Nanami 1 & 2 de Nauriel, Corbeyran et Amélie Sarn

 

Nanami


nanami1.gif
Auteur : Nauriel

Illustrateur : Corbeyran et Amélie Sarn

Editeur : Dargaud

Date : 2006 – 2010 (en cours)
Pages : 82 pages
Prix : 12,50€
ISBN
978-287129-876-9

 

 

Bande Dessinée jeunesse


Tome 1 : Le théâtre du vent
Tome 2 : L’inconnu
Tome 3 : Le royaume invisible
En cours…


Thèmes : Théâtre, adolecence, Fantastique

 

 

Présentation

Après la découverte d’un livre étrange et dangereux, Nanami n’a plus qu’une idée en tête : le rendre à son
propriétaire.

C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’Allessandro, prof de théâtre aveugle, et de l’effrayante bande des Black Rose. Cette
rencontre va l’entraîner dans un monde mystérieux, un monde sur lequel elle a un pouvoir qu’elle ne soupçonne pas…

 

Avis :

Je n’ai pour le moment lu que les deux premiers tomes de cette série en cours. Des couleurs très vives, une histoire qui
mèle adolescence, théâtre et fantastique, les bons ingrédients pour une BD qui plait aux collégiens. C’est sur les conseils de Noukette que j’ai commandé cette BD pour mes
élèves… et je ne le regrette pas, les filles surtout adorent!

nanami2.gif

Personnellement par contre je n’ai  pas vraiment adhéré à cette histoire. De nombreuses choses m’ont plu, vraiment, comme
les dessins… un brin de Corbeyran, mais plus dynamique, plus jeune, plus coloré aussi peut être… Ca pulse et c’est plaisant! Du coté de l’histoire, l’idée est intéressante, celle d’une troupe
de théâtre qui se retrouve propulser dans un autre monde quand elle joue. Cet autre monde est différent, intéressant, avec une histoire particulière, un gouvernement oppressant, ça promet de
nombreuses aventures. Surtout qu’il semblerait que certains personnages se soient aussi échapper de ce monde là pour venir dans notre monde… ou quelque chose dans ce genre, mystérieux…

Venons en à ce que je n’aime pas… J’ai la nette impression que cette BD n’avance pas assez vite. Cela préserve le mystère bien
sûr, mais en deux tomes il y a encore de nombreuses choses très floues… et moi ça me frustre. J’en ai un peu marre en ce moment de ces BD et manga qui ont besoin de 10 tomes pour ce qu’Hergé
aurait raconté en 1… Evidemment ce n’est pas la même époque, et c’est superbe de prendre le temps, grace aux images de découvrir l’histoire, sa poésie… mais je dois être trop impatiente en ce
moment. Tous ces détails superflux, et improbable, comme cette jeune fille qui se retrouve à faire du théâtre avec un groupe qu’elle n’aime pas, et même dont elle a peur… Bref je pense que
cette BD n’est pas tombée au bon moment pour moi…

   


 

 

***

 Le mercredi
c’est BD, avec Mango et pleins d’autres !

Et chez Liyah : Mercredi journée des enfants !


Logo-Mercredi-journee-des-enfants-Les-lectures-de-Liyah1.jpg

Nous suivre et partager :
error0

Jolek, le conteur de lune de Naïk Feillet

9782021003185FS.gif

 

Roman (jeunesse) – Conte

Jolek, le conteur de lune

de Naïk Feillet

Seuil Jeunesse, 2009
149 pages
 978-2-02-100318-5, 8,50 €


Thèmes : conte, théâtre, monde fantastique

L’avis d’Ilona, 11 ans :

Lucas fait du théâtre avec sa classe. Il ne se rappelle pas de son texte. La nuit, son chat attrape une sorte de souris avec une cape rouge. C’était Jolek, un conteur de lune, qui pendant la nuit, vient raconter des histoires pour les enfants. Jolek lui raconte trois histoires. La première est le voyage de Férogan, la deuxième Noline et Rosa et la dernière Le rocher de granit rouge.
Ces histoires sont magiques. J’ai beaucoup aimé suivre Lucas et Jolek. Je vous conseille de lire ce livre, il est très facile à lire.

Mon avis :
Ce roman enchanté n’est pas vraiment ce qu’on attend de lui. Sur la forme d’abord, puisque c’est finalement plus un recueil de contes qu’un roman. Sur le fond aussi, puisqu’on s’attend à découvrir le monde de Jolek en le suivant, un peu comme dans Arthur et les Minimoys… mais en fait on ne bouge pas de la chambre de Lucas. Ce sont des petits contes dans l’histoire qui nous permettent de découvrir les mondes et créatures magiques qui nous entourent, avec tout de même un léger lien avec le monde réel, par l’histoire de Lucas qui a peur de remonter sur scène (il joue dans Le Petit Prince). J’ai d’abord était assez déçue par cette attente qui n’est jamais comblée, et puis au fil du texte je me suis laissée entraîner dans ces contes qui sont à la fois enchanteurs et fort bien écrit. J’ai une petite préférence pour la deuxième histoire, qui fait passer un très beau message sur le deuil et les violences familiales. Finalement ce livre est à prendre comme un recueil de contes, et dans ce cas là, aucun risque d’être déçu!

Petit + :

+ Merci à bob herisson08 delivrer des livreset aux éditions du Seuil d’avoir permis cette lecture échange très agréable !

+ Je vous conseille de vous rendre sur le blog de l’auteur

+ Des avis chez Heureuse, Yv et Otium

Nous suivre et partager :
error0