Abel de Sibylle Delacroix

Sibylle Delacroix - Abel. Album jeunesse

Abel : une petite histoire réchauffante

de Sibylle Delacroix

Bayard Jeunesse, 2014
9782747052603, 10€50

Avec la neige qui tombe en hiver dans ma campagne, le titre de cet album m’a forcément attiré : une petite histoire réchauffante ? Parfait ! Et effectivement cette petite histoire est très douce et tendre.

Abel est un mouton très doux, toujours content, qui n’a jamais froid. Un joli mouton stylisé dans les illustrations, tête haute et reflets violets qui font penser qu’il est habillé. Mais il va rencontrer Cléo, un petit moineau qui lui, a bien froid sous la neige. Puis des petites souris. Et une famille de lapin… et comme Abel est un mouton vraiment gentil, il ne peut s’empêcher de donner un peu de laine à chacun… sous les yeux du lecteur qui voit notre pauvre Abel se retrouver de plus en plus nu…

Une petite histoire toute douce, qui donne d’abord un petit froid, pour finir par réchauffer le corps et l’esprit, avec une magnifique fin ! Quel album tout doux, on regrette même que l’éditeur n’ai pas choisi un album à toucher, on aurait aimé profiter nous aussi de la laine d’Abel !

Nous suivre et partager :

Albums poétiques…

Il fait beau ? Les petits oiseaux chantent ? C’est le printemps ?

Je ne sais pas, mais en tout cas j’avais envie de vous parler de 4 albums que je trouve plein de poésie (une fois n’est pas coutume, je ne suis pas très calée en poésie, mais bon, je me lance !)

Il s’agit de 4 albums que vous connaissez peut-être, certainement même pour au moins l’un d’entre eux :
Gilberto et le vent / Frédéric et compagnie / Empreintes et ombres / Un noël noir et blanc

 

Gilberto et le vent 

 Marie Hall Ets

Ed : L’école des Loisirs (1982)

Gilberto-et-le-vent

 

 Gilberto s’amuse dans le vent taquin qui souffle, secoue le linge mis à sécher et couche l’herbe de la prairie.

Une histoire toute simple, illustrée avec fraîcheur.

Les dessins sont très doux et les couleurs le plus souvent pastel.

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre : sa grande douceur (même quand le vent souffle fort !).

Ce livre (malheureusement épuisé) est un vrai coup de cœur !

Thèmes : Enfance / Vent / Jeux / Album

 

 

Frédéric et compagnie 

Léo Lionni

L’école des loisirs (2002)

 

 

C’est l’été et les petits mulots travaillent dur en prévision de l’hiver, ils ramassent des noisettes, du blé, toute sorte de nourriture.

 Seul Frédéric semble se prélasser au soleil : en fait, il fait lui aussi des provisions, elles sont juste un peu différentes…

Un album également très doux et très poétique ! Les dessins sont très simples (on dirait des collages) et le texte très mignon. J’adore !

 A partir de 4/5 ans –  Ce titre est malheureusement épuisé, si vous en avez un, gardez le précieusement !

Thèmes : Mulots (souris) / Poésie / Album / Couleurs

 

Empreintes et ombres

 Anne Wescott Dodd

Ill. : Henri Sorensen

 Ed. F. Deflandre (1994)

«Les traces de pas se dessinent, puis s’effacent. (…)

Les empreintes se dessinent, puis s’effacent. (…)

Les ombres se dessinent, puis s’effacent. (…)

 Plus les heures passent, plus elles deviennent petites. (…)

Les ombres se dessinent, puis s’effacent, mais elles ne laissent jamais d’empreintes… »

 Encore un album que j’ai trouvé plein de poésie et de douceur

 Il n’y a pas d’histoire à proprement parler, juste le temps qui passe, mesuré par les ombres… Des jeux d’ombres et de lumière, des empreintes qui s’effacent…

J’adore les illustrations, on dirait de la peinture, elles sont très belles et très douces (et accompagnent parfaitement le texte !).

 Pour ceux qui voudraient s’amuser : Un pdf spécial jeux d’ombres

Thèmes : Empreintes / Ombres / Album / Lumière / Poésie

 

Un Noël noir et blanc

 Sur les traces de Claude Monet

Hélène Kérilis

 Ed. Magnard (2004)

« C’est le soir. Assise par terre devant la cheminée, Camille s’inquiète. Son vieux chien Sasko a disparu. Il a dû partir loin, très loin dans la forêt. D’habitude, il rentre bien avant la nuit… »

  Une très jolie histoire (même si elle est un peu triste car cela parle de la perte d’un animal familier) construite à partir d’un tableau de Claude Monet “La pie”.

Ce sont des morceaux du tableau qui illustrent le récit, qui peut convenir à de jeunes lecteurs (peu de texte par page et une écriture assez grosse).

