♥ Le soleil est pour toi ♥

le-soleil-est-pour-toiRoman pour adolescents – Coup de cœur

Le soleil est pour toi

 de Jandy Nelson

traduit par Nathalie Peronny

Gallimard Jeunesse, 2015
Scripto – 470 pages
9782070663576 – 15,90€
Existe en epub 11.99€

 

Jude et Noah sont jumeaux, et depuis leur enfance ils se partagent le monde. Le soleil est pour toi est leur histoire, celle de leur adolescence, de ce qui les a séparé au point qu’ils ne s’adressent plus la parole.

Noah raconte son été, à 14 ans, alors qu’il découvre son homosexualité. Peintre jusque dans ses pensées, il dessine le monde et imagine sans cesse des tableaux.
Jude, elle ,nous raconte sa vie deux ans plus tard. Elle qui aimait sortir, surfer, est maintenant attifée d’un grand pull et a coupé ses longs cheveux blonds. Suite au décès de sa mère, elle n’est plus vraiment la même…

L’un et l’autre sont rongés par leur propre vision d’une même histoire, par leur culpabilité, par leur rêves envolés. Et l’on assiste, inexorablement, dans l’avant et l’après, à ce qui mène à cette rupture entre eux, à la perte d’eux-mêmes.

L’intrigue en deux périodes est bien menée, mais ce sont les personnages et la narration qui m’ont particulièrement plu. Ces deux personnages, forts et faibles à la fois, et ceux qui les entourent, font partie de notre famille le temps de ces pages, on s’attache immédiatement, durablement, et même une fois la dernière page tournée ils restent dans un coin de notre esprit… Quant à la narration, elle est menée par une écriture profonde et légère à la fois mais surtout par un rapport à l’art très fort, qui, notamment dans la partie de Noah, permet de voir l’histoire et le monde autrement.

Ce rapport fort à l’art est particulièrement vibrant tout au long de ce roman, et il permet de créer un fil rouge au delà de la narration et au delà du temps. La mode, les supertisions, les fantômes, l’homosexualité, la famille, la drogue, les thèmes ne manquent pas dans ce roman, et tous sont abordés avec brio, sans s’appesantir…

Un magnifique roman vibrant d’émotions, dont on ne ressort pas indemne !

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le fantôme de Canterville #Album

9876543322678.jpgAdaptation de classique en album

Le fantôme de Canterville

d’Oscar Wilde,

Traduit par Albert Savine

Et illustré par Barbara Brun

Marmaille & compagnie, septembre 2014
9782367730349,20€

Un album suprenant qui reprend le texte intégral d’Oscar Wilde, mais avec de superbes illustrations. Un riche ministre Américain s’installe dans un vieux manoir anglais, avec sa famille. Ce manoir est hanté par Sir Simon, mais celui-ci a beau tout faire pour effrayer cette famille américaine, rien ne semble les toucher. Alors peu à peu, la situation s’inverse…

Je ne vais pas parler ici du texte, assez connu et dont la traduction m’a semblé proche de celle que j’avais découvert il y a quelques années. Ce sont les illustrations qui ont réellement retenue mon attention !

Les illustrations de Barbara Brun, notamment celles en pleine page, offrent un petit côté ancien qui sied bien à cette histoire du 19ème, tout en y ajoutant une touche vintage avec de nombreux objets emblématique des années soixante.

photo-1-18-.JPGPhoto de Mya 

Titres de chapitre, petits encarts, détails au milieu du texte, tout est vraiment bien adapté à ce texte, créant une atmosphère particulièrement adaptée. Un très grand album, un très bel objet !

Une belle façon de faire découvrir ce texte aux adolescents, car accompagné par ces belles illustrations il parait moins ardu et long.

+ Les avis de Mya, Liyah et Nota Bene

+ Challenge Je lis aussi des albums 2015

+ Challenge Rentrée Littéraire 2014
+ Challenge Petit Bac

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le manoir – Evelyne Brisou-Pellen

le-manoir,-tome-1---liam-et-la-carte-d--ternite-3749522Le manoir

Tome 1 : Liam et la Carte d’éternité

d’Evelyne Brisou-Pellen

Ed. Bayard Jeunesse (2013)

9-12 ans

Après une grave maladie, Liam, 15 ans, est envoyé en convalescence dans un manoir isolé.

Cette maison de repos, où il n’y a ni téléphone ni électricité, semble aussi abriter une section psychiatrique. En effet, l’un des pensionnaires se prend pour Léonidas, roi de Sparte ; un autre pour un pirate ; une jeune fille s’habille comme au Moyen Âge et une autre comme au XIXe siècle.

