On dessine, on gribouille, on colle… on aime la mode!

Dessins, gribouillages et coloriages :
La mode

Un grand livre autour de la mode, à s’approprier. Un livre difficile à partager en CDI ou collectivité car le but est de créer directement sur le livre, en s’aidant des modèles, des petites aides apportées à droite à gauche…

Des motifs à créer, des visages à maquillés, des femmes à habiller, du coloriage. Un recueil foisonnant d’images mais surtout une mine pour toutes les fans de la mode qui gribouillent à droite à gauche. Sans être trop rébarbatif comme certains guides d’apprentissage de dessin, ce cahier permet d’apprendre à dessiner tous les détails des modèles de mode, jusqu’au bout des ongles!

Sans être fan ni de mode ni de dessin je n’ai pas pu m’empêcher de gribouiller moi aussi !

Watt, Fiona (texte), Miller, Antonia et Non Figg (Maquette et illustration) – Usborne, janvier 2013 – 9781409553656, 10,95€

La mode à travers les âges

Cet album documentaire sur l’histoire de la mode est attrayant pour les jeunes filles car il propose plus de 160 autocollants pour compléter les informations documentaires. 30 pages de documentaires, richement illustrées pour comprendre l’histoire de la mode. Des premiers rois de l’Antiquité à la mode Pop, en passant par le glamour hollywoodien, beaucoup de tenues sont décryptées. Les accessoires sont aussi très importants et cela permet de redécouvrir de nombreuses choses…

C’est instructif tout en restant assez simple, seulement 30 pages pour faire le tour de la mode c’est bien sûr ambitieux, mais le condensé proposé ici permet de se lancer dans la découverte, d’apprécier ce monde de la mode.

Les autocollants sont intéressants car s’ils répondent aux différentes parties du livre, permettent de le compléter mais rien n’empêche de les coller aussi ailleurs, pour customiser cahier, agenda, lettres… avec un petit coté vintage en plus!

Brocklehurst, Ruth; Lardot Christophe (illustration); Nancy Leschnikoff et Laura Wood (maquette) – Usborne, 9781409540168, 7,95€

Clairvoyance 1 La maison de l’ombre – Amélie Sarn

Roman / thriller pour adolescents

Clairvoyance

1 La maison de l’ombre

d’Amélie Sarn

J’ai Lu, 2012
9782290038017, 12€

Un roman vraiment prenant! Décidément j’aime beaucoup Amélie Sarn ! (remarque idiote pour vous car je n’ai pas encore parlé de mon coup de coeur pour Les Proies… ça viendra sûrement!)

Emma emménage suite à la séparation de ses parents dans une vieille maison. Une maison qui n’a pas été habité depuis longtemps. Il faut dire qu’elle a été le lieu d’un crime atroce, une adolescente de l’âge d’Emma y a été enfermé et torturé, puis tuée sauvagement. Emma n’est pas au courant quand elle emménage, pourtant elle va rapidement découvrir cette histoire. Elle se met à faire des rêves étranges, des rêves où elle est cette jeune fille assassinée, Charlotte.

Je me suis d’emblée attachée à Emma, une jeune adolescente impulsive mais intelligente. La séparation de ses parents, son déménagement , elle prend cela très mal mais sans tomber dans les outrances des scènes d’adolescents qui tapent du pied. Elle claque les portes, mais c’est à peu près tout. Et finalement ce déménagement lui permet de se faire de nouveaux amis rapidement. La séparation de ses parents, l’amitié et l’amour sont des thèmes secondaires dans ce roman, car la vraie histoire, celle qui nous fait tourner les pages, c’est l’enquête qu’elle va mener sur cette adolescente assassinée  Ses rêves la hante et elle veut comprendre ce crime, persuadée que le véritable coupable n’est pas sous les barreaux et que Charlotte a besoin d’elle pour être en paix.

Adolescence, enquête et angoisse, voilà un mélange parfaitement réussi dans ce roman ! Amélie Sarn nous guide exactement où elle le souhaite, nous berne et c’est d’autant plus intéressant que la fin n’est pas celle qu’on imagine dès le début ! L’écriture est fluide et l’alternance entre les rêves et la réalité, Charlotte et Emma, apporte un mouvement au livre… L’action est toujours présente, même dans les réflexions de l’adolescente, et on ne s’ennuie pas pendant ces 200 pages ! Nous n’avons pas non plus vraiment peur, mais une sorte d’angoisse nous saisi tout de même quand certains personnages sont en danger… je ne vous en dit pas plus!

Un roman qui se lit d’une traite, un peu en apnée et que j’ai beaucoup aimé!

Un tome 1 à priori, mais qui se lit indépendamment et offre une vraie fin, promis,  vous ne serez pas obligé de lire la suite!

petit+Amélie Sarn, ce nom ne vous dit peut être rien, mais c’est une traductrice que vous avez sûrement déjà croisé, puisqu’elle a traduit notamment la série de Malorie Blackman Entre chiens et loups. Elle a aussi adapté Thorgal en roman… bref un nom qui ne me disait rien mais que j’ai finalement déjà croisé! A suivre !
Si vous aimez les Zombies, je vous conseille déjà Les Proies!

+ Les avis de Lena, Mya

+ Challenge YA#2 – Challenge Thriller

Les animaux de Lou : tu es libre Petit Eléphant !

Roman jeunesse, première lecture

Les animaux de Lou :

tu es libre Petit Eléphant !

De Mymi Doinet,

illustré par Mélanie Allag

Nathan, août 2012
9782092540305, 5,60€

mon avis  critique

 

 

Je vous ai déjà présenté deux romans de la série des animaux de Lou. Dans ce très facile livre de premières lectures Lou se rend en Afrique. Accompagné de Badou elle va découvrir donc l’Afrique, ses paysages, ses animaux.

Comme dans les autres tomes l’histoire est à la limite de la vraisemblance  avec une jeune fille qui passes ses vacances à droite à gauche mais dont on ne voit jamais les parents. Lou a un pouvoir, celui de parler aux animaux, c’est ce qui va lui permettre d’aider un jeune éléphanteau prix au piège par les braconniers dans cette histoire.

Les textes sont ultra simples mais c’est surtout l’insertion de dialogues dans des bulles qui permet d’aider le lecteur débutant puisque selon son niveau il peut se faire accompagner d’un lecteur en ne lisant que les bulles pendant qu’on lui lit le reste de l’histoire. Une belle façon de partager une lecture à deux, adulte et enfant ou entre frère et sœur !

L’histoire est simple, voire simplette, sans grand intérêt pour l’adulte, ni avec un grand vocabulaire, mais les histoires d’animaux en danger plaisent beaucoup aux enfants, et c’est ce qui importe en première lecture, donner envie!

Enfin la double dernière page nous propose quelques informations documentaires sur l’éléphant ce que j’apprécie puisque cela permet de rétablir un lien avec la réalité.

+ L’avis de Kik

+ Le site de l’auteur Mymi Doinet