Les chouchous de Mini hérissonne – 7 mois

Chaque mois j’essayerai de vous faire un petit récap, en quelques avis rapides, des livres que ma mini hérissonne a particulièrement appréciés ! Voici notre top 3 du mois !

Les chouchous de Mini Hérissonne
– entre 7 et 8 mois –

Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier - Caresse le chat.Bébé Balthazar

La série Bébé Balthazar a un petit air vieillot de prime abord, avec ses vichy de couleurs sur la couverture et ses illustrations douces. Ce sont pourtant des petits cartonnés qui viennent de sortir, et qui plaisent beaucoup ici ! Ces petits albums sont bien pensés, et évoluent avec l’âge du petit lecteur !
A chaque fois on trouve une vraie histoire -très simple-, qui prend place dans le quotidien de l’enfant, et avec des matières à toucher. L’auteur s’adresse au bébé à chaque page ou presque, ainsi l’enfant se retrouve, en grandissant, véritablement acteur de l’histoire, participant et imitant le bébé Balthazar.

Un petit format cartonné que mini hérissonne trouve idéal à manger, et surtout ces illustrations très douces mais qui contrastent suffisamment, sur le fond blanc, pour attirer le regard de bébé.

Il existe plusieurs titres dans la collection mais Caresse le chat est notre préféré car on y trouve évidemment un chat, mais aussi un hérisson ! Des animaux déjà bien connus de ma mini !

Bébé Balthazar – Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier – Hatier Jeunesse, 5,95. Titres déjà parus : Caresse le chat, Coucou le chien, Pour toi, Je t’aime, La couleur du ciel, Ecoute le silence, Le livre des mercis, Bonne nuit moi.  

Zékéyé et l’oiseau de pluie Nathalie Dieterlé - Zékéyé et l'oiseau de pluie.

Un album cartonné mais d’un format un peu plus grand et solide -moins sympa à manger…- mais qui a l’avantage de cumuler histoire, matières à toucher et sons ! Un vrai coup de coeur, à la fois pour mini hérissonne qui l’adore, mais sans être trop lassante pour le lecteur !
Zékéyé, un petit enfant au joli nom sonore que l’on retrouve à priori dans d’autres aventures, part pour réveiller l’oiseau de pluie; car il fait bien trop chaud. Singes de la forêt, éléphants, villageois et leur tam-tam, le parcours de Zékéyé permet de rencontrer des sons originaux, rythmés parfois, ou doux comme la pluie !
Mini hérissonne était d’abord surtout intéressé par les sons dans ce livre – qu’on a commencé à lui lire vers 5/6 mois – mais depuis peu, elle a compris le principe des matières à toucher dans les livres, et elle s’en donne maintenant à cœur joie, notamment sur la fourrure du singe de la première page !

Zékéyé est un petit personnage récurrent de Nathalie Dieterlé, mais habituellement dans des albums “classiques”, parus chez Hatier puis Hachette.

Nathalie Dieterlé – Hachette Jeunesse, 2014 – 12,50€

Tatsuhide Matsuoka - Saute.Saute

Ce petit cartonné qui n’offre ni matière à toucher, ni son, ni histoire est finalement le GROS COUP DE COEUR de ma Mini Hérissonne ce mois ci ! C’est bien simple, il suffit maintenant de prendre le livre et de lui lire le titre pour qu’elle éclate de rire !

Dans ce petit livre, qui se tient à la verticale, chaque double page présente un animal, puis la suivante le même animal mais qui saute. Simple, je vous l’avais bien dit. Mais voilà, les animaux sont bien contrastés, sur fond blanc, ils offrent des détails réalistes, et surtout, surtout, ils sautent !

Pour peu qu’on donne le ton, que l’on fasse sauter un peu le bébé sur nos genoux en même temps, c’est du gagnant à tous les coups ! C’est super de voir notre petite rigoler autant avec un livre, preuve d’une certaine compréhension et d’un repère puisque la simple vue du livre la fait maintenant rire…

Lassant pour le lecteur ? Pas tellement, car l’auteur à ajouter quelques fantaisies pour casser le rythme, et qu’on peut facilement inventer de nouvelles façons de faire découvrir ce titre !

Tatsuhide Matsuoka – Saute – Ecole des Loisirs, 2014 – 6€ 

Voici donc les trois titres préférés de ma mini hérissonne ! Elle commence à bien savoir ouvrir et fermer les livres seule, mais il lui manque encore la patience et parfois la dextérité, sur certains livres ou certains volets… à suivre le mois prochain !
Et vous les préférés de vos enfants ?

Thierry Dedieu

Thierry Dedieu

Thierry Dedieu, né en 1955 à Narbonne, est un écrivain français, auteur et illustrateur de littérature d’enfance et de jeunesse. (dixit Wikipédia)

¥¥¥¥

Yakouba Deux albums de cet auteur m’ont vraiment touchée (mais je ne les ai pas tous lus !).

