potter. Il appréhende énormément sa rentrée, et a beaucoup de mal à communiquer avec son père…

De rencontres plus ou moins hasardeuses en décision du Choixpeau magique, Albus va s’enfoncer dans un climat inquiétant, où règne une puissance sombre et maléfique… est-ce Voldemort ?

Après autant d’années d’attente, c’est forcément un grand plaisir de retrouver l’univers d’Harry Potter, d’autant plus que son fils, Albus, un vrai ado, est un personnage presque aussi attachant que pouvait l’être son père dans Harry Potter à l’école des sorciers. Il y a Albus donc, mais les autres enfants de nos héros aussi sont là, sous nos yeux. Poudlard, le ministère de la magie, le Poudlard express… On a l’impression de rentrer chez soi, d’autant plus que par un procédé que je vous laisse découvrir, nous allons pouvoir revivre certaines scènes des 7 tomes de la saga Harry Potter ! J’ai adoré cette idée ! Entre suite et clin d’oeil aux fans donc…

Par contre, le ton est différent dans ce récit, et la temporalité ainsi que l’intrigue nous jouent des tours…

Et l’intrigue ?

L’intrigue de Harry Potter et l’enfant maudit tourne autour d’Albus, mais je ne veux vraiment pas trop vous en dire, car l’histoire passe si vite qu’il faut en déguster chaque partie. En effet plusieurs années passent dans ce seul récit, ce qui m’a finalement le plus chagriné. J’aimais le rythme des tomes de JK Rowling, où l’on suivait, au fur et à mesure d’une année scolaire, nos jeunes héros. Ici tout est chamboulé, les repères temporels sont même facilement brouillés, et l’on passe très très très vite sur une tonne de détail… notamment à Poudlard.

Le côté théâtre impose évidemment de nombreuses éclipses, ainsi que des décors forcément plus réduit qu’un château entier comme Poudlard. Peu de déambulation donc dans les couloirs obscurs et les tableaux farceurs. Peu de magie aussi, quelques formules bien entendu, mais cela manque de cours et de découvertes. Peu voir pas d’humour non plus. Enfin, peu d’actions dans l’ensemble. Il y a bien sûr du danger, des scènes où il se passe beaucoup de chose, mais la forme théâtrale ainsi que l’intrigue générale très rapide rendent ce côté peu important.

Si l’intrigue est clairsemée dans le temps, et manque de détails, elle est tout de même bien construite, et permet de garder du suspense sur une bonne partie du livre.

Alors, mon avis sur Harry Potter et l’enfant maudit ?

Non, Harry Potter et l’enfant maudit n’est pas un nouvel opus d’Harry Potter, on ne peut pas le nier… Et pourtant j’ai dévoré ce nouveau livre avec grand plaisir ! La joie de retrouver l’univers d’Harry Potter, couplée à une intrigue qui tient la route, ont su me séduire. Pour donner vie à cette histoire, je pense que voir la pièce de théâtre serait l’idéal… Peut être fin 2017, puisque de nouvelles dates viennent d’être ajoutée, avec une ouverture à la réservation le 22 novembre ! J’espère sinon la voir filmée, et en attendant, je vais prolonger la magie avec le nouveau film qui sort dans quelques jours Les animaux fantastiques !

Laissez de côté l’aspect pièce de théâtre, faites jouer votre imagination en bon fan d’Harry Potter, et partez pour de nouvelles aventures entre Londres et Poudlard… avec même un petit détour par Godric’s Hollow ! 

Vous voulez partir tout de suite ?  Alors jouez vite à ce premier concours du calendrier de l’avent :

***

calendrier de l'avent 2015 concoursAujourd’hui, 1 exemplaire de ce titre à gagner !

Pour tenter de gagner Harry Potter et l’enfant maudit, je vais vous demander de partager un maximum autour du calendrier de l’avent ! Et oui, ceci est le premier concours, mais il va être suivi de plusieurs autres, alors autant en faire profiter tous vos amis !

Pour participer, c’est donc très simple, il vous suffit de partager ce concours ou l’article général sur le calendrier de l’avent, sur un réseau social, un site de concours, un forum… ce que vous voulez, et de me dire en commentaire où vous avez partagé !

