Isa la sorcière – Roman Halloween !

IsaIndiqué à partir de 10 ans

Isa la sorcière

Melvin Burgess

Traduit par Marianne Costa
Illustrations de Kelek

Hachette (2004 / vo 1992)

*****

Nat est guérisseur, veuf et père de deux enfants. Un jour de marché, sous une pluie glacée, une femme en guenilles lui tend un paquet. C’est un bébé dont le visage est couvert de brûlures. Elle lui explique qu’elle n’a rien à donner à manger à l’enfant, que sa mère est morte et qu’elle n’a pas de logement. Elle lui dira enfin que l’enfant se prénomme Isabelle et qu’elle a 2 ans. Nat a bon cœur, il ne peut refuser alors même qu’il n’a pas vraiment les moyens d’accueillir une autre bouche à nourrir. Il emmène le bébé, le soigne et le nourrit.

Ce bébé au visage brûlé gardera en grandissant la peur des flammes grandes ou petites. En grandissant, Isa continuera à faire des cauchemars où elle est au milieu des flammes et voit un visage qui la regarde. A cause de cette phobie et de ces cauchemars, Isa sera surnommée “Isa-tu-brûles”. Puis en grandissant, cela deviendra “Isa la sorcière”…

*****

Si j’ai beaucoup aimé cette histoire, je trouve qu’elle est assez dure pour des enfants de 10 ans… Et un peu compliqué aussi parce qu’on y parle de religion, de pouvoir et de “chasse aux sorcières”. Je pense que je ne le conseillerais pas vraiment avant 12 ans. D’autant plus que le style est assez riche avec pas mal de descriptions.

“Ce matin-là, quand mon père nourricier se mit en route, il gelait à pierre fendre, et les sabots de son âne résonnaient d’un bruit sec sur la terre durcie. Lorsqu’il arriva à Colne, les rafales de vent charriaient une pluie glacée à travers les rues de la ville. Sous ses pieds, la terre fondait en gadoue. Nat regretta d’avoir choisi un si mauvais jour pour faire ses courses.

Il longeait les étals du marché, tenant son âne par la bride, lorsque soudain une femme apparut, serrant dans ses bras un petit paquet de chiffons sales et à moitié calcinés.”

Melvin Burgess est un auteur jeunesse britannique très connu, notamment pour avoir écrit “Junk” et “Billy Elliot” (d’après le scénario du film).

*****

D’autres histoires de sorcières :

Miss Pook et les enfants de la luneJeanne de MortepailleKiki la petite sorcièreLa fille qui avait bu la lune

*****

Un roman qui participe au #ChallengeHalloween2021

chez Lou et Hilde

https://lelivroblog.files.wordpress.com/2021/09/img-20210801-wa0000-01.jpg?w=378&h=377

La brigade des cauchemars – T1 : Sarah

Et si on pouvait aller visiter vos cauchemars ?
BD jeunesse fantastique
brigade

La brigade des cauchemars

T.1 : Sarah

Franck Thilliez & Yomgui Dumont

Jungle (2020)

*****

Série en cours – 4 tomes parus

*****

Une lecture commune avec Blandine, Bidib et  Jojoenherbe

*****

Esteban et Tristan, comme tous les ados de leur âge ou presque, sont au lycée. Mais quand ils rentrent chez eux, ils ont une vie très différente de leurs congénères. En effet, à eux deux, ils forment la brigade des cauchemars. Sous la férule d’Albert, le père de Tristan, ils entrent dans les rêves (ou plutôt les cauchemars !) des enfants et tâchent de trouver ce qui cloche. Mais ils doivent faire très attention : en effet, ce qui leur arrive quand ils se promènent dans les rêves est pour eux la réalité ! Et dans les cauchemars, le danger rôde…

*****

Paru à l’origine en 2017, j’ai découvert ce 1er tome grâce aux 48h BD, cette manifestation annuelle qui œuvre pour la promotion de la bande dessinée et que je vous ai déjà présentée en 2014, 2015, et en 2016.

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas vraiment apprécié le dessin. Surtout les personnages en fait. Les têtes sont parfois disproportionnées par rapport aux corps, certains ont de grands yeux globuleux… Bref.

Malgré tout, je me suis laissée prendre par l’histoire et l’ambiance (bien ressentie grâce aux couleurs aussi). La mise en page “bouge” beaucoup, il y a des cases de toutes tailles et formes, c’est assez dynamique. J’aurai pourtant aimé que certains choses ne soient pas si “faciles”. Cette histoire aurait mérité d’être un peu plus étoffée. Mais je lirai la suite à l’occasion !

