Et je danse, aussi – Roman épistolaire

danseRoman

Et je danse, aussi

J-C Mourlevat & A-L Bondoux

Fleuve éditions (2015)

*****

Pierre-Marie, romancier à succès (prix Goncourt tout de même !) mais en panne d’inspiration suite aux aléas de la vie, reçoit un jour un paquet. Cette grosse enveloppe, envoyée par une femme, Adeline Parmelan (grande, grosse et brune selon sa propre présentation), il ne veut tout d’abord pas l’ouvrir (il pense que c’est un manuscrit pour lequel on lui demande son avis).

Il envoie donc un mail à Adeline Parmelan pour lui demander son adresse postale et pouvoir ainsi lui renvoyer son enveloppe. Et c’est ainsi que commence cette histoire… De mails en mails, Pierre-Marie et Adeline vont apprendre à se connaître, se faire rire, s’intriguer et une grande complicité va naître de ces échanges épistolaires.

Difficile d’en raconter plus sans dévoiler l’histoire, ce qui serait dommage, nos deux « emailistes » (ça se dit, ça ?) s’en chargeront beaucoup mieux que moi !

*****

Ma première réflexion en fermant ce livre, a été : « Ils n’ont pas le droit !! » Je pensais aux auteurs bien sûr et pas le droit de quoi ? De finir cette histoire de cette façon… En fait, je me suis beaucoup attachée à ces personnages, à tel point que je n’avais vraiment pas envie de les quitter.

C’est bien simple, j’ai adoré cette histoire !

Les personnages sont très attachants, ils ont de l’humour, se charment l’un l’autre et finissent par nous charmer aussi.

Je pense que les deux auteurs se sont beaucoup amusés en écrivant ce texte. On le sent et on s’amuse aussi.

Je les connaissais en tant qu’auteurs pour la jeunesse (mes préférés d’Anne-Laure Bondoux ? « Pépites » et « le temps des miracles » à lire d’urgence si ce n’est pas encore fait ! Et de Jean-Claude Mourlevat, « le combat d’hiver » et « la rivière à l’envers » sont magnifiques)

N’ayant malheureusement par leur talent pour écrire, j’espère quand même vous avoir donné envie de lire ce très beau roman. Chapitres courts (puisque ce sont des mails) donc rythmé, drôle et facile à lire, cette lecture vous changera les idées le temps de quelques heures. Bonne lecture !

*****

D’Anne-Laure Bondoux, nous vous avons présenté : Tant que nous sommes vivants, L’autre moitié de moi-même (autobiographie)

Et de Jean-Claude Mourlevat : Le combat d’hiver, La balafre, Le jeune loup qui n’avait pas de nom (dernier album présenté)

D’autres idées de romans plus ou moins légers pour l’été par ici.

Nous suivre et partager :

Lectures en vrac – Novembre 2015

LECTURES EN VRAC – Novembre 2015

Comme je suis bibliophage (pas au sens propre, rassurez-vous), en plus de ma PAL, (énorme, surtout en “adulte”), je vais régulièrement à la bibliothèque (surtout pour les livres jeunesse et les bd !!) Bref, faire un article par lecture devient difficile, donc je vais tester le “fourre-tout” mensuel, histoire quand même de dire quelques mots sur les bouquins lus et appréciés.

Loupiotte de Frédéric Stehr – Lutin Poche – École des Loisirs (2000)Loupiotte

Comme tous les petits loups, Loupiotte ne craint personne. Elle n’a pas peur de traverser la forêt pour apporter une tartiflette à son grand-père. En chemin, elle croise un vilain ogrion qui lui propose une partie de cache-cache.