* 1 partage = 1 chance, alors n’hésitez pas à multiplier vos chances ! 

 * Suivre Délivrer des Livres sur les réseaux sociaux   (+1 chance) ou être abonné à la newsletter (à droite >)

Merci de laisser un commentaire par partage (tirage au sort automatique parmi les commentaires, par logiciel).

Jeu concours ouvert du 6 au 29 novembre 2016 – France, Belgique, Suisse. Règlement.
Annonce du gagnant le 1er décembre 2016.

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Ne retournez jamais chez une fille du passé

ne retournez jamais chez une fille du passé epubRoman pour adolescents – dès 12 ans
Science-fiction – voyage temporel

Ne retournez jamais chez une fille du passé

de Nathalie Stragier

Syros, 2016
460 pages
9782748520675, 16,90€
epub 12,99€

 

Nous avions suivi les aventures d’Andréa et Pénélope dans Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous. Un an après ces premières aventures, Pénélope décide de retourner au « Moyen Age », voir si Andréa et sa famille (notamment son frère Pierrick) vont bien… Un petit aller-retour de 3 minutes, pas plus ! Sauf que rien ne va se passer comme prévu, et qu’une nouvelle aventure commence pour nos héroïnes.

On retrouve avec plaisir Pénélope et ses manières si particulières de fille du futur ! Avec elle, tout est direct, sauf quand il s’agit de parler aux hommes. Cette héroïne décalée, qui tente de s’adapter dans ce monde est réellement intéressante. Comme dans le premier tome c’est elle qui apporte le ton dynamique et la bonne humeur à ce texte. Evidemment pas de bonnes histoires sans danger, et c’est l’idée de la maladie internationale tuant tous les hommes qui est remise au premier plan. Pénélope et Andréa vont devoir affronter de nombreux obstacles, mais elles trouveront des alliés inattendus dans cette quête.

Si vous avez l’impression de retrouver un résumé du premier tome, détrompez-vous ! Si la base reste celle des voyages dans le temps, et de la découverte d’une autre époque, l’aventure qui attend Pénélope est bien différente, et son comportement aussi. Elle a mûri, et son regard sur son époque, qu’elle idéalisait, a bien changé. Les personnages secondaires évoluent eux aussi, notamment avec Antharès et Vicky.

Ce deuxième tome, Ne retournez jamais chez une fille du passé, est encore une belle réussite, qui propose les mêmes atouts que le premier : personnages bien travaillés, ton décalé, et premier regard sur les voyages temporels et la science-fiction ! En plus, la couverture, bleue cette fois, rebutera moins les garçons, car peu de mes lecteurs collégiens ont osé se lancer à prendre le premier tome…

Enfin, la conclusion du tome est terriblement appétissante…
On termine ce livre en ayant hâte de pouvoir lire le troisième, Ne dites jamais Jamais, en 2017 !

***

+ Challenges YA#6

Time Riders tomes 7 – 8 & 9

Time Riders 9Série pour adolescents
Science-fiction – Voyage temporel

Time Riders
7- Le Seigneur des mers
8- La Prophétie Maya
9- Le piège infini

d’Alex Scarrow

traduit par Anne Lauricella

Nathan, 2014-2015
15,90€ par tome

 

 

Après six tomes de Time Riders, Maddy, Sal et Liam m’avaient un peu lassés… Les premiers tomes offraient de belles découvertes historiques, grâce aux voyages dans le temps permettant de se promener entre seconde guerre mondiale, dinosaures, Rome antique et même de jouer les robins des bois ! Le sixième tome éclipsait en grande partie cet aspect au profit de leurs histoires personnelles et de l’histoire des voyages dans le temps. Ce fil rouge, intriguant au possible, c’était réellement compliqué dans ce tome et une pause m’avait semblé bénéfique. Je ne vous avais d’ailleurs pas parlé de ce sixième tome… Deux ans plus tard j’ai replongé dans cette série et j’ai de nouveau été ferrée, au point de dévorer les trois derniers tomes d’une traite.

