Ghost de Jason Reynolds

Ghost est le premier tome de la série Go. Une série en 4 tomes pour découvrir le destin de 4 adolescents réunis par la course à pied, 4 adolescents qui en ont déjà bien bavé…

 

Roman pour adolescents
Rentrée littéraire 2019 – jeunesse

Ghost

Go tome 1

de Jason Reynolds

traduit par Aude Sécheret

Milan, août 2019
13,90€

***

Thème : adolescente, quartier défavorisé, collège, athlétisme, course

***

Si on fonce, peut-on échapper à son passé ?

Ghost (fantôme) est le surnom que Castle se donne. Parce qu’il court tellement vite qu’on ne peut pas le voir, pas l’attraper. Pourquoi Ghost court-il ? Pour fuir ! Jusqu’à ce qu’il découvre que courir est aussi un sport… Sera-t-il capable d’intégrer une équipe ?

Ghost est un roman puissant par ses thèmes et la façon dont il aborde les douleurs de l’adolescence, mais le personnage principal Castle, n’a pas su réelement me toucher, et je suis restée en retrait de cette histoire. Pour autant elle a de grande qualité, car en finalement peu de page elle parvient à nous faire rencontrer un adolescent au passé très difficile, un entraineur vraiment humain, et une bande d’adolescents dont on a bien envie de faire la connaissance. Des adolescents qui semblent trainer des casseroles eux-aussi, et que l’on recroisera sans doute très bientôt dans les 3 autres tomes prévus pour cette série Go. Plus que croiser même pour certains d’entre eux, puisque chaque tome aura son personnage principal.

Derrière cette couverture jaune, presque flashy, se cache Ghost, un jeune adolescent malmené par la vie, près à beaucoup de chose pour s’intégrer quoiqu’il en dise, et qui a une chance folle, celle de tomber sur un entraîneur hors du commun, qui prend le temps de s’occuper de lui. Cet entraineur, que j’espère retrouver dans chacun des livres de la série, est le personnage qui m’a le plus touché. On sent en lui aussi beaucoup de failles, mais il donne tous pour les jeunes.

Un petit détail amusant qui fera rire à coup sûr mes élèves : Castle passe son temps à lire le Guiness World des Records, et à le commenter !

Un livre à faire découvrir pour l’immersion dans le sport, qui même quand on a des problèmes d’argent et de comportement peut aider à oublier son passé.

 

+ Disponible en livre audio en anglais sur Audible

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire 2019

+ Book Trailer en anglais

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

L’espoir sous nos semelles – Roman Ado

espoirFeriez-vous 1000 kms pour sauver votre famille ?

Premier Roman (Ado 13+)

L’espoir sous nos semelles ♥

Aurore Gomez

Magnard Jeunesse (2018)

*****

Adélaïde Décembre dite « Juno » a décidé de tenter le « trek du Pownal » une course en montagne. Depuis la mort de sa mère, deux ans auparavant, son père s’est laissé couler. Juno a dû arrêter ses études et travailler à l’usine de poissons pour nourrir la famille. Au départ, elle avait pris le règlement du trek dans le supermarché pour s’occuper le temps que la pluie cesse. Puis, en voyant le montant remporté par le vainqueur, elle s’était prise à rêver et à envisager sérieusement d’y participer. Une façon rapide (mais pas si simple !) de sortir sa famille de la crise.

*****

L’espoir !

C’est ce qui les porte tous. L’espoir d’une vie meilleure, grâce à l’argent. Pour certains, celui de faire des études. Pour d’autres, faire vivre ses proches, ou les guérir. D’autres encore rêvent d’être reconnus à leur juste valeur. Certains espèrent pouvoir partir « ailleurs ». Juno, elle, espère gagner pour améliorer sa vie et celle de sa famille. Et pour pouvoir reprendre des études aussi. Pourtant, c’est un espoir d’un tout autre genre qui l’aidera à avancer dans les moments de doute ou de ras le bol.

J’ai lu ce roman en moins de deux jours. Juno est très attachante et malgré qu’il y ait peu d’espoir dès le début, on espère qu’elle va y arriver, qu’elle va gagner. Même si c’est un roman d’aventure (avec aussi un peu d’amitié, d’amour et de rebondissements), j’ai presque envie de dire que c’est un roman sur la motivation. Qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à se surpasser ? A aller chercher ses limites, quitte à se mettre en danger ? Chacun va apporter sa réponse. A la fin, je me suis demandée ce qui me motiverait suffisamment pour aller au bout d’un truc pareil…

Un très bon moment de lecture !