*****

Mo’ en avait déjà parlé

Sélection de BD jeunesse spécial Halloween : ZombilléniumChocola & VanillaSixtineMortelle AdèleAliénor MandragoreMélusine

Cette semaine, nous sommes reçus par Moka, Au milieu des livres

Une lecture qui participe également au Challenge Halloween chez Hilde et Lou

La couleur de la peur – Roman ado

Couleur Peur

A partir de 12/13 ans

La couleur de la peur

Malorie Blackman

Coll. Macadam

Milan (2008)

***

Si vous aimez avoir peur, ce livre est fait pour vous. Un roman dont on pourrait presque dire que c’est un recueil de nouvelles, s’il n’y avait un jeune garçon, Kyle, comme fil conducteur à ce récit.

Kyle, qui, lors d’un accident de train, se découvre l’étrange et terrifiant pouvoir de vivre les cauchemars des autres. On ne sait pas d’ailleurs s’il vit leurs peurs les plus profondes ou s’il voit l’avenir ou encore le passé…

***

Mon avis : Un roman totalement différent de ce que j’avais déjà lu de cette auteure que j’aime beaucoup. Il ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais sur le coup, quand on le lit, c’est prenant. On passe d’une personne à l’autre, d’un cauchemar à l’autre, c’est assez terrible… Et c’est peut-être pour cette raison qu’il m’a un peu moins plu que ces autres romans : on n’a pas le temps de connaître vraiment les gens, de s’attacher à eux…

Dans une brève note à la fin du livre, l’auteure nous explique qu’elle s’est inspirée de ses propres cauchemars ! Elle nous livre donc ici quelque chose qui peut ressembler à une thérapie ou un exorcisme pour elle.

***

J’adore les romans de Malorie Blackman, je ne saurais d’ailleurs trop vous conseiller de lire sa tétralogie “La couleur de la haine” ou encore “Boys don’t cry”.

Celui-ci a été réédité en 2013 avec une couverture différente : Couleur Peur

Susan Hopper

SusanHopperT1Susan Hopper

T.1 : Le parfum  perdu

Anne Plichota & Cendrine Wolf

Éditions XO Jeunesse (2013)

Ce tome est le premier d’une trilogie. De ces deux auteures, les “mamans” d’Oksa Pollock (qu’il va falloir que je vous présente un jour !),  je vous ai déjà présenté “Les petites histoires de Dragomira” et “Tugdual” tome 1 et tome 2.

L’histoire : Susan, une jeune orpheline de 14 ans a réussi -à force de ruses- à se faire adopter par la famille Hopper. Les parents de Susan sont morts dans l’incendie de leur maison quand elle avait 3 ans, elle-même en ayant réchappé miraculeusement.

Depuis, elle est passée de famille d’accueil en famille d’accueil sans jamais trouver la “bonne”. Mais cette fois-ci, elle le sait, elle le sent, c’est la bonne ! Les Hopper ont déjà un fils, Eliot, du même âge que Susan, qui souffre d’une maladie rare, c’est un enfant de la lune* (il ne doit pas être exposé aux rayons ultraviolets). Susan a une belle chambre pour elle toute seule, Mme Hopper lui rachète toute une garde-robe, Eliot lui apprend à nager… Le rêve !

Mais tout cela était trop beau, ça ne pouvait pas durer…

Soudain, ce n’est plus la douceur du drap qu’elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues (…) Un cimetière. Elle se trouve en plein milieu d’un cimetière. Et des tombes s’échappent lentement une ombre, puis une autre et une autre encore…

Une parfaite lecture pour Halloween, non ?

cemetery-395953_1280

Une histoire triste et terrifiante qui vous emmènera passer vos nuits dans un cimetière peuplé de revenants plutôt antipathiques… 386 pages qui se dévorent grâce à de multiples rebondissements et découvertes (+ des chapitres courts -10/12 pages- et une police de caractères assez grosse). Les personnages secondaires, le grand-père, la petite chienne sont amusants même si la plupart des personnages ne sont pas très approfondis (Mr Hopper est presque invisible et on ne peut pas dire qu’on connaisse bien Mme Hopper) Peut-être dans le tome 2 ?

La sortie du tome 2 est prévue pour Mars 2016

***

* Cette maladie, qui s’appelle en réalité “xeroderma pigmentosum” est une maladie génétique rare (plus de 70 personnes touchées en France) mais très handicapante car les personnes atteintes de cette maladie ne peuvent pas sortir durant la journée (ou alors avec chapeau, gants, foulards, lunettes de soleil + de l’écran total) bref, difficile de scolariser des enfants dans ces conditions là ! Il n’existe à priori pas de traitement actuellement.

Pour en savoir plus, le site de l’Association Française des Enfants de la lune ici

Et une vidéo ici

SignatureNatchallengehalloweenalbum