Archie Greene, le futur “Harry Potter” ?

Archie GreeneArchie Greene

et le secret du magicien

D. D. Everest

Bayard Jeunesse (mars 2015)

L’auteur : Il est journaliste et auteur de plusieurs livres documentaires. Archie Greene est son premier livre pour la jeunesse.

L’histoire : Orphelin, Archie Greene vit chez sa grand-mère Gardénia. Le jour de son 12ème anniversaire, il reçoit un mystérieux grimoire écrit dans une langue indéchiffrable. Ce colis est accompagné d’un parchemin qui l’invite à se rendre à la librairie “La page blanche” à Oxford. Le jeune garçon part sur le champ ! Archie devient apprenti relieur au Musée des Collections Magiques où les livres battent des pages pour voler, où les grimoires prédisent l’avenir et révèlent le passé, où les pop-ups font jaillir des chevaliers… Il découvre bientôt qu’il a un don très particulier. Désormais, son devoir est de protéger les Terribles Tomes, ces livres de magie noire convoités par des magiciens maléfiques…

Mon avis : Au départ, je me suis dit : “allons bon, l’auteur ne s’est pas cassé la tête, il a prit Harry Potter, changé quelques petits trucs et hop ! le tour est joué…”

Il faut dire qu’il y a des coïncidences assez troublantes : C’est un jeune garçon orphelin qui se retrouve le jour de son 12ème anniversaire propulsé dans le monde de la Magie. Il devient apprenti-relieur et se retrouve rapidement en train de mener une enquête en compagnie de deux cousins dont il ignorait jusque là l’existence, Ronce (la fille) et Chardon (le gars). Bref, c’est vrai, il y a des similitudes.

Mais cela n’empêche pas que l’on se laisse emporter par cette histoire, bien écrite, amusante, pleine de trouvailles (magiques, bien sûr !). Les 3 jeunes héros sont très sympathiques ainsi que l’oncle et la tante d’Archie (Sauf que les recettes de Loretta Foxe, heu, comment dire ? Non, sans façon, merci !)

Quand au livre en lui-même, la couverture est jolie, glacée et un peu en relief. Les chapitres sont courts, la police de caractères assez grosse (donc bien pour les jeunes lecteurs !) et l’en tête et le pied de page sont joliment décorés.

Et puis un livre jeunesse qui se passe au milieu des livres (même magiques !), dans une librairie et un musée, franchement, moi je craque !!

Pour un public plus jeune peut-être qu’Harry Potter, car un peu moins effrayant.

 SignatureNat

RDL ~ BD 2013

Comme pour les romans et albums, voici un article pour rattraper un peu mon retard de chroniques de bandes dessinées et mangas.

La Quête d’Ewilan

1 d’un monde à l’autre

de Lylian et Laurence Baldetti
d’après l’histoire de Pierre Bottero

Je ne suis généralement pas fan des adaptations en bande dessinée, souvent très loin de mon imaginaire. Et puis dans le roman La Quête d’Ewilan les quelques illustrations de Thouard avaient déjà donné le ton. Pourtant j’aime tellement ce roman que je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer cette bande dessinée. Et j’ai finalement bien fait car l’ensemble est à la fois fidèle et agréable!

On suit de façon très littérale le premier tome de la Quête d’Ewilan, et tous les événements et personnages importants sont là, sous nos yeux. Les auteurs ont réussi de la pari de s’approprier cet imaginaire tout en restant totalement dans l’esprit du roman. Bien sûr les descriptions de Bottero manquent un peu, bien sûr la poésie est moins présente, mais ce premier tome est une réussite qui permet de replonger dans l’univers d’Ewilan!

Glénat, 2013

Fanfulla 

de Mino Milani

et Hugo Pratt

Fanfulla da Lodi est un personnage qui prend place en 1527, pendant la 7ème guerre d’Italie. Il s’engage ensuite dans les ordres, avant de reprendre de nouveau les armes. Une histoire qui prend place dans l’histoire italienne, en suivant sont cours.

Hugo Pratt et Mino Milani colaborent pour raconter cette histoire dans une publication par épisode, dans un journal italien. Cette nouvelle édition de Rue de Sèvres, avec une mise en couleur, permet de mieux appréhender cette histoire.