*****

Extrait (p. 8)

4.2. Chaque concurrent se voit remettre par l’organisation, la veille du départ :

  • un bracelet à fonction de balise GPS, monitorage de santé en temps réel, bouton SOS. En cas de casse ou de perte du bracelet, le concurrent doit envoyer via sa tablette un message avec une brève description de son état de santé ;
  • une caméra embarquée, fixée sur harnais ventral ;
  • une tablette connectée uniquement au profil du concurrent sur la plateforme technique et sur le site Internet du trek du Pownal ;
  • une fusée de détresse.

*****

D’autres avis : Bob et Jean-Michel, Blandine

Lire les 15 premières pages :

Ce roman participe au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie Objet !

Et vu que ce roman traînait dans ma PAL depuis plus d’un an…

Il participe aussi à l’objectif PAL du 31 août chez Antigone !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Le loup Part 5

Le loup, une dernière fois ?

ÒÓ ÒÓ

Tout d'un loup

Tout d’un LOUP

Géraldine Elschner & Antoine Guillopé

Coll. Les Albums

Éditions L’élan vert (2013)

J’avais les oreilles droites, des crocs blancs et pointus, l’échine un peu courbée sous mon poil argenté.
«  Tout d’un loup ! » disaient les gens. Personne ne m’approchait. Personne n’aurait osé. Mais un jour…
∈∋  ∈∋  ∈∋
La première chose qui m’a plu dans cet album, c’est la couverture. Ce découpage en noir & blanc, je trouve ça superbe.
A l’intérieur, les illustrations sont faites de la même façon le noir et le blanc se recoupant, ombres blanches se découpant sur le fond noir et inversement.
Quelques rares tâches de couleur (bordeaux, gris, du bleu pour les yeux et un peu de vert à la fin…) Des illustrations parfois inquiétantes…
Ensuite, en lisant le texte, comment ne pas être touché par cet animal solitaire qui se meurt d’ennui et voudrait avoir un ami (il est tellement humain !). Il hurle son chagrin à la lune, mais les gens ont peur de lui, personne ne le comprend. Alors, d’enfermé dans une cour, il se retrouve dans une cage. Un jour pourtant…
Mais la suite est là, dans l’album, et je ne vais pas laisser mes mots dénaturer, ceux, très beaux, de l’auteure !
Un très bel album
∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋
  Jeu de loup Couverture
Jeu de loup
Philippe Jalbert
Éditions Thierry Magnier (2012)
∈∋  ∈∋  ∈∋
Voilà une histoire qui doit être très amusante à raconter à haute voix devant un public de petits…
On a un loup qui court. On ne sait pas depuis quand il court. On ne sait pas vers où. Mais il court. Vite. Le plus vite possible…
Cette succession de phrases courtes (une par page) fait délicieusement monter la tension ! Avec le loup, on se hâte (de tourner les pages) pour savoir, enfin, vers quoi il court…
Et je vous assure qu’on n’est pas déçu par la fin !!
Que, comme d’ab’, je m’abstiendrais de vous révéler…
La faim
 Les illustrations sont assez surprenantes, comme « gribouillées » par moments, avec les traces de crayons bien visibles. Et la violence qui submerge certaines pages ROUGES (voir ci-dessus. Devinez-vous de quoi il s’agit ?) m’a fait penser aux dessins de « Grosse colère » (dans le sens d’une chose énorme et incontrôlable !)
Il faisait partie de la sélection des Incorruptibles (2013/2014)
 ∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋
La bonne humeur de Loup grisLA BONNE HUMEUR DE LOUP GRIS
Gilles Bizouerne & Ronan Badel
Didier Jeunesse (2013)
 ∈∋  ∈∋  ∈∋
 
Loup gris s’est levé de très bonne humeur ce matin. Il trottine le nez en l’air, cherchant quelque chose à manger car il a très faim. Manque de chance, il tombe sur des proies qui ne veulent pas l’être et que ce soit le bélier, la truie ou le cheval, personne ne veut se laisser manger !!
Quand aux lapins, ils se cachent dans toutes les pages ou presque, cherchez bien.
L’effet comique de l’histoire est également accentué par une phrase qui revient toutes les deux pages (et bien sûr, légèrement augmentée à chaque « tuile » !) « Ooh ! Ce matin, je me suis réveillé de bonne humeur. Et me voici avec le front BOSSELÉ et le ventre toujours AFFAMÉ !« 
Je me suis bien marrée en cherchant les lapins dans les illustrations (j’ai vu le premier un peu par hasard, ensuite j’ai regardé s’il y en avait d’autres ! Il y a aussi des oiseaux qui regarde Loup gris d’un air un peu surpris…)
Bref, encore un « pauvre » loup à qui il arrive beaucoup de mésaventures… Les petits seront sûrement ravis de tous ces rebondissements !
Cet album fait partie de la sélection Ricochet et a été lauréat du 26ème prix des Incorruptibles (2014/2015)
  ∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋  ∈∋
Retrouvez ici nos autres articles sur les loups :
Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4
Nous suivre et partager :
error0

