Le journal de Gurty #Pépix

Le JournalGurtyjournal de Gurty

T.1 : Vacances en Provence

Bertrand Santini/Gurty

Collection Pépix

Éditions Sarbacane (2015)

Quand j’étais petite, je croyais que je m’appelais « Arrête ». Mais c’était parce qu’on me criait tout le temps « Arrête ! ». Maintenant, je sais que je m’appelle Gurty, et tant mieux : c’est plus joli.

Mon avis : La narratrice, Gurty, petite chienne pleine de vie, nous raconte ses vacances en Provence avec son humain Gaspard, un humain gentil, joueur, fidèle et propre. En quelques 23 chapitres (pour 125 pages) Gurty nous présente ses amis (Fleur, la petite chienne qui n’est pas normale, mais il ne faut pas se moquer !), ses ennemis (Tête de fesses le chat d’à côté et l’écureuil qui fait hi hi), nous parle de son presque voyage en Chine, de ses pipis pour marquer son territoire, de la volupté de se rouler dans le caca… Mais surtout, surtout, Gurty nous fait bien rigoler ! Et les dessins sont un régal (voir la tête de « Fleur » p.22 ou encore celle de « Tête de fesses » le chat p.16).

Et en plus, à la fin du livre, il y a « Les carnets de Gurty » des jeux, des recettes, des tests mais aussi les bons conseils de Gurty pour que votre chien soit fier de vous ! Blague à part, on sent d’ailleurs que l’auteur est sensible à « la cause animale » : Il y a effectivement ces fameux conseils (p.138/139) qui sous des airs amusants ont l’air tout à fait intelligents (Je ne suis pas une poupée : un bon maître ne déguise jamais son chien avec pulls (…) Que ceux qui veulent jouer à la poupée aillent s’acheter des poupées, non mais !) ou encore quand Gurty nous parle de Fleur et du pourquoi de son problème (dont il ne faut pas se moquer !) C’est raconté avec humour mais c’est un passage triste…

Il y a aussi l’écureuil qu’il ne faut pas toucher (pourtant, il est agaçant !) et le rat que Gurty n’aurait pas dû tuer parce que c’est un animal comme elle, dit son humain (pas comme moi dit Gurty, lui il est moche et noir alors que moi je suis belle et en couleurs !)

Bref, avec Gurty, vous allez bien rigoler (parfois être un peu dégoûté aussi… voir l’histoire du chichi ! Ou celle du caca…) et en prime ça peut même faire réfléchir ! Si avec tout ça vous ne courrez pas l’acheter…

SignatureNatMoi je suis contente, non seulement j’ai bien ri avec Gurty, mais j’ai découvert une nouvelle collection (Pépix) qui à l’air fort sympathique et un nouvel auteur (ben oui, on ne peut pas tout connaître non plus !) dont le livre jeunesse précédent (le Yark) m’a l’air également très intéressant et pourrait bien rejoindre ma PAL incessamment…

Nous suivre et partager :
error0

Les six compagnons passent au rose !

***

Les six compagnons

1- Les six compagnons de la Croix-Rousse

 

de Paul-Jacques Bonzon

Hachette jeunesse, nouvelle édition 2014
La bibliothèque rose

 

Les six compagnons, les héros de mon enfance, font peau neuve, avec un changement de collection et de couverture chez Hachette. Ils font leur entrée dans la bibliothèque rose, dans une version plus moderne. Ces jeunes héros lyonnais, qui ont fait rêver d’aventures policières plusieurs générations ne se trouvaient plus qu’en brocante, ou presque, même si en 2010 un premier essai avait été fait en rose. Hachette a décidé de les relancer avec un lifting total, l’occasion de les faire découvrir aux jeunes actuels !

