La louve

La LouveLa louve

Clémentine Beauvais & Antoine Déprez

Coll. Histoires comme ça

Ed. Alice Jeunesse (2014)

♥♥♥

Ce qui m’a attiré en premier, comme souvent avec les albums d’ailleurs, c’est l’illustration de couverture. Le joli visage rond et rose de cette petite fille sous sa peau de loup. Puis j’ai ouvert cet album et je me suis retrouvée face à un magnifique paysage enneigé avec, tout au fond, un petit village haut perché. J’étais attrapée !

Les personnages ont des têtes plutôt amusantes (et certains ont des nez parfois, que Cyrano ne renierait pas ! Même s’ils ne vont pas dans le même sens…). Le seul dessin que je n’ai pas trop aimé, c’est celui de la louve. Son museau est un peu étrange…

Quand à l’histoire, elle est plutôt triste au départ. Un père a attrapé un louveteau pour faire un manteau à sa fille. Mais la louve, qui est aussi la sorcière qui protège le village, jette un sort à la fille de l’homme et promet qu’elle mourra si les villageois ne lui rendent pas son fils, le louveteau.

Oui mais voilà. Le père a déjà tué le petit de la louve… Que faire ?

Un drôle de conte hivernal, plein de neige, de sorcellerie et d’amitié que j’ai beaucoup aimé !

Avec en prime de drôles d’expressions rigolotes : “un froid de loup“, “une maladie de sorcière“, j’adore ! Et il semblerait que je ne sois pas la seule, puisqu’il a déjà eu plusieurs prix : Cet album a gagné le Prix des P’tits Loups 2015 et le Prix Chapitre Nature 2015 et il a été nominé pour le Prix des Incorruptibles 2015-2016.

Le site de Clémentine Beauvais ici

Celui d’Antoine Déprez .

logoalbums2016.jpg

Un courant d’air

CourantUn courant d’air

Laurie Cohen

Collection “Le chapelier fou”

Éditions Alice Jeunesse (2014)

L’auteure : Elle écrit des contes depuis l’âge de six ans. Elle a suivi des études littéraires et cinématographiques et a publié une vingtaine d’albums pour la jeunesse. Laurie se passionne également pour le cinéma et la photographie. Elle aime observer le monde, rêver et parler de sujets forts qui lui tiennent à cœur. Un courant d’air sera son premier roman destiné aux jeunes adultes. Elle désire à terme partager son temps entre écriture et cinéma, persuadée que les deux univers se complètent.

L’histoire : Une jeune femme se retrouve à la rue après un drame familial et tente de se reconstruire en réglant ses comptes avec le passé.
On ne prononce jamais son nom. Anonyme comme tous ceux qui traînent sur les trottoirs et qu’on ne remarque pas, ou qu’on oublie aussitôt. Une ombre sans âge et sans visage. Un courant d’air. Une droguée ? Une alcoolique ? Une pauvre fille sans boulot ? Non. Une jeune femme, étudiante en droit il y a quelques années encore, que la vie a éprouvée et qui ne s’est pas relevée… 

Mon avis :

Âmes sensibles, s’abstenir. Ici, on n’est pas chez Walt Disney, on est dans la rue. C’est sale, il fait froid, il n’y a pas grand-chose à manger et en plus, c’est dangereux. On lutte pour sa survie au quotidien. Pour trouver un endroit où dormir. Et la rue, c’est un endroit où l’on finit par disparaitre…

Un roman triste, mais réaliste qui vous fera peut-être regarder autrement (regarder tout court !) les gens qui vivent dans la rue. Une réalité pas toujours facile à appréhender (oui, tout le monde peut se retrouver à la rue un jour ou l’autre, et ça fait peur !)

Les chapitres sont courts et les phrases, percutantes, incisives, coupent comme un rasoir. Il y a comme un sentiment d’urgence dans ce roman. Des gens qui suivent malgré eux une pente qu’ils ne pourront plus remonter. Arrivé à la fin du bouquin, on se dit que ce n’est pas possible d’abandonner des gens comme ça, de les laisser crever dans la rue, comme des bêtes… Et pourtant…

Mon conjoint (53 ans) l’a lu, son commentaire a été : “qu’est-ce que c’est triste ce bouquin !” Puis il a dit, en 2 mots : c’est glaçant et humain à la fois…

Julie, 20 ans, l’a dévoré dans l’après-midi : elle a beaucoup aimé, a trouvé ce roman facile à lire, intéressant et vraiment prenant.