Si le personnage de Fanfulla est plutôt attachant, j’ai toujours beaucoup de mal avec les albums d’Hugo Pratt et celui ci n’a pas fait exception. Si l’ensemble est très rythmé, avec de l’action et une réflexion sur la société les illustrations sont souvent brouillons, les personnages difficiles à reconnaitre. Voilà qui ne correspond pas du tout à mon peu de mémoire visuelle.

Un album intéressant mais qui n’a pas su m’enchanter.

Rue de Sèvres, 2013

+ L’avis de Mo 

 

Pietrolino : l’intégrale

de Jodorowsky

et Boiscommun

Pietrolino, mime, lutte silencieusement contre l’occupation de la France. Cet album hommage de Jodorowsky au mime Marceau est touchant. Les illustrations subliment cette histoire qui nous fait découvrir l’histoire d’un homme ravagé, un homme amoureux. Il est très difficile d’en parler tant cet album double regorge de petites merveilles d’illustrations qu’il faut voir. Les visages des personnages notamment rendent parfaitement les expressions.

Un hommage magnifique, touchant et en même temps la découverte d’un homme et d’une époque. A découvrir!

Les Humanoïdes Associés, 2007
2011 pour l’intégrale

Rouge Tagada

de Charlotte Bousquet

et Stéphanie Rubini

Une jolie couverture rouge, une tranche rouge, des pages roses entre les chapitres, le ton est donné, celui de l’amour. L’intrigue se place dans une classe de 4ème. Notre narratrice nous raconte sa vie quotidienne, sa vie d’élève mais surtout son amitié avec Layla et leur passion pour le théâtre.

Layla et moi on était différentes […] ça se voyait sur notre visage qu’on était dans une bulle, une bulle qui sentait  le caramel et le pain d’épice, les fous rires et les déguisements, les rêves éveillés, les histoires de princesses et d’exploratrices, de grande photographe et de comédienne la plus célèbre du monde.

Alex et Layla. Layla et Alex. Deux inséparables mais pourtant avec l’adolescence l’amour pointe son nez, sous la forme d’un garçon au nom de caleçon. Le petit ami de Layla, le cauchemar d’Alex. Un garçon qui les sépare, pourtant les sentiments restent intacts.

Un magnifique album tant pour ses illustrations très expressives que pour son histoire, touchante et qui permet d’aborder, délicatement, l’homosexualité. A découvrir et faire découvrir!

Gulf Stream éditeur, 2013

Ils en ont parlé aussi  #LetterBee #Liyah #jerome #Thalie #Mlle Mathilde

 

 Bonne résolution 2014 !

Pour éviter que cela ne se reproduise en 2014, je vais essayer de me motiver à faire chaque dernier jour du mois une ronde des livres avec les livres dont je n’aurais pas eu le temps de vous parler et qui risque de passer à la trappe sans cela. Joignez-vous à moi, il est bien connu que les bonnes résolutions ne peuvent se tenir qu’à plusieurs ;)

Chroniques de la tour 1 La vallée des loups de Laura Gallego Garcia

Roman fantasy ado / adulte

Chroniques de la tour

1 La vallée des loups

de Laura Gallego Garcia

traduit par Faustina Fiore

J’ai Lu, mars 2013
9782290069622, 6€

Dana est une enfant un peu à part. Intelligente mais solitaire. Son seul ami, Kay est invisible pour tout le monde sauf elle. Quand un homme étrange propose à ses parents de l’emmener et de s’occuper d’elle, Dana est très inquiète, mais elle découvre bientôt que le Maître de la Tour veut lui enseigner la Magie. Elle devient alors une élève assidue, toujours accompagnée pourtant de Kai. Mais les loups de la vallée semblent cacher un secret…

Ce roman joue avec les ellipses nombreuses pour nous amener à connaitre les personnages sans les suivre au jour le jour, pour nous permettre de découvrir les événements marquants sans tomber dans les répétions des jours qui se ressemblent. On s’attache malgré tout aux personnages mais en gardant une certaine distance avec les personnages secondaires, très mystérieux.