Crée dans les années soixante, cette série de Paul Jacques Bonzon met en scène un groupe de gônes, à la Croix Rousse, à Lyon. Dans le premier tome, les six compagnons de la Croix-Rousse, on découvre Tidou, un jeune garçon très attaché à son chien, Kafi, qui doit déménager à Lyon. Arrivé dans cette nouvelle ville, sans son chien, il va rencontrer de nouveaux amis, qui vont devenir grâce à cette première aventure ses compagnons : Gnafron, le Tondu, Bistèque, Corget et La Guille. A ces jeunes garçons s’ajoute, Mady, une jeune fille fragile qui deviendra rapidement le ciment de ce jeune groupe. Les aventures qu’ils vont vivre s’avèrent incroyables, dangereuses, et toujours palpitantes pour les jeunes lecteurs.

Magali Fournier offre aux Six Compagnons un nouveau visage, dans des illustrations résolument modernes. Alors bien sûr, les adultes qui connaissent déjà les six risquent d’être un peu dépaysés, moi la première, tant ces nouvelles têtes ne collent pas toujours aux anciennes illustrations. Mais peut importe finalement, puisque le but est de faire découvrir ces jeunes héros aux enfants, qui vont se régaler.

Les textes eux aussi ont été rénovés, un peu remaniés par l’éditeur, simplifiés. Forcément cette simplification des textes ne peut pas plaire à tous, et les six compagnons, qui étaient en collection verte, écrits pour des adolescents, se retrouvent en bibliothèque rose et accessibles à des enfants dès 8 ans. Une simplification à double tranchant, forcément, mais qui permet d’ouvrir cette série à un nouveau public.

Par ailleurs, contrairement à l’édition de 2010, cette nouvelle édition réédite les tomes dans l’ordre de parution initial, mais avec de nouveaux titres, avec trois tomes parus en mars 2014 : Les six compagnons de la Croix-Rousse, La pile atomique qui devient Alerte au sabotage et l’homme au gant, qui devient l’étrange trafic. Dommage cependant que ces nouvelles aventures ne soient pas aussi disponibles en Epub, une version numérique aurait permis d’apporter une autre touche de modernité.

Dans les six compagnons de la Croix-Rousse, on découvre, sous les yeux de Tidou, les différents quartiers de Lyon, ainsi que la géographie et l’histoire de cette ville un peu particulière. Plus qu’un tome qui permet de connaître les personnages, c’est une véritable aventure complète, avec beaucoup de suspense et d’action mais aussi une vraie sensibilité…

Les aventures des six compagnons sont toujours aussi prenantes et ces nouvelles éditions sont avant tout l’occasion de découvrir ou redécouvrir ces jeunes héros. Des aventures policières, mais aussi humaines et animalières, une bonne continuité à la série le Club des Cinq d’Enid Blyton.

concours

En partenariat avec Hachette Jeunesse, je vous propose de découvrir ou redécouvrir les aventures de ces jeunes héros !

Bibliothèque Rose

A gagner : les 3 premiers tomes de cette réedition 

Pour participer il vous suffit de répondre en commentaire aux deux questions suivantes :

1- Quel est le titre dans la réédition de 2014 du tome 2 La pile atomique ?
réponse dans l’article

2- Bibliothèque rose, Bibliothèque verte, on a tous lu au moins un livre de ces collections à succès ! Quand vous pensez Bibliothèque rose (ou verte) vous pensez à quel titre / héros ou auteur ?

+ 1 chance si vous êtes inscrits à la newsletter du blog (à droite), que vous nous suivez sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Hellocoton…) ou que vous avez relayé ce concours –
Laisser un deuxième commentaire pour le préciser. 

