Violette autour du monde – Bd jeunesse #Concours

VioletteViolette autour du monde

T.1 : Ma tête dans les nuages

Teresa Radice & Stefano Turconi

Dargaud (2015)

*****

Voici une nouvelle série bd à destination des 8-12 ans, pleine de pep’s, d’aventure, de rêveries, de poésie et de couleurs !

*****

Violette fait partie d’un cirque, le cirque de la lune. Son père est dompteur d’insectes, sa mère est la femme-canon. Ses amis sont trapézistes ou clowns. Malgré cela, elle doit aller à l’école, ce qui lui pose parfois quelques petits soucis, car, si elle n’est pas bête, elle a souvent la tête… dans les nuages !

*****

En général, soit j’ai entendu beaucoup de bien d’une bd (par exemple avec le groupe de la bd de la semaine !), soit je suis attirée par la couverture… Pour celle-ci, c’est encore plus simple, avant même d’avoir vu la jolie petite bouille de Violette, mes yeux sont tombés sur le nom des auteurs : Radice et Turconi. Et de ces deux auteurs, je viens de lire un magnifique roman graphique, « Le port des marins perdus » que j’ai adoré (et que je vous conseille vivement !)

C’est donc avec un à priori très favorable que j’ai commencé cette bd, accueillie par la jolie frimousse de cette petite Violette (j’aime beaucoup la couverture). Une bd jeunesse qui parle peinture, avec la rencontre de Mr Toulouse-Lautrec (si, si, au Moulin Rouge !!) qui explique sa vision de la peinture, des citations de John Keats et qui accommode le tout d’une belle philosophie de la vie, moi je dis oui !

*****

Cette jolie bd a reçu le prix jeunesse du Festival Bédéciné d’Illzach en novembre 2015

Et pour feuilleter cette jolie bd, c’est ici sur le site de l’éditeur

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Stephie

***

L’avis de Sophie Hérisson :

J’ajoute mon petit avis ici, car voilà longtemps que je voulais vous parler de cette bande dessinée que j’ai beaucoup apprécié ! Violette est un personnage adorable, un peu à la Cerise, vive, volontaire, attachante. Avec Violette, on va parcourir le Paris de la fin du 19ème siècle, une période que j’apprécie beaucoup en littérature jeunesse. Bien que le scénario soit un peu faible parfois, on passe un bon moment avec Violette à déambuler dans Paris et à découvrir son univers. Côté illustration, c’est coloré, dynamique, et cela renforce encore le caractère pétillant de la jeune Violette. Un côté très animation, qui sied bien à cette histoire.

Violette autour du monde est une belle série de bande dessinée, avec un côté philosophique intéressant, mais surtout une belle découverte du monde, à commencer par Paris. Facile à conseiller dès 8 ans, car elle plaira assez largement !

   ***

rp_calendrier2015-300x300.pngConcours ! En partenariat avec Dargaud, nous vous proposons de gagner 2 exemplaires de Violette !

Pour participer, il vous suffit de répondre en commentaire à la question suivante :
Quelle est votre bande dessinée, publiée chez Dargaud, préférée ?
Pour vous aidez, voici toutes les BD Dargaud dont on a parlé sur Délivrer des Livres ! 

 

Chances Supplémentaires :
+1 en relayant ce concours
+ 1 si vous êtes inscrit à la newsletter ou aimez un des comptes sur les réseaux sociaux du blog

Bonne chance à tous !

Concours ouvert du 23 novembre au 7 décembre 2016. France, Belgique, Suisse. Règlement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Port des Marins Perdus – Roman graphique #Concours

Port  Le Port des Marins Perdus

Teresa Radice & Stefano Turconi

Coll. Treizeétrange

Éditions Glénat (2016)

*****

L’histoire : Le Port des Marins Perdus s’ouvre par le souvenir d’une noyade. Puis le « noyé », Abel, qui a été rejeté par la mer sur une plage, est recueilli par William Roberts, premier officier d’une frégate Britannique. Abel n’a plus aucun souvenir, il ne se rappelle que de son prénom. Grâce à l’officier Roberts, il est enrôlé comme mousse sur la frégate. L’histoire se déroule en 1807, sur toutes les mers du monde, et dans quelques ports.

*****

Cette bd, ou plutôt ce roman graphique (bd longue, sérieuse et ambitieuse destinée à un public adulte – Merci Wiki !) est d’un format assez inhabituel puisqu’il a la taille d’un gros roman. Ce qui n’était pas fait pour m’attirer au départ, puisqu’en matière de bd ou d’album, j’aime vraiment les grands formats dans lesquels on peut s’immerger. Bref.Port

A première vue, le dessin (Du Noir & Blanc  dont on dirait que c’est juste une première ébauche au crayon de papier) ne m’attirait pas plus que ça (sauf la couverture, superbe !). Bon, autant dire que ça n’était pas gagné. Mais j’avais lu les avis plus qu’enthousiastes des participants à la bd de la semaine (voir plus bas), je me suis donc laissée tenter (ayant déjà fait, grâce à eux, quelques belles découvertes !)

*****

Et j’ai bien fait ! Cette bd, qui se présente elle-même comme « un opéra graphique en 4 actes » est un mélange d’aventure maritime, de poésie et de fantastique sans oublier une bonne dose d’amour et d’amitié… Abel, Rebecca ou Nathan sont des personnages qui ne laissent pas indifférents et que je n’oublierai pas de sitôt.

Empruntée à la bibliothèque, je vais devoir me l’acheter. Pour pouvoir la relire, pour pouvoir la prêter, pour avoir le temps de (re)lire les poésies, écouter la bande originale proposée à la fin… Une bd qui vous donne envie de lire de la poésie, c’est original, non ?