Le 1er, c’est Yakouba. J’étais l’unique bénévole d’une minuscule bibliothèque et je débutais dans l’accueil de classe. Je recevais une classe de CM1 pour la 1ère fois, j’avais pris quelques albums dans le bibliobus de la BDP dont Yakouba.

Yakouba se passe en Afrique et raconte l’histoire d’un jeune garçon qui, pour devenir guerrier, doit aller passer la nuit dans la savane, seul, et tuer un lion. (le texte ici)

yakouba2

Il attend le lion pendant des heures, et quand le lion arrive, il est blessé, à bout de forces d’avoir combattu avec un rival. Et là, le lion dit à Yakouba :

« Comme tu peux le voir, je suis blessé. J’ai combattu toute la nuit contre un rival féroce. Tu n’aurais donc aucun mal à venir à bout de mes forces.Soit tu me tues sans gloire et tu passes pour un homme aux yeux de tes frères, soit tu me laisses la vie sauve et à tes propres yeux tu sors grandi, mais banni, tu le seras par tes pairs. Tu as la nuit pour réfléchir. »

YakoubaLion

yakouba1J’ai fermé l’album, j’ai regardé les enfants qui n’en perdaient pas une miette et je leur ai dit : “Qu’est-ce que vous feriez à la place de Yakouba ?” Et là on est parti dans une grande discussion, parce que personne ne voulait tuer le lion, mais quand même certains voulaient être guerriers…

Je leur ai ensuite demandé ce que, d’après eux, Yakouba avait fait. Une superbe expérience, mon premier débat sur un bouquin avec des gamins. J’ai adoré et je crois bien qu’eux aussi ! Ensuite, je ne suis pas sadique, je leur ai lu la fin de l’histoire…

Un album grand format (23×33) dont les illustrations, en noir et blanc, sont assez “sombres” mais accompagnent merveilleusement bien cette très belle histoire.

Cet album sera suivi de deux autres, Kibwé et Yakoubwé.

Yakouba (Seuil Jeunesse 1994) a eu le Prix Sorcières 1995, le Prix Octogone expression en 1995, le prix Mille Pages des écoles en 1996 et est sélectionné dans la liste recommandée de l’Éducation nationale.

¥¥¥¥

Un autre album de Thierry Dedieu que j’ai trouvé magnifique, tant l’histoire que les illustrations :

Aagun Aagun

Seuil (2009)

Quelque part, en dehors du temps, une tribu est pillée par la tribu voisine, les Hounks. Les victimes vont chercher de l’aide auprès de leur seigneur qui leur envoie comme aide son meilleur lieutenant, Aagun. Celui-ci installe son campement à égale distance des deux tribus. Tous se demandent alors comment un seul homme pourra leur venir en aide.

Aagun se met à chasser et à offrir son butin aux Hounks. Puis, il impose aux hommes qu’il est censé protéger de l’accompagner à la chasse, avant d’offrir le gibier à leurs ennemis. Personne ne comprend cette injustice.

Pourtant, Aagun vient de leur offrir la liberté et la paix, comme ils vont finir par s’en rendre compte…

Aagun est un conte ou peut-être une fable qui se passe au moyen-âge (?) en Asie (?) rien n’est vraiment précisé, mais cela importe peu en fait, sauf que cela donne un côté “épique” à l’ensemble.

Feng

 Son site ici

 

Thierry Dedieu a reçu le Prix Goncourt Jeunesse en 1995 pour Feng, (Seuil) 

 

L’avis de Sophie sur deux autres albums ici

SignatureNat

Bingo’s run

♥ Bingo’s run ♥

James A. Levine

Éditions Piranha (2015)

BingosrunBingo est le coureur à pied le plus rapide de Nairobi, et sans doute du monde. À quinze ans, il en paraît à peine dix et il est si rapide qu’il parvient à ne pas se faire remarquer par les policiers corrompus quand il court livrer leurs doses de drogue aux clients de Wolf, son boss.

Après avoir été le témoin du meurtre du plus gros dealer de Nairobi, il trouve refuge dans un orphelinat dirigé par un prêtre à la tête d’activités aussi lucratives que malhonnêtes. Mêlé malgré lui à une lutte entre parrains de la pègre, sa vie déjà risquée devient bien plus dangereuse encore. Pour s’en sortir, Bingo aura besoin d’alliés comme Slo-George, son ami de toujours, ou encore Thomas Hunsa, un artiste génial mais fou. Et il devra surtout apprendre à compter sur les autres autant que sur lui-même.