Concours ouvert à la France Métropolitaine du 13 mai 2014 au 2 juin 2014 – Règlement

 

*** Vous pouvez aussi participer aux trois autres concours en cours sur le blog :
Concours Mensuel Cadeau Maestro
– Concours La liste de mes envies
Concours Typos (sur le blog et sur facebook)

Bravo à Manon  – lot reçu

Nous suivre et partager :
error0

Pétula, la petite chienne dans la grande ville

petula la petite chienne dans la grande villeRoman dès 8 ans

Pétula :

la petite chienne dans la grande ville

de Bel Mooney

illustré par Clément Devaux,

traduit par Karine Chaunac

Folio Cadet, 2013
9782070651863

Pétula est une héroïne pas comme les autres ! En effet Pétula est une bichonne, qui va accompagner son maître, Harry, à Londres. Nous allons les suivre tous les deux à la découverte de cette grande ville, mais aussi dans leur rapport aux autres, puisqu’Harry s’y rend pour voir son père, divorcé de sa mère.

L’alternance entre le récit indirect et les pensées de Pétula offre une originalité au récit et permet au jeune lecteur de mieux s’approprier les personnages. Les émotions sont bien retransmises dans ce roman, que ce soit celles de la maman, qui reste seule, celles du papa qui ne reconnaît plus son fils. On y découvre aussi les émotions d’Harry, perdu dans cet univers qui n’est pas le sien, et celles de Pétula, surprise par ce qui l’entoure… D’autant plus surprise qu’elle s’échappe de l’appartement pour aller se promener seule, laissant Harry au désespoir.

« Les humains sont vraiment trop mignons, songea Pétula. Ils croient toujours qu’on fait ce qu’ils veulent, alors qu’on passe notre temps à faire exactement ce qu’on veut.« 

Un roman sympathique, tiré d’une histoire vraie, qui met en avant une adorable bichonne, et montre que les apparences sont parfois trompeuses… Pétula est une héroïne récurrente, l’occasion de la découvrir, avec Harry, dans d’autres aventures !

+  Si vous appréciez ce blog, vous pouvez voter pour les trophées influenceurs ! (un vote par jour) * Merci *

cadeaumaestro

Nous suivre et partager :
error0

L’amour maternel – albums [Nathalie]

Aujourd’hui je laisse la parole sur le blog à Nathalie,
une lectrice qui souhaite partager avec nous ses lectures d’albums
dans le cadre du Challenge Je lis aussi des albums 2014 !

Je vais commencer par deux albums qui parlent de l’amour maternel de façon très très différente ! Le premier, c’est un classique que j’adore :

Je t’aimerai toujours quoiqu’il arrive

de Debi Gliori

Ed. Gautier Languereau
1999, réédité en 2013

C’est un petit renard qui a besoin d’être rassuré, alors il pose à sa mère un tas de questions pour savoir si celle-ci l’aimerait vraiment toujours quoiqu’il arrive (s’il se changeait en ours ou en mouche par exemple…). Il veut savoir aussi si l’amour se casse, si on peut le recoudre…

C’est un album que j’avais acheté pour mon fils et qu’on a lu très très longtemps.

C’est plein… d’amour, c’est très tendre, les textes sont émouvants sans être « gnangnan » et les illustrations sont très douces également. Un très bel album pour rassurer tous les petits ! (Mais oui, même s’ils font des bêtises, on les aime quand même…)

Le 2ème album, (que j’adore aussi) :

Ce type est un vautour

de Sara

et Bruno Heitz

Casterman – 2009

Cet album là est très spécial et quand je l’ai lu la 1ère fois, ça m’a un peu fait froid dans le dos… L’histoire est assez « dure »,mais intéressante, et les illustrations sont très belles, très colorées.

C’est le chien de la maison qui raconte l’histoire. Un homme arrive dans la vie d’une femme et de sa fille. Le chien ne l’aime pas. Au fil des pages, on se dit que le chien a raison, que ça va mal finir… L’amour ici, ne sera pas celui de l’homme et de la femme, mais celui de la mère pour sa fille.

En lisant cet album très bien fait, on sent la tension monter, la peur arriver… Ce n’est pas un album pour les tout petits, vous l’aurez compris. Je me suis d’ailleurs demandé plusieurs fois si c’est un album pour enfants… J’espère que d’autres l’ont lu et me donneront leur sentiment à ce sujet.

Nous suivre et partager :
error0