La malédiction de Jérusalem 1 d’Alain Absire

La malédiction de Jérusalem

1 Le chevalier à l’armure d’argent

d’Alain Absire

roman historique jeunesse

Éditions Éveil et Découvertes, 2010
9782353660148, 8€90
123 pages

Thèmes : Moyen-Age, Croisades, Jérusalem, Chevalerie, Sorcellerie, Musulman, Lèpre

Présentation de l’éditeur :
Un redoutable chevalier croisé, dont le visage est dissimulé par un masque d’argent inamovible, et le corps recouvert par une armure de mailles du même métal dont il est prisonnier, est sous le coup d’une malédiction en réparation d’un meurtre abominable qu’il a commis.
Durant la prise de Jérusalem, en 1099, un écuyer, Guillaume de Crèvecoeur (13 ans), dont le seigneur vient d’être tué, s’attache à ses pas, ainsi qu’une toute jeune Musulmane du nom de Zakia. Batailles, magie, sorcellerie, mais aussi attachement d’un jeune garçon pour le maître qu’il veut délivrer du sortilège dont il est victime…, Le chevalier à l’armure d’argent, dont  » La malédiction de Jérusalem  » est le premier épisode, est un récit d’aventures palpitant construit autour de la première croisade.
Il te permettra de percer les mystères d’une époque lointaine, et d’imaginer la vie d’un garçon courageux et d’une petite Musulmane emportés dans le tourbillon de la plus grande expédition armée du moyen âge.

Mon avis :

Au coeur des Croisades, un roman historique pour adolescent entre bataille, mystère et amitié.

On suit Guillaume de Crèvecoeur au beau milieu des combats de la prise de Jérusalem. Batailles sanglantes et meurtrières se mèlent ici à la sorcellerie quand il rencontre Le chevalier d’argent. Enfermé par magie dans son armure, il doit expier se péchés pour espérer en sortir. Ajoutons à cette petite bande une musulmane, Zakia, qu’ils sauvent de la mort, et on obtient un trio intéressant, bien équilibré.

Le vocabulaire d’époque, les détails historiques, les descriptions… c’est très bien pour qui cherche à découvrir la vie et l’histoire de l’époque, mais cela m’a paru assez lourd, surtout au début de l’histoire. Malgré les batailles j’ai ressenti un manque d’action, le page turner est assez faible… Cela manque en fait de punch je trouve, et j’ai commencé à me sentir à l’aise dans le roman et a apprécié les personnages qu’à quelques pages de la fin de ce roman, me donnant envie de lire la suite, notamment pour connaître un peu l’histoire de ce Chevalier énigmatique…

Toute la partie avec les lépreux est surprenante, car il est rare d’avoir autant de détails dans un roman jeunesse, mais c’est bien mené, tout en respect et cela apporte une vraie touche originale au roman. De même les quelques pages documentaires de la fin apporte un réel plus à l’ouvrage, mais renforce son aspect très documentaire, moins plaisir peut-être ?

Au final un roman très intéressant, mais peut-être un peu trop historique pour accrocher vraiment le jeune lecteur ? En tout cas un roman qui peut être conseillé aux garçons qui apprécieront les détails sanglants je pense!

 

Merci à Lire pour le plaisir  et Éveil et Découvertes pour ce partenariat!

+ Des challenges :

 

 

 

 

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le chant d’Excalibur d’Arleston

Le chant d’Excalibur

d’Arleston et Hübsch

Tome 1 à 5

Bande dessinée

Soleil, 1998 – 2011
Intégrale en 2 tomes (6 volumes) prévu pour octobre 2011

Présentation de l’éditeur :
Avec l’aide de quelques pintes de bières et de la jeune Gwyned, descendante de Galahad, à qui il confie la fabuleuse épée Excalibur, Merlin cherche à bouter la chrétienté hors d’Irlande et à sauver un monde de magie et d’enchantements peu à peu détruit par les nouvelles croyances.
Un cocktail explosif d’aventure, d’humour et de magie !

Mon avis :

Merlin, Viviane, Excalibur… on prend les mêmes et on recommence ? Non, pas tout à fait. On se retrouve vers l’an 1000, en Irlande, le christianisme s’impose partout en Europe et la magie tend à disparaitre… Mais Merlin se réveille, Excalibur se retrouve entre les mains de la descendante de Galaad, Gwyneth et les aventures peuvent commencer.

Un long périple qui passera par Rome, la France, un château merveilleux… pour essayer de lutter contre ce courant de pensées qui s’impose par la force et réveiller le petit peuple. Dragons, lutins, licornes… croisent ainsi la route de nos héris.

Mais si cette BD est entrainante c’est surtout par le ton qu’elle emploie. L’humour est présent à chaque bulle et Merlin le sage se transforme en pervers alcoolique au langage très imagé, qui ne sent pas très bon…

La BD ne se contente pourtant pas de l’humour, car l’aventure est bien construite, nous permettant de rencontrer un pape libertin vraiment couard par exemple, où un Zeus de mauvaise humeur. L’auteur joue avec l’Histoire pour la faire coller à son histoire, alors même si ce n’est pas une BD historique cela permet de découvrir certains aspects de l’époque.