Tome 7

Le tome 7, Le Seigneur des mers, retrouve vraiment l’aspect découverte d’une période, puisque Liam (et un autre personnage à découvrir…) vont se retrouver coincés au moment du grand incendie de Londres. Le hasard les conduira sur un bateau pirate et une longue aventure les attend, tandis que Sal et Maddy cherchent à les retrouver. Cette aventure sur les mers permet une découverte de beaucoup d’aspect historique mais aussi de nos personnages qui évoluent dans cette histoire. Ce voyage dangereux offre un tome passionnant !

Tomes 8 & 9

Les tomes 8 & 9 reprennent le fil rouge de Time Riders. Nos personnages vont aller à l’origine de certains messages temporels qu’ils ont reçu, à la fois chez les Incas et à Jérusalem à l’arrivée de Jesus Christ. Leur découverte les amène aussi à aller dans le futur, pour la première fois ! Ils partent rencontrer le créateur de la machine à voyager dans le temps, afin de comprendre ses motivations et de mieux se rendre compte de l’épidémie mortelle dont on entend parler depuis plusieurs tomes.

De nombreuses révélations, pour la plupart très surprenantes; de l’action, du suspense, des morts (ahhhh) et une fin ouverte qui laisse plusieurs possibilités…

Time Riders est une superbe série autour des voyages temporels pour les adolescents, qui est juste peut-être un peu longue parfois… en contrepartie on arrive à la fin en en voulant encore ! Une série addictive, avec des personnages qui nous entraînent dans des aventures qui bouleversent le temps et notre perception du monde !

 

+ Blog de l’auteur Alex Scarrow
+ Challenge YA#6
Les couvertures de tous les tomes de Time Riders:

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Lectures de Mai

Lectures de mai

Lectures diverses et variées de ce mois-ci :

 *****

Un conte : La petite poule rousse et le renard russe de Maud Riemann aux éditions Bilboquet (2005)

Un conte traditionnel. La petite poule  vit seule, mais elle a beaucoup d’amis. Elle est très gentille et n’hésite jamais à rendre service, à recoudre ou raccommoder ce qui a besoin de l’être. Le renard, qui a faim, va se servir de la gentillesse de Maroussia pour essayer d’en faire son déjeuner… L’histoire est amusante, mais ce qui est encore plus chouette, ce sont les illustrations. Ce sont des collages et on a vraiment une impression de 3D, c’est très réussi !

*****

Lectures de maiUn album : La maison de J. Patrick Lewis et Roberto Innocenti chez Gallimard (2010)

C’est une très jolie poésie, dans laquelle une maison nous raconte sa vie. Construite en 1656, une année de peste nous dit-elle, elle traverse les siècles, tombe en ruines puis renaît, différente mais pas forcement plus belle…

Chaque double page illustrée est à la fois identique (c’est la même maison, le même endroit) et en même temps très différente selon les saisons et le temps qui passe.

Un album découvert parce que je cherchais d’autres livres de Roberto Innocenti dont j’ai lu récemment le très effrayant « La petite fille en rouge » (un détournement du Petit Chaperon Rouge).  A découvrir pour ses splendides illustrations !

*****

Une bd : Le Lectures de maibeau voyage de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

*****

Un p’tit dernier ? Didgeridoo de Frédéric Marais aux éditions des Fourmis Rouges (2014) Lectures

Au début du monde, il y avait si peu d’espace entre le ciel et la terre que les hommes devaient se tenir à quatre pattes et ramper pour se déplacer. Mais un jour, un garçon trouve un morceau de bois bien droit et solide et décide de l’utiliser pour repousser le ciel de toutes ses forces.

J’ai beaucoup aimé l’histoire, très belle, un genre de légende aborigène sur les débuts de la terre. J’ai eu un peu plus de mal avec les couleurs, juste un bleu très sombre et un rouge orangé avec quelques touches de blanc. On se croirait presque dans un volcan ! Une ou deux comme ça, je trouve ça beau, tout un album, ça a un côté « agressif » (le mot est mal choisi, je ne sais pas trop comment expliquer l’effet que ça me fait !) Lectures