L’épreuve – T.1 : Le labyrinthe

L'épreuve tome 1L’épreuve

Tome 1 : Le labyrinthe

James Dashner

Éditions Pocket Jeunesse (2012)

∏  ∏ ∏  ∏

Thomas se réveilla dans le noir complet, dans un endroit froid et qui sentait mauvais. Le sol et les murs se mirent soudain à bouger et il comprit qu’il était enfermé dans une sorte d’ascenseur. Il avait mal au cœur et se rendit compte qu’il ne se souvenait plus de rien, mis à part… son prénom “Thomas”.  Au bout d’un moment, la cabine s’arrêta et il fut “délivré” par une bande de garçons de plus ou moins son âge.

Quelqu’un prit la parole : “Content de te voir tocard. Bienvenue au Bloc.” Thomas n’oublierait jamais ces mots.

∏  ∏ ∏  ∏

Mon avis : Stressant.

C’est le premier mot qui me vienne à l’esprit en finissant ce roman de 400 pages qui se dévore (commencé hier soir et terminé ce matin).

L’ambiance ou peut-être le sujet m’a fait penser (même si ce sont deux romans très différents) à METO  d’Yves Grevet un coup de cœur pour Sophie (je suis bien d’accord !) et qu’elle vous a présenté ici.

Des ados enfermés dans un endroit plutôt dangereux, qui ne savent ni où ils sont, ni qui ils sont et encore moins ce qu’ils font là

La fin de ce premier tome, dont on se doute bien qu’elle ne peut-être aussi facile, nous laisse, bien sûr avec nos doutes et sur notre faim. Il n’y a là rien de bien nouveau me direz-vous ? Non, peut-être… Mais c’est prenant, très prenant et on a vraiment envie de savoir comment tout ça va se terminer !!

Pensez à prendre tout de suite le tome 2, ça vous évitera d’être obligé, comme moi, d’attendre l’ouverture de la librairie la plus proche ou de la bibliothèque…

∏  ∏ ∏  ∏

Comme je suis une petite veinarde, l’après-midi même, la bibli était ouverte. Et coup de bol, le tome 2 était là !

Si vous n’avez pas lu le tome 1 (et que vous souhaitez le lire), ne lisez pas la suite !!

L_epreuve tome 2L’épreuve tome 2 : La terre brûlée (2013)

Les blocards ont réussi à sortir du labyrinthe (avec quelques pertes tout de même) et ont été secourus par de mystérieux inconnus qui les emmènent dans un endroit où ils seront en sécurité et pourront se reposer…

Je n’en dis pas plus, tout l’intérêt (ou presque) de ce style de livre se trouvant dans le suspense !

Bon j’avoue, le huis-clos du tome 1, toute cette histoire avec le labyrinthe m’avait beaucoup intriguée. Suffisamment pour que je me jette comme une gloutonne sur le tome 2.

Mais… si l’enjeu est identique (survivre en milieu hostile) et le rythme toujours assez soutenu, j’ai pourtant été déçue. On prend les mêmes et on recommence en parsemant le récit d’un petit début de réponse par-ci par-là et en changeant le décor… Il a manqué quelque chose à ce tome là, même si je ne sais pas vraiment quoi !

Et franchement, je ne suis pas sûre de lire le 3ème tome, sans parler du prequel (que j’ai emprunté en même temps que le tome 2, mais j’hésite…)

Rectificatif :

Étant donné que j’avais le prequel “Avant le labyrinthe : l’ordre de tuer” dans mon sac de bibli, je l’ai lu… Labyrinthe Prequel

13 ans avant que WICKED ne soit créé, que le Bloc ne soit construit et que Thomas n’entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre et la maladie a ravagé l’humanité. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais une étrange épidémie met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine ! Mark et Trina sont convaincus qu’il existe un remède et sont bien décidés à le trouver… s’ils parviennent à rester en vie. 

J’ai trouvé celui-ci un peu plus “nerveux” que le tome 2, même si les personnages ne sont pas très “approfondis”. C’est encore et surtout du suspense et de l’action, avec par-ci par-là, quelques réponses.

Étant donné que la bibli m’avait également gardé le tome 3… Je l’ai lu aussi ! Et, même si mon favori reste le 1er tome, le plus original selon moi, ce tome-ci est, je trouve, bien meilleur que le tome 2. Il s’y passe plus de choses et on comprend quelques trucs. Même si j’avoue être restée sur ma faim concernant certaines questions…

SignatureNat

Douze ans, sept mois et onze jours – Roman

DouzeAnsSeptMoisDouze ans, sept mois et onze jours

Lorris Murail

Pocket Jeunesse (2015)

***

Walden, 12 ans, 7 mois et 3 jours ne comprend plus rien. Son père vient de l’abandonner dans une cabane perdue au fin fond d’une des très nombreuses forêts du Maine. Il lui a laissé quelques boites de conserve, une carabine, du fil de pêche, quelques bûches pour la cheminée, un pigeon voyageur en cas d’urgence et un bouquin de Henry David Thoreau (un article de Télérama sur cet écrivain). Walden commence par attendre, pensant à une mauvaise blague de son père. Puis le temps passe, ses réserves de nourriture baissent et il décide d’aller à la pêche et d’organiser sa survie…

*

Mon avis :

Pendant la 1ère moitié du livre, mon cœur de mère n’a fait qu’un bond ! Oser laisser son enfant (12 ans, c’est tout de même très jeune !!) seul, dans une forêt, sans autre moyen de communication qu’un pigeon voyageur, non mais franchement !! Bref, comme on dit : “je n’ai pas marché, j’ai couru” !

Après la page 215, on commence à comprendre le comportement du père. Mais ça n’est pas rassurant pour autant. Les pages 225 à 230 sont terribles. Et la page 237 est tout simplement abominable… Et non, je ne vous en dirai pas plus, n’oubliez pas que c’est un thriller, en dire plus gâcherait tout le suspense ! Vous n’avez qu’à le lire, et pis c’est tout !!

***

Lorris Murail est écrivain, traducteur, critique littéraire et journaliste spécialisé en gastronomie. C’est aussi le frère de Marie-Aude Murail (que vous connaissez sûrement si vous aimez la littérature jeunesse) et d’Elvire Murail (plus connue sous le nom de Moka). Ils ont d’ailleurs écrit ensemble une série “Golem” (dont l’intégrale vient d’être rééditée chez PKJ).

Un auteur que je découvre (j’ai lu plusieurs romans de ses sœurs) mais dont Sophie vous avait déjà présenté un livre ici.

J’hésite entre dire que c’est un coup de  ou un sale coup pour mon pauvre cœur…

challengehalloweenalbum  SignatureNat

Eleanor and Park

eleonorandparkRoman pour adolescents

Eleanor and Park

de Rainbow Rowell

traduit par Juliette Paquereau

Pocket Jeunesse, 2014
9782266234702, 16,90€
disponible en epub

Deux adolescents un peu perdus qui se retrouvent assis côte à côte dans le bus scolaire. Ca commence comme une romance très classique et pourtant ce roman – qui est bien une romance – n’a rien de classique.

Park est un jeune garçon qui ne se sent à sa place ni dans sa famille, ni dans son quartier (différence ethnique). Solitaire, il n’en est pas moins tranquille.

Eleanor arrive juste dans le quartier. Elle aussi est différente, pas vraiment à sa place. Ses tenues la rendent remarquable, mais c’est surtout son histoire familiale difficile qui la hante et forge son caractère.

Peu à peu, jour après jour, grâce à la narration croisée, on voit les liens, d’abord hostiles, puis de plus en plus amicaux qui se créent entre eux. A travers les comics et la musique qu’ils s’échangent, ils apprennent à se connaître, puis à s’aimer. Des personnages atypiques, que l’on a parfois du mal à cerner, avec chacun leurs histoires personnelles, mais qui semblent ne vivre que l’un avec l’autre. Le style est simple, trop même parfois pour les thèmes abordés, mais la lecture n’en ai que plus aisée.

L’auteur réussi à créer un univers touchant et cette romance prend une dimension plus profonde. Un roman qui offre une vision intéressante de la jeunesse américaine, loin des paillettes de beaucoup de romances !

Les petits plus du hérisson :
+ L’avis de Mélo, déçue
+ Challenge YA
+ de belles illustrations d’une édition anglais

Sarra Manning – 2 romans

Romans ados à partir de 13/14 ans

Oui, je vois d’ici votre surprise ! Comment, Nathalie, qui n’aime pas trop les trucs “girly” nous présente des livres de Sarra Manning ? Ben oui, que voulez-vous, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, c’est bien connu… Et puis, ce n’est pas si “girly” !

Sarra Manning C’est une auteur anglaise qui a fait des études de journalisme. Elle est d’ailleurs journaliste et rédactrice de journaux -féminins essentiellement- et écrit des romans pour adultes et adolescents.

En plus des deux romans présentés, elle a également écrit Guitar girl, Attachiante ou encore les séries Glam girl ou Journal d’un coup de foudre.

Au cœur de ma nuit

Pocket Jeunesse (2008)

AuCoeurDeMaNuitIsabel, 16 ans, terrifie ses amies, terrasse sans remords ses ennemis, vole son père, ment, boit et fume. Après avoir été le souffre-douleur de ses camarades au collège, elle est désormais le tyran du lycée, chef d’une bande aussi détestée que respectée.

Mais derrière cette carapace se cache en réalité une jeune fille fragile, qui porte un lourd chagrin : sa mère est morte et elle se sent horriblement coupable de son décès. Pour affronter sa souffrance, Isabel a décidé de ne jamais révéler son secret. Une rencontre inattendue va pourtant changer le cours de sa vie…

Mon avis : Isabel est malheureuse, très malheureuse. Mais elle ne peut, ne veut se confier à personne. Il y a beaucoup de violence en elle (à la hauteur de sa souffrance ?)

Autant le dire tout de suite, au début du roman, c’est vraiment une fille détestable, une peste. Puis au fur et à mesure qu’on comprend sa douleur, ses souffrances, on s’attache à elle, on voudrait pouvoir l’aider…

Facile à lire, prenant, un livre sur les difficultés qu’on peut rencontrer à l’adolescence ou encore lors d’un deuil. Je l’ai lu il y a quelques temps déjà, donc j’ai voulu relire des passages avant de le présenter, histoire de me remettre dans l’ambiance. Un truc qui a très bien marché parce que du coup, je l’ai relu !! Très addictif finalement...

 ♣ ♣ ♣

 De si jolies choses…

Pocket Jeunesse (2010)

DeSiJoliesChoses

Lucy aime son meilleur ami, Charlie. Malheureusement pour elle, cet être parfait préfère les garçons… et Walker en particulier. Ce briseur de cœurs est, quant à lui beaucoup plus attiré par les filles ! Et surtout par Daisy qui, elle, aime les filles, déteste les garçons, et Walker plus que tout ! Pourtant de jolies choses les attendent au coin de la vie…

Mon avis : Ce qui m’a tout de suite plu dans ce roman, c’est l’alternance des narrateurs. A chaque chapitre, on entend une voix différente. Souvent dans ce cas-là, il y a deux narrateurs. Ici, il y en a 4. Et cela permet d’entendre/de comprendre les façons de penser de chacun et la différence de leurs réactions.

Ensuite, j’ai apprécié sa façon de parler de l’identité sexuelle (homosexualité et hétérosexualité). Ouvertement, sans complexe et sans fausse pudeur (mais sans rien de choquant non plus, je vous rassure). Parce qu’à l’adolescence, nombreux sont les jeunes qui se posent des questions à ce sujet ! Et voir un roman aborder ça sans tabou, je pense que ça peut aider à “dédramatiser” la chose.

Le style est fluide, c’est facile lire, plutôt réaliste, plein d’humour et tout à fait agréable à lire. Les personnages évoluent au fil des pages et apportent parfois quelques surprises ! Et contrairement à certaines critiques lues ici ou là, je n’ai pas été déçue par la fin. Une fin trop guimauve aurait effectivement été décevante à mon sens. Ici, la fin reste ouverte, tout est possible, sans jugement.

J’ai bien aimé les deux livres : “Au cœur de ma nuit” est plus dur, la douleur d’Isabel m’a tiré des larmes… “De si jolies choses…” est plus léger et plus drôle. SignatureNat