Wizards 1 L’initiation de Diane Duane

Wizards, Diane DuaneRoman fantastique pour adolescents

Wizards

Tome 1 :  L’initiation

de Diane Duane

traduit par Mathilde Bouhon

Lumen, 2014
9782371020009, 15€

***

Derrière l’oeil qui nous regarde en couverture se cache un véritable roman d’aventure et de magie !

***

Nita découvre, dans la bibliothèque dans laquelle elle s’est réfugiée pour échapper à son ennemie jurée, un livre intriguant qu’elle n’a jamais vu. Comment devenir un sorcier en 10 leçons ! Impossible de passer à côté, elle commence à le lire, puis l’emporte chez elle. Après tout, elle aurait bien besoin d’un tour ou deux pour échapper à ses tortionnaires ! Rapidement pourtant, elle se rend compte que ce livre l’entraine dans un véritable monde où la magie est partout !

Si le début est très adolescent et prend le temps de nous présenter et faire apprécier les personnages on assite ensuite à un véritablement basculement vers un monde obscure et dangereux où l’aventure prend la première place ! Bien qu’Harry Potter soit cité en 4ème de couverture, c’est ici un roman beaucoup plus sombre. Moins de personnages pour se centrer sur l’essentiel mais aussi plus de dangers ! Dans l’Initiation Nita et son jeune ami Kit vont découvrir la magie mais aussi apprendre rapidement à la maîtriser pour sauver leur vie et la planète entière ! Manipulation, psychologie et grandes batailles se côtoient donc dans ce livre qui est mené à 100 à l’heure !

Nita et Kit sont des adolescents attachants que l’on apprend à découvrir au fur et à mesure de leurs aventures, mais c’est surtout Fred, le trou blanc, qui apporte l’originalité du livre. Ce personnage atypique que l’on a du mal à se représenter, est véritablement un des trois héros et permet de nombreuses situations humoristiques au fil des pages. Enfin le traitement des déboires de Nita avec une jeune fille de son école qui la harcèle est intéressant, même si sans la magie il semble qu’elle n’aurait pu s’en sortir !

Un roman d’aventures et de magie qui condense de nombreuses aventures mais où il manque un petit rien pour que la magie se transmette au lecteur… A noter tout de même que ce roman date de 1983, bien avant Harry Potter donc, ce qui explique sans doute aussi qu’il n’y ait pas comme dans la mouvance young adult actuelle de triangle amoureux et autres histoires d’amour à n’en plus finir!

+ Une nouvelle maison d’édition, Lumen, qui se lance notamment dans le Young Adult… à suivre !
+ L’avis de Liloulala, conquise et celui de Sophie

+ Paru en VO, il existe actuellement 10 tomes !

cadeaumaestro

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Ronde des Livres – Prix la Voix des blogueurs 2013 – Bilan

Chaque fin de mois je vous propose une Ronde des Livres pour rattraper mon retard de chroniques. Ce mois ci elle est consacrée au Prix La Voix des blogueurs.

Ce prix, organisé par Tom, réuni Maia, Thibaut, Iris, Clémentine, Théo, Nathan et moi même autour d’une sélection de livre. Chacun a commencé par donner son coup de coeur, nous avons lu tous les livres durant l’année 2013, en débordant un peu sur 2014, et nous avons ensuite débattu pour choisir notre préféré.

Voici un rappel des titres, et mes avis en même temps !

Nos étoiles Contraires de John Green n’a pas manqué de faire parler  de lui en 2013, c’est un livre terriblement poignant, qu’on aime ou qu’on rejette… Pour ma part c’est un beau coup de coeur, je vous en ai parlé dans cet article, et j’ai présenté quelques extraits  là.
John Green réussi un tour de force magistral en écrivant la vie telle qu’elle est.
« Mes pensées sont des étoiles qui ne veulent pas former de constellation »

 

La Mafia du chocolat de Gabrielle Zevin est un livre dystopique qui a su m’emballer du début à la fin ! J’ai plongé dans cet univers et j’ai eu envie de le faire découvrir aux autres, c’était donc mon choix.

