La chambre des parfums – Inde

chambreLa chambre des parfums

Inderjit Badhwar

Traduit de l’anglais (Inde) par Gilles Morris-Dumoulin

Le livre de poche

Le Cherche Midi (2004)

*****

Tan rentre des États-Unis où il vit depuis plusieurs années pour veiller son père mourant. En voyant son père ainsi allongé sur son lit des souvenirs lui reviennent en mémoire. Un souvenir en particulier est très présent à son esprit. Les parfums présents dans la chambre de son père. Chambre dans laquelle, bien sûr, les enfants n’étaient pas censés rentrer…Mais dans laquelle tous aimaient s’introduire en catimini !

Il parle beaucoup de son père, de sa passion pour la chasse et la nature. Et de son mépris pour les imbéciles. De leur maison de Raipour. Il raconte son enfance, sa famille et les traditions aussi. Et leur vie quotidienne plutôt protégée. Au fil du temps, les choses changent. Sauf à Raipour où la vie continue comme avant, ou presque.

*****

Si vous n’aimez pas les descriptions, passez votre chemin. J’ai failli abandonner cette lecture après un long chapitre sur la chasse, sujet qui ne m’intéresse guère (et il y en a aussi un sur la pêche).  Il y a également, lors de sa vie en Amérique, des conversations avec ses amis qui m’ont totalement larguée. Trop philosophiques et je n’avais pas les références qu’il fallait. Mais j’ai persévéré parce que l’écriture me plaisait. Et cette histoire, qui se passe sur deux continents avec deux modes de vie totalement différents est envoutante et totalement dépaysante !

Extrait :”Subsistait toutefois, parmi nos vastes pièces si hautes de plafond que, dans l’immense salle à manger, les lustres pendaient à six mètres au-dessus de nos têtes, un refuge, une oasis privilégiée qui était la chambre de Papa. Sise dans un coin de la maison, meublée d’armoires aux portes de verre, elle disposait, en outre, d’une grande table de toilette dont le miroir monté sur pivots multiples pouvait s’orienter dans tous les sens. Une invention de mon père, au même titre que celle dont il était le plus fier : son faux plafond composé de tissus assemblés et cloués aux quatre coins de la pièce.” (…)

“Papa l’inventeur était à sa place, dans cette chambre un peu folle. Chez nous, c’était le saint des saints. On y entrait en son absence, à nos risques et périls, et chaque fois que nous pouvions déjouer sa vigilance. Elle communiquait, par une large double porte, avec le grand salon ovale où trônait, entre autres éléments de confort, l’ancien meuble-radio devenu bar.”

*****

Prix du premier roman étranger en 2004

Voir toutes nos lectures indiennes

Challenge les Étapes Indiennes chez Hilde et Blandine

*

Le tour du monde en 80 livres (Inde) chez Bidib

monde

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

Le club des inadapté.e.s – BD jeunesse

clubInadaptés, vraiment ?
BD jeunesse

Le CLUB DES INADAPTÉ.E.S

Cati Baur

D’après le roman de Martin Page

Rue de Sèvres (2021)

*****

Martin, Edwidge, Erwan et Fred sont amis. Ils ont un autre point commun, ils se font “emmerder” par les autres collégiens. Martin  parce qu’il est petit pour son âge. Edwige parce que c’est une “intello”, fan de sciences. Erwan est un super bricoleur un peu introverti. Et Fred est fan de musique métal et elle ne s’habille pas comme les autres. Ensemble, ils ont formé le “club des inadapté.e.s” et se sont même construits une super cabane dans les bois. Les jours passent, plus ou moins agréables selon les cours. Mais en sortant du collège, ils sont heureux de se retrouver à la cabane. Une année qui commence plutôt bien finalement ! Jusqu’au jour où l’un d’entre eux est agressé dans la rue. Tabassé par plusieurs autres élèves…

*****

De Cati Baur, j’ai lu et beaucoup aimé “Quatre sœurs“, un vrai coup de cœur !

Dans cette bd-ci, j’ai trouvé les illustrations un peu moins réussies. Mais le sujet, le harcèlement scolaire et tout ce qu’il peut entraîner (la colère pour certains, la phobie scolaire pour d’autres) mérite vraiment qu’on la lise. Et puis, leur cabane dans la forêt est vraiment chouette !

*****

Celui qui s’est fait tabassé dit à un moment “je ne sais pas ce que j’ai fait pour mériter ça”. Et la réponse des autres fuse :

“Rien. T’as rien fait et surtout t’as rien mérité. C’est pas juste, c’est tout.”

*****

Vu chez Antigone et Stephie

De Martin Page : La folle rencontre de Flora et Max

Cette semaine, nous sommes Dans la bibliothèque de Noukette

Les plieurs de temps – Série jeunesse

plieursEt si vous pouviez arrêter le temps ? Que feriez-vous ?
Roman à partir de 9 ans

LES PLIEURS DE TEMPS

Manon Fargetton

Noëmie Chevalier (ill.)

Rageot (2017)

* ** *

Robin à la dernière seconde – Les plieurs de temps T1

Robin est un jeune garçon de 10 ans. Il aime tout ce qui est moelleux et sucré. Par contre il a horreur de la violence et manque de confiance en lui. Un dimanche, avec ses petites sœurs Pauline et Anouk, ils partent explorer le grenier de la maison des grands-parents. Une chose formellement interdite bien entendu !

Lors d’une partie de cache-cache, Robin va faire une découverte qui va changer sa vie.