Mon avis : Bingo’s run est un livre que j’ai gagné. Je l’avoue, j’ai mis un certain temps à l’ouvrir. D’une part, parce que j’avais déjà pas mal de trucs à lire et d’autre part, parce que la couverture et le résumé ne m’attirait pas plus que ça…

Et puis, et puis je suis allée lire quelques critiques ici et là et les avis enthousiastes m’ont intriguée. Du coup, comme je suis une grosse curieuse, je l’ai lu ! Et je n’ai vraiment, vraiment pas regretté !! Quelle claque, quel dépaysement que ce roman (il fait 258 pages mais se dévore d’une traite). C’est bien simple, on ne veux tout simplement pas quitter Bingo à la fin du livre et on voudrait tellement l’aider… Même s’il se débrouille très bien tout seul !

Un roman sur la survie, sur l’appétit de vivre d’un ado de 15 ans. Il vit comme un adulte, tout en étant parfois encore un enfant. Obligé de mûrir, de grandir trop vite (pas sa taille, non, son esprit !) pour survivre, pour avoir une chance de s’en sortir…

Ce qui m’a vraiment plu dans ce roman, plus encore que l’histoire elle-même, c’est l’écriture. Je vous donne un passage : “Tout en attendant une réponse, Dog respirait par son nez arraché. Même la respiration de Dog avait quelque chose de violent : l’air avait peur de lui et ça se sentait”.

J’espère vraiment que ce roman va avoir beaucoup de succès, il le mérite !! Et je vais de ce pas me procurer le 1er livre de cet auteur : Le cahier bleu (sorti en 2010 chez Buchet Chastel)

Attention tout de même à ne pas le mettre entre des mains trop jeunes, c’est dur, parfois violent et souvent cru !

+ Site des éditions Piranha ici

SignatureNat

 

La vie sans fards – Maryse Condé {RL2012}

Roman adulte autobiographique – Rentrée Littéraire 2012

La vie sans fards

de Maryse Condé

JC Lattès, août 2012
9782709636858, 19€

 

Trop souvent les autobiographies deviennent des constructions de fantaisie. Il semble que l’être humain soit tellement désireux de se peindre une existence  différente de celle qu’il a vécue, qu’il l’embellit, souvent malgré lui. Il faut donc considérer La Vie sans fards comme une tentative de parler vrai, de rejeter les mythes et les idéalisations flatteuses et faciles. Voici peut-être le plus universel de mes livres.

Il ne s’agit pas seulement d’une Guadeloupéenne tentant de découvrir son identité en Afrique ou de la naissance longue et douloureuse d’une vocation d’écrivain chez un être apparemment peu disposé à le devenir. Il s’agit d’abord et avant tout d’une femme aux prises avec les difficultés de la vie. Elle est confrontée à ce choix capital et toujours actuel: être mère ou exister pour soi seule. Je pense que La Vie sans fards est surtout la réflexion d’un être humain cherchant à se réaliser pleinement.
Mon premier roman s’intitulait En attendant le bonheur, ce livre affirme : il finit toujours par arriver.

 

             Un roman autobiographique intimiste, qui nous entraîne dans la vie de Maryse Condé. Une vie tout en lien avec l’Afrique, de près ou de loin.

Un récit très personnel qui nous donne le sentiment d’être un peu voyeur mais qui nous fait découvrir de nombreux aspects de notre société et de l’Afrique. Sénégal, Côte d’Ivoire, Guinée et Ghana, nous voici sur les traces d’une femme, d’une mère que la vie n’épargne pas. Vivre sa vie, chercher sa liberté mais aussi élever ses enfants en faisant face à la misère, au rejet de sa famille mais aussi aux évènements politiques !

Il est très difficile de donner un avis sur une autobiographie, car comment juger de la vie d’un auteur ! Ici nous avons un témoignage très lucide, un retour sur une vie pour peut être réussir à mieux l’appréhender. J’ai réellement apprécié le ton de cet ouvrage car Maryse Condé semble réellement sincère. On dévore ce livre et on apprend beaucoup au travers de ces pages, sur la vie en général mais aussi sur le parcours tourmenté d’un auteur !

Je ne suis pas fan des autobiographies et pourtant j’en lis régulièrement, toujours avec ce léger malaise, cette impression d’entrer dans les secrets de quelqu’un, de n’être pas tout à fait à ma place… Ici aussi j’ai eu ce sentiment mais je me suis laissée porter par les mots et j’ai finalement apprécié ma lecture!

 

+ D’autres romans de Maryse Condé :
–  Ségou
– La vie scélérate
– Traversée de la mangrove
– Moi, Tituba, sorcière noire de Salem
– Les Belles Ténébreuses
– En attendant la montée des eaux

Victoire, les saveurs et les mots
– Conte cruel
– Hugo le terrible
– Savannah blues

+ Une vidéo de l’auteure en 2010

+ 5/7 Challenge 1% Rentrée Littéraire