C’est un fil…

C’est un fil…CEstUnFil

Hubert Ben Kemoun

Sébastien Mourrain (Ill)

Père Castor

Flammarion (2003)

——

Descendu tout droit du ciel, un fil traîne par terre.

L’autre extrémité se perd au milieu des nuages. Loin, très loin.

Lentement, il se promène à travers les rues de la ville, et les rumeurs les plus folles se propagent…

Mon avis : C’est une histoire très amusante, qui montre bien tout ce qu’on peut imaginer (surtout le pire) quand on a peur de l’inconnu et qu’on le repousse au lieu de chercher à le connaître…

« L’inconnu » ici étant un fil qui se promène, vagabonde à travers toute la ville et fait peur à tout le monde !

Certains imaginent le fil d’une araignée géante, d’autres un piège des extra-terrestres… Bref, la rumeur court encore plus vite que le fil !

Je ne vous raconte pas la fin, mais c’est très mignon. J’ai beaucoup aimé aussi les illustrations à la fois douces et colorées et dont je ne sais comment elles ont été réalisées : craies grasses ? Pastel « gratté » sur un fond plus foncé ? Si vous savez, je suis toute ouïe !

——

Sophie vous a présenté des albums d’Hubert Ben Kemoun ici, et un roman (sur le thème de la rumeur également) .

Par ici, une petite bibliographie (il a écrit plus de 150 bouquins !) ainsi que les livres ayant été sélectionnés pour le prix des Incos.

Ici, un album de pirates illustré par Sébastien Mourrain.

Et , le site de Sébastien Mourrain où il présente -entre autres- son dernier album « Bigoudi » dont vous avez peut-être déjà entendu parler…

Bonnes lectures !

SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0

RDV Albums – La ville

Rendez-vous d’août du challenge je lis aussi des albums, qui présente des albums autour de la ville.

Après quelques mois d’absences lors des rendez-vous mensuels du Challenge Je lis aussi des albums, je reviens pour ce rendez-vous du mois d’août, mais un peu en retard… peu importe j’ai fouillé dans mes cartons puisque la bibliothèque n’est pas encore installée et j’ai trouvé deux titres assez proches du thème du mois, la VILLE.

Steve Light - As-tu vu mon dragon ?.As-tu vu mon DRAGON ?
de Steve Light

Cet album invite les enfants à se promener dans un paysage urbain. Un paysage en noir et blanc, à la plume et à l’encre, dans lequel un petit garçon recherche son dragon. A chaque page on visite un nouvel endroit de la ville, à la recherche de ce dragon, tout en comptant les objets colorés qui apparaissent peu à peu.

Un livre à compter à la fois simple et original. Une véritable histoire, qui offre de nombreux détails dans l’illustration et permet de faire d’une ville un immense un terrain de jeux et de découverte. Un ensemble très anglais, mais pas destabilisant, où l’enfant apprend à compter jusqu’à 20, du vocabulaire, découvre la ville et joue à chercher le dragon à chaque page !

Les illustrations, si elles offrent beaucoup de détails, sont assez austères de premier abord, notamment je trouve par le visage des personnages. Pourtant une fois lancé dans l’histoire elles sont parfaites pour la découverte de cette ville et de ses recoins. J’aime beaucoup d’ailleurs le plan qui ouvre l’histoire. Par contre le texte est parfois surprenant comme tournure, je soupçonne la traduction… mais impossible de trouver un traducteur mentionné dans l’ouvrage !

As-tu vu mon dragon ? est un album complet qui plaira autant aux enfants qui apprennent tout juste à compter qu’aux plus grands qui prendront à plaisir à parcourir cette ville !

Gautier-Languereau, 2015

La baleine du bus 29baleinebus29
de Christine Beigel et Alessia Bravo

La baleine du bus 29 ne parle pas directement de la ville. Et pourtant on est en pleine ville, au pied du panneau qui indique ligne 29. On va découvrir, avec toute la naïveté et la poésie d’un enfant, celle qui vit là. Assise, en plein hiver, « avec son gros pull marin, son écharpe, son bonnet de laine et tous ses sacs« .

Un album magnifique qui file la métaphore de la mer pour parler de cette femme, qu’on ne « nomme » jamais vraiment, même si l’on connait son nom. Dans les échanges qui se créent entre cette « baleine » et la petite, on sent le doute, l’inquiétude, et puis peu à peu l’attachement. L’ensemble de l’album est à l’image des illustrations, un peu coloré, onirique, métaphorique. Et pourtant l’adulte, entre ce texte et l’illustration voit bien plus loin que la baleine, devine la SDF, et trouve d’autant plus touchant le regard de cette petite fille qui ne se focalise pas sur la peur ou les on-dit.

Des illustrations poétiques elles aussi, aquatiques, qui ont valu un prix à Alessia Bravo. Voir des extraits.

Alice apprend la poésie, la folie des mots, l’imagination, et le lecteur suit avec le sourire cette belle rencontre, ces beaux échanges.

Motus, 2015 ~ Les avis de Sophie, Marianne ~

Participations aux challenges Je lis aussi des albums et Petit Bac!

~ * ~ * ~

Découvrez plus d’albums sur la ville, par les participantes au challenge :

Chez Casentlebook des Gratte-ciel

 La petite fille en rouge chez Vivrelire

Rouge et Vert par Bidib

Bons baisers ratés de Paris par Manika

New York en pyjamarama chez Casa Laurette

 

Nous suivre et partager :
error0

Premiers romans

Premiers romans

Nathan (2015)

≈≈≈≈≈

La collection Premiers Romans, à lire dès 6 ans, s’enrichit d’une dizaine d’ouvrages cette année. En voici 4 :

≈≈≈≈≈

Premiers romans Clodomir Mousqueton

Clodomir Mousqueton

La brigade de la poésie
C. Naumann-Villemin & C. Devaux (ill.)
 
Un groupe d’enfants a donné un défi à Clodomir : le vieil ours mal léché doit écrire un poème… Pas si facile !
Clodomir a beau y mettre tout son cœur, ses poèmes sont ridicules. Comment trouver l’inspiration ?
De quel sujet parler ? Et comment ?
Pour plaire à la « Brigade de la Poésie », Clodomir demande de l’aide à Marcel, son petit voisin.
.
(Amitié – Humour- Poésie- Relations enfant/adulte)
 
≈≈≈≈≈
Dans la série « Le buveur d’encre »
 
Le buveur de dictionnaire
Eric Sanvoisin & Olivier Latyk (ill.)
 
*
Contient l’histoire gagnante du concours « Plumes en herbe » (CE2)Premiers romans Buveur Dictionnaire
*

Tout le monde sait que c’est interdit, mais Odilon a bien envie de goûter le dictionnaire… Mauvaise, très mauvaise idée ! 

Il tombe immédiatement malade : désormais, il parle complètement « de travers ». Draculivre et Carmilla l’emmènent voir un orthopailleur !

Pour le spécialiste, aucun doute, une rééducation s’impose.

(Fantastique – Humour – Livres – Vampire)

 ≈≈≈≈≈

Henri lit têteH.E.N.R.I lit dans ma tête
Yves Grevet & Jess Pauwels
 –
Cette semaine, il y a un nouveau dans la classe.
Il a l’air gentil… et un peu bizarre, aussi !
Manon se rend compte que son nouvel ami Henri arrive à transmettre des idées par la pensée.
Elle cache tant bien que mal les incroyables capacités de son copain à ses camarades, mais sa meilleure amie Lucie est jalouse… et les suit partout !
 
H.E.N.R.I respire sous l’eau HENRIRespireSousLEau
Yves Grevet & Jess Pauwels
 
Lucie, la meilleure copine de Manon, sait maintenant que Henri a des pouvoirs phénoménaux.
Mais Lucie est bavarde, et Manon doit sans cesse réparer ses gaffes.
Et avec la séance de piscine, Manon a de plus en plus de mal à cacher les dons d’Henri. Mais voilà que le garçon oublie son sac de piscine à l’école.
Il va falloir aller chez lui ! Que va découvrir Manon ?
.
(Fantastique – Amitié – école – piscine)
≈≈≈
Mon avis : J’ai trouvé ces quatre histoires très amusantes et sympathiques !
Beaucoup d’humour avec « Clodomir » le vieux grincheux : ceux qui ont lu le premier tome, intitulé « Clodomir Mousqueton » le retrouveront sans doute avec plaisir !
Le fantastique arrive avec le « buveur d’encre », une chouette série dont vous avez certainement entendu parler car elle existe depuis 1996.
.
Avec « H.E.N.R.I » nous entrons dans le domaine du paranormal et du fantastique (il lit dans les pensées et respire sous l’eau tout de même !) mais c’est surtout une très jolie histoire d’amitié et de confiance.
.
Attention quand vous choisirez vos titres, les H.E.N.R.I et Clodomir sont à partir de 6 ans (histoires assez courtes et grosse police de caractères) par contre, le buveur d’encre est à partir de 7 ans (police de caractère plus petite et texte beaucoup plus long). Après, tout dépend du niveau de lecture de votre enfant…
Les illustrations m’ont beaucoup plu également (couleurs vives et gaies), franchement aucune mauvaise surprise dans cette collection, même si je ne les ais pas tous lus, vous avez ici des auteurs et des illustrateurs connus et reconnus !

Pour voir les autres titres de cette collection, rendez-vous ici
plus de 160 titres à ce jour, vous allez bien trouver votre bonheur !
***
SignatureNat
Nous suivre et partager :
error0

FADOLi

FadoliAlbum jeunesse

FADOLI

Marie-France Chevron Zerolo & Mathilde Magnan

Éditions Courtes et Longues (2015)

*****

Si l’on en croit le Wiktionnaire, en provençal, un fadoli, c’est un fou, un fada. Cela viendrait du mot latin « fatum » apparenté à fée, fâye ou encore fadette.

*****

Fadoli, c’est un garçon différent des autres.
Pour tous, il est le fou du village.
Partout, on se moque de lui.
Mais lui sait qu’il a été touché par les fées
et que sa vie est un rêve éveillé !

*****

Cet album, je l’ai lu plusieurs fois.

La première fois, je l’avoue, je n’ai rien compris. Feuilleté trop rapidement, je cherchais du texte, une histoire…

**

La deuxième fois, j’ai pris mon temps, lu lentement. Il y a très peu de texte en fait, c’est juste un enfant « différent » qui se présente et nous fait entrer dans son univers (c’est comme ça que je l’ai compris en tous cas !).

***

La troisième fois, j’ai encore mieux regardé les illustrations. Elles sont un peu folles aussi… J’ai bien aimé la page du papillon, celle de la « montagnaigle » et la page toute orange du naufrage (celle-ci, je l’adore, elle m’a fait penser à la bd de Fred « Philémon »), vous comprendrez, en voyant les pages en question, que j’aime les couleurs chaudes !

Je n’ai pas mis d’âge, ce n’est pas facile, mais je crois que les enfants, avant même d’apprécier l’histoire, aimeront les couleurs et toutes les petites bêtes à retrouver dans chaque pageUn album qu’il faut prendre le temps de lire, tout doucement, sans se presser…

Un album « différent », poétique et coloré, qui je le crois, ne laissera personne « in-différent » !

 D’autres photos de ces illustrations sur le site de l’illustratrice, Mathilde Magnan.

Ensemble, ces deux auteures ont déjà publié (aux mêmes éditions) :HéronEscargot une fable, « Le héron et l’escargot » (2013)  et « Gipsy » (2014) un album sur la liberté.

Gipsy

SignatureNat

Nous suivre et partager :
error0