Vous pouvez retrouver mon avis dans cet article.
L’univers est très complet, très bien décrit et on imagine tout à fait ce monde si proche du notre. Les personnages sont une des forces de ce roman, ni bons ni mauvais généralement, juste des hommes avec leur passé, leurs erreurs, leur caractère. J’ai apprécié que cette mafia ne soit pas à la fois complètement dénigrée ou louée, juste bien expliquée, avec ses bons et ses mauvais côté. Si les personnages sont tous très intéressants l’entourage d’Anya est particulièrement touchant. Sa grand-mère allitée à la mémoire qui flanche, son grand frère un peu limité, sa petite soeur si exubérante et bien sûr ses amis. Une galerie riche mais que l’on appréhende sans soucis.
Depuis j’ai lu le deuxième tome, je vous en parle bientôt !
Les éveilleurs de Pauline Alphen  était aussi un livre que j’avais déjà lu et beaucoup apprécié.

Une écriture toujours simple et pourtant poétique laissant la part belle aux dialogues, des mystères qui se dévoilent peu à peu, des réponses que l’on devine, d’autres que l’on attend, pour un roman majestueux, plein de charme !

Vous pouvez lire mon avis sur le premier tome ici, et je compte depuis longtemps lire la suite !
Divergente est un roman dont j’ai aimé la lecture mais qui m’a laissé un goût d’inachevé et dont le deuxième tome n’a pas répondu à mes attentes. C’est dommage car ça partait fort et bien, avec une héroïne comme je les aime…
Là encore je vous ai déjà parlé du livre, vous pouvez lire mon avis sur le tome 1 ici, et sur le tome 2 là.
Un bilan très positif sur ce roman qui ose malmener ses personnages, tout en nous les rendant attachants. Une belle histoire d’amour aussi, lente et langoureuse, qu’on sent venir mais qu’on espère quand même… et puis une belle fin! On veut savoir la suite…
Place maintenant aux romans dont je ne vous ai pas encore parlé, avec mes avis !
Les étrangers du temps de Corinne Gatel-Chol est une série qui prend place en Haute-Loire, pas bien loin de chez moi, et qui décrit nos paysages avec réalité et amour à la fois. Un univers forcément touchant qui mèle en plus au présent un côté historique intéressant.
Hadrien est un grand adolescent un peu paumé qui sombre doucement dans la drogue. En Haute-Loire, déraciné malgré la présence de sa famille, Hadrien explore la demeure achetée par ses parents et tombe, dans  une petite chambre de bonne, sur un journal intime. Dès cet instant son destin se lie à celui de Colombe. En lisant son histoire il tente de découvrir la véritable Histoire, de donner un sens au passé et par là même à son présent. Entre enquête historique, journal intime, histoire d’amour impossible et folie, ce roman nous entraine dans une histoire prenante. Si l’écriture n’a pas su me séduire c’est surtout l’accumulation des mystères sans réponse et l’impression peu à peu de sombrer dans la folie du personnage principal qui m’a dérangé. C’est réellement dommage car il y a une vraie bonne base historique et narrative.
Je continuerai sûrement malgré tout cette série, trop de questions restent sans réponse…
Victoria rêve de Timothée de Fombelle est un court roman. Très court, trop court même, puisque l’univers mis en place par l’auteur n’a pas vraiment le temps de nous toucher. Les personnages restent assez loin et même le thème de l’histoire, vraiment très intéressant, est finalement trop prévisible.
Ce livre a été une déception, mais principalement parce que j’avais trop d’attentes ! Outre le fait que j’en entende parler en très bons termes, j’apprécie cet auteur et la couverture est réellement splendide, tout comme les illustrations de François Place. J’ai donc regretté de ne pas avoir accroché totalement mais je suis injuste dans ces quelques lignes, car si j’ai été déçue j’ai quand même passé un agréable moment de lecture et nous sommes très loin d’un mauvais livre! Au final ce roman est paru dans Je Bouquine, et je pense que cela correspond tout à fait à ce texte court !
Un thème intéressant et une belle écriture, pour une histoire où les livres ont une belle place !
La chambre de Victoria était très simple. […] Il y avait seulement, à la hauteur de ses yeux, une longue étagère unique, remplie de livres, qui faisait le tour de la chambre. Cette ligne de livres, Victoria l’appelait l’horizon.
La voix du couteau 1 Le chaos en marche de Patrick Ness