le petit chaperon rouge et le double

notari_le-petit-chaperon-rouge_couvertureLe petit chaperon rouge

De Charles Perrault / Des frères Grimm

Illustrations de Joanna Concejo

Préface de Jacques-Pierre Amée

Collection « L’oiseau sur le rhino » section « les huppes »

Editions Notari (2015)

Je ne vais pas vous raconter l’histoire car qui ne connait pas l’histoire du petit chaperon rouge ?? Par contre, il n’est pas sûr que vous connaissiez ces deux versions là, qui sont les versions d’origine, celle de Perrault (ma préféré – celle qui finit mal) puis celle des frères Grimm (qui finit mieux, enfin, pas pour le loup !).

Petit clin d’œil : cet album est préfacé par Jacques-Pierre Amée, qui se trouve être l’arrière arrière arrière… arrière petit-fils de… Charles Perrault himself !

Joanna Concejo, l’illustratrice, est née et a fait ses études en Pologne, avant de venir s’installer en France il y a plus de 20 ans. En plus d’être illustratrice et plasticienne, elle fait aussi de la sculpture.

Ses illustrations au crayon de couleur sont très belles et très originales. Je n’ai hélas, eu dans les mains (si je puis dire) que la version pdf de cet album (ce que je regrette car j’aurai aimé « toucher » la couverture de ce livre et voir le grain du papier. ) Malgré cela, j’ai vraiment été séduite par ses illustrations. Elles apportent un vrai « plus » à l’histoire et ajoutent à l’ambiance. J’aime tout particulièrement le dessin ou le loup et le petit chaperon rouge jouent à « la course en sac » ! Et sur d’autres, les yeux du loup sont… terribles !

Un très bel album !

2359734082

*******

LE DOUBLE

Davide Cali & Claudia Palmarucci (ill.)

Collection CuriosArt

Editions Notari (2015)

notari_le-double_couverture

C’est le deuxième album en PDF que j’ai reçu. Autant le premier (le petit chaperon rouge) m’a tout de suite plu, autant celui-ci… Mais procédons par ordre, de quoi ça parle ?

L’histoire : C’est l’histoire de Xavier, un ouvrier dont le travail dans une usine augmente au point de ne plus lui laisser le temps pour vivre sa vie. De là, la décision de donner sa démission. Mais son très gentil patron a une solution : lui faire faire un clone, qui vivra sa vie à sa place pendant que lui travaillera !

«Le double» est un conte contemporain très inquiétant qui nous parle du monde du travail, de respect de l’individu et de clonage humain. Les illustrations de Claudia Palmarucci, d’une grande maîtrise, interprètent magnifiquement l’univers inquiétant et fascinant de cette histoire fantastique de Davide Cali, par des dessin au crayon et peinture à l’huile sur papier.

Mon avis : Houla ! En ouvrant cet album, je me suis dit : « mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » Les illustrations étaient grisâtres, tristes comme la tête des gens.

g_01_Le_double

Et puis, j’ai lu l’histoire. Et j’ai compris, qu’en fait, les illustrations allaient parfaitement avec l’histoire ! Un album, vous l’aurez compris, qui s’adresse plutôt aux plus grands (collège/lycée) de part son thème principal déjà (le monde du travail) mais aussi parce que c’est un album qui incite à la réflexion sur de nombreux sujets (le travail, le clonage…) mais également sur « qu’est-ce que je veux faire moi individu lamba pour m’épanouir dans la vie ? » ou encore « est-ce que c’est ça la vie ? Travailler toujours plus ? » Bref, un album qui a je le crois, toute sa place dans les CDI et les bibliothèques.

C’est un conte glaçant, cynique et triste à souhait. Mais est-ce vraiment un conte ??

La fin, heureusement, réserve une petite surprise optimiste… (que les Bretons apprécieront tout particulièrement !)

SignatureNat

 

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0