  Thèmes : Peinture / Enfance / Album / Deuil / Neige

 

 

 

 

+ Challenge Je lis aussi des albums 

+ Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! Merci

cadeaumaestro

Nous suivre et partager :

Hiver – Lecture croisée

lecturescroisees

Pour notre lecture croisée de janvier

Liyah et moi avons choisi

le thème de l’hiver

mais je vais tricher un peu,

vous allez voir :)

Le Noël du Hérisson

Parce que Noël, c’est en hiver, et que notre petit hérisson a froid! Et oui Petit Hérisson est tiré de son hibernation parle vent glacé… soudain un paquet tombe du ciel, avec son nom… c’est un bonnet rouge – et tout doux, même dans le livre!! – malheureusement ce n’est pas facile pour un hérisson de mettre un bonnet… ensuite de page en page nous suivons les aventures du bonnet jusqu’à une fin trop mignonne adorable :)

S’il fallait faire un reproche à ce livre, ça serait surement qu’il est mignon mais plutôt faux d’un point de vu logique et scientifique (les renards et les hérissons ne sont pas amis ;) mais c’est le cas dans presque tous les livres qui personnalisent les animaux! Et puis avec ce bonnet tout doux, et cette couverture matelassée, ce livre est un vrai livre doudou qu’on peut feuilleter au besoin!

En un mot ? Adorable! Merci Soukee, c’était un choix parfait ! (Swap Enfants de Noël)

Le Noël du Hérisson de M. Christina Butler et Tina Macnaughton.- Milan jeunesse, 2010 (3ème éd.)

Edit : Hasard et clin d’oeil, Liyah a aussi choisi un titre “hérisson” tout doux :)

Je voulais aussi vous parler de l’impératrice des Ethérés de Laura Gallego Garcia car il m’a tenu froid, mais ça sera pour une autre fois… ou plus tard ce soir si j’ai le temps!

Nous suivre et partager :

Starvation Lake

starvationlake.jpgStarvation Lake
de Bryan Gruley

traduit par Benjamin Legrand

Editeur : Le Cherche Midi
Date : 28/01/2010
Pages : 471 pages
Prix : 20 €
ISBN
978-2-7491-1530-6

Roman (policier)

Thèmes : Hockey sur glace, Journalisme

Présentation de l’éditeur :

« La nouvelle voix qu’on attendait dans l’univers du thriller. Un livre d’une rare humanité. »
George Pelecanos
Dans la lignée de Simenon et de Camilla Läckberg, enquête au coeur d’une petite communauté provinciale lourde de secrets.

L’État du Michigan, vaste étendue de la région des Grands Lacs à la frontière canadienne, connaît des hivers rigoureux, où l’ennui est souvent aussi mortel que le blizzard. C’est là, dans la ville de Starvation Lake où il est né et a grandi, que Gus Carpenter est revenu pour s’occuper du journal local après une brillante carrière dans un grand quotidien national.
Cette petite communauté où tout le monde se connaît est en état de choc le jour où la motoneige de l’ancien entraîneur de hockey disparu vingt ans plus tôt refait surface au milieu d’un lac gelé, criblée d’impacts de balles.
Ancien joueur de l’équipe, Gus va chercher à élucider ce mystère, qui le touche de près. Cette petite société qu’il croyait pourtant bien connaître ne va pas tarder à révéler des secrets tous plus sombres et sordides les uns que les autres.
Alliant une efficacité propre au thriller américain et un sens de l’atmosphère et des personnages proche de certains romanciers nordiques comme Henning Mankell ou Arnaldur Idridason, Brian Gruley nous offre, avec ce premier roman au suspense constant, salué par une critique unanime, un portrait sans concession d’une petite ville de province et de ses turpitudes.”

Avis :
Gus Carpenter passe auprès des autres pour un raté. Il a raté sa carrière de le hockey, il est revenu manu militari de Détroit où il travaillait comme journaliste, et il travaille maintenant comme journaliste dans le journal local de la petite ville de son enfance. Après une première partie, où l’auteur nous présente à la fois le lieu, les personnages, les liens qui les unissent, leur passé mais aussi le début de l’enquête, on se rend compte que Gus est quelqu’un d’intègre, qui ne prend pas toujours les décisions attendues, mais qui le fait par amour du journalisme et de la justice. Bien sûr cette première partie est assez lente, et j’ai parfois douté du mot thriller apposé sur la couverture. Mais l’histoire prend son essor dans la deuxième partie du livre, et nous entraine encore un peu plus loin dans l’univers du Hockey, dans les tréfonds du journalisme, et dans les recoins de cette petite ville, ou tout le monde semble avoir quelque chose à cacher.

Certains trouveront peut être les détails sur le hockey un peu rébarbatif, j’ai pour ma part beaucoup apprécié ce
monde là, que je connaissais très peu, d’autant plus qu’on ne rentre pas vraiment dans la technique de ce sport, plutôt dans l’esprit. On comprend comment un sport peut faire palpiter une ville, et la laisser un peu à l’abandon. C’est un policier très humain, où les principaux protagonistes ne sont pas de policiers. Des thèmes politiques et sociaux sont traités de façon à les rendre accessibles, sans les banaliser.

Le monde du journalisme quand à lui est vu sous un angle souvent néfaste, mais qui sonne vraiment juste…

C’est au final une histoire que l’on ne peut plus quitter, dont on veut connaitre le dénouement. Il y a du suspense, sans être effrayant et si on se doute souvent à l’avance d’une partie des réponses que l’on a, on se laisse malgré tout prendre au jeu de ce livre. Une vraie belle découverte dans cette rentrée littéraire de janvier 2010.

Lu également par : Cunéipage, Amanda et Adeline

 

Nous suivre et partager :