Enfin, Liam apprend que des malades dangereux sont enfermés dans une pièce secrète de la maison.

Il cherche à s’enfuir du Manoir, sans succès. Il renonce finalement à ce projet, d’autant qu’il a sympathisé avec Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble profondément triste, mais saine d’esprit. Peu à peu, Liam va comprendre que tous ces pensionnaires sont morts, qu’ils sont des fantômes. Chacun doit régler un problème avant de pouvoir partir dans l’au-delà.

Un jour, Liam découvre dans le bureau du directeur du Manoir une “carte d’éternité”. Sur cet écran géant, on voit en temps réel ce qui se passe dans le monde des vivants. Liam est le seul à pouvoir remonter le temps en agissant sur cette carte. Il va ainsi aider plusieurs pensionnaires à résoudre le problème qui les retient au Manoir…

On ne présente plus Evelyne Brisou-Pellen.

Si ? Bon alors juste quelques mots, puisque vous insistez…

Romancière française née en 1947 à Coëtquidan (Bretagne !), elle passe une partie de son enfance au Maroc puis en Bretagne (qu’elle ne quittera plus). Après des études de lettres et une très brève carrière d’enseignante, elle se met à écrire des ouvrages pour la jeunesse (plus de 115 à ce jour !!). Elle a reçu de nombreux prix dont le dernier est le prix Gulli du roman 2013 pour… « Le manoir » !

Ce que j’en pense : Beaucoup de bien !! C’est bien écrit et très prenant. Mais commençons par le commencement…

La première chose que vous verrez, c’est la couverture. Elle est très belle, sombre, mystérieuse et très attirante !

Si vous avez chez vous des lecteurs un peu « craintifs » par rapport à la taille du livre (il fait 367 pages), rassurez-les : c’est écrit gros, les chapitres ne font que 5/6 pages et on les dévore sans s’en apercevoir ! (Commencé hier, terminé ce matin et je n’ai pas le 2ème tome, c’est malin !!)

L’histoire est un mélange de plusieurs choses : on pourrait dire que c’est une histoire de fantômes (c’est vrai) mais on pourrait aussi parler d’amitié, d’amour, d’enquête…  Mais pas que. Ce roman parle aussi du deuil, des différentes phases d’acceptation (le déni, la colère…) mais le ton employé et l’humour de certaines situations font que cela « passe » sans tristesse. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont Liam s’intéresse aux autres et les écoute (par curiosité d’abord, mais ensuite parce qu’il souhaite vraiment les aider !)

Il y a aussi un côté « frisson », une partie plutôt effrayante (voir la cave et ses fantômes « gris ») et quelques petites anecdotes historiques (Evelyne Brisou Pellen a écrit beaucoup de romans historiques).

Bref, un roman qui se lit facilement, avec beaucoup de plaisir et dont on regrette de ne pas avoir tout de suite acheté les autres tomes !

SignatureNat

+ Dans la sélection du Prix des Incorruptibles 2014-2015 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Louca 1 Coup d’envoi #BD

Louca 1 BDBande dessinée jeunesse
Sport et fantastique

Louca

1 Coup d’envoi

de Bruno Dequier

Dupuis, 2013
en partenariat avec l’Equipe
9782800151601

       Louca est un adolescent très maladroit : incapable de descendre l’escalier sans tomber, il réussi en plus à faire mal à la fille qu’il aime, Julie, à coup de ballon de football, puisqu’il ne sait pas viser. Vraiment sa vie est un enfer !

Passons, comme souvent dans ce type de BD humoristique sur la vie des adolescents sur l’absence d’autorité parentale, puisque Louca réussi à passer la nuit dans les toilettes de l’école sans que personne ne s’en inquiète…

La suite de l’histoire reste humoristique, mais devient surtout plus profonde, avec la rencontre de Nathan, un fantôme qui hante son école et à qui tout semblait réussir de son vivant. Beau, intelligent et surtout as du foot, celui-ci va aider Louca… qui n’est pas au bout de ses peines. Il va devoir apprendre à courir, à jouer au foot… tout en laissant de côté sa maladresse.

Une histoire sympathique avec un personnage touchant mais surtout une bonne dose d’humour. L’auteur instille aussi du suspense, puisqu’on ne sait pas comment Nathan est mort, et de l’amour, avec la jolie Julie.

Football, humour et amour… mes élèves sont conquis et me réclament les tomes suivant (3 déjà parus, le quatrième à paraître en 2015)

Tome 2 Face à Face
Tome 3 Si seulement…
Tome 4 L’espoir fait vivre

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k