Un roman futuriste que j’ai lu à sa sortie et qui ne m’a pas vraiment enchanté… L’auteur crée un monde futuriste dans lequel le langage aussi à évolué. Cela suffit à faire une écriture futuriste, vraiment trop novatrice pour moi. La voix de ce livre est celle de son héros, un jeune garçon qui n’est pas allé à l’école, qui ne parle pas très bien. Des fautes de français, d’orthographe, de ponctuation, une syntaxe totalement décalée… C’est un pari audacieux, qui rend ce roman vraiment vivant. Malheureusement ces modifications au français m’ont rendu la lecture trop difficile et je n’ai finalement commencé à accocher à l’intrigue que vers la fin de ce premier tome, et je n’ai donc pas lu la suite.
Je pense qu’il faudra que je relise ce roman pour essayer de me concentrer sur l’intrigue cette fois ci. Le récit d’une fuite éperdue, d’une aventure, souvent saluée par la critique, en Angleterre comme en France !
On arrive au sommet de la colline et une autre plaine se déroule devant nous, la rivière cascadant pour la rejoindre et puis s’écoulant à travers comme une veine d’argent à travers un rocher plat et partout sur la plaine, marchant d’un côté à l’autre de la rivière, il y a des criatures.
 Le cirque des rêves d’Erin Morgenstern
Chaque page de ce récit nous entraine dans les rêves, dans la magie du monde. Deux enfants sont élevés dans la connaissance de la manipulation du monde. Un jour ils se retrouvent à participer à la création d’un cirque. Un cirque en noir et blanc, qui ouvre la nuit entière, avec ses multiples chapiteau. Le cirque des rêves. C’est donc parallèlement l’histoire de ce cirque que nous suivons et celle de ces protagonistes : magiciens, artistes, rêveurs, visiteurs, créateur.
Un monde complexe, construit sur une durée très longue, une vision poétique du cirque et de la vie. Les narrations alternent et certains personnages nous touchent plus. Au final pourtant malgré les creux narratifs, impossible de refermer ce livre, on a envie, besoin, d’aller jusqu’au bout, de connaître la fin, de comprendre l’implication de chacun.
Un livre qui se lit comme on rêve, sans bien toujours comprendre où l’auteur nous mène, mais avec plaisir. Une belle découverte!
+ L’avis d’Acr0, qui m’avait fait noté ce livre dans ma PAL, où je l’avais un peu oublié…
 Phaenix 1 Les cendres de l’oubli de Carina Rozenfeld
& tome 2 Le brasier des souvenirs
Avec Phaenix on replonge dans la littérature adolescente à la mode, celle des amours impossibles teintés de fantastique. Un roman bien écrit, que l’on dévore et qui touche notre petit coeur grâce aux hésitations de notre héroïne, qu’on sent perdue dans ses rêves et souvenirs… Mais la vérité se fait jour peu à peu et il est difficile de savoir vers quel garçon se tourner… Car bien entendu le triangle amoureux digne des romans pour ados est bien présent, mais aussi bien mené car même le lecteur peut avoir des doutes.
Un récit agréable qu’on prend beaucoup de plaisir à lire mais qui ne laisse pas une trace indélébile. Anaïa est une héroïne que j’ai souvent eu envie de bousculer, mais les personnages masculins, eux, valent largement le détour !
Le petit côté roman 2.0 avec des discussions facebook entre Anaïa et ses amis est d’abord surprenant, mais finalement cela apporte souvent un plus aux différents évènements, notamment en créant des ellipses dans la narration. Un habille procédé!
La musique a aussi un grand rôle dans ce roman, ce premier tome n’en ai que plus prenant !
Malheureusement, j’ai lu à la suite le deuxième tome. J’aurais du faire une pause, sans doute, car je n’ai pas retrouvé ce qui m’attirait dans le premier tome, avec le mystère sur l’identité des personnages. Ici Anaïa va se découvrir, se souvenir. On est plus proche de l’héroïne, personnage qui finalement ne me plait pas plus que cela. Une suite qui m’a déçue par rapport au premier tome, mais tout de même agréable à lire et qui permet de clore cette histoire.
Mais alors quel livre a gagné ? 
Dans mon coeur le trio de tête était pour  Nos étoiles contraires, La mafia du chocolat et Le cirque des rêves, mais Les éveilleux, Phaenix et Divergent ont aussi su me toucher. Après note, délibération, discussion, il s’avère que nous avons décidé d’élire pour ce premier Prix La voix du livre le très beau roman
LES EVEILLEURS !
Plus de détails sur le blog de Tom !

