Lily et Po de Lauren Oliver

Roman jeunesse dès 8 ans, du fantastique dans la réalité

Lily et Po

1- Rencontres et rendez-vous

2- Fuites et poursuites

3-Fin du voyage et retrouvailles

de Lauren Oliver

illustré par Laura Cavallini

traduit de l’américain par Alice Delarbre

Hachette jeunesse, octobre 2012
9782012032910, 9,90 (tome 1)

Dès la couverture cette série fleure bon les contes pour enfants de ma jeunesse. Format cartonné, roman illustré, petite décoration autour des nombres de pages… C’est un univers qui s’ouvre devant nous dans ces livres !

Lily est une jeune orpheline, enfermée par sa belle-mère dans un grenier. Mais comme dans tous les contes un évènement fantastique va changer la situation! Po, un fantôme accompagné de Baluchon, un chien-chat fantôme lui aussi, va aborder Lily. A partir de ce moment tout se précipite et tous les personnages que l’on rencontre vont peut à peu se retrouver plus proche les uns des autres. Ainsi le second personnage principal de ce roman, Will, jeune orphelin lui aussi, parcourt les rues pour servir l’alchimiste, son maître. Ses fréquents aller-retour nocturnes lui ont permis depuis longtemps de remarquer cette jeune fille du grenier… mais comment la rencontrer ?

Cette histoire complète en trois tomes (tous parus) entraîne le lecteur dans un monde sombre et froid mais plein d’espoir… Lily est une jeune héroïne déterminée même si seule elle n’est pas capable de grand chose et prend trop facilement chaque situation délicate… Po le fantôme qui l’aide et l’accompagne est un personnage très intéressant car il nous permet de découvrir le monde d’à coté, celui des fantômes, de toucher du doigt ce monde d’après…  Will est lui aussi un personnage intéressant mais on le découvre finalement assez peu, car seul son attachement pour Lily ressort vraiment.  Enfin il y a aussi Mel, un homme un peu bourru mais terriblement attachant. Tellement qu’on aimerait presqu’un autre tome juste pour découvrir son histoire!

Cette histoire est séparée en trois tomes mais se lit vraiment très bien même pour les plus jeunes, d’autant plus qu’elle est magnifiquement illustrée  en noir et blanc !

L’intrigue est cousue de fil blanc pourtant on apprécie chacune des péripéties et on suit avec intérêt cette petite bande hétéroclite dans sa quête. Une adorable petite histoire, loin des autres histoires de Lauren Oliver, et pourtant plus proche d’elle selon les mots qu’elle nous livre à la fin du troisième tome et qui font résonner encore un peu plus cette aventure…

D’autres livres de Lauren Oliver :

Delirium Tome 1
* Delirium Tome 2
* Le dernier jour de ma vie

+ Challenge YA#2

♥ La lignée (Nina Volkovitch, 1) – Carole Trebor

Roman pour adolescents et pré ados, dès 10 ans
Fantastique et Historique

 Nina Volkovitch

1. La lignée

de Carole Trebor

Gulf Stream, septembre 2012
9782354881719, 14,90€

Thèmes : Russie, Guerre froide, art, orphelinat, goulag, magie, pouvoir, héritage, secret de famille


 Envoyée à l’orphelinat de Karakievo parce que ses parents sont considérés comme des « ennemis du peuple », Nina Volkovitch a fait le serment de s’enfuir et de retrouver sa mère, emprisonnée dans un goulag de Sibérie. Mais comment s’enfuir d’un tel lieu quand on a quinze ans, et qu’on en paraît douze ?

J’ai lu ce roman fin août et j’ai eu un réel coup de coeur. Un coup de coeur que je n’ai pas su exprimer. Alors j’ai retardé encore et encore le moment d’écrire un article… ce qui fait que je suis maintenant en retard, que je n’ai plus en tête les détails de l’histoire… mais il est hors de question que je ne vous en parle pas…

Nina Volkovitch vit en Russie, avec sa mère. Elle a 15 ans mais n’en parait pas plus que 12 avec sa petite taille. Alors quand sa mère est arrêtée et qu’elle est envoyée  à l’orphelinat de Karakievo, elle ne fait pas le poids. Le souvenir de sa mère, des alliées inatendues et un peu de fantastique lui permettront de survivre… et même plus!

Nina, c’est à la fois une enfant frêle et une adolescente déterminée. Une jeune fille qui aime l’art aussi. Elle est difficile à définir mais ce qu’il faut savoir c’est qu’elle est attachante dans chacun de ses gestes. Dans ses tableaux tout autant que dans ses coups. Elle n’est pas vraiment faite pour l’action et pourtant elle se retrouve au milieu, forcée de se battre, avec sa tête mais pas seulement. Nina c’est tout cela et tellement plus. C’est l’espoir contre une dictature soviétique, la magie qui fait lever les têtes et se battre.

Dans ce premier tome on assiste bien sûr à une mise en place des personnages et peu de choses nous sont révélées sur les prodigieux pouvoirs qui sont ceux de Nina. Elle les découvre en même temps que nous, s’en sert peu à peu, mais il nous manque encore beaucoup de donner. Mais ce premier tome ce n’est pas que cela car c’est aussi une aventure humaine, une quête d’identité, teintée d’art et d’histoire. On est même surpris par la mise en place de l’aspect fantastique, tant l’histoire semble ancrée dans notre monde, dans notre histoire. Cette période de début de guerre froide en Russie me semble peu traité en littérature jeunesse, ce qui rend ce roman d’autant plus intéressant.

De nombreux personnages croisent la route de Nina et ils font eux aussi parti de cet enthousiasme général que j’ai pour ce roman sans savoir l’expliquer. Des amitiés qui se nouent, avec toujours la suspicion en arrière fond, ce climat général de guerre froide faisant souvent froid dans le dos.

Enfin ce roman est aussi un très bel objet, avec une belle couverture mais surtout des tranches dorées très classes, avec un prix qui reste attractif pour un grand format.

Un très bon premier tome qui annonce une belle trilogie historique et fantastique ! 

 

+ Le site de l‘éditeur, avec des avis de jeunes lecteurs.

+ L’avis de Lael, Mya, Fantasia, Nathan, Gabriel

+ Le tome 2, Le Souffle est prévu pour janvier 2013. Le tome 3, le combat pour Mai 2013… La suite arrivera donc très vite, et c’est tant mieux!

 

Wicca de Cate Tiernan

Wicca

de Cate Tiernan

Roman fantasy pour adolescent / jeunes adultes

Hachette Jeunesse, 2011
Black Moon
ISBN 9782012021174, 17€

Thèmes : Magie, Wicca, Adolescence, Amour, Famille,

Morgan Rowlands est une adolescente comme les autres, dont la vie change le jour où Cal Blaire arrive au lycée.

Mon avis :
Je suis entrée dans l’histoire avec beaucoup d’appréhension, la faute à Mélo ! J’avais en effet lu Immortels du même auteur, avec plaisir, mais sans noter particulièrement un détail qui a beaucoup gêné Mélo, l’allusion, assez forte il faut l’avouer, à la Wicca, une secte. Je lui avais donc dit que je serai plus attentive pendant ma lecture de Wicca… Et c’est donc très embêtée que j’ai commencé la lecture de ce livre, car je trouvais Morgan et Cal intéressants, de même que leur magie… J’ai donc fait quelques recherches supplémentaires, qui m’ont permis de dégager les infos suivantes : La Wicca n’est pas une secte mais une religion très new age qui fait des millions d’adeptes dans le monde, et surtout aux Etats Unis. Alors bon,  parler d’une religion qui a conduit certains à en faire des sectes, ce n’est jamais très bon, mais c’est le propre de toute religion je crois. Bref il me semble important donc de prévenir que la Wicca existe vraiment, avec les mêmes préceptes que ceux énoncés dans ce roman, mais avec un peu moins de facilité dans la magie ^^
Je tiens aussi à préciser que ce livre présente la Wicca sous un angle très tentant, qui donne envie d’essayer, mais sans omettre certains points négatifs. Donné à des adolescents, cela créera sûrement quelques nouveaux wiccans, tant l’aspect fantasie du livre semble réel.

Passons maintenant au livre. Niveau écriture, comme dans Immortels, c’est simple, avec des passages très poétiques et d’autres tellement “adolescent”… mais l’ensemble est fluide, et l’on avance sans peine dans l’histoire. L’histoire elle est plus complexe, car elle regorge de mystères. On en apprend peu à peu plus sur Morgan, sa famille, la magie, la Wicca, et sur Cal bien sûr, ce mâle devant lequel se pâme toutes les jeunes filles… et qu’on imagine très bien! Je lui donne la main quand il veut pour un cercle ! Pourtant son personnage a beaucoup de zones d’ombres…
Les personnages du livre au commencement sont tous des adolescents moyens, les stereotypes américains de base, sans grands intérêts. Pourtant au fur et à mesure des pages on découvre des personnalités intéressantes. Je regrette cependant que dans ce premier tome, très riche, certains personnages ne soient que survolés, ils auraient mérités plus d’attention… peut être dans la suite.
La magie fait son chemin dans son histoire, devient de plus en plus forte. Morgan m’a fait penser à Willow dans la série Buffy (je suis en train de re regarder l’intégrale, et Willow est vraiment douée pour la magie. Si la Wicca n’est pas nommée, Willow tire son pouvoir de la Terre…).

J’ai terminé ce livre la tête pleine de questions. Si l’histoire est vraiment très adolescente et ne me laissera surement pas des souvenirs impérissables, j’en ai apprécié la lecture, et je lirai la suite sans hésiter!

Infos plus :
*
Le début de la série Wicca est d’abord sorti chez Pocket sous le Magie Blanche. Au départ il y a 15 tomes, mais de 180 pages. Avec un premier tome de près de 500 pages en grand format, on peut imaginer qu’il y en aura moins! A suivre sur Lecture Academy.

* Wicca va sortir en film chez Universal, le scénario sera adapté par Robert Nelson Jacobs et il sera produit par Alloy Entertainement et Wild West Picture Shows Prods.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel

Les enchantements d’Ambremer

enchantementsd-ambremerpevel.gif
Auteur : Pierre
Pevel

Illustrateur (couverture) Johan Camou

Editeur : Livre de Poche (Le Pré au Clercs)
Date : 21/03/2007
Pages : 350 p.
Prix : 6 €
ISBN
978-2-253-11585-4

 
 
Roman
(aventure fantastique)


Thèmes : Monde féerique


Présentation de l’éditeur :
Paris, 1909.
La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des
fées, et à sa capitale Ambremer Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquête sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué
dans une série de meurtres.
L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée
renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Mon Avis :
Une couverture attirante, une tour Eiffel en bois, des fées, des magiciens… J’avoue ça commence déjà très bien. Et bien je vous rassure tout de suite, le reste du livre est
tout aussi bien!
Les personnages tout d’abord : Louis Denizart Hippolyte Griffont est le personnage principal. Ce mage vieux de quelques centaines d’année, est assez classique (pour un mage bien sûr) avec nombre de
caractéristiques totalement humaine. Il va mener cette aventure sans faire étalage de ces pouvoirs. Grâce à lui pourtant on va très rapidement se sentir à l’aise dans ce décor atypique, où le monde
entier et Paris principalement est pareil… et différent à la fois puisque peu à peu le monde féerique s’est rendu visible et connu. De nombreux autres personnages croisent Griffont, des femmes
surtout, fées, mages, reine maléfique… et puis un homme, un humain, un policier. Ce policier va en fait rendre cette histoire à notre portée, avec une enquête qui pousse Griffont à expliquer de
nombreuses choses. Chaque personnage a une place très importante, la plus attachante  étant sans nul doute Isabel…
Le roman est bien mené, avec des rebondissements, de nombreuses actions, et j’ai pris un grand plaisir à le lire. Pas un doute, pas un arrêt non plus dans cette aventure que j’ai lu d’une traite.
Un vrai petit bonheur, à conseiller (aussi) aux adolescents.

L’avis de mon Homme :
Un roman assez mignon, un peu long à mettre en place. Une ambiance et un monde bien construit, assez bien imaginé.

Extraits :
“Saisi d’un mauvais présentiment, Griffont se maudit de ne pas avoir ppris sa canne au passage, dans l entrée. Se tournant à demi il la vit en bas de l’escalier,
posée sur le guéridon. Il se concentra, fermales yeux une brève seconde et les rouvrit en prononçant à voix  basse :”El’hT !”
Le pommeau d’ot traversa les airs jusqu’au mage, qui l’attrapa au vol”