*****

Pour feuilleter les premières pages, c’est ici

Prix du meilleur roman graphique au festival de Lucca (Italie) 2015

D’autres avis : Noukette, Jérôme, Livresse des mots

La bd de la semaineCette semaine c’est chez Noukette !

***

rp_calendrier2015-300x300.pngEn partenariat avec Glénat nous vous proposons de gagner cet album Le Port des marins disparus, un coup de coeur !

Pour participer il vous suffit de laisser un commentaire indiquant que vous souhaitez participer, et pourquoi.

Chances Supplémentaires :
+1 en relayant ce concours
+ 1 si vous êtes inscrit à la newsletter
+1 si vous participez aujourd’hui 9 novembre à la BD de la semaine

Bonne chance à tous !

Concours ouvert du 9 novembre au 2 décembre 2016. France, Belgique, Suisse. Règlement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Songe à la douceur – Roman d’amour

SongeSonge à la douceur

Clémentine Beauvais

Sarbacane (2016)

* * * * *

Une histoire librement inspirée par le roman d’Alexandre Pouchkine « Eugène Onéguine » (1837) et par l’opéra du même nom, de Piotr Ilitch Tchaïcovski (1879)

Le titre (que je trouve très beau !) est tiré d’un poème de Baudelaire, « l’invitation au voyage« 

* * * * *

Cette histoire est une histoire d’amour, celle d’Eugène et Tatiana. L’un est amoureux, l’autre pas. Enfin… Peut-être ne le sait-il pas ?

* * * * *

Au premier abord légèrement rebutée,

Par cette mise en page savamment étudiée,

Je me suis tout doucement laissée emporter,

Par cette histoire d’amour si joliment contée.

* * * * *

Bref, vous l’aurez compris, même si mes vers sont loin d’être aussi beaux que ceux de Clémentine Beauvais, c’est un roman (en vers) que j’ai beaucoup aimé ! Et qui m’a, d’ailleurs, donné envie de lire le roman qui l’a inspiré. Une histoire d’amour romantique, je devrais préciser dans le sens littéraire du terme, c’est à dire avec un brin de mélancolie…

Sur le site des éditions Sarbacane, vous pourrez avoir plusieurs exemples de cette mise en page très originale.

J’ai volontairement évité d’en dire trop, pour vous laisser le plaisir de la découverte. Mais si vous voulez en savoir plus, vous pouvez allez lire l‘avis de Ricochet, plus étoffé que le mien, ainsi que ceux de Noukette, Jérôme et Moka.

Au début du roman, vous trouverez une liste de très belles chansons (d’amour !) à (re)découvrir…

De cette auteure, je vous ai déjà présenté un bel album, « la louve » et son roman précédent « les petites reines« 

rentrée littéraire 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Mai : les grands-parents

logoalbums2016.jpg

Challenge AlbumsMois de MaiLes grands-parents

Les grand-parents sont à l’honneur ce mois-ci pour le Challenge Albums. Vous trouverez ci-dessous un petit récapitulatif des articles déjà parus sur ce thème dans ce blog :

Et voilà un album coup de ! Oui, c’est vrai, ça m’arrive assez souvent avec les albums, mais il y en a tellement et qui sont tellement beaux ! Celui-ci en tous cas, si vous ne le connaissez pas, interdiction de passer à côté, il faut au moins aller le feuilleter à la bibli ou chez votre libraire préféré…

Les grands-parents J'ai Laissé Mon Ame Au Vent 1

J’ai laissé mon âme au vent

Roxane Marie Galliez & Éric Puybaret

Éditions De La Martinière Jeunesse (2013)

Un grand-père fait ses adieux à son petit-fils. Il lui explique que certaines choses vont changer, oui, mais que beaucoup d’autres vont continuer… « J’ai préparé l’été, il viendra comme chaque année, après le printemps« . C’est triste, c’est vrai, c’est toujours triste de perdre un parent, quelqu’un qu’on aime. Mais il y a tant de douceur et de tendresse dans les paroles du grand-père, tant de poésie aussi…

On se laisse porter par ces mots « Ce n’est plus moi qui t’offrirai des friandises, mais dans ta mémoire j’ai placé d’autres gourmandises, mange la vie, mords dedans« . Les paroles du grand-père sont aussi pleines de sérénité « Tu ne peux pas m’attraper, tu ne peux pas me tenir, mais si tu fermes les yeux, tu peux toujours me sentir« . Bref, c’est beau.

Ce qui est magnifique aussi, ce sont les illustrations. Faites sur toile, à la peinture, on voit la trame de la toile et parfois les coups de pinceau. La double page avec l’oiseau est splendide, ce mélange de vert et jaune, cette luminosité… Je m’en veux de manquer autant de vocabulaire pour parler de la beauté de cet album !!

Et la dernière double page avec ce bateau aux immenses voiles qui s’éloignent vers le soleil couchant… J’aimerai regarder ce tableau avant de m’endormir chaque soir ! Beauté et sérénité sont les deux mots qui me viennent à l’esprit…

Cet album a fait partie de la sélection du Prix Chronos de littérature en 2015 (Catégorie Ce1-Ce2)

Les grands-parents J ai Laissé Mon Ame Au Vent

J’ai préparé l’été, il viendra comme chaque année, après le printemps

Cet article avec deux vidéos vous montrera comment travaille l’illustrateur Éric Puybaret (à l’ancienne, sur toile ! Le résultat vaut vraiment le coup.)

Le site de l’auteure.

D’autres avis : celui de Jérôme, du Cabas de Za, de Mya’s books

Je n’ai pas parlé du sachet de graines d’immortelles car j’ai emprunté ce livre à la médiathèque et que le sachet en question avait été enlevé…