Libérez l’ours en vous – Carole Trébor

Libérez l'ours en vousRoman pour adolescents, dès 13 ans
Vie quotidienne et théâtre

Libérez l’ours en vous

de Carole Trébor

Syros, 2018
9782748521306 – 17,95€

Loin de ses récits fantastiques comme Nina Volkovitch ou de science-fiction avec U4, Carole Trébor nous propose avec Libérez l’ours en vous un récit contemporain, une tranche de vie d’adolescents d’aujourd’hui. Petit clin d’oeil à la Russie tout de même, avec un personnage d’origine russe, Kolia, mais pour le reste, on est dans la campagne française. La campagne viticole, facilement raciste, ou tout du moins prompte à ne pas accepter l’étranger.

Libérez l’ours en vous est un récit complexe, avec trois histoires principales imbriquées. Celle d’un groupe de lycéens, impliqués dans un club théâtre. Celle de leur professeur de théâtre, cette année absente pour maladie. Et celle de la pièce de théâtre Merci l’ours écrite par cette professeur de théâtre, et qui raconte sa propre jeunesse. Trois histoires qui ne font que se couper, se mêler, s’entremêler. Des résonances apparaissent entre toutes ces histoires, entre toute ces personnalités et avec Merci l’ours, la pièce de théâtre que les adolescents vont découvrir peu à peu et monter. Les thématiques qui les rapprochent, les font bondir ou exploser…

Dans Libérez l’ours en vous, la galerie de personnages est très large, et tous sont les propres narrateurs, en alternance. Cette profusion de narrateurs, aux histoires complexes, m’a désarçonné. Si j’aime les récits alternés, j’ai trouvé ici que cela desservait parfois l’histoire, car on ne prend pas le temps de s’attacher aux personnages. Kolia par exemple, qui est un des personnages centraux, nous raconte une grande partie de sa vie : la perte de sa mère et de sa grand-mère, sa nouvelle belle-mère, son père qui ne comprend pas sa passion… Pourtant le tout manque d’un petit quelque chose pour que le déclic se fasse réellement. Finalement je crois que ce récit fonctionne un peu comme ça. Soit vous adhérez à Kolia (et Lisa), et vous adhérerez au livre, soit non, et le récit perd une partie de son intérêt.

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Lael, ce qui nous a permis d’échanger sur notre ressenti, et la problématique des personnages est vraiment celle qui me semble centrale dans l’appréciation de ce roman. Le côté théâtre, les thématiques abordées, tout le reste est intéressant et offre un beau récit, je regrette donc d’être restée sur ma faim, au point de préférer les petites soeurs aux personnages principaux… Les relations parents – enfants, souvent mises en avant par les personnages, l’immigration, l’humour, tout un tas de petites choses qui font que ce livre reste une belle lecture. Les modalités du récit sont variées, théâtre et narration bien sûr, mais aussi mail, sms, chanson, articles de presse… un mélange réussi.

Libérez l’ours en vous est un roman contemporain qui réussit habilement à allier théâtre et récit moderne, pour autant la galerie de personnage n’a pas réussi à m’entraîner au coeur de cette histoire.


+ la pièce Merci l’ours existe vraiment et a été écrite par Carole Trébor. On peut la retrouver via l’application Syros Live, de même que les chansons qui en font partie.

+ Découvrez l’avis de Lael, qui a, elle, apprécié le personnage de Kolia !

+ Pour la petite anecdote, chaque fois que je parle de ce roman, je veux l’appeler Libérez-vous de l’ours. Un lapsus sans doute révélateur d’une partie du récit, où l’ours n’est pas forcément celui qu’on croit !

Malvina la petite inventeuse

MalvinaCouvMalvina

André Neves

Ed. Père Fouettard (2012)

∇  ∅  ∇

Malvina était une petite fille très inventive : elle passait ses journées à bricoler et à fabriquer d’incroyables machines telles que le chapeau-ventilateur pour les chaudes après-midi d’été ou encore des mini-parapluies pour garder les chaussures au sec.

La mère de Malvina, elle, passait son temps à se faire du souci. Même si elle était très fière de l’esprit inventif de sa fille, chacune de ses nouvelles inventions la tracassait (en plus de toutes les autres choses). Malvina décida donc d’inventer une machine pour tranquilliser les gens soucieux…

 

∇  ∅  ∇

Ce bel album nous offre une magnifique recette : la recette du bonheur !

Malvina

Et oui, et si c’était ça le bonheur ? Arrêter de se tracasser pour tout et n’importe quoi, profiter du moment présent, faire des choses ensemble, s’aimer, s’amuser, partager…

Je ne sais pas si c’est ce qu’à voulu dire l’auteur, mais c’est ce que moi j’ai ressenti en lisant cet album.

Les illustrations sont originales, mère et fille ont un drôle de nez et toutes les inventions sont amusantes. J’ai beaucoup aimé les couleurs employées, très douces.

Si je devais n’employer qu’un mot pour qualifier cet album, ce serait “douceur“.

∇  ∅  ∇

Pour découvrir plus d’illustrations, une vidéo (texte en portugais)

Enregistrer

Enregistrer

La drôle d’idée de mon papa

Album jeunesse

La drôle d’idée de mon papa

de Rémi Chaurand

et Alexandra Huard

Nathan, 2014
97822092547496, 10€

Ce matin Theolonious n’a pas envie d’aller à l’école ! Marre de se lever, du froid, de la cantine, de la maîtresse et même des copains ! Il se confie à son père qui l’accompagne. Un début classique, mais qui très rapidement change de ton, car le papa, lui non plus, n’a pas envie de continuer le quotidien de la journée ! Les voilà partis pour une journée extraordinaire, qui va leur permettre de faire une belle pause !

Un album dynamique, pour une journée bien remplie, qui file vers une double conclusion à la fois intéressante et sympathique. Une bonne raison pour faire l’école buissonnière !

Les illustrations m’ont souvent cependant semblées trop sombres en regard à l’histoire, mais elles jouent de la dynamique de l’histoire et proposent de nombreux petits détails qui aident à mieux appréhender cette journée. L’espièglerie qui caractérise cette journée s’en retrouve majoré, pour au final rendre cet album et la relation entre ce père et son fils vraiment inoubliable.

Un album qui part d’une idée simple mais qui offre une journée extraodinaire qui tentera de nombreux enfants !

+ L’avis de Liyah

+ Challenge Je lis aussi des albums 2015

La boum de Charlotte Moundlic

Album dès 7 ans

La boum

ou la plus mauvaise idée de ma vie

de Charlotte Moundlic

et Olivier Tallec

Flammarion, 2014
Père Castor

Dans cet album au texte fourni, on retrouve Michou, élève en fin de primaire. Chaque année c’est pareil, pour son anniversaire sa mère organise un goûter, et elle décide de tout. Bien décidée à ne rien faire cette année, il propose de faire une boum, sûr du refus de ses parents… Sauf que son grand frère s’en mèle, que son père est emballé… et le voilà entrainé dans une affaire qui le dépasse ! A l’aide d’une liste difficile à réaliser, il va alors essayer d’organiser une boum pas trop affreuse…

Cette histoire, très joliement illustrée, est adorable. Elle offre un joli point de vue sur les relations avec les copains, les parents, les grands frères… et même les filles ! Tous les petits détails de l’histoire sont savoureux, des petites choses qui font sourire à chaque page, pour un concentré de bonne humeur. C’est simple mais les jeunes pré-adolescents, qui regardent d’un air à la fois curieux et inquiet les collégiens, seront sans doute touchés par cette petite histoire qui pourrait bien leur donner des idées !

Michel c’est le héros d’une série déjà, et je vais m’empresser de découvrir les deux premiers, un avec des vacances difficiles, et l’autre avec une histoire d’amour… Les pires vacances de ma vie et Les plus beaux jours de ma vie, aussi chez Père Castor.

Alors Michou, cette boum, la plus mauvaise idée de ta vie ?

+ Gabriel a aimé , Pépita aussi, il ne vous reste plus qu’à le lire !

+ Challenge Je lis aussi des albums