Les illustrations sont agréables, adaptées, humoristiques et sans faux semblants... on y croise quelques paires d’attributs féminins dénudés et le sang jaillit parfois en même temps que les têtes.

Il me manque le dernier tome pour boucler cette histoire, j’espère le trouver vite!

Extrait :
 » Par les Saintes gonades de Marie la pondeuse » (j’ai adoré cette phrase!)

 

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le trône d’argile T1 à 4

9782756000862

Le trône d’argile

de Nicolas Jarry et France Richemond,
illustré par  Theo

1. Le chevalier à la hâche
2. Le pont de Montereau
3. Henry, roi de France et d’Angleterre
4. La mort des rois

Delcourt, 2006-… (en cours)
13,50 €

Thèmes : Moyen-Age, Guerre de Cent Ans, Jeanne d’Arc,

Présentation de l’éditeur :

France 1418, le royaume vacille.
Le roi Charles le VIe sombre dans la folie alors que Armagnacs et Bourguignons s’entre-déchirent dans une guerre civile sanglante. Les armées anglaises assiègent les forteresses normandes qui tombent inexorablement les unes après les autres. La Guerre de cent ans, après quelques années de trêve, s’embrase à nouveau et rien ne semble pouvoir contrer le sort qui s’abat sur la France. Pourtant, le 28 mai, un homme, Tanneguy du Châtel, changea à jamais, le cours de l’histoire…

Mon avis :

Cette BD historique retrace une partie de la guerre de 100 ans, Moyen-Age donc!

Je suis mitigée après la lecture de ces 4 premiers tomes car j’ai beaucoup aimé les illustrations, ainsi que certains passages de l’histoire mais je l’ai finalement trouvée trop historique. De nombreux discours et conseils de guerre et un certain manque d’humanité dans les actions m’ont pesé.

Vu chez PetiteNoisette, j’ai eu tout de suite envie de la lire. Après le 1er tome, je pensais l’acheter pour mes élèves, mais au bout de 4 tomes je ne suis plus aussi sûre. Je me suis moi même mélangée les pinceaux dans les personnages plusieurs fois, j’ai du rater deux trois choses… Il faut dire que ce n’est pas une période historique que je connais beaucoup, et même si cette BD permet d’en découvrir certains aspects, il est assez difficile de vraiment retenir les détails politiques.

Je me suis beaucoup plus attachée aux histoires humaines qui se croisent – on passe souvent dans la BD en plusieurs lieux différents, avec divers personnages – Charles, le fils du roi de France devenu fou, mais souvent aussi avec Tanneguy, ou bien les Giac, les anglais, les bourguignon, ou Jeanne. Cette alternance de point de vue est parfois désarmante tant elle est brusque mais elle permet de suivre tous les protagonistes, et d’en savoir souvent plus que les personnages eux mêmes! Mon coup de cœur va à Jeanne car on commence par la suivre enfant et ces passages sont rafraichissants comparés aux scènes de guerre ou de conciliabules.

Il y a de l’action, mais l’ensemble avance quand même peu*, et je pense qu’il sera préférable de réserver cette BD aux lycées ou aux plus jeunes qui souhaitent lire sur cette période… délicat car rien n’empêche la lecture, mais je ne pense pas que mes collégiens vont accrocher… j’ai peut être tort. D’un point de vue personnel, j’aime beaucoup, surtout les illustrations et je pense lire le tome 5 du trône d’argile à sa sortie !

*en même temps ça n’est pas pour rien que c’est la guerre de 100 ans.

+ Le work in progress de la série par Théo, très intéressant

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Andréa H. Japp : 2 livres totalement différents!

Les cadavres n’ont pas froid aux yeux

d’Andréa H. Japp

Roman mi policier mi chick litt.

Marabout, mars 2011
9782501065085, 18,90€

Présentation de l’éditeur :

Parfois, il faudrait rester au lit.
C’est ce qu’Hélène, chercheuse au caractère explosif, aurait dû faire ce matin-là, au lieu de venir au labo… Car la tête d’un collègue – ce n’est pas une grosse perte, c’était un abruti, soit dit en passant – a été déposée pile au milieu de sa table de travail. Non seulement ça lui fiche en l’air une matinée de manip’, mais en plus, Hélène, les cadavres, elle commence à en avoir plein le dos. Avec ses copines Emma, la blonde en mal d’enfant, Nathalie l’ex femme au foyer qui vit une seconde jeunesse, Charlotte la psy qui couche toujours avec le plus gratiné de ses patients et Juliette, l’esthéticienne qui chouchoute une clientèle masculine triée sur le volet, elles ont déjà été mêlées à une sale histoire de triple meurtre.
Et ça avait bien failli tourner au vinaigre. Alors, là, franchement, cette tête sans corps, c’est trop. D’autant que ça l’air de devenir à la mode de se faire occire au labo, et que l’inspecteur en charge de l’affaire n’est pas franchement commode…