Je l’ai vu indiqué à partir de 13 ans, je dirais plutôt 15/16 ans, après ça dépend des lectures et du vécu de chacun…

“Un courant d’air” a été sélectionné pour le prix Izzo 2015 des lycéens.

SignatureNat

 

Le voisin lit un livre

Album jeunesse autour des livres

Le voisin lit un livre

de Koen van Biesen

Alice jeunesse, 2013
Histoires comme ça,
9782874261916, 12,90€

***

Dans cet album, nous entrons dans la vie de deux voisins. A gauche, une petite fille bruyante, à droite un voisin qui aimerait lire. Alors il cogne contre le mur, mais rien n’arrête la petite fille avide d’occupations.

Un album aux illustrations surprenantes, qui ne m’a tout d’abord pas attiré. Le personnage du voisin, même s’il veut lire, n’est guère attachant, et les textes, très répétitifs ne sont pas très attrayants de prime abord. Et puis tout change avec l’énervement du voisin, on découvre alors de plus en plus la petite fille, qui ne semble pas vouloir énerver son voisin mais bien s’occuper. Heureusement, le voisin revient à la raison, et se rend chez elle pour lui offrir un cadeau. Dès cet instant, la paix semble revenue entre les deux voisins. Enfin presque !

Si l’on excepte le côté peu crédible de l’histoire, où une petite fille semble totalement livrée à elle-même à longueur de journée et de nuit, l’auteur propose une belle rencontre, plusieurs belles rencontres même !

Un album qui commence de façon peu attrayante, mais qui propose ensuite un univers autour du livre et une complicité intéressante, une belle façon de dire aussi aux enfants que les activités calmes permettent aussi des moments de partage. Si les illustrations, épurées parfois, photographiques en partie et colorées dans les détails sont étranges, elles accompagnes finalement plutôt bien cette histoire à l’univers décalé et peu réaliste, d’autant plus que certains détails permettent de prédire les pages suivantes !

+ Les avis de Kik et Sophie

+ Challenge Je lis aussi des albums

 

 

 

Un livre ça sert à quoi ? de Chloé Legeay


unlivrecasertaquoi.gifUn livre, ça sert à quoi ?

Auteur : Chloé Legeay

Editeur : Alice Jeunesse

Collection : Histoires comme ça

Date : 20/05/2010

Pages : 34 pages

Prix : 13,90€

ISBN 9782874261237

Album (jeunesse)
Thèmes : livre, enfance

Présentation de l’éditeur :

“Un livre ça sert à quoi? Tu t’en doutes, il y a beaucoup de choses à en dire. Ne compte donc pas sur nous pour te
donner la réponse ici. Regarde vite à l’intérieur ! Alors, qu’est ce qui tu attends pour entrer ? Tu vas aller de surprise en surprise….”

Avis :

Un joli coup de coeur du comité de sélection de la bibliothèque pour cet album qui a tout pour plaire :

Un grand format, un thème adéquat pour les amoureux des livres, des illustrations très drôles et pleines de
détails insolites, étranges, mais bien venus, mais aussi des tas de références littéraires :)

Chaque livre a son histoire, chaque lecteur a son histoire. Et bien cet album croise ces histoires, pour en faire
une belle histoire, touchante et drôle à la fois.

Les illustrations sont aérées, et pourtant pleines de détail. Je n’aime pas beaucoup le style, et pourtant j’ai
adhéré sans problème à cet album. Les jouets du quotidien, et les personnages des livres prennent vie pour nous accompagner dans cette découverte des livres : Robinson Crusoé, Sa majesté des mouches, la petite taupe, Dracula, Vol de nuit… autant de titres qui sont disséminés au fil des pages, toujours fort à propos.

En plus j’adore la fin, qui permet pour les plus grand de rebondir sur le livre “La petite fabrique de livre” chez
Milan.

Un vrai plaisir que cet album, à découvrir et faire découvrir.



challenge2

17/ 24

Le recap ici et la suite là !

Les index par titre et auteur pas du tout à jour !


Les lecteurs sont arrivés en cherchant :