*

Anthony à cinq minutes près – Les plieurs de temps T2

Anthony, nous l’avons rencontré dans le premier tome. C’est le “méchant” de l’école, celui qui embête sans arrêt les autres. Accompagné de ses acolytes Lucas et Yannis, il sème la terreur dans la cour de récréation. Dans ce tome-ci, nous sommes avec lui. Et l’on se rend compte que tout n’est pas si simple…

Robin et Anthony sont des plieurs de temps. Qu’est-ce que c’est ? Allez lire ces deux romans et vous le saurez !

plieurs

∼∼∼∼

Ce sont les premiers romans de cette autrice que je lis. Et je dois avouer que j’ai tout de suite accroché. L’écriture est fluide et les personnages sont attachants. Ils sont loin d’être parfaits, mais ils apprennent de leurs erreurs et mûrissent au fil de l’histoire.

Une histoire qui peut amener aussi à réfléchir aux conséquences de ses actions !

Des romans faciles à lire (sans être simplistes), mais originaux grâce à des personnages qui évoluent et qui ont chacun leur caractère, plus ou moins affirmé. Ce sont des enfants, avec leurs qualités et leurs défauts. Et ils réagissent comme tels.

Un récit fantastique très agréable à lire qui parle d’amitié, de relations familiales et de harcèlement scolaire.

Et à mon avis, ces romans plairont aussi bien aux filles qu’aux garçons, pour ceux qui se poseraient la question…

A lire sans hésiter !
∼∼∼∼

Le secret des elfes - <p><strong>* Graphème : L</strong></p> <p>Une nuit, Tom n'arrive pas à dormir et aperçoit de la lumière par sa fenêtre : c'est Méline, une camarade de classe. Celle-ci cherche à percer le secret des elfes, et sans le savoir, Tom pourrait bien l'aider dans cette quête !</p> <p> </p> <p><strong>La collection de lecture spécialement conçue pour les enfants DYS</strong></p> <p>• Une collection de lecture avec<strong> 5 niveaux progressifs</strong></p> <p>• Des histoires de qualité imaginées par <strong>les meilleurs auteurs de littérature jeunesse</strong></p> <p>• Des livres offrant un <strong>confort de lecture adapté</strong> aux enfants DYS</p> <p>• Dans chaque ouvrage, des <strong>activités pédagogiques</strong> pour préparer sa lecture et vérifier la compréhension de l’histoire.</p> <p>• <strong>Des textes testés et lus par des enfants DYS</strong> dans des classes et chez des orthophonistes.</p>

De cette autrice, j’ai également lu “Le secret des elfes“, un petit conte dans une collection spéciale “Dys”. Si j’ai bien aimé l’histoire, j’ai trouvé l’ensemble vraiment trop scolaire ! Très bien pour la lecture à l’école. Il y a une partie échauffement et une partie “compréhension de texte” avec des quizz.

∼∼∼∼

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Le site de l’illustratrice (à l’abandon, mais il y a toutes ses coordonnées et plein d’illustrations)

Le premier tome a participé au feuilleton des Incos

Un ado nommé Churchill – Roman Ado ♥

ChurchillComment Winston devint Churchill

A partir de 13/14 ans

Un ado nommé Churchill

Sophie Doudet

ScriNeo (2019)

*****

Le roman débute en 1901, alors que Winston Churchill doit faire son premier discours à la Chambre des communes. L’ombre de son père rôde, angoissante, menaçant de lui couper ses moyens. A l’aide de sa montre, cadeau de ce fameux père, Randolph, il parvient à se calmer. Et les souvenirs affluent… En 1886, dans le théâtre de son collège et alors qu’il s’apprête à entrer en scène, il s’aperçoit avec tristesse, mais sans surprise, que ses parents ne sont pas là. (voir extrait plus bas)

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/bc/Sir_Winston_Churchill_-_19086236948.jpg/220px-Sir_Winston_Churchill_-_19086236948.jpg

Le “vieux Lion” Wikipédia

*****

C’est le 2ème roman que je lis de Sophie Doudet et c’est mon 2ème coup de cœur !

J’aime beaucoup sa façon d’écrire, très vivante et qui nous plonge littéralement dans la vie des personnages. Elle nous donne ainsi l’envie de mieux les connaître. Avec “Un ado nommé Rimbaud”, elle m’avait amenée à lire de la poésie. Avec celui-ci, j’avoue que j’ai envie d’en savoir plus sur ce fameux “Vieux lion” !

Venant d’une famille aisée, Winston n’a pourtant pas une enfance facile. Enfant incompris par ses parents, mal-aimé, il souffre. On ne peut guère rester indifférent face à cet adolescent qui ne sait que faire pour attirer l’attention de ses parents…

*****

Extrait :

“La main de Winston tremble légèrement sur le rideau. Quel imbécile il est ! Jusqu’à la dernière minute, il aura espéré malgré tout. Jusqu’au dernier moment, il aura rêvé d’un miracle : ses parents venant enfin à Harrow, ses parents lui rendant visite au moins une fois ! Mais non. Sur les bancs, tous les parents sont là, sauf les siens ! Quelle humiliation ! Son poing tord le velours. La sueur lui coule sur les tempes et glisse le long de la perruque. Le maquillage va bientôt se brouiller… Ne pas pleurer… surtout ne pas pleurer…

Soudain, son regard s’éclaire. Là-bas, au sixième rang, contre le mur, il l’a reconnue ! Toute droite dans la pénombre, assise juste au bord du banc, les gants de dentelle noire dans une main et serrant nerveusement de l’autre son petit sac en cuir : Mme Everest se penche pour mieux apercevoir la scène, l’air inquiet, presque triste. Elle le cherche, il le sait. Elle l’attend : elle, qui n’est venue que pour lui.”

*****

De Sophie Doudet, nous vous avons déjà présenté : Un ado nommé Rimbaud

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez lire les premières pages

La page Wikipédia consacrée à Winston Churchill

*****