“Lune rousse” de Paul Beorn et Silène Edgar

Lune Rousse est une aventure palpitante sous le regard bienveillant de la lune.

Lune Rousse

Roman pour la jeunesse dès 8 ans

Les loups-garous de Thiercelieux

Lune rousse

de Silène Edgar

et Paul Beorn

éditions Castelmore, octobre 2019,
350 pages- 12,90 euros

Version adaptée aux lecteurs dyslexiques

Illustration de couverture: Christine Deschamps

Thèmes: loup, vengeance, secrets de famille, masques

“L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…

1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux. Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. (…)

Un envoûtant roman d’amitié et de mystère par les auteurs de 14-14 (prix des Incorruptibles 2015-2016), d’après le jeu culte Les loups-garous de Thiercelieux, créé par Philippe des Pallières et Hervé Marly.”

 

Lune rousse a fait l’objet d’une première édition chez Castelmore en novembre 2018, la version d’octobre 2019 est destinée aux lecteurs dyslexiques.

Grande fan du jeu, j’avais quelques appréhensions avant ma lecture car je ne voyais pas du tout comment les auteurs réussiraient à l’adapter en roman. J’étais donc curieuse de voir le résultat et je n’ai pas été déçue!

“Lune rousse” est un roman vraiment captivant. L’ambiance bien particulière du récit lui confère un certain charme. Une fois de plus, Paul Beorn et Silène Edgar ont écrit une oeuvre singulière, d’une grande intensité dramatique.

Le récit de Lune rousse est construit comme un roman à suspense. On y retrouve de vieilles rancoeurs, des secrets de famille et une soif de revanche. Tous les ingrédients sont réunis ici pour offrir aux lecteurs un récit atypique. Par moments un peu angoissant mais terriblement addictif.

Plutôt que de suivre le schéma classique de la figure du loup-garou, les auteurs utilisent un procédé vraiment très original.‎ Nos “enfants de la lune” ne sont donc pas comparables à leurs prédécesseurs sanguinaires. Ceci dit, la première de couverture nous donne déjà un indice concernant l’animal totem des deux protagonistes. Malgré tout, Lune rousse nous réserve bien des surprises.

Depuis que j’ai découvert les romans de Silène Edgar, aucun n’a été décevant. Au vu de la qualité de ce récit écrit à quatre mains, il me tarde de découvrir les romans de Paul Beorn.

Je vous conseille vivement Lune Rousse. Ce livre vaut la peine d’être lu que l’on soit adepte ou non du jeu de société  “Les Loup-garous de Thiercelieux”.

 

~Melissande~

 

+D’autres romans de Silène Edgar présentés par Hérisson, Nathalie et moi:

– Adèle et les noces de la reine Margot

– Moana. La saveur des figues

– 42 jours

– 14-14 (de Silène Edgar et Paul Beorn)

 

+ L’avis d’Amabooksaddict

Le petit chaperon rouge – Illustré par Barroux

BarrouxDans cette version, il y a 2 loups. Le saviez-vous ?

LE PETIT CHAPERON ROUGE

Gilles Bizouerne

Barroux (ill.)

Coll. Les minis contes du tapis

Seuil jeunesse (2012)

*****

D’après la version des frères Grimm

*****

Le petit chaperon rouge ” est une histoire que tout le monde connaît (non ?) Mais il existe plusieurs versions de ce conte (il y en aurait plus d’une centaine !) et celle-ci a la particularité de faire intervenir non pas un, mais deux loups ! Une version que je n’avais jamais lue auparavant et que j’ai découvert grâce à Blandine.

Ce livre est cartonné, ce qui fait penser qu’on pourrait le mettre dans les mains des tout-petits. Sauf que l’histoire est quand même assez longue… Je pense que les petits n’accrocheront pas avant 3/4 ans. Malgré tout, si votre enfant a l’habitude d’écouter des histoires, libre à vous d’essayer avant cet âge, car les illustrations plutôt contrastées (rouge/noir) pourront sans doute accrocher son attention.

Les dessins de Barroux ont l’air très simples et presque “bâclés” si on regarde les troncs d’arbres par exemple avec leurs gros traits de feutre. Pourtant, si vous regardez mieux, vous verrez qu’il y a moult dessins très précis (perdrix, daim, insectes, hibou, crapaud…) disséminés ici et là ! Amusez-vous à les chercher avec votre enfant, il y en a sur presque toutes les pages… Ils sont souvent “collés” dans les arbres…

Une histoire qui fait la part belle aux dialogues, ce qui rend le texte vivant et plus facile à raconter. Et avec une formule “d’ouverture” et de “fermeture” de l’histoire qui pourra aider les conteurs moins expérimentés.

*****

Illustré par Barroux, nous vous avons déjà présenté : Ogre, cacatoès et chocolat (2ème album de l’article)

De Gilles Bizouerne : La bonne humeur de loup gris (3ème album présenté)

Lien vers le site de l’illustrateur, Barroux.

Un album qui participe au Challenge albums 2019

Le royaume des loups T1 : Faolan

FaolanFaolan le solitaire

Kathryn Lasky

PKJ (2011)

* * *

Morag la louve met au monde 3 louveteaux. Mais l’un d’entre eux, Faolan, a une patte courbée, qui l’empêchera sans doute de bien courir, et, du coup, il est abandonné par la meute. Faolan sera recueilli par une ourse géante folle de chagrin parce qu’elle vient de perdre son unique petit. Elle va l’élever comme son enfant, cherchant à adapter son éducation à leurs différences.

1er tome d’une série qui en compte 6, le dernier tome est sorti en 2013.

* * * * *

Une très jolie surprise que ce petit roman. J’avais un peu peur de tomber sur un truc “gnian-gnian” mais pas du tout ! Dans cette histoire, on parle de malformation, de handicap (Faolan a une patte courbée et c’est pour cela qu’il va être abandonné par la meute) mais aussi d’adoption (l’ourse géante, Cœur de Tonnerre va adopter ce petit loup et l’élever) et du droit à la différence. En effet, l’ourse, qui sait que Faolan n’est pas un ours, adapte l’éducation qu’elle lui donne à sa morphologie de loup…

C’est une belle histoire qui parle aussi de respect, que ce soit envers la nature ou envers les autres animaux (même ceux qu’on tue pour les manger !)

Bref, une histoire agréable à lire et qui véhicule des messages que je trouve plutôt positifs ! Une belle histoire, touchante, parfois triste. On s’attache très vite à ce louveteau ainsi qu’à sa mère adoptive géante (une femelle Grizzly quand même !).

Bref, un livre qu’on peut sans problème conseiller aux enfants à partir de 8/9 ans, qu’ils soient ou non amoureux des animaux, car c’est avant tout une belle aventure !

* * * * *

Kathryn Lasky a d’abord été enseignante, puis éditrice avant de se lancer dans l’écriture. Elle est aujourd’hui l’auteur d’une centaine d’ouvrages pour enfants. Elle vit aujourd’hui dans le Massachusetts. Ricochet

Elle a notamment écrit la série “les gardiens de Ga’Hoole” et de nombreux romans historiques.

Le site de l’auteure, en anglais.

Le site de l’éditeur Pocket Jeunesse

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chroniques de la tour 1 La vallée des loups de Laura Gallego Garcia

Roman fantasy ado / adulte

Chroniques de la tour

1 La vallée des loups

de Laura Gallego Garcia

traduit par Faustina Fiore

J’ai Lu, mars 2013
9782290069622, 6€

Dana est une enfant un peu à part. Intelligente mais solitaire. Son seul ami, Kay est invisible pour tout le monde sauf elle. Quand un homme étrange propose à ses parents de l’emmener et de s’occuper d’elle, Dana est très inquiète, mais elle découvre bientôt que le Maître de la Tour veut lui enseigner la Magie. Elle devient alors une élève assidue, toujours accompagnée pourtant de Kai. Mais les loups de la vallée semblent cacher un secret…

Ce roman joue avec les ellipses nombreuses pour nous amener à connaitre les personnages sans les suivre au jour le jour, pour nous permettre de découvrir les événements marquants sans tomber dans les répétions des jours qui se ressemblent. On s’attache malgré tout aux personnages mais en gardant une certaine distance avec les personnages secondaires, très mystérieux.

Ce premier tome des Chroniques de la Tour pourrait déjà à lui tout seul faire plusieurs tomes mais Laura Gallego Garcia sait aller à l’essentiel et nous livre là le condensé d’une saga fantastique passionnante.

Dana évolue rapidement sous nos yeux et on regrette de la quitter mais l’ouverture laisse à chaque lecteur le loisir d’imaginer la suite, en attendant de lire le deuxième tome.

Une saga fantastique pour adolescents qui plaira aussi aux adultes et qui crée un univers fantastique classique magnifiquement dépeins et propose l’histoire d’une jeune fille attachante.

Si les deuxième et troisième tomes reprennent le même univers, Dana n’en est plus vraiment le personnage principal et rien n’empêche d’arrêter ici la lecture.

+ Challenge YA#2