Ce premier tome des Chroniques de la Tour pourrait déjà à lui tout seul faire plusieurs tomes mais Laura Gallego Garcia sait aller à l’essentiel et nous livre là le condensé d’une saga fantastique passionnante.

Dana évolue rapidement sous nos yeux et on regrette de la quitter mais l’ouverture laisse à chaque lecteur le loisir d’imaginer la suite, en attendant de lire le deuxième tome.

Une saga fantastique pour adolescents qui plaira aussi aux adultes et qui crée un univers fantastique classique magnifiquement dépeins et propose l’histoire d’une jeune fille attachante.

Si les deuxième et troisième tomes reprennent le même univers, Dana n’en est plus vraiment le personnage principal et rien n’empêche d’arrêter ici la lecture.

+ Challenge YA#2

Eona et le collier des Dieux – Alison Goodman

Roman fantastique pour adolescents

Eona et le collier des Dieux

(Eon tome 2)

Alison Goodman

Traduit par Philippe Giraudon

Gallimard Jeunesse, 2011
9782070623068, 21,30€
Poche 2012, 11,50€
Numérique : 14,99€
540 pages 


Après la mort de l’empereur, Sethon a pris le pouvoir et a fait emprisonner Lord Ido, son ancien allié. Eon, aujourd’hui Eona, est certaine que Kygo, l’empereur légitime, est toujours en vie et, avec ses amis fidèles, Ryko, Dela, Vida, elle part à sa recherche. Devenue l’oeil du Dragon Miroir, Eona porte un secret sans doute plus dangereux qu’autrefois : elle ne peut maîtriser son nouveau pouvoir.

 

Le premier tome était un véritable coup de coeur, je l’avais lu lors de sa sortie en 2009 mais je n’avais jamais pris le temps de lire le tome 2 suite à sa sortie, et il traînait donc dans ma PAL numérique depuis l’an dernier! Bon bien sûr en numérique ça ne prend pas de place, mais du coup j’ai encore moins tendance à les lire rapidement…

J’ai donc lu ce livre en numérique, en grande partie sur mon téléphone (donc petits écrans par petits écrans et il est long ce livre, je vous jure…) et si je dis tout cela c’est que je pense que pour une fois cela a eu un véritable effet sur mon avis. J’ai en effet trouvé ce deuxième tome moins bon que le premier. Oh j’ai beaucoup aimé tout de même,  seulement j’ai trouvé l’ensemble souvent lent, avec des répétitions lassantes et des questions existentielles un peu trop niaises (surtout à force de répétitions il faut aussi le dire.) L’intrigue pourtant continue bien sur sa lancée, avec Eona en personnage principal, de l’action, des combats, des pouvoirs… et certains personnages se rapprochent !

 Je ne veux pas trop en dire sur l’histoire pour ne pas spoiler ceux qui n’auraient pas lu le premier tome, mais il faut savoir que le fantastique est toujours au rendez-vous, ainsi que les batailles. Si le premier tome nous offrait une découverte de ce monde, le deuxième tome qui promettait de nombreuses batailles nous permet d’abord de découvrir les pouvoirs d’Eona et de son dragon. Un chemin initiatique qui se poursuit, des rencontres, des relations humaines très intéressantes, mais tout de même aussi de l’action.

Au final ce deuxième tome avait tout pour me plaire mais j’ai moins apprécié que le premier, sans doute en partie à cause d’un manque de rythme renforcé par ma lecture numérique sur toute petite page, et l’impression de ne pas avancer… C’est dommage car je garde malgré un souvenir très positif de cette série courte et bien imaginée!

Vraiment je vous conseille de découvrir cette série si vous aimez les romans épiques et fantastiques -mais pas en numérique ?-

 

+ Une lecture commune pour vider un peu notre PAL avec Karine:) 

+ L’avis de Lucie, 12 ans sur le tome 1 : “J’ai adoré Eon, l’héroïne est attachante et avec les dragons c’est super bien.”

+ Demain mon avis sur Mortelle Adèle t. 4 (en LC avec Liyah, initialement prévu pour aujourd’hui – mon organisation légendaire…)

+ L’avis de Céline

+ Challenge  Jeunesse et Ya#2.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :