Emmy & Oliver : l’amitié 10 ans plus tard

Emmy & Oliver est un roman pour adolescents autour d’une histoire d’amitié, d’amour, mais surtout sur le temps qui passe et qui sépare les gens…

emmy oliverEmmy & Oliver

de Robin Benway

traduit par A. Delcourt

Nathan, 2017
978-2-09-256470-7, 15,95€

 

Emmy & Oliver sont inséparables. Voisins, copains d’école, ils sont toujours ensemble. Pourtant alors qu’ils ont 7 ans, Oliver est enlevé par son père. Emmy reste seule, et à l’adolescence elle est toujours très entourée par ses parents qui la couvent un peu trop, de peur qu’elle aussi disparaisse.
10 ans plus tard, Oliver réapparait. Comment reprendre leur histoire après tout ce temps ? Qu’est-il arrivé à Oliver ?

Emmy & Oliver est un roman assez prévisible mais qui touche par la belle histoire d’amitié qui lie les deux protagonistes. Emmy, la narratrice, est touchante et il est facile, pour le lecteur, de s’identifier à elle. Les thématiques principales renforcent ce lien avec le lecteur, traitant des relations familiales et amicales, et de la difficulté de faire accepter ses envies et ses rêves à son entourage.
Les parents sont relativement présents dans ce roman, avec un rôle très réaliste contrairement à beaucoup de romans pour ados. Ils ne sont ni idéalisés, ni diabolisés, et ne sont pas non plus complètement absents. Il y a une certaine justesse dans les sentiments, un équilibre général du roman et entre les protagonistes qui crée un univers doux malgré le drame de départ.

Emmy & Oliver sont tous deux des adolescents simples, bien dépeints, et qui sont confrontés à la réalité. La thématique de l’enlèvement d’Oliver et de ses rapports avec son père apporte un coté dramatique qui permet de créer une certaine tension narrative au fil des pages. Malgré tout c’est réellement la relation entre les deux adolescents qui est au coeur du récit.

Un beau récit, léger et réaliste malgré le drame qui lance l’histoire. Emmy & Oliver est un roman pour adolescents qui tient ses promesses et offre un beau moment de lecture… Vous pouvez l’emporter sur la plage pour accompagner votre adolescent, puisque le surf et la plage font partie de l’histoire… mais n’oubliez pas de le lui piquer pour le découvrir vous aussi !

+ D’autres romans de Robin Benway, eux aussi légers et agréables :
Robin Benway - La pire mission de ma vie Tome 2 : La pire mission de ma vie n'est pas finie.

Haïda – Bd jeunesse

     Haïda Haïda

L’immortelle baleine (2015)

Frères Ours (2016)

Séverine Gauthier & Yann Dégruel

Delcourt Jeunesse

O-O-O-O-O

Les Haïdas sont un peuple amérindien de la côte Ouest du Canada et du Nord des États-Unis, ainsi qu’une partie Sud-Est de l’Alaska, le long de la côte du Pacifique, et dans l’archipel Haida Gwaii en particulier. (Merci Wiki)

O-O-O-O-O

Haïda  Il y a bien bien longtemps, rien ne séparait le monde des hommes de celui des animaux et des esprits. L’air et l’eau étaient connectés et toutes les créatures passaient librement de l’un à l’autre. Mais un jour, le corbeau vola le soleil à celui qui règne sur le ciel et s’en servit pour créer la lune et les étoiles. Il sépara ainsi le jour de la nuit. Il n’y avait alors qu’un gigantesque océan, et Corbeau flottait sur le dos de Kün, l’immortelle baleine. Ainsi parle le vieux Ts’ang, qui raconte toujours un tas d’histoires sur les esprits, les baleines et les corbeaux…Haïda

O-O-O-O-O

Dans ce  tome, nous faisons la connaissance de Nizhoni et Tâan, deux jeunes enfants qui habite un village près de l’eau. Tout le monde est inquiet au village, parce que l’eau monte et que personne ne sait pourquoi… Les deux enfants, grâce à leur curiosité, leur courage, leur esprit d’aventure et avec l’aide de grand-père Ts’ang vont essayer de comprendre, puis résoudre, le problème…

O-O-O-O-O

  La 2ème histoire, « Frères ours » nous raconte la triste histoire de Kindawuss, fille de Chef et de Quissan. En grandissant leur amitié se transforma en un amour très fort. Mais ils appartenaient tous deux au clan du Corbeau et deux personnes du même clan ne peuvent se marier ensemble. Pour échapper à leurs parents respectifs qui voulaient les séparer, ils s’enfuirent dans la forêt…

O-O-O-O-O

Nizhoni et Tâan veulent trouver le village des ours. Ils partent donc ensemble dans la forêt et finissent par se perdre… Mais en chemin, ils rencontreront les ours et pourront dénouer les fils d’une vieille histoire.

Les deux histoires sont originales et intéressantes. Quand aux dessins, je les aime beaucoup ! Les couleurs sont douces et « profondes » à la fois, les deux enfants ont des visages doux et expressifs (ils sont adorables !)

J’ai eu un vrai coup de cœur pour ces jolies bd aux histoires tirées de légendes amérindiennes ! ♥

O-O-O-O-O

Pour en savoir comment est née cette histoire, une interview de Séverine Gauthier sur Culturebd

Si vous voulez en savoir un peu plus, le site alloprof

O-O-O-O-O

La bd de la semaine

Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Juin – La musique : 7ème partie, conte musical Rap !

épicesLes épices du délice

Conte musical RAP

Salima Drider & Rubén Aguirre (ill.)

Collection Ziklu

Éditions Nuits d’encre (2016)

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ 

Livre CD (le livre contient l’histoire, le CD les 10 chansons + instrumentaux des chansons)

Le tout pour 15,75 euros !

Dans le quartier de la Pluie d’Or, petit village parisien, se prépare la « Fête du Printemps ».  Cette fête commémore un jour exceptionnel, un jour qui a changé la vie de tous dans ce quartier, le jour où La pluie d’or est tombée du ciel, apportant le bonheur dans cet endroit qui était triste et sombre.

Chacun se réjouit de participer à cette fête, on met ses beaux habits, il y a de magnifiques spectacles, mais ce que tout le monde attend avec impatience, c’est le dîner avec le fameux couscous de la Mère Fatma. Mais ce jour là, quelque chose de terrible se passe. Le couscous n’a aucun goût…

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ 

Dans la même veine que le premier (la pluie d’or, voir ci-dessus), avec un texte tantôt joyeux tantôt triste, des musiques très rythmées et des illustrations naïves aux couleurs pétantes, ce joli conte musical vous donnera sans nul doute envie de danser !!

Il parle aussi de quelque chose que je n’ai pas vu souvent (jamais je pense !) dans les livres jeunesse : le syndrome du nid vide (Une forme de dépression qui se traduit par un sentiment d’abandon et de vacuité quand les enfants quittent le domicile familial. Merci Wiki !)

Bon, je dois bien l’avouer, mon préféré reste le premier, « la pluie d’or » que je vous recommande chaudement ! Mais celui-ci est franchement sympa aussi et pareillement plein d’énergie.

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ 

UGOP : Une Goutte d’Organisation Productions. Sur cette page vous trouverez des liens vers la Compagnie Barbès qui fait les spectacles et Nuits d’Encre, l’éditeur.

La vidéo ci-dessous présente les différentes personnes qui travaillent à faire ces jolis contes !

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Kami de la lune – Conte japonais

KamiLe Kami de la lune

Nathalie Dargent & Sandrine Thommen

Picquier Jeunesse (2011)

* * * * *

Yukiko, la fille de l’aubergiste, est une chipie qui adore faire des bêtises. Oui mais voilà, un jour, elle en fait une plus grosse que les autres et fait fuir le Kami de la lune, qui protégeait l’auberge… Se rendant compte qu’elle est allée trop loin, Yukiko veut réparer sa bêtise. Elle part donc sur les routes, à la recherche du Kami de la lune. Au fil des jours, elle rencontre des gens qui l’aideront plus ou moins dans sa quête et apprend à se comporter de façon plus sociable…

* * * * *

Ce très joli conte m’a beaucoup plu, le personnage de la petite fille est amusant, elle a un caractère bien trempée et elle apprend vite ! Une quête qui la fera grandir…

Du côté des illustrations, il y a beaucoup de couleurs froides, ce que je n’aime pas spécialement en général, mais ici, ça ne m’a pas gênée, j’ai même trouvé ça très beau. Ceci dit, les pages que j’ai préféré sont celles dans des tons beige/rosé, très douces !

A la fin de l’histoire, deux pages proposent de partir à la découverte de quelques mots japonais, mais parlent également des traditions. Dans la mythologie japonaise, le Kami, nous dit-on est une divinité, un esprit surnaturel, qui personnifie une force naturelle (ici, c’est la lune), un lieu, un objet ou encore un animal.

Kami

En bref, un très joli conte ! Une histoire amusante, un personnage avec du caractère et qui évolue au fil de l’histoire et de très belles illustrations.

 * * * *

Blog de Nathalie Dargent

Blog de Sandrine Thommen

Éditions Picquier Jeunesse

Un album qui participe challenge album et au mois du Japon avec Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

challenge albums 2017   Pivoine

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer