Les croqueurs de mots – François David

Recueil de poésies

Les Croqueurs de mots

mots de François David

croqués par Dominique Macs

Motus, septembre 2014
9782360110537, 10€

***

Quel plaisir de déguster les mots

ainsi commence ce recueil, tout en entier dédié à la saveur des mots. Des jeux de mots, beaucoup, des jeux habiles avec les mots, toujours, pour des textes courts et puissants. Pas de difficulté de compréhension, mais un peu de vocabulaire tout de même, et surtout une habile façon de faire se questionner sur les mots, maux, momo, émotions…

Un livre réjouissant qui peut faire aimer la poésie à tous les enfants, et bien des adultes ! Les mots sont là, du premier au dernier, et l’on peut jouer avec eux, nous aussi, sur les traces de l’auteur. Accompagnés par des illustrations noir et blanc qui reprennent elles aussi l’humour et le sens du texte, ces petits poèmes sont des bonbons à déguster, un par un ou par poignée !

Ce recueil est donc à la fois plaisant à lire, comme ça, mais aussi un très bon outil pour un travail pédagogique sur l’écriture poétique, les jeux de mots, les onomatopés… Facilement abordable par un public de CM et 6ème, ce petit livre est un véritable régal !

Extrait :

+ Le site de François David

+ Challenge 1% rentrée littéraire

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Love letters to the Dead d’Ava Dellaira

Love Letters to the dead

Roman pour adolescents

à paraître le 15 mai 2014

Love letters to the Dead

d’Ava Dellaira

Michel Lafon, 2014

Love letters to the Dead est un roman puissant et émouvant, plein de vie et d’amour !

Laurel vient d’entrer au lycée. Dans un lycée où elle ne connaît personne et qu’elle a choisi pour cela. Après la mort de sa soeur May elle avant envie de changement. D’être entourée de gens qui ne connaissent pas l’histoire de sa soeur, qui ne la regardent pas avec pitié…

Love letters est un roman épistolaire particulier. Ses lettres, Laurel les adresse à des personnalités qui sont décédées. Mais plus que cela, c’est l’histoire d’une jeune fille perdue, en perte de repère, qui se cherche. Laurel est à la recherche d’elle-même dans ce roman et pour cela elle va tenter de ressembler à sa soeur perdue. Une quête d’identité longue et douloureuse, ponctuée de petits bonheurs, d’amour, mais surtout de souvenirs, de plus en plus récents et durs au fil des pages. Tout tend vers la mort de May, son explication, et cela tient le lecteur en haleine.

Les personnages sont touchants et offrent un beau panorama de la jeunesse actuelle, peut-être trop même, parfois. Alcool, drogue, homosexualité, problème familiaux, suicide… de nombreux thèmes sont abordés ou traités plus en profondeur, autant du côté des personnages vivants que morts !

Malgré un léger décalage culturel pour le lecteur français, on découvre ou redécouvre l’histoire de chanteurs, poètes et acteurs qui ont marqué leur domaine. Des personnalités décédées que Laurel faire revivre pour nous en leur parlant de leur enfance, de leur famille, de leur oeuvre. Que l’on connaisse ou non ces noms qui s’égrainent au fil des lettres, l’envie de découvrir leurs oeuvres est forte, d’autant plus qu’elles offrent une prolongation à l’atmosphère de ce livre que l’on a bien du mal à quitter…

Un roman fort et touchant, qui ouvre une porte sur la culture américaine et une fenêtre sur l’adolescence. Ava Dellaira nous entraine dans son univers, avec une écriture prenante et une belle héroïne. Un roman épistolaire à découvrir !

+ Challenge YA chez Kalea et Mutie

+  Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! (un vote par jour) * Merci *

Et n’oubliez pas qu’en commentant les articles de ce blog vous participez pour remporter des cadeaux – 1 commentaire = 1 participation.
cadeaumaestro

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Albums poétiques…

Il fait beau ? Les petits oiseaux chantent ? C’est le printemps ?

Je ne sais pas, mais en tout cas j’avais envie de vous parler de 4 albums que je trouve plein de poésie (une fois n’est pas coutume, je ne suis pas très calée en poésie, mais bon, je me lance !)

Il s’agit de 4 albums que vous connaissez peut-être, certainement même pour au moins l’un d’entre eux :
Gilberto et le vent / Frédéric et compagnie / Empreintes et ombres / Un noël noir et blanc

 

Gilberto et le vent 

 Marie Hall Ets

Ed : L’école des Loisirs (1982)

Gilberto-et-le-vent

 

 Gilberto s’amuse dans le vent taquin qui souffle, secoue le linge mis à sécher et couche l’herbe de la prairie.

Une histoire toute simple, illustrée avec fraîcheur.

Les dessins sont très doux et les couleurs le plus souvent pastel.

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre : sa grande douceur (même quand le vent souffle fort !).

Ce livre (malheureusement épuisé) est un vrai coup de cœur !

Thèmes : Enfance / Vent / Jeux / Album

 

 

Frédéric et compagnie 

Léo Lionni

L’école des loisirs (2002)

 

 

C’est l’été et les petits mulots travaillent dur en prévision de l’hiver, ils ramassent des noisettes, du blé, toute sorte de nourriture.

 Seul Frédéric semble se prélasser au soleil : en fait, il fait lui aussi des provisions, elles sont juste un peu différentes…

Un album également très doux et très poétique ! Les dessins sont très simples (on dirait des collages) et le texte très mignon. J’adore !

 A partir de 4/5 ans –  Ce titre est malheureusement épuisé, si vous en avez un, gardez le précieusement !

Thèmes : Mulots (souris) / Poésie / Album / Couleurs

 

Empreintes et ombres

 Anne Wescott Dodd

Ill. : Henri Sorensen

 Ed. F. Deflandre (1994)

«Les traces de pas se dessinent, puis s’effacent. (…)

Les empreintes se dessinent, puis s’effacent. (…)

Les ombres se dessinent, puis s’effacent. (…)

 Plus les heures passent, plus elles deviennent petites. (…)

Les ombres se dessinent, puis s’effacent, mais elles ne laissent jamais d’empreintes… »

 Encore un album que j’ai trouvé plein de poésie et de douceur

 Il n’y a pas d’histoire à proprement parler, juste le temps qui passe, mesuré par les ombres… Des jeux d’ombres et de lumière, des empreintes qui s’effacent…

J’adore les illustrations, on dirait de la peinture, elles sont très belles et très douces (et accompagnent parfaitement le texte !).

 Pour ceux qui voudraient s’amuser : Un pdf spécial jeux d’ombres

Thèmes : Empreintes / Ombres / Album / Lumière / Poésie

 

Un Noël noir et blanc

 Sur les traces de Claude Monet

Hélène Kérilis

 Ed. Magnard (2004)

« C’est le soir. Assise par terre devant la cheminée, Camille s’inquiète. Son vieux chien Sasko a disparu. Il a dû partir loin, très loin dans la forêt. D’habitude, il rentre bien avant la nuit… »

  Une très jolie histoire (même si elle est un peu triste car cela parle de la perte d’un animal familier) construite à partir d’un tableau de Claude Monet “La pie”.

Ce sont des morceaux du tableau qui illustrent le récit, qui peut convenir à de jeunes lecteurs (peu de texte par page et une écriture assez grosse).

  Thèmes : Peinture / Enfance / Album / Deuil / Neige

 

 

 

 

+ Challenge Je lis aussi des albums 

+ Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! Merci

cadeaumaestro

Nous suivre et partager :

Ronde des Livres # Vers de Terre

Quel drôle de thème pour une ronde des livres que les vers de terre, non? Mais vous allez voir qu’Olivier Douzou et Elisa Géhin en font quelque chose de très originale!

Poèmes de terre
Olivier Douzou et Anouk Ricard

Des phrases, des textes, des idées, des jeux de mots, tout un ensemble de ver, ou bien de vert, des vers, de verres ou de vair peut être, qui nous entraine d’une page à l’autre, avec des illustrations en regard des textes ou les vers peuvent exister. (il y a même un hérisson!)

Impossible à présenter, un extrait sera sans doute plus parlant :
La vérité
Croix de bois
croix de ver
si je mens
je pars à l’envers

C’est grinçant, drôle et amusant… mais pour quel public ? Adulte  sans aucun doute.

Rouergue , 2012

Les vers de terre mangent des cacahuètes
Elisa Géhin

Tout commence comme un conte à tiroir, mais tout fini  par un conte des origines. Avant les vers de terre mangeaient des cacahuètes. Et les oiseaux mangent les vers de terre. Mais les vers de terre se rebellent. Et quand le chat mange l’oiseau-qui-avait -mangé-le-ver-de-terre-qui-avait-mangé-le-chat voilà qui complique tout, ça fait un peu trop et il explose! Tout se retrouve sans dessus dessous et de nouveau chacun mange l’autre, qui mange l’autre, qui mange l’autre… !

Un joli embrouillamini porté par de très grandes illustrations qui permettent de suivre qui a mangé qui et de bien rigoler :)

Ed Thierry Magnier 

Retrouvez d’autres albums chez Liyah et Noukette pour notre rendez vous bimensuel : La Ronde des Livres, consacrée aux albums!

Nous suivre et partager :