♥ 3000 façons de dire je t’aime – Marie-Aude Murail

Roman pour adolescents (et éternels enfants)
dès 12 ans mais à conseiller aussi à de nombreux adultes…
Rentrée littéraire 2013 jeunesse

***

3000 façons de dire je t’aime

de Marie-Aude Murail

Ecole des Loisirs, août 2013
Medium, 272 pages
9872211212014, 16€

***

♥ Une parenthèse enchantée dans le monde du théâtre et de la littérature, avec 3 héros touchants… ♥

En 5ème, Chloé, Neville et Bastien assistent à une représentation de théâtre. Dom Juan. Cette représentation va changer leur vie. Tous vont trouver un attrait au théâtre. Ce n’est que six ans plus tard qu’ils se retrouvent dans un cours de théâtre, avec un professeur réputé, M. Jeanson. Ils n’ont ni le même parcours ni les mêmes attentes. Chloé est en classe préparatoire, elle cumule donc les heures de travail et les répétitions. Bastien n’aime pas travailler, pour lui le théâtre c’est avant tout l’humour. Neville, lui, c’est encore différent. Il aime lire le théâtre mais a bien du mal à surmonter sa timidité.

Malgré leurs différences Chloé, Neville et Bastien se lient d’une amitié fugace qui peu à peu prend de l’ampleur. Avec leurs faiblesses personnelles ils créent une force commune qui les aide à avancer, dans le théâtre bien sûr, mais surtout dans la vie.

Marie-Aude Murail nous livre ici un roman assez épais que l’on dévore tant elle sait manier les mots pour nous rendre ces héros attachants. Impossible de se détacher de ces jeunes qui découvrent la vie et l’amour. Elle utilise tous les atouts du théâtre : comédie, drame, romantisme en jouant avec les personnalités de ses trois narrateurs.

Le rapport au théâtre est bien entendu prépondérant mais il sert surtout à un dépassement de soi. Chloé, Neville et Bastien, en ayant la possibilité d’expérimenter d’autres personnalités apprennent aussi à devenir eux-même, à grandir vers l’âge adulte. Un roman initiatique pour apprendre à faire confiance au hasard des rencontres et à la vie, tout en se dépassant!

Les lecteurs sont tour à tour touchés, émus, heureux, surpris ou tristes et c’est cet ensemble qui rend ce roman aussi beau. Une pépite de la rentrée littéraire jeunesse, à mettre entre toute les mains car il se lit d’un souffle ! Un roman aussi qui donne envie de lire ou relire du théâtre, parsemé de citations théâtrales et de personnages de papier…

Un roman exalté et exaltant, passionné et passionnant, à lire tout simplement!

+ Coup de coeur aussi pour Pépita, Leiloona, Thalie

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le Quatrième mur – Sorj Chalandon {RL2013}

***

Toute la rentrée littéraire 2013, avis de lecteurs

***

Roman adulte
Rentrée Littéraire 2013

Le Quatrième mur

Sorj Chalandon

Grasset, 21 août 2013
330 pages
9782246808718, 19€

Sorj Chalandon signe avec le quatrième mur un roman poignant, une intrusion dans la guerre du Liban, mais surtout une tranche de vie percutante.

Georges est jeune homme révolté comme nous le montre la première partie du roman. Cet étudiant puis cet homme dont nous voyons défiler la vie s’attache peu à peu. A Sam, un metteur en scène grec et juif et à une femme. Le premier tiers du roman, consacré à la vie de cet homme, à son évolution et ses rencontres est assez troublant. Un brin politique et historique, intéressant sans être passionnant. Mais Sam, ce metteur en scène juif va tout faire basculer. Il a l’idée un peu folle de monter Antigone d’Anouilh à Beyrouth. Un espoir de paix dans un pays en guerre. Une trêve difficile à conquérir, d’autant plus que Sam veut des acteurs locaux. Des jeunes de tous les partis, tous les groupes qui s’affrontent.

Quand Sam ne peut plus mener à bien ce projet il demande à Georges de le remplacer.

Un voyage au coeur d’un pays en guerre. Une vision du théâtre mais surtout de la vie, celle des ces jeunes qui se battent au quotidien, qui ne font qu’espérer la paix. Alors le projet avance, doucement. Créon sera chrétien, Antigone palestinienne, Hémon sera Druze. Les Chiites, les Chaldéens et les Arméniens seront eux aussi du spectacle. Mais pour cela il s’agit de se rendre dans chaque camp, de demander, de convaincre, de faire des concessions…

Sorj Chalandon nous livre un témoignage de la bétise humaine, de la guerre mais aussi le destin d’un homme brisé parce qu’il découvre. Les rares scènes d’actions permettent de lancer et clore ce roman, mais les moments de grâce alternent avec les scènes d’horreur et ce roman se dévore avec curiosité et tristesse.

Le quatrième mur, celui sépare les acteurs du public saura-t-il protéger nos héros ?

Un roman sans faux semblants qui touche durablement, malgré une première partie un peu trop longue.

+ On vous lit tout – Libfly

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Du bonheur à l’envers – Pascal Ruter

Roman pour jeunes adolescents

Du bonheur à l’envers

Pascal Ruter

Didier jeunesse, mai 2013
9782278059379, 14,20€

 

          Fort du succès du Coeur en Braille Pascal Ruter met de nouveau en scène le personnage de Victor. Plutôt que de nous livrer ce qui se passe après le Coeur en Braille l’auteur revient en arrière, avec l’année de CM2 de Victor.

Une année chaotique à la maison. Les parents de Victor ont du mal à s’entendre, la tante Etoile a des « problèmes de communication » et l’oncle qui débarque fini de jeter le trouble dans la famille.

         Cette histoire met en scène un Victor plus jeune et avec lui un ton et une écriture plus enfantins. S’il y a comme dans le Coeur en Braille des sujets sensibles, l’ensemble est moins percutants et surtout moins drôle. Les adultes, beaucoup plus présents, donnent beaucoup de leçons de vie à Victor qui lui permettent d’avance mais il manque d’autonomie, ce qui fait sa force dans l’autre histoire.

         L’oncle Zac pourtant est un vrai personnage original et intéressant mais c’est la jeune voisine, narratrice occasionnelle que j’ai le plus apprécié. Je regrette d’ailleurs qu’elle ne soit pas plus présente, avec son histoire difficile.

          On croise la maladie, la mort, l’amour, l’amitié, le théâtre mais aussi le chômage, le travail, les décisions d’adulte et la folie salvatrice. Tout un programme bien mené par l’auteur qui permet de ne pas tomber dans le pathos tout en traitant des vrais thèmes de la vie quotidienne des enfants. Les adultes, bien présents dans ce roman donc, se révèlent finalement eux aussi fragiles et susceptibles de commettre des erreurs, une vision intéressante en littérature jeunesse.

         Il n’y a finalement pas vrai sujet central dans ce roman, mais une multitude de petites histoires, toutes sympathiques il est vrai, mais l’ensemble est moins prenant. Les personnages heureusement sont encore une fois savoureux ce qui permet de passer un bon moment! Comme dans le Coeur en Braille les personnages ont tous leur histoire et Victor est le lien qui nous permet de tous les découvrir. Un Victor plus jeune mais toujours aussi attachant qu’on a plaisir à retrouver

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Mon petit théâtre de Peau d’Ane de Jean-Michel Othoniel et Marie Desplechin

Mon petit théâtre de Peau d’Ane

Jean-Michel Othoniel
et Marie Desplechin

Editions Courtes et Longues, 19€

Mon avis :

Avant tout ce livre est un magnifique objet, qui est une invitation à le feuilleter encore et encore. De très belles couleurs, une présentation très classe, aérée, des photographies… Vraiment un ensemble graphique très réussi.

Pour ce qui est du texte, Marie Desplechin prête sa plume aux mots de Jean-Michel Othoniel, et décidemment elle sait très bien le faire. C’est une vraie réussite, un récit autobiographique et documentaire agréable à lire.

L’histoire quand à elle nous permet de découvrir l’art en général, mais aussi Rochefort, Pierre Loti, le théâtre et Peau d’Ane surtout!

Un vrai livre d’art, artistique et très accessible, et la fin, les mots de l’histoire sonnent comme une invitation poétique je trouve.

 

Les auteurs (informations de l’éditeur)
Marie Desplechin : auteur de plus de 30 livres pour les enfants et les adultes, traduite en plusieurs langues, elle est l’un des auteurs qui comptent dans la littérature française. Son écriture fluide, précise et pleine d’humour éclairent ses textes avec magie.

Jean-Michel Othoniel : on connaît tous au moins une œuvre de cet artiste : la station de métro en perles de verre au Palais-Royal à Paris. Qu’on l’ait vue en photo ou qu’on y soit descendu, on éprouve toujours le même sentiment de douceur, d’intimité et de mystère. Trois aspects essentiels de l’œuvre de Jean-Michel Othoniel qui, depuis la fin des années 1980, porte sur notre monde un regard à la fois tendre et douloureux, qu’il métamorphose avec poésie et couleurs.

Marie_Desplechin
Info +
Rétrospective de l’œuvre de Jean-Michel Othoniel au Centre Pompidou, du 2 mars au 23 mai 2011. Elle sera présentée dans le musée mais également dans la galerie des enfants (où sera exposée une double page du livre). Elle fera ensuite escale au Japon, en Corée et aux États-Unis.

Un livre lu dans le cadre de la semaine Marie Desplechin chez Stephie.

J’ai lu aussi de Marie Desplechin (et j’en parle sur mon blog)
– Le journal d’Aurore (mon avis sur le tome 3)
Danbé

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k