Les carnets de Cerise 2 Le livre d’Hector

Bande dessinée jeunesse

Les carnets de Cerise

2 : Le livre d’Hector

de Chamblain

et Neyret

Soleil, 2013
80 pages, 15,95 €

Le premier tome des Carnets de Cerise est une très belle bande dessinée jeunesse que je recommande souvent. Impossible donc de passer à côté de ce deuxième tome. Malheureusement la magie du premier tome n’est pas tout à fait-là…

Cerise, petite détective en herbe, continue d’écrire son journal et de nous raconter ses aventures. Les vacances d’été lui semblent longues et ennuyeuses sans ses deux meilleures amies… il traîne en longueur… Enfin ses deux amies reviennent, mais rien ne se passe comme prévu, car entre temps Cerise a remarqué l’étrange comportement d’une petite vieille de son quartier…

Sur fond de bibliothèque et d’amour, ce deuxième tome raconte une belle histoire, moins prenante que celle du zoo, mais très sympathique tout de même. Malheureusement, l’ensemble est parasité sans cesse par le rapport de Cerise aux autres. A force de trop se focaliser sur ses enquêtes elle se retrouve bien seule. Cette partie de l’intrigue, qui pourrait pourtant être intéressante car réaliste, prend trop de place, tout au long de l’histoire, au point de se demander quel est le thème principal. Un écueil que l’on oublie facilement cependant tant les illustrations sont toujours magnifiques et chatoyantes. L’univers graphique des Carnets de Cerise est un vrai régal, dont on ne se lasse pas !

La bibliothèque, lieu central de ce tome, semble un peu désuette et loin de nos médiathèques actuelles, mais cela ajoute un certain charme à l’histoire, d’autant plus que les lieux, avec les décors très travaillés, font rêver !

Au final une histoire moins prenante mais toujours magnifique graphiquement !

petit+

+ Ce n’est pas une lecture commune avec Noukette et Jérôme, mais le hasard a voulu qu’ils publient tous les deux aussi aujourd’hui leurs avis !

+ Mercredi BD de Mango
+
 challenge Petit Bac

+ Un grand merci pour ce cadeau de Noël à la librairie Dialogues !

Extraits :

Extraits Carnets de Cerise 2

RDL 2013 – Albums

Suite à mon article d’hier qui déplorait tous les livres lus et non chroniqués en 2013, je continue de réduire mon retard avec cette ronde des livres consacrées aux albums. Juste quelques mots donc, ceux notés un peu en vrac dans mes cahiers

La petite mauvaise humeur d’Isabelle Carrier

L’histoire de deux amis, l’histoire de la vie. Pit et Pat se rencontrent et s’apprécient alors ils restent tout le temps ensemble. Peu à peu la monotonie s’installe et avec elle la mauvaise humeur… Des illustrations tout en finesse et clarté, simples et parlantes. Cela fait penser au trait de Tallec dans Rita et Machin. Pas de décor inutile puisque nos protagonistes sont sur fond blanc. Un album agréable et très parlant. Une belle façon d’aborder le thème de la dispute !

Les trésors bilboquet, 2011

Martin du bateau-cirque

d’Alain Serres et Judith Gueyfier

Cet album fait suite à Martin des Colibris. Deuxième volume de la trilogue Martin des trois bateaux, ce tome se déroule toujours au Brésil. Martin va rencontre un cirque impressionant et nous le faire découvrir. Beaucoup de sensibilité se détache des mots et des illustrations qui les accompagnent. Une explosion de couleur emprunte de poésie. Pourtant l’histoire de ce deuxième tome est décousue et moins entraînante que dans le premier que je vous invite à découvrir d’abord !

Rue du Monde

Le saule pleureur de bonne humeur

de Foenkinos et Soledad Bravi

Shai Lin est une jeune fille très heureuse, mais avec la crise son père perd son emploi et déménage à la campagne. A la campagne ils vont louer une maison avec un saule pleureur. C’était la condition posée par Shai Lin, trouver un saule pleureur, pour pleurer avec lui…  Mais voilà que ce saule pleureur est toujours de bonne humeur. Pourtant cet arbre doit être couper sans tarder puisqu’il est sur le trajet de la nouvelle ligne de train. Quand on sait que Shai Lin signifie “Cadeau de la forêt”, impossible de rester les bras croisés.

Un album avec des bulles telle une bande dessinée pour les dialogues (comme souvent avec Soledad Bravi).

Certains passages sont vraiment très beaux :

Elle s’approche de lui et lui chuchote quelque chose à l’oreille. Il y a parfois des moments où il faut laisser les personnages vivre des choses, rien que pour eux. On a pas le droit de tout savoir.

Si la conclusion est un peu facile ce livre est à découvrir pour ses magnifiques passages, son esprit, sa chaleur…

Albin Michel jeunesse 2012

La nuit du prince grenouille 

Annick Combier et Anne Romby

Un prince est transformé en grenouille…

Une superbe couverture qui donne envie d’ouvrir cet album. Et quand on ouvre cet album grand format tout donne envie! Le papier est épais, granulé et fait ressortir les grands aplats de couleur. L’ensemble est magnifique.

 Les illustrations se font en parallèle du texte, il faut découvrir l’histoire mais j’ai trouvé magnifique de voir d’abord presque uniquement les paysages. Les oiseaux sont magnifiques et les illustrations pleines pages débordent vers le texte.

Un très joli “conte” qui explique la danse des grenouilles sur l’île de Bali.

Milan

Tout sur les mamans

de Gwendoline Raisson  et Clotilde Perrin

Un joli petit album ! A chaque page, une maman présentée avec son enfant et une deuxième page avec un la vision de l’enfant sur son parfum, ses talons aiguille, sa cuisine… Des mamans normales avec leurs défauts, leurs talents. Une fin très jolie sur les grands- mère et l’amour d’une maman avec une petite modification dans le texte “la maman” devient “ma maman”.
Les illustrations sont foisonnantes, colorées, pleines de petits détails qui collent bien avec le texte.
Existe aussi les papas.

Rue du monde, 2009

La gigantesque petite chose

de Béatrice Alemagna

Un très grand album qui fait beaucoup de mystère autour d’une petite chose. Des situations qui s’accumulent avec des personnages différents, et toujours l’absence ou la disparition de la petite chose. Mais quelle est cette petite chose ? La conclusion est très belle mais malheureusement elle risque de rester assez opaque pour les enfants (testé sans succès sur des petits de 6 ans…)

Les illustrations sont immenses, avec de très belles couleurs et des décors magnifiques mais les visages des personnages sont assez étranges…

Un album à rapprocher de Le bon moment d’Alibeu.

Autrement jeunesse, 2011

Un livre m’attend quelque part

de Maureen Dor

et Andrea Alemanno

Je termine cette ronde des livres par un coup de coeur. 

Dans la collection Le livre Ami, ce titre Un livre m’attend quelque part offre la part belle aux livres. Un texte très simple, léger, qui permet de voyager au gré des illustrations douces et colorées. On y découvre le périple d’un livre avant d’arriver dans les mains du lecteur. Plus que cela c’est une histoire d’amour, celle d’un lecteur avec un livre, le livre, son livre. Car le lecteur qui aime emporte son livre partout avec lui.

Une déclaration d’amour au livre qui pourrait presque se passer de texte tant les illustrations nous montrent cet amour. On voit non seulement ce livre mais aussi le petit lecteur qui peu à peu devient grand, évolue avec son livre et y trouve de nouvelles choses.

Un joli album pour faire découvrir tout ce que les livres peuvent apporter aux enfants qui en doutent et à ceux qui le savent ! Une belle idée de cadeau.

Editions Clochette, 2013

Bonne résolution 2014 !

Pour éviter que cela ne se reproduise en 2014, je vais essayer de me motiver à faire chaque dernier jour du mois une ronde des livres avec les livres dont je n’aurais pas eu le temps de vous parler et qui risque de passer à la trappe sans cela. Joignez-vous à moi, il est bien connu que les bonnes résolutions ne peuvent se tenir qu’à plusieurs ;)