Mon avis :

Andréa H Japp, j’aime beaucoup, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, ici et par exemple. Dans ce roman on retrouve la partie policier / enquête / suspense, ainsi que la présence forte de personnages féminins… Mais pour le reste, on part sur un style totalement différent, bien loin du Moyen Age de la série Druon de Brévaux! Ici, comme dans le tome précédent Cinq filles, trois cadavres et plus volant, sorti en 2010, on se rapproche beaucoup plus de la chick litt, vous savez cette littérature pour filles… Est ce que j’aime ça ? Moyennement très clairement, parce que je trouve par exemple que la série L’accro du shopping est drôle, mais je reste souvent sceptique et cela ne me laisse de bien grands souvenirs. Alors qu’en est-il pour Les cadavres n’ont pas froid aux yeux ?

Ce roman se lit plutôt bien, et la galerie de personnage est vraiment intéressante, bien qu’un peu trop tranchée parfois. Ces femmes m’ont fait penser à celles de Sex and the city série que je connais peu pourtant… On évolue avec des femmes fortes donc, qui ont clairement des rôles prépondérants, et plus importants que ceux des hommes…
La partie policier est finalement intéressante, mais je l’ai trouvé trop effacée par la partie « femme ». Le tout est lié bien sûr, mais j’aurai aimé plus d’action, que cela avance plus vite, que l’ensemble soit plus incisif…

Au final ? Un roman dont j’ai apprécié la lecture, mais qui ne m’incite pas à lire le premier tome… C’est tout simplement trop proche de la chick litt pour me plaire vraiment, sans pour autant en être totalement… Je ne sais pas trop finalement quoi dire sur ce livre, parce que je suis sûre qu’il peut plaire à beaucoup, plus simple sur beaucoup de point que la série Druon de Brévaux, qui pourtant continue de me plaire beaucoup plus… Je vous en parle donc encore un peu :

 

Templa mentis –
Les mystères de Druon de Brevaux
tome III

de Andréa H. Japp

roman historico-policier

Flammarion, 2011
9782081248694, 22€

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi tant de troubles et de drames dans le royaume de France en ce début du XIVe siècle ? Héluise, qui court les chemins sous le nom de Druon de Brévaux, médecin itinérant, traquée par l’Inquisition, M. de Nogaret et l’évêque d’Alençon, poursuit ses investigations au sujet de la mort de son père. Malgré le danger, il lui faut découvrir où est cachée la pierre rouge qui a fait couler tant de sang, dont tous ignorent les pouvoirs, mais que l’Eglise et le roi convoitent. Alors que Druon, flanqué du petit Huguelin, approche de Brou-la-Noble – où, d’après la mystérieuse mage Igraine, se trouve un indice -, à Saint-Agnan-sur-Erre, l’angoisse et la terreur sont à leur comble.
Le prêtre a été crucifié, après avoir été égorgé, tout comme son secrétaire, et des objets précieux du culte ont été dérobés. Pourtant, personne n’a rien entendu, rien vu… Certaines ouailles, dont le seigneur local, d’une extrême arrogance, les ont-ils occis ? D’autres crimes alourdissent cette incompréhensible et sanglante énigme. Druon pourra-t-il les élucider ? Est-il conscient de se retrouver au centre d’un mystère qui le dépasse ? Surtout, est-il prêt à accepter, au péril de sa vie, la vérité qu’il recherche tant ?

Mon avis :

Dans ce troisième tome de Druon de Brévaux (les premiers ici et ) je suis restée en haleine de la première à la dernière page. Le tome 2 était encore très frais dans ma mémoire, et j’ai retrouvé Héluise avec beaucoup de plaisir, tant je trouve son personnage passionnant, et plus intéressant encore de tome en tome!

Je ne vais pas beaucoup vous parler de l’histoire, et de ce que l’on découvre (aaahhh) pour éviter les spoilers un maximum, mais je peux vous dire que ce tome tiens largement les promesses de la série, et qu’il est indispensable de le lire!!

Concernant la partie Moyen Age, je trouve l’ensemble du tableau un peu sombre, ayant lu plusieurs livres sur la période ces derniers temps, j’ai vraiment eu l’impression de découvrir deux Moyen Age différents, un obscure et l’autre tellement vivant… l’ensemble est lié aussi bien sûr à la différence littérature jeunesse / littérature adulte mais je pense tout de même que la description livrée ici est un peu sombre…

Pour en revenir à Druon de Brévaux, j’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie, et je vous invite à la découvrir, notamment si vous aimez le Moyen Age! Le vocabulaire utilisé est riche, les personnages attachants et les histoires dans l’histoire permettent de ne pas être trop frustré par la fin des tomes! Un régal, dont ce troisième tome est comme l’apogée, puisque l’intrigue se rapproche plus de l’histoire de Héluise, nous permet un retour au début de la série. On se laisse entraîner avec plaisir et appréhension ! A lire !

 

3/5 niveau Chevalier

 

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k