Encore un conte détourné et encore Le Petit Chaperon Rouge ! Mais une version où le loup n’a peut-être pas un si vilain rôle que ça… J’ai bien aimé les dialogues et les dessins, le tout plutôt amusant…

UnPetitChaperonRougeLeray***

Dans “Un petit chaperon rouge” de Marjolaine Leray par contre, c’est peut-être bien le loup qui devrait faire attention… Et là où j’ai vraiment rigolé, c’est quand le Petit Chaperon Rouge dit au loup qu’il pue de la gu… pardon, qu’il a mauvaise haleine… C’est un truc auquel j’avais déjà pensé, mais je n’avais jamais vu ça dans un album jeunesse… Trop drôle !!  Les illustrations, un genre de gribouillage, sont assez étonnantes… Éditions Actes Sud Junior (2009)

***

UneSoupe100sorcièreOn poursuit avec une histoire de soupe (pas au potiron cette fois-ci) : “Une soupe 100% sorcière” de Quitterie Simon et Magali Le Huche (éd. Glénat 2007)

Une histoire toute mignonne dans laquelle on retrouve le petit chaperon rouge (encore lui !!), l’ogre, le petit poucet et quelques légumes aussi, j’ai nommé : les carottes (un goût sucré, une couleur gaie, un vrai légume de fillette !), les pommes de terre (rondes, douces, sans le moindre ver dedans !) and the winner is : Les poireaux, un vrai légume de sorcière, ébouriffé et dont l’odeur pique le nez ! Les illustrations sont gaies, amusantes et pleines de détails !

LeRetourDeChapeauRondRouge***

Il y a quelques semaines, je vous avais parlé de Chapeau Rond Rouge. Dans cette suite, toute aussi amusante, c’est encore et toujours le loup qui en prend pour son grade ! Ne pas oublier la “double lecture” cette 2ème petite histoire grâce aux petites souris…  Le retour de Chapeau rond rouge de Geoffroy de Pennart – Kaléidoscope (2011)

***

LeJeuneLoupUn dernier : “Le jeune loup qui n’avait pas de nom” de Jean-Claude Mourlevat et Jean-Luc Bénazet aux éditions Milan (1998)

Quelque part dans la forêt, un jeune loup pleure. Septième de sa fratrie, il ne comprend pas pourquoi on ne lui a pas donné de nom. Et c’est bien triste quand personne ne peut vous appeler. Sur son chemin, le jeune loup croise un ours, une grenouille, un hérisson, un écureuil et même une souris, tous des « sans nom », comme lui. Mais tout pourrait changer avec la rencontre d’un vieil homme qui porte un mystérieux sac sur le dos. Car, au fond, se trouve le plus précieux des trésors : un nom pour chacun d’entre eux.

Une très jolie histoire sur la quête d’identité. Les illustrations (de la peinture ?) douces et colorées tout à la fois m’ont beaucoup plu.

SignatureNat

Nous suivre et partager :

Romans légers pour l’été

Sélection de romans légers, pour l’été (ou pas…)

Je viens de voir dans LivresHebdo que l’Académie Goncourt propose ses conseils de lecture pour l’été : voir ici.

Et, avec la très grande modestie qui me caractérise (si c’est vrai !!) je me suis dit : “Pourquoi je ne proposerais pas ma sélection de romans frais, légers et drôles pour l’été ?” Hein, pourquoi ?

Pour en finir avec la liste concurrente (celle de l’Académie Goncourt, faudrait suivre un peu quand même…) je n’en ai lu aucun (bon, ils sont tous sortis en 2015, c’est quand même assez récent !) mais il y en a un que j’ai très envie de lire, c’est celui de Tatiana de Rosnay “Manderley for ever”.

*****

Bon, j’arrête le blabla, voici donc les livres frais, légers et/ou drôles que j’ai lu cette année :

Les aventures de Cluny Brown de Margery Sharp (Belfond – coll. Vintage)

Avril enchanté d’Elizabeth Von Arnim (éditions 10/18)

Et je danse aussi d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat (Fleuve Noir)

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver d’Eileen Cook (J’ai Lu)

Patience de John Coates (Belfond – coll. Vintage)

Le bois du rossignol de Stella Gibbons (Points)

ClunyBrownAvrilEnchantéEtJeDanseAussi  NeDitesPasAMaMere - copie 9782714456489 BoisRossignol

 

 

 

Et d’autres, il y a un peu plus longtemps :

– La reine des lectrices d’Alan Bennett (Denoël)

– Prisonniers du paradis d’Arto Paasilinna (Gallimard)

– Les filles d’Hallows Farm d’Angela Huth (Gallimard)

 ReineDesLectrices prisonniers du paradis FillesHallowsFarm

 

 

 

 

Et pour ceux qui aiment l’humour franchement décalé, il y a :LeGangDesMégèresInapprivoisées

– Le gang des mégères inapprivoisées : Ou comment kidnapper un mari quand on a rien pour plaire de Tom Sharpe (Belfond)

Voilà, j’espère que vous trouverez votre bonheur dans cette petite sélection d’été… SignatureNat

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

RDL – Les sorcières de Skelleftestad / La balafre / Ma vie a changé

3 romans fantastiques pour adolescents, totalement différents mais ont su me toucher, l’un par le rire, l’autre par l’émotion, le troisième par ses personnages!

Les sorcières de Skelleftestad, Tome 1 : L’étrange mariage de Nils Swedenborg

 Un roman très surprenant, notamment par son humour que je n’attendais pas du tout dans un récit qui me semblait fantastique. Il y a bien des Sorcières mais tout est décalé et c’est absolument superbe!

Johanna nous raconte la rencontre entre ses parents. Son père donc et surtout sa mère, une sorcière. Les personnages sont irrésistibles, tant le père, crédule mais attachant, que la mère et ses besoins de magie. Leur rencontre donc, avec les pensées de sa mère, puis sa naissance (dans un oeuf)… peu à peu l’histoire se révèle, et on sent une certaine tension entre Johanna et sa mère…

A lire, pour les bons mots et surtout pour rire tout du long!

+ Les avis d’Alice, Fantasia, Eidole

La balafre de Jean-Claude Mourlevat

Une histoire qui commence très simplement. L’histoire d’un jeune garçon qui doit déménager suite à la mutation de son père. Un nouvel environnement, un nouveau collège, des voisins un peu étranges… Mais voilà qu’un soir Olivier en se promenant se fait attaquer par le chien des voisins. Heureusement que celui ci est derrière une grille. Pourtant personne ne veut le croire, car la maison est abandonnée. Et en effet pas de trace du chien le lendemain matin, ni les jours suivants.

Olivier, persuadé qu’il n’a pas rêvé, va chercher à comprendre qui est ce chien et quelle est l’histoire de cette maison. Cette enquête le mènera à déterrer de vieilles histoires, des histoires difficiles de juifs, de délation, de regrets…

Un petit roman qui se lit très vite mais qui continue de nous trotter dans la tête une fois les pages retournée tant cette histoire touche et interpelle sur une partie de l’histoire qu’on cache souvent, par honte. Une autre manière de parler de la seconde guerre mondiale, avec un brin de fantastique qui accroche le lecteur.

Premier roman de Jean-Claude Mourlevat – Prix du Livre Jeunesse de la Ville de La Garde 1999, Prix littéraire des écoliers de Rillieux-la-Pape 1999, Prix J’ai Lu-J’élis (Angers) 1999, Prix Roseau d’or (Trignac) 2000.
Un roman qui compte donc pour le Challenge A tous Prix de Laure

 

 

Ma vie a changé de Marie Aude Murail

Une superbe couverture qui cache un roman très drôle ! Une chouette documentaliste (oui c’est toujours chouette une doc, mais quand même, je le précise…) Madeleine Bouquet donc, nous raconte sa vie. Son CDI, sa petite stagiaire, son fils… et les choses anormales s’accumulent. Des affaires qui disparaissent, une étrange odeur de muguet… Sa vie est chamboulée par un elfe, Timothée, qui a un petit air de Dobby dans ses mauvais jours… mais attachant comme lui!

Outre cette jolie histoire fantastique le rapport aux livres est très présent dans tout le livre, avec les déboires de cette pauvre documentaliste, qui s’arrache les cheveux entre son principal qui ne jure que par les classiques, le prof de français, son fils et ses voisins !
C’est avant tout cette tranche de vie de documentaliste, pleine d’humour que j’ai beaucoup aimé!

+ L’avis de Li-t-rature

+ Challenge YA#2

Nous suivre et partager :